Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 juin 2014 6 21 /06 /juin /2014 02:46

Moscou, 30 novembre

 

 188001463.jpg      Lors de son discours annuel devant le parlement russe, le président Dmitri Medvedev a fixé les grandes lignes de la politique russe d'après-crise, avec trois axes majeurs: maintenir la croissance, moderniser l'économie, et miser sur le social.

L'économie russe renoue avec la croissance

La Russie, dont l'économie avait connu un profond décrochage en 2009 sur fond de crise, renoue avec la croissance, a indiqué le chef de l'Etat dans un discours globalement optimiste.

"Nous sommes parvenus à stabiliser l'économie après une récession importante. Et cette année la croissance économique s'établira à environ 4%", s'est-il félicité, indiquant que le nombre de chômeurs avait diminué de deux millions depuis la crise, pour s'établir à cinq millions de personnes.

Pourtant, le déficit budgétaire provoqué par la crise mondiale est loin d'être surmonté. "Il faut œuvrer à le réduire", a ajouté M.Medvedev. Selon le budget fédéral pour 2011-2013, le déficit budgétaire se chiffrera à 3,6% du PIB en 2011, 3,1% en 2012 et 2,9% en 2013.

En outre, le pays devra s'efforcer de ramener l'inflation à 4-5% au cours des années à venir, a poursuivi le président.

Garder le cap sur la modernisation

Féru de nouvelles technologies, M. Medvedev a, comme on pouvait s'y attendre, mis l'accent sur la modernisation du pays. Le président a notamment chargé le gouvernement d'octroyer la moitié des fonds budgétaires économisés à la modernisation.

Il faut "créer de nouveaux produits et services, des millions d'emplois, développer la demande en innovation main dans la main avec les PME et étendre les perspectives professionnelles et sociales des personnes", a-t-il déclaré dans un discours aux accents de campagne électorale, alors que l'élection présidentielle aura lieu en 2012.

Connu pour ses critiques de l'"humiliante dépendance de la Russie vis-à-vis des matières premières", M. Medvedev a fait savoir que le pays affecterait 30 milliards de roubles (722 millions d'euros) à la coopération entre les universités et les grandes entreprises d'ici 2012.

Des chiffres concrets ont été fixés: l'efficacité énergétique de l'économie russe doit augmenter de 40% d'ici 2020, ce qui au final se répercutera à l'échelon local et provoquera un allègement des dépenses pour les consommateurs. "Cet objectif est réaliste et réalisable, j'en suis absolument convaincu", a-t-il affirmé.

L'enfance à l'honneur

M. Medvedev a fait la part belle au volet social, en rappelant que l'enfance constituait une priorité absolue de l'Etat.

"Une société qui défend les droits de l'enfant (…) se développe plus rapidement et a des perspectives cohérentes. Il faut dans ce domaine une politique moderne qui réponde aux intérêts du développement national", a déclaré le chef de l'Etat russe.

"Malheureusement, il reste 130.000 enfants sans famille dans notre pays (…). Ils se voient nier la plus importante des choses: une famille, la chaleur", a-t-il indiqué.

"Il reste beaucoup à faire pour que l'expression +enfant abandonné+disparaisse de nos vies", a poursuivi le président.

Les personnes condamnées pour maltraitance envers des enfants seront verront interdire l'accès à tout emploi dans l'enseignement, a-t-il conclu.

Le bouclier de Damoclès 

Le volet international a également été évoqué, avec un thème sensible: la défense antimissile en Europe. Après avoir longtemps cristallisé les tensions, la Russie et l'Otan sont récemment tombées d'accord pour entamer une coopération destinée à contrer une éventuelle attaque balistique venant d'Iran.

"Au cours de la prochaine décennie, nous avons une alternative: soit nous nous mettons d'accord sur la défense antimissile et nous créons un véritable mécanisme de collaboration, soit si nous n'arrivons pas à trouver un accord constructif il y aura une nouvelle spirale de la course aux armements", a mis en garde M.Medvedev.

Lors du sommet Russie-UE qui se tiendra à Bruxelles la semaine prochaine, la Russie se concentrera sur l'élimination des visas et l'accession du pays à l'OMC, a-t-il conclu.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
21 juin 2014 6 21 /06 /juin /2014 02:44

   thumb.small.104148_une_femme_voilee4.jpg     Près d’un après le meurtre à Londres d’un soldat au nom de l’islam, la Grande-Bretagne est de nouveau secouée.

Six écoles de Birmingham – deuxième ville du royaume, dont 22% des habitants sont de confession musulmane – s’avèrent avoir été infiltrées par des musulmans extrémistes qui ont imposé dans l’établissement des normes conformes à leur conception de la loi islamique.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
21 juin 2014 6 21 /06 /juin /2014 02:42

  thumb.small.410395247.jpg      Par Yves Daoudal. Comme je l’indiquais hier, l’Etat islamique en Irak et au Levant » a pris hier le contrôle de Mossoul et de la plus grande partie de la province de Ninive. Ce sont des milliers d’hommes qui ont pris possession des bâtiments publics, sans aucune résistance des (importantes) forces de sécurité, policiers et militaires, et clamant à la radio qu’ils étaient venus pour « libérer Mossoul »

Quelque 500.000 habitants (dont presque tous les chrétiens) se sont enfuis juste avant l’arrivée des miliciens. Ceux qui restent sont désormais coincés dans la ville livrée à l’arbitraire des islamistes. Le drapeau d’Al Qaïda flotte sur les bâtiments publics.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
21 juin 2014 6 21 /06 /juin /2014 02:39

 http://ruvr.ru/files/Image/Editiors/Francie/LENA/croissants.jpg     L’affiche de Moscou est émaillée de manifestations les plus différentes. Concerts, premières, expositions, rencontres avec des artistes russes et étrangers. Or les traditions de divers pays peuvent être appréciées à la vue, mais aussi goûtées dans le sens propre du mot. Une vaste géographie des plats, cuisinés dans la capitale russe, unit les parties diverses du monde. La cuisine française, quel goût a-t-elle à Moscou ? Le chef cuisinier d’un restaurant moscovite connu « The Most » Thomas Bluy a accordé une interview à notre correspondante Olga Denissova.

 

      Thomas est venu à Moscou de Marbella espagnole, où il avait travaillé pendant quatre ans. Il a eu, d’ailleurs, le temps de s’affairer au-dessus des casseroles dans les restaurants en France, Espagne, Belgique et en Australie. C’est par pur hasard qu’il s’est trouvé un jour rue Kouznetski most, l’une des plus vieilles de Moscou, où se trouve le club-restaurant « The Most ». Son ami DJ devait se produire dans ce club, et Thomas a décidé d’aller avec lui. Par un concours de circonstances à ce moment-là le restaurant avait besoin d’un chef cuisinier. Thomas a préparé un CV, et puis on lui a demandé de préparer quelque chose. Ce « quelque chose » s’est avéré convaincant et on lui a proposé de signer un contrat. Avant son déménagement à Moscou Thomas avait une certaine notion de la Russie, propre, d’ailleurs, à bien des étrangers.

 

       Des pizzerias italiennes, des confiseries françaises, des sushi-bars japonais – la carte à Moscou présente un caléidoscope des goûts et des odeurs. Comme dans d’autres capitales, des semaines gastronomiques et des plats de la saison ont droit de cité à Moscou.

 

        A Moscou il y a pas mal de cafés et de restaurants aux noms français. Comme, par exemple, le café Pain quotidien, où selon Thomas les traditionnels croissants français sont très bons.

 

        C’était une interview avec le chef-cuisinier du restaurant français à Moscou Thomas Bluy.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
21 juin 2014 6 21 /06 /juin /2014 00:21

Moscou, 30 novembre

 

 188001179.jpg      Le président russe Dmitri Medvedev a annoncé mardi que lors du sommet Russie-UE de la semaine prochaine à Bruxelles, il discuterait de l'abrogation des visas et de l'adhésion de la Russie à l'Organisation mondiale du commerce (OMC) avec ses homologues de l'Union européenne.

       Le futur accord entre la Russie et l'UE, intitulé "Partenariat pour modernisation", doit fonctionner selon trois volets, a indiqué le chef de l'Etat dans son message annuel au parlement.

        "Tout d'abord, avec des échanges de technologies, l'harmonisation des normes et règlements techniques. Nous accorderons une aide pratique à l'Union européenne, et l'UE nous aidera à adhérer à l'OMC", a précisé le président.

Ensuite, a-t-il estimé, avec une simplification du régime des visas, suivie, dans un avenir proche, de son abrogation totale.

       "Et enfin, avec un élargissement considérable des échanges professionnels et académiques. Je parlerai justement de cela avec nos partenaires la semaine prochaine à Bruxelles lors du sommet Russie-UE", a indiqué le chef de l'Etat.

       L'élargissement de la coopération avec l'Union européenne et les Etats-Unis est susceptible de contribuer à la modernisation technologique de la Russie, a-t-il souligné.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
21 juin 2014 6 21 /06 /juin /2014 00:15

      Les Saints-Hieromartyrs Joasaph de Snetnogorsk et Basile de Mirozh ont soufferts sous les Allemands à deux des plus anciens monastères de Pskov au cours du XIIIe siècle. Saint-Basile a dirigé le Monastère de la Transfiguration du Sauveur de Mirozh, fondé en l'an 1156 par St Niphon, Evêque de Novgorod (8 Avril), et par St Abraham de Mirozh (24 Septembre).

       St Joasaph a été Higoumène (Et selon également les vies de certains Saints de Pskov, le fondateur) du monastère de la Nativité de la Très Sainte Mère de Dieu sur le mont Snatna. Les ascètes consacré beaucoup de travail et de préoccupation pour le bien-être extérieur et intérieur des monastères. En accord avec la règle stricte de la vie monastique cénobitique, introduit dans son monastère de St Joasaph, la vie des moines a été rempli par la prière, l'abstinence et le travail. (Près de 90 années après la mort de saint Joasaph, sa Règle monastique a été réintroduit dans la nouvelle règle monastique du monastère Snetnogorsk par Mgr Denys de Souzdal). Le monastère Snetnogorsk les origines remontent aux efforts de St Euphrosynus de Pskov (15 mai) et Saint Sava de Krypetsk (28 Août).

       Ces deux monastères étaient en dehors des murs de la ville et n'ont pas de défenses. Le 4 Mars, 1299, les Allemands tombèrent sur Pskov et ont brûlé les monastères de Mirozh et Snetnogorsk. Au cours de la combustion des églises, Saints Basile et Joasaph et les autres moines ont subi une mort atroce. Il y avait à cette époque des souffrances dans la ville, et pour les moines d'autres monastères, et aussi pour les femmes et les enfants, mais "à travers les prières des martyrs saint moine, le Seigneur a préservé les hommes de combat." Sous la direction de le prince de Pskov, St-Timothée Dovmont (20 mai), ils se sont prononcés contre l'ennemi et près de l'église des saints apôtres Pierre et Paul, ils ont vaincu les envahisseurs sur les rives de la rivière Pskova.

       Saints Basile et Joasaph ont été enterrés avec leurs collègues ascètes sous cryptes aux églises de leurs monastères. La tête vénérable et une partie des reliques de saint Joasaph ont été conservés à l'air libre dans un reliquaire spécial dans l'église du monastère Snetnogorsk. Saint-Prince Dovmont "de son héritage légitime" construit une église en pierre au monastère Snetnogorsk à la place de celui qui avait brûlé, et il a facilité la restauration de la vie monastique dans les monastères en ruines.

       Peu de temps après la mort comme martyr des saints Basile et Joasaph leur glorification ecclésiastique a eu lieu à Pskov. Sur le prologue du manuscrit de Pskov des quatorzième-quinzième siècles, ils sont répertoriés, le 5 Mars. Mais dans la Pskov Chronicle et vieux Synodikons Pskov, le jour de la bienheureuse mort des martyrs de saint moine est donnée que le 4 Mars, et à l'heure actuelle, c'est le jour de leur commémoration. La Chronique mentionne le prêtre Joseph, et le Prologue mentionne le prêtre Constantin comme leurs compagnons d'infortune.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
21 juin 2014 6 21 /06 /juin /2014 00:10

  0304gerasimusvologda.jpg     Saint Gerasimus, Premier Thaumaturge de Vologda, a accepté la tonsure Monastique le 4 Mars (A l'époque il était de coutume de donner le Nom du saint commémoré le jour de la tonsure au nouveau Moine) au Monastère de la Dormition à Kiev Gniloe, après avoir été attiré par la Caves où Saint Théodose (3 mai) s'est retiré durant le Grand Carême.

      Par obéissance à ses frères, St Gerasimus a accepté le grade de Hiéromoine. A l'imitation des exploits des Pères de la veille, le Moine se sentait attirée par le Nord Rus et il est arrivé à la rivière Vologda (19 Août, 1147). Il bénit le règlement émergents sur la rive droite, :

"Annonçant que serait ici une grande ville."

       Le Saint a choisi la forêt vierge dense pour sa demeure, séparée du règlement par le ruisseau Kaisarova. Là le Moine construi une cabane, et dans la solitude tranquille, il se consacra à la contemplation de Dieu, la prière incessante et de travail. Il a construit une église en l'honneur de la Très Sainte Trinité, et donc le premier monastère dans le nord du nom de la Très Sainte Trinité est née. Le monastère a servi pour l'illumination spirituelle des peuples environnants.

        Le moine pacifique s'endormit dans le Seigneur le 4 Mars, 1178, le jour de sa tonsure monastique, et la fête de son homonyme St Gerasimus de la Jordanie.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
21 juin 2014 6 21 /06 /juin /2014 00:05

 0304gerasim-jordan03.jpg     Saint Gerasimus était originaire de la Lycie (Asie Mineure). De ses premières années, il a été distingué pour sa piété. Ayant reçu la tonsure monastique, il se retira dans le désert de la Thébaïde (en Egypte). Par la suite, vers l'an 450, le moine est arrivé en Palestine et s'installe à la Jordanie, où il fonda un monastère.

       Pour un certain temps St Gerasimus a été tenté par l'hérésie d'Eutychès et Dioscore, qui a reconnu la nature Divine en Jésus-Christ, mais pas la nature humaine (C'est à dire l'hérésie monophysite). St Euthyme le Grand (20 Janvier) a aidé à revenir à la vraie foi.

        St Gerasimus a établi une règle Monastique stricte. Il a passé cinq jours de la semaine dans la solitude, s'occupant de l'artisanat et de la prière. Sur ces jours, les habitants de la région sauvage n'ont pas mangé des aliments cuits, et ils n'ont pas allumer un feu, mais seulement mangé du pain sec, les racines et l'eau.

        Le samedi et le dimanche tous réunis au monastère pour Divine Liturgie et de participer aux Saints Mystères du Christ. Dans l'après-midi, de prendre une provision de pain, de tubercules, de l'eau et une brassée de branches de dattiers pour le tissage des paniers, les habitants du désert sont retournés dans leurs propres cellules. Chacun avait que de vieux vêtements et un tapis, sur lequel il dormait. Quand ils ont quitté leurs cellules, la porte n'a jamais été fermée, de sorte que n'importe qui pouvait entrer et se reposer, ou prendre ce qu'il lui fallait.

       St Gerasimus lui atteint un niveau élevé de l'ascétisme. Pendant le Grand Carême, il ne mangea rien jusqu'à ce que le jour même de la All-Radiant résurrection du Christ, quand il a reçu les Saints Mystères. Sortir dans le désert pour tous du Grand Carême, St Gerasimus prit avec lui son disciple bien-aimé Saint-Cyriaque (Septembre 29), dont saint Euthyme lui avait envoyé.

        Lorsque St Euthyme le Grand est mort, St Gerasimus vu comment les anges réalisés l'âme du défunt vers le ciel. Prenant Cyriaque avec lui, le moine se mit à le monastère de Saint-Euthyme et consigné son corps à la terre.

        St Gerasimus est décédé paisiblement, pleuré par ses frères et ses disciples. Avant sa mort, un lion avait aidé St Gerasimus dans ses tâches, et à la mort de l'aîné, il est mort à sa tombe et a été enterré à proximité. Par conséquent, le lion est représenté sur les icônes du saint, à ses pieds.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
21 juin 2014 6 21 /06 /juin /2014 00:01

  0303kleonikos.jpg     Les Saints-Martyrs Cleonicus, Eutrope et Basiliscus ont soufferts dans la ville de Pontins Amasea (Asie Mineure) vers l'an 308.

       Les frères Eutrope et Cleonicus, et Basiliscus le neveu du Grand Martyr Théodore la Recrue (17 Février), des camarades. Après la mort comme Martyr de Saint-Théodore, ils ont fini en prison et par leur prédication ont apporté beaucoup de païens en prison avec eux à la Foi chrétienne.

        Quand il a torturé St Théodore, Publius périt honteusement, frappé par la colère divine. Asclépiodote a été choisi comme chef de Amasea, et était plus inhumain que son prédécesseur. Connaître les camarades de St Théodore recrues étaient tous en prison, le gouverneur a ordonné qu'ils soient amenés à lui. Sts-Eutrope, Cleonicus et Basiliscus ainsi fermement avoué leur foi en Christ avant ce nouveau gouverneur. Ils ont été battus sans pitié, de sorte que leurs corps étaient entièrement meurtri.

       Comme il a été torturé St Eutrope prié fort pour le Sauveur, «nous, Seigneur Grant, à supporter ces blessures pour le bien de la couronne du martyre, et nous aider, comme Vous avez aidé votre serviteur Théodore." En réponse à la saint de prière, le Seigneur lui-même est apparu aux martyrs avec ses anges et le saint grand martyr Théodore recrues, en leur disant: «Voici, le Sauveur est venu pour vous aider, que vous savez peut-être la vie éternelle."

        Les soldats et la plupart des gens debout à proximité a également été accordé à voir le Sauveur. Ils ont exhorté Asclépiodote de mettre fin aux tortures. Voyant que les gens étaient désemparés et prêts à croire dans le vrai Dieu, le gouverneur ordonna aux martyrs d'être enlevé. Le gouverneur a ensuite invité St Eutrope à souper et lui a demandé de sacrifier public aux dieux païens, tout en restant un chrétien dans l'âme. Eutrope a refusé cette offre.

        Le lendemain, ils ont apporté des martyrs à un temple païen, pour les forcer à offrir un sacrifice. Eutrope pria le Sauveur: "Seigneur, est avec nous, et détruire la rage des païens. Fais que sur cet endroit du sacrifice sans effusion de sang des chrétiens sera offert à vous, le vrai Dieu ". A peine ces derniers mots avaient été prononcés, qu'un tremblement de terre a commencé. Les murs du temple sont effondrés, et la statue de la déesse Artemis a été brisé en morceaux. Tout le monde a fui le temple éviter d'être écrasé dans les décombres. Dans le bruit du tremblement de terre on entendit une voix d'en haut: "Votre prière a été exaucée, et sur cet endroit une maison de prière chrétienne doit être construit."

        Lorsque le tremblement de terre a pris fin, le gouverneur Asclépiodote, à peine remis de sa frayeur, donna l'ordre de conduire des piquets de bois élevés dans le sol, lier les martyrs pour eux et verser goudron bouillante dessus. Les saints ont commencé à prier Dieu, et Eutrope criaient tournant vers les bourreaux: «Que le Seigneur transformer votre acte contre vous!"

       Le goudron a commencé à couler à côté des corps des martyrs, comme de l'eau avec du marbre, brûlant les tortionnaires. Ceux voir ce fui dans la terreur, mais le gouverneur dans son amertume donna l'ordre d'engranger leurs corps avec des crochets de fer et de piquer leurs plaies avec de la moutarde mélangée avec du sel et du vinaigre. Les saints ont subi ces tourments avec une fermeté remarquable.

       La nuit avant son exécution, les saints ont passé leur temps à la prière, et de nouveau le Seigneur leur apparut et leur renforcement.

Dans la matinée du 3 Mars, Sts-Eutrope et Cleonicus furent crucifiés, mais Basiliscus a été laissé en prison.
 

 

      St Basiliscus a été exécuté le 22 mai dans la ville de Comana. Ils lui décapités, et ont jeté son corps dans une rivière, mais les chrétiens ont trouvé ses reliques et les ont enterrés dans un champ labouré. Plus tard, à Comana une église a été construite et dédiée à St Basiliscus.

Un récit de la vie du saint martyr se trouve sous 22 mai.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
20 juin 2014 5 20 /06 /juin /2014 23:56

  0303evtropios.jpg     Les Saints-Martyrs Eutrope, Cleonicus et Basiliscus ont soufferts dans la ville de Pontins Amasea (Asie Mineure) vers l'an 308.

       Les frères Eutrope et Cleonicus, et Basiliscus le neveu du Grand Martyr Théodore le Recruté (17 Février), des camarades. Après la mort comme Martyr de Saint-Théodore, ils ont fini en prison et par leur prédication ont apporté beaucoup de païens en prison avec eux à la Foi chrétienne.

       Quand St Théodore a été torturé, Publius périt honteusement, frappé par la colère divine. Asclépiodote a été choisi comme Chef d'Amasea, et était plus inhumain que son prédécesseur. Connaîssant les camarades de St Théodore le Recruté qui étaient tous en prison, le gouverneur a ordonné qu'ils soient amenés à lui. Saints-Eutrope, Cleonicus et Basiliscus ont ainsi fermement avoué leur Foi en Christ avant ce nouveau gouverneur. Ils ont été battus sans pitié, de sorte que leurs corps soient entièrement meurtri.

       Comme il a été torturé St Eutrope prié fort pour le Sauveur, «nous, Seigneur Grant, à supporter ces blessures pour le bien de la couronne du martyre, et nous aider, comme Vous avez aidé votre serviteur Théodore." En réponse à la saint de prière, le Seigneur lui-même est apparu aux martyrs avec ses anges et le saint grand martyr Théodore recrues, en leur disant: «Voici, le Sauveur est venu pour vous aider, que vous savez peut-être la vie éternelle."

       Les soldats et la plupart des gens debout à proximité a également été accordé à voir le Sauveur. Ils ont exhorté Asclépiodote de mettre fin aux tortures. Voyant que les gens étaient désemparés et prêts à croire dans le vrai Dieu, le gouverneur ordonna aux martyrs d'être enlevé. Le gouverneur a ensuite invité St Eutrope à souper et lui a demandé de sacrifier public aux dieux païens, tout en restant un chrétien dans l'âme. Eutrope a refusé cette offre.

       Le lendemain, ils ont apporté des martyrs à un temple païen, pour les forcer à offrir un sacrifice. Eutrope pria le Sauveur: "Seigneur, est avec nous, et détruire la rage des païens. Fais que sur cet endroit du sacrifice sans effusion de sang des chrétiens sera offert à vous, le vrai Dieu ". A peine ces derniers mots avaient été prononcés, qu'un tremblement de terre a commencé. Les murs du temple sont effondrés, et la statue de la déesse Artemis a été brisé en morceaux. Tout le monde s'est enfui du temple pour éviter d'être écrasés dans les décombres. Dans le bruit du tremblement de terre on entendit une voix d'en haut: "Votre prière a été exaucée, et sur cet endroit une maison de prière chrétienne doit être construit."
 
        Lorsque le tremblement de terre a pris fin, le gouverneur Asclépiodote, à peine remis de sa frayeur, donna l'ordre de conduire des piquets de bois élevés dans le sol, lier les martyrs pour eux et verser goudron bouillante dessus. Les saints ont commencé à prier Dieu, et Eutrope criaient tournant vers les bourreaux: «Que le Seigneur transformer votre acte contre vous!"

        Le goudron a commencé à couler à côté des corps des martyrs, comme de l'eau avec du marbre, brûlant les tortionnaires. Ceux voir ce fui dans la terreur, mais le gouverneur dans son amertume donna l'ordre d'engranger leurs corps avec des crochets de fer et de piquer leurs plaies avec de la moutarde mélangée avec du sel et du vinaigre. Les saints ont subi ces tourments avec une fermeté remarquable.

        La nuit avant son exécution, les saints ont passé leur temps à la prière, et de nouveau le Seigneur leur apparut et leur renforcement.

Dans la matinée du 3 Mars, Sts-Eutrope et Cleonicus furent crucifiés, mais Basiliscus a été laissé en prison.

       St Basiliscus a été exécuté le 22 mai dans la ville de Comana. Ils lui décapités, et ont jeté son corps dans une rivière, mais les chrétiens ont trouvé ses reliques et les ont enterrés dans un champ labouré. Plus tard, à Comana une église a été construite et dédiée à St Basiliscus.

Un récit de la vie du saint martyr se trouve sous 22 mai.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article