Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 juin 2014 6 14 /06 /juin /2014 18:21

thumb.small.h_20_1759937_12565495701.jpg       Tandis que La Manif Pour Tous met en place son dispositif d’alerte contre l’idéologie du genre à l’école «VigiGender», l’association LGBT Sos Homophobie publie son nouveau «guide gay de la drague», sans exclure que les scolaires en seront une cible privilégiée.

 

Dans le même temps, Benoît Hamon semble subir la même influence que son prédécesseur limogé Vincent Peillon, et relance la «Ligne Azur», le site web de la propagande homosexualiste auprès des enfants, ligne relayée par l’Education Nationale, un signe inquiétant.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
14 juin 2014 6 14 /06 /juin /2014 18:19

 thumb.small.delinquants11     C'est en prison que Mehdi Nemmouche, le suspect des meurtres du Musée juif de Bruxelles, aurait basculé vers l'islam radical, un phénomène pris en compte par le ministère de la Justice mais difficile à appréhender, à quantifier et parfois même à détecter.

 

"Pour l'administration pénitentiaire ça n'est pas forcément quantifiable, ça se déroule en catimini", explique Farhad Khoroskhavar, directeur de recherche à l'Ecole des hautes études en sciences sociales, auteur de "L'islam en prison".

Ce phénomène "d'hyperfondamentalisme" procède "d'une forme d'affirmation de soi" et touche aussi pour partie des individus "instables", selon le chercheur.

Mais si "l'incarcération accentue ce phénomène", pour lui, "il ne faut pas tout mettre sur le dos de la prison". Car dans un parcours comme celui de Mehdi Nemmouche, si les faits sont avérés, "c'est surtout la Syrie qui compte", un séjour qui s'apparente à un "lavage de cerveau où ils deviennent durs et peuvent tuer".

Pour sa collègue Ouisa Kies, qui a travaillé sur ces phénomènes de radicalisation en prison, l'islam n'est pas en soi déclencheur du passage à l'acte. "Parce que des individus radicaux qu'on qualifie de loups solitaires, comme Mohamed Merah, sont des personnes qui ne connaissent strictement rien à l'islam, qui ont eu un parcours chaotique à la fois scolaire et familial, avec une violence qui s'est certainement intériorisée".

L'administration pénitentiaire dispose d'un "bureau central" du renseignement, qui a été renforcé depuis le "plan de sécurisation" des prisons annoncé en juin 2013 par Christiane Taubira et compte désormais 12 fonctionnaires. Et au moins un fonctionnaire est dédié à cette tâche dans chaque prison et chaque direction interrégionale.

Les surveillants, eux, reçoivent désormais une formation spécifique pour détecter les "mouvements de repli identitaire", précise la chancellerie. En cas de prosélytisme, les groupes sont "éclatés" par des transferts d'établissement.

Le ministère fait également des efforts pour augmenter le nombre d'aumôniers musulmans, avec 15 "équivalents temps plein" créés en 2013 et autant en 2014, effort qui "sera poursuivi en 2015". Les aumôniers musulmans sont actuellement 169, et si l'administration ne tient pas de statistiques religieuses, plus de 18.300 détenus s'étaient enregistrés pour le dernier ramadan (sur une population carcérale à l'époque de 67.683).

- Mélangés dans les cours de promenade -

Selon Jean-Jacques Urvoas, président de la commission des Lois à l'Assemblée, le bureau du renseignement pénitentiaire "suit environ 810 détenus, dont 250 en lien avec le terrorisme. Et un peu moins d'une centaine de personnes font l?objet d?une surveillance pour des comportements en lien avec la mouvance islamiste, tandis que les autres individus surveillés sont liés à des organisations séparatistes (basques, corses, kurdes, etc.)".

La chancellerie confirme un chiffre global "aux alentours de 800", mais souligne que "la très grosse majorité concerne la criminalité organisée".

Certains détenus radicaux sont signalés avant même leur incarcération, pour d'autres c'est l'administration pénitentiaire qui signale leur radicalisation aux services de police, comme ce fut d'ailleurs le cas pour Mehdi Nemmouche. Sans vouloir donner de chiffres, le ministère de la Justice évoque "plusieurs centaines d'échanges d'informations" dans les deux sens en 2013.

Selon une source au ministère de l'Intérieur, "toute la complexité vient de l'appréciation qu'on doit porter sur des détenus ultrapiétistes, salafistes, plus nombreux qu'il y a dix ans, mais qui ne portent pas de combat politique. A l'inverse, des détenus pouvant tomber dans le jihadisme ne donnent aucun signe de religiosité".

Un responsable pénitentiaire à Fleury-Mérogis, plus grande prison d'Europe, souligne également que les propagandistes ne sont pas toujours détectables et sont souvent bien insérés dans la population carcérale. Quant aux jihadistes condamnés, ils sont "détenus particulièrement surveillés", mais mélangés aux autres dans les cours de promenade.

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a affirmé lundi vouloir lutter contre la radicalisation en prison, phénomène dont le recteur de la Grande mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, estime qu'il "prend en otage" la communauté musulmane, "témoin impuissant devant la recrudescence des jeunes jihadistes recrutés en prison".

Une source policière juge de son côté, sous couvert d'anonymat, que "cela fait des années que le renseignement dans les prisons est problématique: l'administration pénitentiaire en fait, et même parfois plutôt bien, mais elle manque cruellement de moyens pour le faire correctement et suivre tous ceux qu'elle devrait suivre".

afp

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
14 juin 2014 6 14 /06 /juin /2014 18:15

   thumb.small.defile14juillet_garde_republicaine.jpg    Le cabinet du ministre a bien confirmé la décision de François Hollande de faire défiler le 14 juillet sur les Champs Elysées l'ANP Armée Nationale Populaire d'Algérie (nouveau nom de l'ALN Armée de Libération Nationale) avec quelques soixante pays ayant participé à la Grande Guerre de 1914-1918 dans le cadre des commémorations du centenaire.

 

       Les relations diplomatiques et économiques imposent certaines concessions à notre pays mais certainement pas d'inviter aux commémorations de la vaillance et du sacrifice de nos héros, ceux qui en furent les bourreaux !

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
14 juin 2014 6 14 /06 /juin /2014 18:13

 thumb.small.Islamistes Tunisie 3111      La Belgique est, proportionnellement, l'un des pays les plus exposés à ce phénomène, avec la France, la Grande-Bretagne et l'Allemagne. Son taux de recrutement des candidats au djihad serait même le plus élevé de l'UE : 27 pour 1 million d'habitants, pour 15 au Danemark, 9 aux Pays-Bas et 6 en France.

 

Les estimations précises sont difficiles à établir mais on compterait donc actuellement de 200 à 300 Belges dans les zones de combat où, selon des experts européens, de 1000 à 2500 musulmans d'Europe grossiraient les rangs des groupes islamistes armés. Selon le Centre international d'étude de la radicalisation (ICSR), établi à Londres, de 3000 à 11 000 djihadistes étrangers, au total, auraient séjourné à un moment ou à un autre en Syrie.

Des « katibas » ou unités de combat regrouperaient sur le terrain des Français et des Belges francophones. On y trouverait selon un chercheur norvégien, Thomas Hegghamer, de très jeunes gens mais aussi des personnes plus âgées et de nombreuses femmes – 15% du total, semble-t-il.

TRAGIQUE CAS D'ÉCOLE

La Belgique s'est souciée dès 2012 de la question du retour des combattants et de la menace potentielle qu'ils représentaient. La France, puis une petite dizaine de pays, ont participé, depuis, à plusieurs réunions de travail sur cette question. La dernière, tenue à Bruxelles au début mai, impliquait également les Etats-Unis, l'Australie, la Turquie, le Maroc et la Jordanie. Le but de la rencontre était d'empêcher les départs, de démanteler les filières et de contrôler les retours pour conjurer des menaces d'attentat.

L'action terroriste contre le Musée juif de Bruxelles, commise par un Français ayant séjourné en Syrie sur le sol belge, ressemble à un tragique cas d'école pour les responsables européens qui n'ont pas tous jugé utile de prendre la menace au sérieux et de coordonner rapidement leur démarche.

source ; lemonde.fr

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
14 juin 2014 6 14 /06 /juin /2014 01:43

Moscou, 29 novembre

 

  186329068     Téhéran accepte que les négociations avec les Six médiateurs sur le programme nucléaire iranien (Russie, États-Unis, Grande-Bretagne, France, Chine et Allemagne) se tiennent à Genève, a déclaré lundi à RIA Novosti l'ambassadeur d'Iran à Moscou, Mahmoud Reza Sajjadi.

        "Les négociations sont fixées au 5 décembre prochain à Genève. Bien que nous ayons proposé la Turquie, notamment Istanbul, nos partenaires des négociations ont insisté pour que la rencontre se tienne à Genève", a indiqué le diplomate.

       "A titre préalable, c'est-à-dire non officiel, l'Iran accepte les conditions de lieu et la date des négociations, car cela n'est pas tellement important. Pour nous, ce sont les négociations elles-mêmes qui comptent", a-t-il expliqué.

      Depuis 2003, les Six et l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) cherchent à obtenir de l'Iran qu'il renonce à ses travaux d'enrichissement d'uranium représentant une menace pour le régime de non-prolifération nucléaire.

       Plusieurs pays occidentaux, les Etats-Unis en tête, accusent l'Iran de vouloir se doter de l'arme atomique sous couvert d'un programme nucléaire mené, selon Téhéran, à des fins pacifiques.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
14 juin 2014 6 14 /06 /juin /2014 01:38

       Saint-Sébastien de Sokhota, Poshekhonye, fonda un monastère en l'honneur de la Transfiguration du Seigneur, situé sur la rivière Sokhota, 90 verstes de la ville de Romanov (maintenant Tutaev) dans le quartier de Yaroslav. Les moines du monastère se cultivaient le sol et mangé par le travail de leurs mains. Le fondateur du monastère enseigné les ascètes par son propre exemple et d'orientation. Saint-Sébastien reposait sur ​​l'année 1500.

        Le Monastère de la Transfiguration sur la rivière Sokhota a ensuite été annexée au Monastère de l'Ascension Cherepovets, et en 1764 a fermé. Dans le milieu du XIXe siècle une église en pierre a été construite sur les reliques de Saint Sébastien. Le Saint est également commémoré le 18 Décembre.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
14 juin 2014 6 14 /06 /juin /2014 01:34

  0226porphyrius.jpg     Saint Porphyre, Archevêque de Gaza, est né vers l'an 346 à Thessalonique. Ses parents étaient des gens de substance, et ce qui a permis St Porphyre de recevoir une bonne éducation. Avoir le goût pour la vie monastique, il quitte sa région natale à vingt-cinq ans et partit pour l'Egypte, où il a vécu dans le désert de Nitrie sous la direction de St Macaire le Grand (19 Janvier). Là, il a également rencontré St Jerome (15 Juin), qui était alors en visite les monastères égyptiens. Il est allé à Jérusalem en pèlerinage sur les lieux saints, et à vénérer la Croix de Vie-Création du Seigneur (14 Septembre), puis il s'installe dans une grotte dans le désert jordanien pour la prière et les actes ascétiques.

        Après cinq ans, St Porphyre a été atteint d'une grave maladie des jambes. Il a décidé d'aller aux lieux saints de Jérusalem pour prier pour la guérison. Alors qu'il était à demi conscient, au pied du Golgotha, St Porphyre est tombé dans une sorte de transe. Il vit Jésus-Christ descendant de la croix et en lui disant :

«Prenez, du bois et perséverez."

       En sortant de sa transe, il se trouva en bonne santé et sans douleur. Puis il a donné tout son argent aux pauvres et pour l'ornement des églises de Dieu. Pour une fois, il s'est soutenu en travaillant comme un cordonnier. Les paroles du Sauveur ont été remplies lorsque le saint était âgé de 45 ans. Le Patriarche de Jérusalem a ordonné St Porphyre à la sainte prêtrise et l'a nommé gardien du Vénérable Bois de la Croix du Seigneur.

        En 395, l'Evêque de la ville de Gaza (En Palestine) est mort. Les chrétiens locaux sont allés à Césarée, pour demander le métropolite Jean de leur envoyer un nouvel évêque qui serait en mesure de lutter contre les païens, qui étaient prédominantes dans leur ville et harcelaient les chrétiens là-bas. Le Seigneur a inspiré le Metropolitan de convoquer le prêtre Porphyre. Avec crainte et tremblement l'ascète a accepté la charge d'évêque, et de larmes, il se prosterna devant le bois de la vie-Création et alla remplir sa nouvelle obéissance.

       Dans la bande de Gaza, il y avait seulement trois églises chrétiennes, mais il y avait un grand nombre de temples et des idoles païennes. Pendant ce temps, il y avait eu une longue période sans pluie, provoquant une grave sécheresse. Les prêtres païens apportaient des offrandes à leurs idoles, mais les malheurs n'ont pas cessé. St Porphyre imposé un jeûne pour tous les chrétiens; il a ensuite servi une veillée toute la nuit, suivie d'une procession de l'église autour de la ville. Immédiatement le ciel recouvert de nuages ​​d'orage, le tonnerre a grondé, et des pluies abondantes tombait. En voyant ce miracle, beaucoup de païens s'écrièrent: «Le Christ est en effet le seul vrai Dieu!" À la suite de cela, 127 hommes, trente-cinq femmes et quatorze enfants ont été unis à l'Église par le Saint Baptême, et 110 autres hommes peu de temps après ce.

       Les païens ont continué à harceler les chrétiens. Ils les passèrent à une charge publique, et les accablés par les impôts. St Porphyre et le métropolite Jean de Césarée partaient à Constantinople pour demander réparation de l'empereur. St Jean Chrysostome (14 Septembre, le 27 Janvier et 30) les a reçues et les a aidés.

       Jean et Porphyre ont été présentés à l'impératrice Eudoxie qui attendait un enfant à ce moment. «Intercède pour nous», ont déclaré les évêques à l'impératrice, «et le Seigneur vous enverra un fils, qui régnera pendant toute votre vie". Eudoxie beaucoup voulait un fils, car elle avait donné naissance qu'à des filles. Grâce à la prière des saints un héritier est né à la famille impériale. À la suite de cela, l'empereur publia un édit en 401 ordonnant la destruction des temples païens dans la bande de Gaza et la restauration des privilèges aux chrétiens. En outre, l'empereur a donné de l'argent aux saints pour la construction d'une nouvelle église, qui devait être construit dans la bande de Gaza sur le site du chef temple païen.

        St Porphyre a confirmé le christianisme dans la bande de Gaza à la fin de sa vie, et gardé son troupeau parmi les païens vexatoires. Par les prières du saint de nombreux miracles et guérisons se sont produites. Le archipasteur sainte guidé son troupeau pendant vingt-cinq ans, et reposait dans 420 à un âge avancé.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
13 juin 2014 5 13 /06 /juin /2014 19:23

   2-copie-15    Quelles sont les perspectives de l'ensemble des activités sociales de l'Eglise ? Où trouver les ressources nécessaires, et pourquoi l'Église doit accomplir un service actif à la charité ? :

"Le héraut de l'Eglise" (n° 12 (433), Juin 2010) a publié un article par le président du Département Synodal pour la charité de l'Eglise et des services sociaux l'Archiprêtre Arkady Shatova .  

 

        Le ministère social commandé par le Christ Lui-même à nous. Le Seigneur dit dans l'Évangile, que vous l'avez fait à l'un de nécessiteux - vous l'avez fait à moi (cf. Mat. 25, 40). C'est le service aux autres - est de servir Dieu. Par conséquent, dans le centre de la vie Ecclésiale - non seulement l'Eucharistie, non seulement la prière, non seulement l'étude et la prédication de la Parole de Dieu, mais aussi les œuvres de miséricorde : et une aide efficace à ceux qui en ont besoin de cette aide.  


       Je tiens à souligner notre aide aux voisins devrait se développer hors de l'amour et pas des fonctions officielles. La paroisse devrait être liée à l'esprit de Communauté d'Amour. La communauté ne doit pas être affamée, des mendiants, la solitude, la misère. Elles ont besoin d'être prises en charge, comme c'était dans la première communauté chrétienne.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
13 juin 2014 5 13 /06 /juin /2014 19:17

Moscou, 29 novembre

 

   187990707.jpg    Le Kremlin ne juge pas nécessaire de commenter les révélations de WikiLeaks, a annoncé lundi Natalia Timakova, porte-parole du président russe Dmitri Medvedev.

        "Parmi les révélations publiées sur le site de WikiLeaks et reprises par des journaux, il n'y a rien d'intéressant qui soit digne de commentaire", a déclaré Mme Timakova devant les journalistes.

"Il n'y a pas de quoi faire des commentaires sur des personnages de fiction hollywoodiens", a-t-elle ajouté.

        Les médias attachent une attention particulière à certains propos de diplomates américains concernant des chefs d'Etat. Les leaders russes, le président Dmitri Medvedev et le premier ministre Vladimir Poutine, y sont comparés à des personnages de comics, Robin et Batman.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
13 juin 2014 5 13 /06 /juin /2014 17:02

Moscou, 29 novembre

 

       Téhéran invite à ne pas prêter foi aux informations de WikiLeaks concernant les livraisons d'armes nord-coréennes à l'Iran, a déclaré lundi lors d'une conférence de presse l'ambassadeur d'Iran à Moscou, Mahmoud Reza Sajjadi.

       Des quotidiens occidentaux ont publié hier des extraits de documents diplomatiques confidentiels mis en ligne sur le site WikiLeaks. Selon The New York Times, Téhéran aurait acheté à Pyongyang des missiles capables de frapper les capitales européennes, dont Moscou.

       "Je ne dispose d'aucune information sur les livraisons d'armes nord-coréennes à l'Iran. Etant donné le développement de l'industrie d'armements en République islamique, la partie iranienne n'a aucun besoin d'une telle aide de la part de la Corée du Nord", a-t-il affirmé.

        WikiLeaks a également cité un document évoquant une rencontre, en avril 2008, entre le chef du Commandant central américain (Centcom), le général David Petraeus, l'ambassadeur des Etats-Unis en Irak, le roi saoudien et son ambassadeur à Washington, Adel al-Jubeir.

        Selon le document, ce dernier a alors rappelé "que le roi d'Arabie saoudite avait exhorté les Etats-Unis à attaquer l'Iran afin de mettre un terme à son programme nucléaire".

Commentant cette publication, M. Sajjadi a souligné la nécessité de la vérifier attentivement.

       "L'Iran est actuellement au sommet de sa puissance, et je pense qu'une attaque contre  notre pays serait une erreur stratégique. Il est indispensable d'adopter une approche  pondérée envers cette information. Il faut la vérifier avant d'en tirer des conclusions", a souligné M. Sajjadi.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article