Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 20:22

      Saint Martyrius de Zelenets, dans le monde Menas, est né dans la ville de Veliki Luki (Grande Prairie) au XVIe siècle. Ses parents, Côme et Stephanida, sont morts quand il avait à peine dix ans. Il a été élevé par son père spirituel, un prêtre de l'église de l'Annonciation de la ville, et l'âme de l'enfant clivé à Dieu.

        Le prêtre veuf Boris est devenu un Moine avec le nom Bogolep au Monastère de la Trinité-Saint-Serge à Veliki Luki. Menas lui rendait souvent visite au Monastère, et plus tard il a lui-même reçut la tonsure Monastique il prend le nom de Martyrius. Pendant sept ans, à la fois maître et Disciple travaillaient pour le Seigneur sans relâche dans une seule cellule, s'encourageant mutuellement dans les actes de travail et de prière. St Martyrius avait les obédiences de "Kellarios" [Cellérier], trésorier, et "Ponomar" [ou serveur d'autel].

      C'est à cette époque que la Mère de Dieu a d'abord montré Sa sollicitude spéciale pour St Martyrius. A la mi-journée, il s'endormit dans le clocher et vit l'icône Tikhvine (Hodigitria) de la Très Sainte Mère de Dieu dans une colonne de feu. Le moine vénéré, et il était encore chaud de la colonne de feu. Quand il se réveilla, il se sentait toujours cette chaleur sur son front.

        Sur les conseils spirituels de St Martyrius, le moine gravement malade Abramius allé vénérer la miraculeuse Tikhvine Icône de la Mère de Dieu, et il a reçu la guérison. St Martyrius était rempli de foi intense dans l'intercession de la Mère de Dieu. Il a commencé à prier pour que la Reine du Ciel lui montrer où il peut aller pour l'exploit ascétique de silence complet, pour lequel son âme aspirait.

        Le moine retire secrètement dans un endroit désert situé à 60 verstes de Veliki Luki. Comme il écrit lui-même, «dans ce désert, j'ai reçu les visites de peur des démons, mais j'ai prié Dieu, et les démons ont été mis à la honte."

         Dans une lettre à l'Ancien Bogolep, St Martyrius demandé sa bénédiction à habitera dans le désert, mais le père spirituel lui conseilla de retourner à la vie cénobitique où il serait utile pour les frères. N'osant pas désobéir à son aîné expérimenté, et ne sachant pas comment procéder, St Martyrius allé à Smolensk pour vénérer la Hodigitria miraculeuse [Celle qui ouvre la voie] Icône de la Mère de Dieu et les reliques de la mission STS Abramius et Ephraïm (21 Août) . Ces saints sont apparus à St Martyrius dans un rêve, et ils ont rassuré qu'il serait autorisé à vivre dans le désert, "là où Dieu bénira et la Très Sainte Mère de Dieu vous guidera."

       St Martyrius s'est ensuite rendu au monastère de Tikhvine, en espérant que la Mère de Dieu de résoudre son dilemme. Le moine Abramius, qui est resté à ce monastère en signe de gratitude à la Mère de Dieu pour sa guérison, dit St Martyrius sur un lieu secret, sur lequel il avait vu une croix rayonnante d'étoiles. Cette fois, il a reçu la bénédiction de l'aîné. St Martyrius prit avec lui deux petites icônes: un de la Trinité de vie Création, et l'autre de la Tikhvine Mère de Dieu. Il s'installe alors dans Zelents (l'île verte), qui était une île magnifique dans un marécage boisé.

       Dure et pénible a été la vie du moine dans le désert, mais ni froid, ni la privation, ni les bêtes sauvages, ni les ruses de l'ennemi ont pu ébranler sa détermination. Il a construit une petite chapelle pour la glorification de, et en signe de gratitude pour le Seigneur et la Très Sainte Mère de Dieu. Il a de nouveau été jugé digne de voir une icône de la Mère de Dieu dans un rêve. Cette fois, il flottait sur la mer. À la droite de l'icône, il vit l'archange Gabriel qui lui a dit de vénérer l'icône. St Martyrius entra dans l'eau, et l'icône a commencé à couler dans la mer. Le saint s'écria alors, et une vague l'emporta vers la rive. Avec cela, l'icône a disparu.

       Le désert a été sanctifié par la vie de l'ermite, et beaucoup ont commencé à arriver, non seulement à être instruit par la parole et l'exemple du moine, mais aussi pour y régler avec lui. L'augmentation du nombre de disciples incité le moine de construire une église dédiée à la Trinité de vie Création, il a placé ses propres icônes de la Trinité et de la Tikhvine Mère de Dieu. Comme un signe de la grâce de Dieu reposant sur le monastère de Saint-Martyrius, son disciple St Gurias a été autorisé à voir une croix dans le ciel, brillant sur la croix au sommet de l'église.

      Ce fut le début de la monastère de la Trinité Zelenets, "le vert désert monastère de Martyrius." Le Seigneur a béni ses travaux, et la grâce de Dieu a brillé visiblement sur ​​lui. La renommée de son discernement et le don de la guérison est devenu connu pour beaucoup. Beaucoup de gens éminents de Novgorod a commencé à envoyer des cadeaux au monastère. Grâce à des fonds fournis par le boyard pieuse Theodore Syrkov, une église chauffée a été construite et consacrée en l'honneur de l'Annonciation de la Très Sainte Mère de Dieu dans la mémoire de la première église à Veliki Luki, à partir de laquelle le saint avait commencé son chemin vers Dieu.

        St Martyrius a continué à recevoir de l'aide de la Mère de Dieu. Elle lui apparut sur ​​un banc dans le coin où se tenaient les icônes. Le saint a rappelé: «Je regardais son sans baisser les yeux ... Je contemplais son saint visage, ses yeux se remplirent de larmes, prêt à couler sur son visage toute pure. Je me suis réveillé du rêve et j'avais peur. J'ai allumé une bougie de la lampada, afin de voir si oui ou non la Vierge Très Pure assis à l'endroit où je l'ai vue dans le rêve. Je suis allé à l'icône de la Hodigitria et j'étais convaincu que la vérité la Mère de Dieu était apparu à moi comme elle est représentée sur mon icône. "

       Peu de temps après (sur l'année 1570) St Martyrius a été ordonné prêtre à Novgorod par l'archevêque (Alexander ou Leonid). Il était déjà un higoumène en 1582.

        Plus tard, le Seigneur a accordé le désert monastère Zelenets un bienfaiteur encore plus riches. En 1595, à Tver St Martyrius ressuscité le fils de l'ancien dirigeant Kasimov Siméon Bekboulatovitch, prier devant ses propres icônes de la Trinité de vie Création et la Tikhvine Mère de Dieu. Il a placé les deux icônes sur la poitrine de l'enfant mort, et il se réveilla comme si de sommeil. En signe de gratitude Siméon a construit une église en l'honneur de la Tikhvine Icône de la Mère de Dieu et de saint Jean Chrysostome, saint patron céleste des fils du dirigeant John.

En 1595, le tsar Théodore doté le monastère avec une quantité suffisante de terres pour son soutien.

       Après avoir atteint un âge très vieux et préparé à la mort, St Martyrius creusé une tombe pour lui-même, et près de lui, il a placé un cercueil façonné de ses propres mains. Il venait souvent là pour pleurer. Sentant son départ imminent, le moine a réuni les frères et dit à ses enfants dans le Seigneur pour avoir de l'espoir inébranlable dans la Très Sainte Trinité et de faire confiance à la Mère de Dieu, comme lui-même avait toujours confiance en elle. Après avoir reçu les Saints Mystères du Christ, il a donné sa bénédiction aux frères avec les mots: "Paix à tous les orthodoxes." Avec joie spirituelle, il s'endormit dans le Seigneur le 1 Mars, 1603.

         Le saint a été enterré dans la tombe, il a creusé près de l'église de la Mère de Dieu. Plus tard, ses saintes reliques reposaient sous une crypte dans l'église de la Très Sainte Trinité, sous le temple inférieur en l'honneur de saint Jean le Théologien. Cornelius, un ancien moine du monastère Zelenets, et plus tard métropolite de Kazan et de Novgorod (+ 1698), compilé un service et a écrit la Vie de saint Martyrius, faisant usage de notes personnelles et le testament du saint.

La mémoire de St Martyrius de Zelenets et Veliki Luki est célébré aussi le 11 Novembre.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 20:14

       La sainte Moniale Martyre Eudokia était une samaritaine, native de la ville de Héliopolis en Phénicie (Baalbek moderne), qui a vécu sous le règne de Trajan (98-117). Son impiété païenne lui ôta le bon chemin, et pour longtemps, elle a mené une vie de péché. Son âme a été amorti et son cœur s'endurcit.

       Eudokia s'est réveillé une nuit à minuit et entendit chanter de la maison d'une femme Chrétienne à côté de la sienne. Un Moine lisait un livre qui décrit le Jugement Dernier, le châtiment des pécheurs, et la récompense des justes. La grâce de Dieu a touché le Cœur d'Eudokia, et elle a déposé un grief en raison de sa grande richesse et de sa vie de péché.

      Dans la matinée Eudokia s'empressa de faire appel à l'Homme dont la règle de la prière elle a entendu la nuit précédente. Ce fut un Moine nommé Germain, de retour de pèlerinage aux lieux saints à son Monastère. Eudokia a écouté pendant une longue période à la direction de l'aîné, et son âme était remplie de joie et d'Amour pour le Christ. Elle a demandé à Germain de rester dans sa maison pour une semaine, au cours de laquelle elle s'est isolée dans sa chambre, et passait son temps dans le jeûne et la prière.

        L'Ancien Germain lui a dit de donner sa fortune et d'oublier sa vie antérieure. Eudokia a reçue le saint Baptême de l'Evêque Théodote de Héliopolis. Elle entra dans un Monastère et a pris sur elle des actes très strictes de la pénitence. Le Seigneur a accordé le Pardon à la pécheresse pénitente et l'a doté de dons spirituels.

      Après, elle était devenue la tête du Monastère, le jeune païen Philostrate (Un de ses anciens amants) entendu parler de sa conversion au Christ et aspirait à la revoir. Avec flammes de la passion impie, il est entré dans le monastère sous la forme d'un moine et a commencé à exhorter Eudokia pour revenir à Héliopolis, et reprendre son ancienne vie. "Que Dieu te reprenne et ne vous permettra pas de quitter ces lieux," s'écria-t-Eudokia. Puis l'imposteur est tombé mort. Craignant qu'elle avait servi en tant que complice de meurtre, les sœurs ont intensifié leur prière et prièrent le Seigneur de leur révéler sa volonté.

       Le Seigneur apparut à St Eudokia dans une vision et lui dit: "Lève-toi, Eudoxie, et prier pour la résurrection de la mort." Par les prières de eudokia, Philostrate relancé. Après avoir été restauré à la vie, le païen demanda la sœur de lui pardonner. Après avoir été baptisé, il est retourné à Héliopolis. De cette époque, il n'a jamais oublié la miséricorde de Dieu lui montre, et il a commencé sur le chemin de la repentance.

         Quelque temps passa, et une autre situation s'est produite. Les habitants d'Héliopolis rapporté au gouverneur Aurélien, qui Eudokia avait pris l'or et de l'argent hors de la ville et il caché dans le monastère. Aurélien a envoyé un détachement de soldats de confisquer ces trésors supposés. Pendant trois jours, les soldats ont tenté en vain de s'approcher des murs du monastère, mais une puissance invisible de Dieu gardaient.

      Aurélien à nouveau envoyé des soldats au monastère, cette fois sous le commandement de son propre fils. Mais dès le premier jour du voyage du fils d'Aurélien blessé à la jambe et mourut bientôt. Puis Philostrate conseillé Aurélien écrire à mère Eudoxie, la suppliant de faire revivre la jeunesse. Et le Seigneur, dans sa miséricorde infinie, et par les prières de St Eudokia, restauré les jeunes à la vie. Après avoir assisté à ce grand miracle, Aurélien et ses proches collaborateurs ont cru en Christ et furent baptisés.

        Quand les persécutions contre les chrétiens s'intensifient, ils ont arrêté Eudokia et l'amena à l'Diogène de gouverneur à être torturés. Alors que torturer le saint, le commandant militaire Diodore a reçu des nouvelles de la mort soudaine de sa femme Firmina. En désespoir de cause, il se précipita à St Eudokia avec un moyen de prier pour son épouse défunte. Le martyr monastique, rempli avec une grande foi, se tourna vers Dieu par la prière et le supplia de revenir Firmina à la vie. Comme témoins de la puissance et de la grâce du Seigneur, Diodore et Diogène ont cru en Christ et ont été baptisés avec leurs familles. St Eudokia vécu pendant un certain temps à la maison de Diodore et éclairé les chrétiens nouvellement éclairés.

         Une fois, le fils unique d'un certain veuve, qui travaillait dans le jardin, a été mordu par un serpent et mourut. La mère pleura amèrement pour son fils mort, et a demandé Diodore de le ressusciter. Apprendre de son chagrin, St Eudokia dit Diodore, «Le temps est à portée de main pour vous montrer la foi dans le Dieu Tout-Puissant, qui entend les prières des pécheurs repentants et dans sa miséricorde, leur accorde le pardon."

       Diodore a été affligé, se considérant pas digne d'une telle assurance devant le Seigneur, mais il obéit St Eudokia. Il pria et au nom du Christ, il a commandé le mort d'augmenter, et devant les yeux de tout le monde de présenter les jeunes relancé.

St Eudokia revient à son monastère, où elle a vécu dans l'ascèse pendant cinquante-six ans.

       Après que Diogène est décédé le nouveau gouverneur était Vicentius, un féroce persécuteur des chrétiens. Ayant pris connaissance des réalisations du saint, il donna l'ordre de l'exécuter. Le saint martyr fut décapité sur Mars 1, 107.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 20:08

        En ce jour, nous commémorons tous les Pères justes et porteurs de Dieu et mères, à la fois connus et inconnus, qui resplendit dans l'ascétisme. Avec ces deux semaines de Meatfare et laitages, l'Église nous facilite progressivement dans le jeûne complet qui commence le lundi.

        Les saints ascètes sont hommes et les femmes qui se disputaient contre le diable et leurs passions vertueuses. En examinant leurs vies et leurs luttes contre l'ennemi, nous prenons courage de la victoire qu'ils ont accompli, et sommes inspirés d'imiter leur conduite agréable à Dieu. Ils nous enseignent aussi que le jeûne n'est pas seulement l'abstinence de nourriture, mais consiste à s'abstenir de discours inapproprié et actions inconvenantes.

       Depuis ces saints ascètes partagent la même nature humaine que nous avons, leur exemple est un encouragement pour nous alors que nous entamons nos propres luttes spirituelles Leurs vies sont un modèle à suivre pour nous que nous cherchons à acquérir et pratiquer les différentes vertus et de transformer loin de tout mal. Si nous engageons ces mêmes luttes de la prière, le jeûne et les bonnes œuvres, nous allons recevoir de Dieu la même récompense qu'ils ont fait.

        La plupart des saints ascètes commémoré aujourd'hui ont leur propre Fête séparé au cours de l'année, alors que certains le souvenir que ce jour-là.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 20:04

      Plusieurs services secrets ont mené avec succès une opération conjointe pour liquider une bande de criminels impliqués dans le trafic des femmes. Selon le journal « Rossiïskaïa Gazeta », quatorze personnes ont été interpellé dont huit en Russie et six dans d’autres pays.

 

       Le groupe criminel utilisait des moyens illégaux pour transporter des femmes en provenance de la Russie et des autres pays de la CEI en Europe à des fins de prostitution. Ce crime est frappé en Russie par la peine de prison allant jusqu’à six ans. La sanction la plus sévère est prévue pour les trafiquants de personnes dépendant matériellement des criminels et pour les trafiquants de femmes enceintes.

 

        Le réseau de recruteurs de la « marchandise vivante » avait œuvré dans la région Primorskii ainsi que dans plusieurs régions de la Russie Centrale.

 

       Le trafic était organisé de la manière suivante : les jeunes femmes recrutées étaient d’abord envoyées à Moscou où utilisant de faux passeports on leur faisait des visas de tourisme et choisissait les itinéraires. Une fois arrivées dans leur lieu de destination les femmes se voyaient privées de tous les documents et envoyées aux bordels locaux. Sans raison évidente on appelle à l’Occident toutes les femmes russes impliquées dans l’esclavage sexuelles « Natachas ». Ce n’est pas la première opération de liquidation d’une telle bande. En juillet on a terminé l’enquête longue de deux années à l’égard de six personnes de nationalité Russe, deux Moldaves et deux Israëlites, accusé d’avoir vendu plus d’une centaine de femmes – Ukrainiennes, Ouzbèkes, Moldaves et Russes en esclavage sexuel. La plupart d’entre elles ont été vendues en Israël, Italie, Allemagne, Grèce, Pays-Bas et Emirats arabes unis.

 

        Plus avant encore, les services secrets avaient liquidé une bande de trafiquants d’esclaves de Saint-Pétersbourg dirigée par un couple chômeur d’Ouzbékistan. Ils avaient exporté à l’étranger plus de quarante jeunes femmes rien que des régions de Vladimir et de Kalouga. Onze d’entre elles étaient mineures. L’enquête a dévoilé qu’une des esclaves a été vendue pour seulement 500 dollars.

 

        Les voies de leur transportation à l’Orient avaient fonctionné pendant trois ans avant d’être découvertes par les services secrets. Ces derniers ont pu libérer plusieurs femmes et mettre en prison les trafiqueurs.

 

        Sur ce marché chaque femme exploitée apporte jusqu’à cent mille dollars par an et ne coûte à son maître que deux mille.



COMMENTAIRE



        Janna Samoïlenkova, vice-présidente de l’organisation « SOS-Russie » aidant les Russes à défendre leurs droits à l’étranger dit que la crise pousse les jeunes à chercher du travail dans le monde criminel.

 

       Les jeunes se voient flanqués à la porte. Beaucoup ne peuvent pas trouver un emploi digne. Nombreux d’entre eux quitte le pays. Ils sont prêts à accepter des relations sexuelles mais souvent ne savent pas ce qui les attend exactement. Ils arrivent conformément à l’accord préalable et lorsqu’ils voient ce qui se passe dans les bordels et tout ils s’adressent à nous. Nous recevons beaucoup d’appels de toutes parts. Ils veulent rentrer en Russie.

 

C’était le commentaire de Janna Samoïlenkova, vice-présidente de l’organisation « SOS-Russie». 

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 17:09
Date de naissance :
11 novembre 1950
Date de coordination :1Alexandr
16 novembre 2008
Date de voeux :
1976
Jour du nom :
29 mai
Pays :
Ukraine
Biographie :

        Né le 11 Novembre, 1950 au Quartier Ilimka Ovrutsky région de Jitomir. Dans les années 1958-1968.étudié à l'école secondaire Sorokopenskoy.

En 1968, il a été accepté comme un novice dans le Monastère de la sainte Assomption à Odessa.

Dans la période 1971-1975. a étudié au Séminaire Théologique à Odessa.  


Le 27 septembre 1973 à la cathédrale de la sainte Dormition à Odessa le Métropolite Serge d'Odessa et Kherson l'a ordonné diacre.

         1 septembre 1974 par la même Emi. a été ordonné prêtre et rejoint l'équipe de l'église Saint-Nicolas de Komsomolsk région de Donetsk.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 17:04

      Plusieurs services secrets ont mené avec succès une opération conjointe pour liquider une bande de criminels impliqués dans le trafic des femmes. Selon le journal « Rossiïskaïa Gazeta », quatorze personnes ont été interpellé dont huit en Russie et six dans d’autres pays.

 

       Le groupe criminel utilisait des moyens illégaux pour transporter des femmes en provenance de la Russie et des autres pays de la CEI en Europe à des fins de prostitution. Ce crime est frappé en Russie par la peine de prison allant jusqu’à six ans. La sanction la plus sévère est prévue pour les trafiquants de personnes dépendant matériellement des criminels et pour les trafiquants de femmes enceintes.

 

        Le réseau de recruteurs de la « marchandise vivante » avait œuvré dans la région Primorskii ainsi que dans plusieurs régions de la Russie Centrale.

 

        Le trafic était organisé de la manière suivante : les jeunes femmes recrutées étaient d’abord envoyées à Moscou où utilisant de faux passeports on leur faisait des visas de tourisme et choisissait les itinéraires. Une fois arrivées dans leur lieu de destination les femmes se voyaient privées de tous les documents et envoyées aux bordels locaux. Sans raison évidente on appelle à l’Occident toutes les femmes russes impliquées dans l’esclavage sexuelles « Natachas ». Ce n’est pas la première opération de liquidation d’une telle bande. En juillet on a terminé l’enquête longue de deux années à l’égard de six personnes de nationalité Russe, deux Moldaves et deux Israëlites, accusé d’avoir vendu plus d’une centaine de femmes – Ukrainiennes, Ouzbèkes, Moldaves et Russes en esclavage sexuel. La plupart d’entre elles ont été vendues en Israël, Italie, Allemagne, Grèce, Pays-Bas et Emirats arabes unis.

 

        Plus avant encore, les services secrets avaient liquidé une bande de trafiquants d’esclaves de Saint-Pétersbourg dirigée par un couple chômeur d’Ouzbékistan. Ils avaient exporté à l’étranger plus de quarante jeunes femmes rien que des régions de Vladimir et de Kalouga. Onze d’entre elles étaient mineures. L’enquête a dévoilé qu’une des esclaves a été vendue pour seulement 500 dollars.

 

        Les voies de leur transportation à l’Orient avaient fonctionné pendant trois ans avant d’être découvertes par les services secrets. Ces derniers ont pu libérer plusieurs femmes et mettre en prison les trafiqueurs.

 

        Sur ce marché chaque femme exploitée apporte jusqu’à cent mille dollars par an et ne coûte à son maître que deux mille.



COMMENTAIRE

 

 

        Janna Samoïlenkova, vice-présidente de l’organisation « SOS-Russie » aidant les Russes à défendre leurs droits à l’étranger dit que la crise pousse les jeunes à chercher du travail dans le monde criminel.

 

        Les jeunes se voient flanqués à la porte. Beaucoup ne peuvent pas trouver un emploi digne. Nombreux d’entre eux quitte le pays. Ils sont prêts à accepter des relations sexuelles mais souvent ne savent pas ce qui les attend exactement. Ils arrivent conformément à l’accord préalable et lorsqu’ils voient ce qui se passe dans les bordels et tout ils s’adressent à nous. Nous recevons beaucoup d’appels de toutes parts. Ils veulent rentrer en Russie.

 

C’était le commentaire de Janna Samoïlenkova, vice-présidente de l’organisation « SOS-Russie

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 17:01

Moscou, 30 novembre

 

 187632187-copie-1.jpg      La Corée du Nord a déclaré disposer de plusieurs milliers de centrifugeuses d'enrichissement d'uranium, ont annoncé mardi les médias internationaux se référant à la presse nord-coréenne.

"A présent, les travaux de construction d'un réacteur à eau légère battent leur plein. Une entreprise dotée de plusieurs milliers de centrifugeuses a été lancée pour alimenter le réacteur en combustible", rapporte le quotidien Rodong Sinmun (Journal des Travailleurs), l'organe officiel du Parti du travail de Corée du Nord.

L'Agence de presse centrale nord-coréenne (KSNA) note que Pyongyang entend promouvoir plus activement le nucléaire civil.

Des images satellite représentant une usine en chantier dans le complexe nucléaire nord-coréen de Yongbyon ont été diffusées à la mi-novembre par certains médias. La Corée du Nord a déclaré posséder 2.000 centrifugeuses d'enrichissement d'uranium destiné à alimenter son réacteur à eau légère.

Le scientifique américain Siegfried Hecker, ancien directeur du Laboratoire national de Los Alamos, qui s'est rendu au site de Yongbyon début novembre, a déclaré le 20 novembre y avoir vu plus d'un millier de centrifugeuses. Selon lui, ceci atteste que Pyongyang cherche à se doter d'uranium hautement enrichi (à 90%) pour une arme atomique.

Le 28 novembre, Pyongyang a annoncé que le moment actuel ne convenait pas pour reprendre les négociations à Six (Chine, Russie, Etats-Unis, Japon, Corée du Nord et Corée du Sud) sur la dénucléarisation de la péninsule coréenne. Pyongyang s'est retiré en mai 2009 des négociations entamées en 2003, après que le Conseil de sécurité de l'ONU eut durci ses sanctions suite à un essai nucléaire nord-coréen.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 16:50

  arton539-bf9ad.jpg    Jacques Sapir a publié le 19 avril un important document de travail intitulé « S’il faut sortir de l’Euro… » auquel l’accélération de la crise en Grèce, en Irlande et au Portugal donne sa pleine actualité.

 

         L’hypothèse de plus en plus vraisemblable d’une explosion de la zone euro est rejetée par la classe politique et par les médias sans qu’il y ait possibilité d’une discussion : l’euro est défendu comme un principe intangible et ceux qui envisagent sa disparition sont dénoncés comme complices de l’extrême-droite. La prise de position dogmatique et la polémique politicienne ne peuvent effacer les arguments des économistes qui montrent les conséquences désastreuses de l’euro pour notre pays et qui proposent une politique cohérente de sortie de crise. 

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 04:02

Moscou, 30 novembre

 

  187973512     Le premier ministre russe Vladimir Poutine évoquera mardi à Moscou avec son homologue hongrois Viktor Orban la coopération commerciale et économique entre les deux pays, selon le service de presse du gouvernement russe.

        Auparavant, le ministre hongrois des Affaires étrangères Janos Martonyi s'est dit sûr que lors des négociations, l'ensemble des questions économiques seraient traitées.

        Les parties se pencheront également sur le partenariat entre la Russie et l'Union européenne à la lumière de la prochaine présidence hongroise de l'UE, ainsi que sur la préparation d'un nouvel accord de base Russie-UE.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 04:00

 thumb.small.595219_des_militants_pour_les_droits_des_homose.jpg     « La scène ne se passe ni à l’Open Café, bar très fréquenté du Marais, ni à l’Espace Pierre Cardin, où ont lieu les folles fêtes de la Club Sandwich, ni dans aucun des lieux emblématiques du Paris gay.

Le rendez-vous, autour d’un verre, a été fixé dans un banal hôtel 4 étoiles du XIe arrondissement, près de la place de la République. Tous les deux mois s’y réunissent de 50 à 80 jeunes gens, pour la plupart des garçons, tous homosexuels et anciens élèves de grandes écoles. Ils travaillent à Thales, à L’Oréal, dans l’industrie ou dans la banque d’affaires, et viennent ici se détendre et parler « business ».

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article