Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 novembre 2014 6 08 /11 /novembre /2014 20:28
Date de création :
Le 17 juillet 1996
Description :

 

         Ouvert en Septembre 1996, avec la bénédiction de Sa Sai. le Patriarche de Moscou et de Toutes les Russies Alexis II et la définition du Saint-Synode de l'Eglise Orthodoxe russe, le 17 Juillet 1996 (Journal n° 57).

Depuis 1996, le séminaire fonctionne comme église de maison dans le nom de Saint-Innocent, Métropolite de Moscou.  


         Le certificat d'enregistrement d'Etat d'une organisation à but non lucratif de l'Organisation religieuse orthodoxe Locale, établissement d'enseignement supérieur :

"Séminaire théologique Orthodoxe de Belgorod (Avec orientation missionnaire) Diocèse de Belgorod et Stary Oskol Eglise Orthodoxe russe (Patriarcat de Moscou)» № 1023100009900 daté du 12 mai 2008 Publié par le Service fédéral d'enregistrement du Ministère de la Justice de la Fédération de Russie.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
8 novembre 2014 6 08 /11 /novembre /2014 20:23

         Parmi plusieurs sphères de coopération dans l’économie réelle entre la Russie et l’Union Européenne, l’énergie occupe une place à part. La Russie est un fournisseur principal des ressources énergétiques – du gaz et du pétrole – pour la plupart des pays européens. Des compagnies européennes importantes sont présentes dans les branches énergétiques de l’économie russe. Il serait incorrect de dire qu’il n’y a pas de difficultés dans la coopération énergétique russo-européenne. Il existe des problèmes. Le principal est que les deux parties aient envie de trouver des solutions. La conférence « Le secteur énergétique russe et les investisseurs européens » organisée à Moscou par l’association du business européen en Russie est un témoignage de ce dialogue. Notre correspondant Igor Yazon y était présent…

 

        Le programme de la conférence avec la participation des compagnies énergétiques européennes qui travaillent en Russie, de leurs collègues russes, des représentants des organismes russes intéressés, comprenait, à part une séance plénière, le travail dans trois sections : Gaz, Pétrole, Energie électrique. Dans le cadre de la dernière section, on a débattu les questions de coopération russo-européenne en matière de l’énergie nucléaire. Armand Laferrere, chef de la mission d’un géant de l’industrie atomique mondiale, la corporation française AREVA, s’est exprimé sur les perspectives et l’état de la coopération entre la Russie et la France

 

        AREVA s’est jointe à la coopération franco-russe après la signature en avril de 1996 de l’accord de coopération entre le gouvernement de la République Française et celui de la Fédération de Russie en énergie atomique, pour 25 ans. Ses partenaires principaux, c’étaient la holding russe « TWEL », l’Institut de physique nucléaire Kourtchatov et d’autres entreprises et instituts de recherche faisant partie de l’agence russe de l’énergie atomique « Rosatome ». Au cours de dix ans de travail conjoint sur les technologies communes, les entreprises russes et AREVA ont livré mille cinq cent cartouches de combustible pour les centrales nucléaires d’Allemagne, de Suisse, de Suède, de Hollande, de France et de Russie. En ce moment, les partenaires étudient la possibilité d’élargir la géographie des livraisons du combustible, y compris, sur le marché américain. Il existe des plans d’approfondir l’intégration par des investissements communs dans le développement des entreprises d’enrichissement direct de l’uranium, le démantèlement des réacteurs nucléaires, l’enfouissement du combustible nucléaire irradié. Donc, le programme de coopération est très vaste. D’ailleurs, le « Rosatome » et AREVA ont un projet de mise en valeur commune des gros gisements d’uranium en Namibie, qui possède 5% de stocks globaux. Armand Leferrere a terminé son intervention ainsi :

(en français)

 

        Armand Laferrere, chef de la mission de la corporation française AREVA en Russie et dans les pays de la CEI, a parlé de l’importance de coopération russo-française en énergie nucléaire.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
8 novembre 2014 6 08 /11 /novembre /2014 20:21

Moscou, 10 décembre

 

   185643913.jpg    Les participants au Forum des médias européens et asiatiques sont optimistes sur l'avenir de la presse écrite, malgré les prophéties sur sa disparition prochaine à cause de l'expansion de l'Internet, a déclaré jeudi lors du Forum Alexandre Issaïev, rédacteur en chef d'une revue moldave.

       "Nombreux sont qui disent que la presse écrite n'a pas d'avenir. Je voudrais vous faire remarquer que cette tendance (expansion de l'Internet) n'est pas aussi néfaste qu'elle ne paraît", a indiqué M.Issaïev.

Il a souligné que l'Internet était surtout une technologie destinée à publier les nouvelles.

        "Chez nous, tous les journaux publient les nouvelles de la journée précédente, et alors?", s'est-il demandé avant de dire qu'à son avis, les gens achetaient les journaux pour savoir l'opinion de journalistes reconnus, de gens en qui ils ont confiance, sur les événements passés.

        Le  4e Forum des médias européens et asiatiques 2009, organisé par RIA Novosti,  réunit à Moscou  les représentants de 14 pays d'Asie et d'Europe, ainsi que près de 140 patrons de médias de l'espace postsoviétique. 

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
8 novembre 2014 6 08 /11 /novembre /2014 20:18

 Moscou, 10 décembre

 

   185651208.jpg    Le président Dmitri Medvedev prendra part les 17-18 décembre à la rencontre des chefs d'Etat et de gouvernement dans le cadre de la Conférence de l'ONU sur le changement climatique à Copenhague, a annoncé jeudi le Kremlin.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
8 novembre 2014 6 08 /11 /novembre /2014 19:38

 

    La République semble avoir oublié ses alliés dans les milliers de serbes, venus mourir chez nous. il n'y a pas si longtemps, c'est à force de bombardements que nous les avons remerciés. Et cette Sainte Russie qui envoya des forces venues nous rejoindre sur le front occidental pour faire face aux prussiens. Le Tsar fut lamentablement abandonné, par une République agissant contre les trônes. L'Allemagne d'ailleurs soutenait les révolutionnaires, cassant ainsi le conflit sur le front oriental et ramenant ses forces sur nous. Etonnant de voir l'Allemagne aider à la destruction du Trône russe, pendant que la République entraîne le Trône autrichien à sa perte, double réussite pour les idées révolutionnaires !!! sans parler de l'argent de la République que la Prusse versa aux journaux républicains en France afin d'empêcher tout espoir de retour Monarchique... On serait presque tenté d'imaginer des intérêts communs ! laissons aux historiens le soin d'y voir clair. Pour illustrer l'abandon de notre Allié russe dans une atroce guerre civile, rappelons à la mémoire le combat d'un homme qui, avec de nombreux autres comme les cosaques moururent debout, dans l'honneur. Dans cette Russie qui s'écroulait, l'Amiral Kolchak, rallia le Peuple russe dans sa reconquête, les armées blanches du front sud de la Russie et le Général Denikine le suivent. En décembre 1918, l'offensive change de camp, les succès sont au rendez-vous. Malgré le manque de matériel et d'équipement, sur un front de 800 km, à -45° C, les sibériens progressent en divers endroits de 35 km par jour, les rouges reculent. Où trouvent-il une telle bravoure, ces hommes ? le Colonel Kappel y gagne le grade de Général...

 

Mais Koltchak outre des problèmes de santé doit faire face à de l'agitation socialiste sur les arrières, aux trafics et aux intrigues. La Légion tchèque malgré quelques hommes d'exceptions comme le Capitaine Gaïda, devenu Général Russe avant ses 30 ans ("Corps étrangers" des armées blanches), était confié au Général janin ! nous sommes en mars 1919, les armées blanches progressent vers Kazan, sur un front de 300 km. En avril, Kolchak est à 600 km de Moscou. Les alliés (14 mai) sont prêts à reconnaitre un gouvernement provisoire, Dénikine (30 mai) soutient Koltchak comme "Chef suprême". la partie semble gagnée, les rouges fuient. Denikine sur le front sud progresse aussi malgré une disproportion des forces en présence. On est loin des films de propagande soviétique car c'est 45 000 blancs qui chassent plus de 150 000 rouges !!! le mois de mai voit un fléchissement des forces blanches par un renforcement (Equipement, matériel, soldats) des rouges qui reprennent l'offensive. Les blancs ont des lignes trop étendues et sont mal ravitaillés comme mal équipés et c'est la retraite. On peut dire le Général Janin de la Mission militaire Française est un authentique "Fruit pourri" de la révolution française !!! il permettra aux rouges de prendre la Sibérie... les alliés avaient trahis... et vous connaissez la suite, le jeune et fougueux Général Kappel et son second Voitzekhovsky avec le peu de force encore disponible fonce sur Irkoutsk, s'empare le 20 janvier de Nijneoudinsk. Malgré les jambes gelées, les poumons malades, en traineau à la tête de ses hommes, il meurt en chemin. Voitzekhovsky poursuit la progression, marche et combat et entre à Irkoutsk le 5 février. Les rouges sont éradiqués sur leur chemin mais Kolchak est fusillé au bord de la rivière Outchakova (Avec Pepelaïev) alors même que les blancs arrivent dans la ville. La glace recouvre le corps de ce grand Soldat... :

"Dans le froid et la famine, par les villes et par les champs..." les cosaques feront encore quelques "Baroud" d'honneur" notamment avec le "Baron fou" Ungern qui ralliera des forces asiatiques antibolcheviques mais on ne refait pas l'Histoire, ils finiront comme notre Chouannerie vendéenne...

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
8 novembre 2014 6 08 /11 /novembre /2014 18:11

Moscou, 10 décembre

 

  185494024.jpg      Deux bombardiers stratégiques russes Tu-95 MS ont effectué mercredi et jeudi une mission de paatrouille au-dessus des eaux neutres des océans Arctique et Pacifique, a annoncé jeudi le porte-parole de l'armée de l'air russe, Vladimir Drik.

       "Deux bombardiers stratégiques turbopropulseurs ont réalisé une mission de patrouille les 9 et 10 décembre. Après avoir quitté leur base d'Oukraïnka (Sud de l'Extrême-Orient russe), les équipages des avions ont suivi un itinéraire au-dessus des eaux neutres des océans Arctique et Pacifique", a expliqué le militaire.

         Les équipages se sont entraînés pendant près de 16 heures à voler sans repères visuels et à réaliser un ravitaillement en vol effectué par des Il-68, a-t-il précisé. Dan leur vol les Tu-95MS ont été escortés par des F-15 et F-4 de l'OTAN, selon le militaire.

      Des équipages de l'Aviation russe à long rayon d'action accomplissent régulièrement des missions de patrouille au-dessus des eaux neutres des océans Arctique, Atlantique, de la mer Noire et du Pacifique, aussi bien depuis de leurs aérodromes de base qu'opérationnels.

        Tous les vols des avions militaires russes se déroulent en stricte conformité avec les Règles internationales d'utilisation de l'espace aérien au-dessus des eaux neutres, sans violer les frontières des autres Etats, a rappelé le porte-parole de l'Armée de l'air russe.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
8 novembre 2014 6 08 /11 /novembre /2014 18:08

Moscou, 10 décembre

 

   185650286.jpg     Le tir du missile balistique russe Boulava effectué le 9 décembre depuis le sous-marin nucléaire stratégique Dmitri Donskoï en immersion, s'est soldé par un échec, a annoncé jeudi le service de presse du ministère russe de la Défense.

      "Les deux premiers étages du missile ont fonctionné en régime normal, toutefois, le troisième étage a subi une défaillance technique, les spécialistes ayant constaté l'instabilité du fonctionnement de son propulseur", a précisé le service de presse.

        Sur les 11 tirs précédents seuls cinq ont été des succès. L'échec le plus récent remonte au 15 juillet 2009, lorsqu'un missile s'était autodétruit suite à une défaillance technique du premier étage.

         Le missile intercontinental R30 3M30 Boulava-30 (code OTAN SS-NX-30, dénomination internationale RSM-56) est un missile à propergol solide et à trois étages. D'une portée de 8.000 km, Boulava peut être équipé de dix ogives nucléaires hypersoniques de 100 à 150 kilotonnes à trajectoire indépendante.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
8 novembre 2014 6 08 /11 /novembre /2014 18:05

    thumb.small.104148 une femme voilee4    La première convention fiscale entre le Qatar et la France datait de 1990. Des amendements accordants des privilèges exorbitants aux résidents du Qatar "club med des terroristes islamistes", fut validée par l'Assemblée Nationale le 19 février 2009 par les députés UMP.


 

      Dans l' indispensable enquête "Une France sous influence " (Fayard, 2014) Vanessa Ratignier et Pierre Péan précisent le contenu de cette nouvelle convention fiscale voulue par Nicolas Sarkozy

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
8 novembre 2014 6 08 /11 /novembre /2014 18:01

   7054496-10797496.jpg    Chaque année, une dizaine d'enfants meurent après avoir expérimenté le tristement célèbre "jeu du foulard". Un colloque a lieu en ce moment à Paris pour alerter les parents.


 

      Ils s'appellent jeu du foulard, de la tomate ou encore rêve indien, ou même la grenouille. Des noms en apparence anodins, même ludiques, qui désignent pourtant une réalité dramatique. Ces défis de cours de récré qui consistent à se serrer la gorge jusqu'à l'évanouissement peuvent entraîner des conséquences irréversibles et même la mort. Ces "jeux" coûteraient la vie à une dizaine d'enfants chaque année. Afin d'alerter les parents sur les dangers de ces pratiques, un colloque international se tient le lundi 6 et le mardi 7 octobre à Paris. 

  •  Qu'est-ce que le jeu du foulard ?
Tous ces "jeux" ont un but : provoquer des hallucinations auditives et visuelles. La plus populaire de ces pratiques est le jeu du foulard : l'enfant s'étrangle avec un foulard jusqu'à l'évanouissement. C'est la modification de l'alimentation en oxygène du cerveau qui provoque des sensations fortes. Après avoir expérimenté le jeu avec des amis, l'enfant peut tenter de renouveler l'expérience, chez lui, à l'aide d'un lien quelconque. Le risque devient alors majeur, personne ne pouvant alerter les secours en cas d'étranglement. Davantage pratiqué à l'école primaire, le jeu de la tomate, lui, ne nécessite aucun accessoire. Il consiste simplement à retenir sa respiration le plus longtemps possible. 
  
  •  Des conséquences irréversibles
Ces pratiques sont très dangereuses. En effet, les jeux d'apnée ou d'évanouissement peuvent avoir des conséquences dramatiques voire mortelles. Priver le cerveau d'oxygène peut endommager, de manière irréversible, les neurones. De telles pratiques peuvent provoquer une syncope ou un arrêt cardiaque. En s'évanouissant, l'enfant peut se blesser en tombant. Selon la durée et la fréquence des pratiques, les conséquences varient : maux de tête, lenteur mentale, somnolence, tremblements, secousses musculaires, mouvement involontaires, crises d'épilepsie, amnésie, coma plus ou moins profond. Un jeu qui est parfois mortel. Et le premier essai peut être fatal. 
  
  •  Une pratique répandue
Selon une enquête Ipsos, réalisée auprès d'un échantillon représentatif de 1.012 enfants de 6 à 15 ans, pour l'association Apeas, un enfant sur dix s'est déjà livré aux jeux dangereux du foulard ou de la tomate. 
Près de deux enfants sur trois (63%) connaissent au moins un jeu d'apnée ou d'évanouissement. 'C'est à l'école primaire que la plupart (82%) des enfants entendent parler de ces jeux pour la première fois, essentiellement par l'intermédiaire de copains (71%) qui trouvent ça drôle', constate l'association. La majorité des enfants qui y jouent ignorent les risques : 51% n'ont pas le sentiment qu'ils risquent de mourir, 63% qu'ils risquent d'abîmer leur cerveau, 73% d'avoir des convulsions et 75% de rester handicapé. Seuls la conscience de pouvoir s'évanouir (60%) ou le fait de ne plus pouvoir reprendre son souffle (59%), leur vient à l'esprit.
 
  
  •  Les signes d'alerte
S'il n'est pas facile de repérer qu'un enfant se livre à de telles pratiques, l'association Apeas (Association des parents d'enfants accidentés par strangulation) délivre quelques signes qui peuvent alerter les parents : 
- Traces suspectes sur le cou (parfois camouflées) 
- Lien, corde, ceinture, traînant sans raison auprès du jeune 
- Maux de tête parfois violents, récidivants, douleurs auriculaires 
- Diminution de concentration 
- Rougeurs suspectes au visage 
- Bruits sourds dans la chambre ou contre le mur (chute dans le cas d'une pratique solitaire) 
- Questions posées sur les effets, les sensations, les dangers de strangulation.
 
  
  •  Comment prévenir ces pratiques ?
Les parents de ces petites victimes se sont aujourd'hui regroupés dans une association, l'APEAS. Ils demandent le renforcement de la prévention précoce, dès l'école primaire. Parmi les membres de l'association, Catherine Vince, qui a perdu son fils en 2005, estime qu''il faudrait que ce soit dans le programme de science de CE2-CM1-CM2 afin d'en parler lors des cours sur le fonctionnement du corps, quand on aborde la respiration, le cerveau, le coeur'. 
 
        En savoir plus : Si vous êtes concerné ou si vous souhaitez en savoir plus sur le jeu du foulard, vous pouvez contacter l'association de Parents d'Enfants Accidentés par Strangulation 
Tel : 06 21 45 41 86 ou 06 13 42 97 85 
Adresse : 16 rue des Ecoles 
75005 Paris 
source M6

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
8 novembre 2014 6 08 /11 /novembre /2014 16:41

Kaboul, 10 décembre

 

  185497964.jpg      Les rebelles afghans opérant dans le Baghlan (nord) déjà enseveli sous la neige, passent ces derniers temps massivement du côté du gouvernement, a rapporté le chef des forces policières de la province, Mohammad Kaber Andarabi, devant les journalistes.

      Un détachement comptant plus d'une cinquantaine d'hommes commandés par Obeïd ud-Din, dans le district de Pole Khesar, a arrêté jeudi la résistance, selon le policier. Les rebelles ont annoncé qu'ils déposaient les armes et renouaient avec la vie civile.

       Un jour plus tôt, un groupe comptant 30 rebelles était passé du côté des forces gouvernementales dans le district d'Andarab dans cette même province.

       Près de 150 opposants dans le Baghlan et près de 1300 rebelles pour l'ensemble du pays ont arrêté la résistance depuis le Nouvel an afghan fêté le 21 mars.

       Selon des experts, le passage massif de bandes armées du côté du gouvernement commence d'habitude en prévision de l'hiver que les rebelles préfèrent passer au sein de leurs familles dans la chaleur de leurs foyers. Avec l'arrivée du printemps, ils font le chemin inverse.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article