Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 novembre 2014 3 19 /11 /novembre /2014 20:01

   0610timothyofprusa.JPG    Le Hieromartyr Timothée, Evêque de Prusa (Bithynie), a reçu du Seigneur le don de miracle à cause de sa pureté et de la Sainteté de la vie. A Prusa il converti de nombreux païens à la Foi en Christ. L'Empereur Julien l'Apostat (361-363), en entendant parler de St Timothée l'avait enfermé en prison, mais là aussi le saint a continué à prêcher l'Evangile. Julien lui interdit de parler de Jésus Christ, mais le saint a continué à répandre la foi chrétienne. Enfin, l'empereur donna l'ordre de décapiter le saint. Ses reliques furent ensuite transférées à Constantinople.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
19 novembre 2014 3 19 /11 /novembre /2014 19:57

  trinity     Beaucoup des hymnes de la Pentecôte sont répétés dans les services d'après-fête de cette semaine, et les références à l'Esprit Saint, et au feu, abondent. En particulier, nous nous souvenons du buisson non-consummé (Exo. 3 : 2), le zèle du Prophète Elie qui est monté au ciel dans un char de feu, les trois jeunes gens dans la fournaise ardente, et le Seigneur sur le mont décroissant Sinaï en feu (Exode 19:18).

       Alors que nous commémorons le Saint-Esprit, cette semaine, nous sommes impatients du dimanche de la Toussaint, ces hommes justes et les femmes de toutes les nations et à tous les âges, qui ont été perfectionnés et sanctifiés par le même Saint-Esprit.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
19 novembre 2014 3 19 /11 /novembre /2014 19:38

   0609cyril-whitelake09.jpg    Saint Cyril, Higoumène du lac Blanc (Dans le monde Cosmas), est né à Moscou de parents pieux. Dans sa jeunesse, il a été laissé orphelin et vivait avec son parent, le boyard (noble) Timothy Vasil'evich Vel'yaminov, dans les alentours de la Cour du Grand Prince Demetrius Donskoy (1363-1389). La vie séculière ennuie les jeunes. À la demande de Stephen de Makhra (14 Juillet), Cosmas a été rejetée au monastère Simonov, où il a prononcé ses vœux sous Théodore (28 Novembre) avec le nom Cyril.

        Cyril a rempli ses obédiences monastiques sous la direction de l'ancien Michaël, qui fut plus tard Evêque de Smolensk. La nuit l'Ancien li le Psautier, et Cyril salua faire des prosternations, mais à la première sonnerie de la cloche, il est allé à Matines.

        Il a demandé la permission à l'ancien pour prendre de la nourriture chaque deuxième ou troisième jour. L'ancien expérimenté ne permettait pas cela, mais le bénit au lieu de manger avec les frères, non seulement dans la mesure de satiété. Cyril a effectué son obéissance à la boulangerie : il portait l'eau, bois de chauffage, et du pain distribué. Quand saint Serge de Radonège est venu au monastère Simonov pour voir son neveu Théodore, il chercherait Cyril dans la boulangerie et converser avec lui sur les questions spirituelles avant de voir quelqu'un d'autre.

       Ils ont transféré Cyril de la boulangerie à la cuisine. Il regarda dans le feu qui brûle et se dit: «Méfiez-vous, Cyril, ne pas tomber dans le feu éternel". Cyril travaillait depuis neuf ans dans la cuisine et Dieu lui a accordé une telle émotion tendre, qu'il n'a pas été capable de manger le pain qu'il cuit sans larmes, la bénédiction du Seigneur.

        Fuyant la gloire de l'homme, il a commencé à agir comme un fou-pour-Christ. En guise de punition pour avoir transgressé contre la bienséance, le Supérieur du monastère lui placé sur le pain et l'eau pendant quarante jours. Cyril a subi cette punition avec joie. Mais le saint ne put cacher sa spiritualité, et les anciens expérimentés compris lui. Contre sa volonté, ils le forcèrent à accepter l'ordination à la prêtrise. Quand il ne servait pas à l'église, Cyril lui-même occupé à des travaux lourds. Lorsque Théodore a été nommé archevêque de Rostov, les frères ont choisi comme Cyril archimandrite du monastère en 1388.

        Les gens riches et importants ont commencé à visiter le moine à entendre ses conseils. Cette perturbé l'esprit humble de la sainte. Malgré les supplications de ses frères, il ne resterait pas comme abbé, mais lui-même isolé dans son ancienne cellule. Même ici les visiteurs fréquents lui perturbés, et il passa à l'ancienne Simonovo.

         L'âme de saint Cyrille aspirait à la solitude, et il a demandé à la Mère de Dieu à lui un lieu propice pour le salut montrer. Une nuit, il lisait un acathiste dans sa cellule avant que l'icône Hodigitria de la Mère de Dieu, et venait d'atteindre la huitième Kontakion, "voyant l'étrange Nativité, laissez nous devenons étrangers au monde et transportons nos esprits au ciel." Puis il entendit une voix qui disait: «Allez au lac Blanc (Belozersk), où je l'ai préparé une place pour vous."

        Il à la désolation et peu peuplée White Lake, il trouva l'endroit où il avait vu dans la vision. St Cyril et sa compagne St Therapon de White Lake et Mojaïsk (27 mai), mis en place une croix et creusé une cellule dans le sol près du mont Myaura à Siversk lac.

     St Therapon a bientôt à un autre endroit, et saint Cyrille resta où il était. Cependant, il n'a pas été en mesure de vivre dans sa cellule souterraine, même pour un an.

       Une fois Cyril, troublé par un rêve étrange, se coucha pour dormir sous un pin, mais comme il ferma les yeux, il entendit une voix crier "Run, Cyril!" Cyril juste réussi à sauter loin que le pin est venu écraser. De ce pin l'ascète a fait une croix.

      Une autre fois, Cyril faillit périr des flammes et de la fumée quand elle se dissipa la forêt, mais Dieu a préservé son saint. Un certain paysan tenté d'incendier la cellule du moine, mais autant qu'il a essayé, il n'a pas réussi. Puis, ayant repenti de larmes, il a confessé son péché de Cyril, qui lui tonsuré dans le monachisme.

       Deux moines Cyril aimés, Zebediah et Denys, venait à lui de Simonov monastère, puis Nathanaël, qui fut plus tard intendant du monastère. Beaucoup ont commencé à venir au moine qui cherche à être tonsuré. The Elder sainte perçu que son temps de silence a été terminé. En l'an 1397, il a construit un temple en l'honneur de la Dormition de la Mère de Dieu.

        Lorsque le nombre de frères avait multiplié, le moine a donné le monastère une règle de vie cénobitique, qu'il a sanctifiée par l'exemple de sa propre vie. Ainsi, personne ne pouvait parler à l'église, et personne ne pouvait quitter avant la fin de services. Ils sont également venus pour vénérer l'Évangile selon l'ancienneté. Au repas, ils étaient assis chacun à leur place, et il y avait le silence. De la trapeza, chaque alla tranquillement à sa propre cellule. Personne n'a été en mesure de recevoir des lettres ou des cadeaux sans les avoir montré à Cyril, ni personne ne écrire une lettre sans sa bénédiction.

        L'argent a été conservé dans le trésor du monastère, et personne ne eu des effets personnels. Ils sont allés à la trapeza même à boire de l'eau. Les cellules ont été pas verrouillées, et rien n'a été gardé en eux, mais des icônes et des livres. Dans les dernières années de la vie de Cyril, le boyard romaine (noble) a décidé de donner le monastère un village et a envoyé l'acte. Cyril savait que si le monastère est venu à posséder un village, puis les frères ne se préoccuper de la terre, les colonies seraient perturber la solitude monastique, et il a refusé le don.

       Le Seigneur a récompensé son saint avec le don de voyance et de guérison. Un certain Théodore veut entrer dans le monastère, mais l'ennemi de l'humanité instillé en lui une telle haine pour que Cyril il ne pouvait regarder le saint, ni écouter le son de sa voix. Il a approché la cellule de Cyril et, voyant ses cheveux gris, il n'a pas pu dire un mot de la honte. Le saint lui dit: «Ne sois pas triste, mon frère, pour tous se trompent sur moi. Vous seul connaissez la vérité et mon indignité. Je suis en fait un pécheur sans valeur. "Puis bienheureux Cyrille Théodore, promettant qu'il ne serait pas troublé par de telles pensées dans l'avenir. A partir de ce moment Théodore a vécu en paix dans le monastère.

       Une fois il n'y avait pas de vin pour Divine Liturgie, et le prêtre dit au saint à ce sujet. Cyril a ordonné moine lui amener le navire de vin vide, qui a ouvert plein de vin. Au cours d'une période de famine Cyril pain distribué à tous les nécessiteux et il n'a pas arrêté, même si les réserves normales à peine suffi pour les frères. Malgré cela, le plus de pain a été distribué, plus elle augmente. Les moines ont ensuite réalisé que Dieu subvenir à leurs besoins, par les prières de Cyril.

         Le saint a calmé une tempête sur le lac qui menaçait les pêcheurs. Il a prédit qu'aucun des frères mourrait qu'après sa mort, en dépit d'une peste qui rage. Alors beaucoup suivrait après lui.

       Le saint a servi son dernier Divine Liturgie le jour de PentecoHaving donner des instructions finales aux frères pour préserver l'amour entre eux, Cyril reposait dans l'année quatre-vingt dixième de sa vie le 9 Juin 1427 en la fête de son homonyme Cyril, archevêque d'Alexandrie . Moins d'un an après la mort du saint, plus de trente des cinquante-trois frères sont morts. Le moine est souvent apparu aux survivants dans les rêves d'offrir des conseils et de l'orientation.

        Cyril aimait l'illumination spirituelle et il a inculqué cet amour dans ses disciples. En 1635, il y avait plus de 2 000 livres dans le monastère, dont seize »du Thaumaturge Cyril." Trois lettres du moine aux princes russes survivre jusqu'à nos jours. Ils sont remarquables spécimens de son enseignement spirituel et d'orientation, l'amour, l'amour de la paix et de consolation.

        La vénération du saint ascéte a commencé au plus tard en 1447 1448. La Vie de Saint Cyrille a été commandé par le métropolite Théodose et le Grand-Prince-Basile-le-foncé. Il a été écrit par le moine athonite Pacôme le Logothète, qui habitait au monastère Cyrilov en 1462 et a rencontré de nombreux témoins oculaires et les disciples de Cyrille. Il a appris le plus de Martinien (Janvier 12), qui avait vécu avec le saint de sa jeunesse.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
19 novembre 2014 3 19 /11 /novembre /2014 19:33

  0609.Cyril-Alexandria.jpg     Saint Cyril, Archevêque d'Alexandrie, un Champion éminent de l'orthodoxie et un grand maître de l'Église, venait d'une famille Chrétienne illustre et pieuse. Il a étudié les sciences profanes, y compris la philosophie, mais surtout il cherchait à acquérir des connaissances de l'Ecriture Sainte et les vérités de la Foi Chrétienne. Dans sa jeunesse, Cyril est entré au monastère de Macaire dans les collines Nitreia, où il est resté pendant six ans. Théophile (385-412), le patriarche d'Alexandrie, lui ordonné diacre, lui compté parmi le clergé et le confia à prêcher.

      A la mort du Patriarche Théophile, Cyrille a été choisi à l'unanimité pour le Trône patriarcal de l'Église d'Alexandrie. Il a mené la lutte contre la propagation de l'hérésie de Novatien à Alexandrie, qui a enseigné que tout Chrétien qui était tombé loin de l'Eglise au cours d'une période de persécution, ne pouvait pas être reçu de nouveau en elle.

       Cyril, voyant l'inutilité d'exhorter les hérétiques, a cherché leur expulsion d'Alexandrie. Les Juifs semblaient un plus grand danger pour l'Eglise, provoquant à plusieurs reprises des émeutes, accompagnés par l'assassinat brutal de chrétiens. Le saint longtemps soutenu avec eux. Pour effacer les restes de paganisme, le saint chasse les démons d'un ancien temple païen et construit une église sur place, et les reliques de la Sainte Unmercenaries Cyrus et John ont été transférés en elle. Une lutte plus difficile attendait le saint avec l'émergence de l'hérésie nestorienne.

       Nestorius, un prêtre de l'Église d'Antioche, a été choisi en 428 sur le siège de Constantinople et il était là en mesure de diffuser son enseignement hérétique contre le dogme de l'union de deux natures uncommingled dans la personne du Seigneur Jésus-Christ. Nestorius appelée la Mère de Dieu de ne pas la Mère de Dieu, mais plutôt Christotokos ou "donneur de naissance du Christ," ce qui implique qu'elle a donné naissance non pas à Dieu, mais seulement à l'homme Christ. Le saint patriarche Cyrille a écrit à plusieurs reprises à Nestorius et fait remarquer son erreur, mais Nestorius a continué à persévérer. Puis le saint envoyé épîtres contre le nestorianisme au clergé de Constantinople et à la sainte empereur Théodose le Jeune (408-450), denuncing l'hérésie. Cyril a écrit également à d'autres Églises, à Célestin et aux autres patriarches, et même aux moines de plusieurs monastères, avertissement de l'émergence d'une dangereuse hérésie.

        Nestorius a commencé une persécution ouverte contre les orthodoxes. En sa présence, l'un de ses partisans, évêque Dorothée, prononcé l'anathème contre quiconque appellerait la Très Sainte Vierge Marie la Mère de Dieu.

         Nestorius détestait Cyril et a contre lui toutes sortes de calomnies et de fabrication, lui demandant un hérétique. Le saint a continué à défendre l'orthodoxie de toutes ses forces. La situation est devenue si aggravée, qu'il est devenu nécessaire d'appeler un concile œcuménique, qui a convoqué dans la ville d'Ephèse en l'an 431. Au Conseil 200 évêques sont arrivés de toutes les Eglises chrétiennes. Nestorius, en attendant l'arrivée de l'évêque Jean d'Antioche et d'autres évêques syriens, ne sont pas d'accord à l'ouverture du Conseil. Mais les Pères du Concile ont commencé les séances avec Cyril président. Après avoir examiné l'enseignement de Nestorius, le Conseil a condamné comme hérétique. Nestorius ne pas soumettre au Conseil, et Mgr John a ouvert un «conseil de voleur", qui a décrété Cyril hérétique. L'agitation a augmenté. Par ordre de l'empereur, le patriarche Cyrille d'Alexandrie et l'archevêque Memnon d'Ephèse ont été enfermés en prison, et Nestorius a été déposé.

       Bientôt les saints Cyrille et Memnon ont été libérés, et les sessions du Conseil ont continué. Nestorius, pas se soumettre aux décisions du Conseil, a été privé de rang sacerdotal. Par ordre de l'empereur, il fut envoyé à l'endroit lointain Sasim dans le désert libyen, où il mourut dans les tourments graves. Sa langue, avoir blasphémé la Mère de Dieu, a été dépassé par la peine - dans ce vers, il a développé. Même l'évêque Jean d'Antioche et les évêques syriens restants ont signé les décrets du Concile d'Ephèse.

        Cyril a guidé l'Eglise d'Alexandrie depuis 32 ans, et vers la fin de sa vie, le troupeau a été nettoyé des hérétiques. Doucement et prudemment Cyril approché personne, qui par leur simplicité et le manque de connaissances, est tombé dans la fausse sagesse. Il y avait un certain Elder, un ascète de la vie profonde, qui considéré à tort comme l'Ancien Testament prêtre Melchisédek est le Fils de Dieu. Cyril a prié pour que le Seigneur révèle à l'Ancien la bonne façon de voir le juste. Après trois jours l'aîné est venu à Cyril et dit que le Seigneur lui avait révélé que Melchisédek était un simple homme.

       Cyril a appris à surmonter ses préjugés contre la mémoire du grand Jean Chrysostome (13 Novembre). Théophile, le patriarche d'Alexandrie, et oncle de Cyril, est un antagoniste de John, et présidé à un conseil dans le jugement de lui. Cyril se retrouve ainsi dans un cercle antagoniste de Jean Chrysostome, et involontairement acquis un préjugé contre lui. Isidore de Péluse (4 Février) a écrit à plusieurs reprises à Cyril et lui a demandé d'inclure le nom du grand Père de l'Eglise dans les diptyques des saints, mais Cyril ne serait pas d'accord.

        Une fois dans un rêve, il vit un temple merveilleux, où la Mère de Dieu a été entouré par une foule d'anges et de saints, dont le nombre était en Jean Chrysostome. Quand Cyril voulait aborder la Toute Sainte Vierge et vénérer son, Jean Chrysostome ne serait pas le laisser faire. Les Theotokos a demandé à John de pardonner Cyril pour avoir péché contre lui par ignorance. Voyant que John hésita, la Mère de Dieu a dit: «Pardonnez-lui pour moi, car il a beaucoup travaillé pour mon honneur, et m'a glorifié parmi les personnes me demandant Theotokos.» Jean leur répondit: «Par votre intercession, Madame, je faire pardonner lui, "et puis il embrassa Cyril avec amour.

        Cyril se repentait d'avoir maintenu la colère contre le grand saint de Dieu. Avoir convoqué tous les évêques égyptiens, il a célébré une fête solennelle en l'honneur de Jean Chrysostome.

        Cyril mourut en l'an 444, laissant derrière lui de nombreuses œuvres. En particulier, les éléments suivants doivent être mentionnés : Commentaires sur l'Evangile de Luc, sur l'Evangile de Jean, les épîtres de l'apôtre Paul aux Corinthiens et aux Hébreux; également une Apologie pour la défense de la chrétienté contre l'empereur Julien l'Apostat (361-363). De grande importance sont ses cinq livres contre Nestorius; un travail sur la Très Sainte Trinité sous le titre Thesaurus, écrit contre Arius et Eunomios. Également deux compositions dogmatiques sur la Très Sainte Trinité, qui se distinguent par une exposition précise de l'enseignement orthodoxe sur la procession du Saint-Esprit. Cyril a écrit contre l'anthropomorphisme pour plusieurs Égyptiens, qui, par ignorance dépeinte Dieu sous une forme humaine. Parmi les œuvres de Cyril sont aussi les discussions, parmi lesquels le mouvement et le discours édifiant sur l'Exode de l'âme, insérés dans le slave "Après Psautier".

       Aujourd'hui, nous commémorons le repos de ce grand Père de l'Eglise. Il est aussi connu le 18 Janvier, la date de son départ d'Alexandrie.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
19 novembre 2014 3 19 /11 /novembre /2014 19:29

   trinity.jpg   Le lendemain de chaque grande fête, l'Eglise Orthodoxe honore celui par qui la fête est rendue possible. Le lendemain, la Nativité du Seigneur, par exemple, nous célébrons la Synaxe de la Très Sainte Mère de Dieu (26 Décembre). Au lendemain de la Théophanie, nous commémorons saint Jean-Baptiste (7 Janvier), et ainsi de suite.

       Aujourd'hui, nous rendons hommage à la toute Sainte, bon, et l'Esprit de vie en créant, Qui descend sur les apôtres à la Pentecôte sous la forme de langues de feu dans l'accomplissement de la promesse du Seigneur d'envoyer le Consolateur à ses disciples (Jn 14:16). Ce même Esprit Saint demeure dans l'Église à travers les âges, le guider "dans toute la vérité» (Jn 16,13).

       Un des hymnes à vêpres le samedi soir nous dit que l'Esprit Saint :

"Fournit toutes les choses. Il jaillit prophétie, il perfectionne le sacerdoce, ... Il tient ensemble toute l'institution de l'Eglise. "

        A vêpres le jour de la Pentecôte, nous entendons dire que l'Esprit Saint est «la fontaine de bonté, par qui le Père est connu, et le Fils est glorifié." Il est "la fontaine de vie des dons spirituels» qui «nous purifie de nos péchés. »Il est par l'Esprit Saint que" les prophètes, apôtres et martyrs divines, sont couronnés. "Il est la source de la vie et de la sanctification.

        Dans les services de cette journée, nous chantons les mêmes hymnes à la Pentecôte, à l'exception du Canon de l'Esprit Saint, qui est chanté à Complies. Le Vigil est pas prescrit pour la veille de la fête d'aujourd'hui. Nous chantons la Grande doxologie à Matines, mais pas la Polyeleos. Le Irmos de la neuvième Ode ("Salut, ô Reine, la gloire des mères et des vierges ...») est chanté à la place de la chanson de la Mère de Dieu («Mon âme exalte le Seigneur ...").

        A la liturgie, le prêtre ou le diacre chante le verset d'entrée ("être exalté dans ta force, Seigneur. Nous allons chanter, célébrer ta puissance.") Comme le jour de la Pentecôte. «Dieu saint» remplace «Tous ceux qui ont été baptisés ...." Le licenciement de la Pentecôte est également utilisé.

Toute cette semaine est rapide libre, et la prise de congé-le de la Pentecôte a lieu le samedi.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
17 novembre 2014 1 17 /11 /novembre /2014 19:38

  1tutunov.jpg     Dans un interview à "Interfax-Religion», le Secrétaire de la Direction Administrative du Patriarcat de Moscou l'Abbé Sava (Tutunov) décrit les activités de la Présence Inter-Conseil de l'Eglise Orthodoxe russe.


- Vous pouvez souvent entendre que la présence de l'Eglise Orthodoxe russe Inter-Conseil - un nouvel organisme consultatif du gouvernement de l'Eglise. Et qu'est-ce que cela signifie ?


- Le Conseil Local de l'Eglise orthodoxe russe en 2009, réunissant les évêques, le clergé, les laïcs, a encore une fois démontré le besoin urgent de communiquer à toutes les couches de notre Eglise. Le but principal de la convocation des dernières élections locales était le Patriarche de Moscou et de toute la Russie, et donc la durée des travaux du Conseil a été limitée à deux jours. Cependant, lors de la session plénière, il est devenu évident que la communauté de l'Eglise il y a une nécessité de discuter des enjeux actuels et pressants de notre époque. Puis l'élu au trône patriarcal de Moscou le métropolite Cyril a invité à poursuivre le dialogue sur le Conseil Local dans le cadre de la Présence Inter-Conseil. Cet organe permanent du Royaume dehiérarques, pasteurs, moines, laïcs. La présence des membres qui se réunissent régulièrement pour discuter, étude, la préparation de rapports d'experts, la prise de décision sur les questions importantes de la vie de l'Eglise moderne. Autrement dit, la présence Inter-Conseil - un organe consultatif, qui contribue à donner l'Administration ecclésiastique suprême, interroger, des réponses claires et équilibrées compétentes à soumettre au Saint-Synode des Évêques et le Conseil Local des documents importants. La présence destiné à aider la hiérarchie, par exemple, organiser la pratique liturgique, les sources du droit Canon, de développer ou d'évaluer l'éducation, missionnaire, social, catéchiste, des projets d'information à mettre en œuvre utile et nécessaire, machines à sous et inutile.


- Et sur ​​quelle base sont déterminés par la direction de la Présence Inter-Conseil ? Comment mettre en place la commission ?Pourquoi treize ? Pourquoi se concentrent-ils sur, par exemple, la théologie, le gouvernement de l'Eglise, le droit Canon, la pratique de la paroisse, les problèmes de divisions, les relations avec le monde non-orthodoxe ?

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
17 novembre 2014 1 17 /11 /novembre /2014 19:30

         Le Premier ministre russe Vladimir Poutine a eu les pourparlers avec son homologue slovaque Robert Fico sur la coopération dans le secteur énergétique. La Slovaquie joue un rôle important dans l’économie et la politique extérieure russe. C’est un pays transiteur à travers lequel sont transférés plus de 50 milliards de mètres cube de gaz russe. Bratislava a proposé à Moscou de construire conjointement les dépôts souterrains de gaz, d’accroître les capacités de production des gazoducs, de moderniser les nœuds du réseau gazier slovaque.



       Selon le journal « Nezavissimaïa Gazeta », la Slovaquie satisfait aujourd’hui presque entièrement les besoins de gaz naturel grâce aux livraisons en provenance de Russie. Or, selon Robert Fico, les parties ont accordé une grande attention aux éventuels accrocs dans les livraisons de gaz si l’Ukraine faisait à nouveau traîner les paiements en longueur. Selon le Premier ministre slovaque, Poutine a averti : si Kiev sape les paiements mensuels, l’Europe restera sans gaz. Moscou et Bratislava ne sauront prévenir la crise. Poutine a promis à Fico de l’avertir.



        Selon le journal « Vedomosti », une telle situation n’arrange personne. Pour prévenir les conflits, la Russie et l’UE ont signé le mémorandum sur le mécanisme d’alerte précoce. Le document concerne les livraisons de gaz, de pétrole et d’électricité en supposant les mesures en vue de prévenir les situations d’urgence. Les experts estiment que l’Europe n’a pas de garanties que les livraisons de gaz ne seront pas à nouveau arrêtées. Le mémorandum n’est pas contraignant. L’Europe sera tout simplement informée d’avance qu’elle restera bientôt sans gaz. Selon le journal, les autorités russes ne veulent pas que le document soit considéré comme une sorte de complot contre Kiev. La signature du mémorandum à la fin de l’année ne signifie pas qu’il est lié aux éventuels risques dans les livraisons de gaz russe à l’Europe via l’Ukraine.



        Selon Serguei Chmatko cité par le journal « Rossiiskaïa Gazeta », l’Europe a consolidé elle aussi les gazoducs dans certains endroits. Elle comprend qu’il est impossible de remplacer entièrement l’Ukraine même en aménageant les dépôts souterrains supplémentaires de gaz en Slovaquie, la plupart du transit passant à travers son territoire. Or, la Russie a au moins signé les documents en prévision d’éventuelles provocations.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
17 novembre 2014 1 17 /11 /novembre /2014 19:27

La Havane, 15 décembre

 

  185673813.jpg    Caracas renforcera ses rapports avec Téhéran en dépit de récentes déclarations menaçantes de la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton sur l'Iran, a déclaré le président vénézuélien Hugo Chavez lors la réunion finale du sommet de l'Alliance bolivarienne (ALBA) à la Havane. 

        La responsable américaine avait déclaré vendredi à Washington que "ceux qui veulent faire des avances à l'Iran devraient réfléchir par deux fois aux conséquences que cela pourrait avoir pour eux".

        "La menace de la secrétaire d'Etat américaine est risible", a lancé le président vénézuélien depuis la tribune du sommet. 

        "Bien entendu nous les avons soupesées (les possibles conséquences des liens avec Téhéran). Les rapports entre l'Iran et le Venezuela ne feront que se renforcer", a-t-il indiqué.

        Mme Clinton, a poursuivi le président vénézuélien, n'a critiqué pour leurs liens avec l'Iran que le Venezuela et la Bolivie mais n'a soufflé mot du Brésil où le leader iranien s'était arrêté lors de son récent voyage en Amérique du Sud.

       De l'avis du président bolivien Evo Morales, l'ingérence politique des Etats-Unis dans la région a pour but d'en finir avec les "révolutions démocratiques" en Amérique latine.

        Dans sa déclaration finale, l'Alliance a "rejeté" les tentatives des Etats-Unis de s'ingérer dans les "décisions souveraines" des pays d'Amérique latine et des Caraïbes" de "même que dans les rapports de la région avec la République islamique d'Iran". 

        L'Alliance bolivarienne pour les Amériques a été instituée à l'initiative du président Hugo Chavez et de l'ex-leader cubain Fidel Castro en 2004 pour s'opposer à l'influence économique des Etats-Unis. Le bloc regroupe, outre le Venezuela et Cuba, la Bolivie, le Nicaragua, la Dominique, le Honduras, l'Equateur, Saint-Vincent-et-les-Grenadines, Antigua et Barbuda.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
17 novembre 2014 1 17 /11 /novembre /2014 19:24

Moscou, 15 décembre

 

  185673647.jpg     Le prochain tir d'essai du missile balistique russe Boulava pourrait avoir lieu en janvier 2010, a annoncé mardi à RIA Novosti une source haut placée du ministère russe de la Défense désireuse de garder l'anonymat.

       "La date exacte du tir n'est pas encore connue, mais il est certain que les essais continueront l'année prochaine. Soit nous lancerons le missile en janvier 2010, soit il sera tiré en été, lorsque la mer Blanche sera libre de glaciers", a précisé l'interlocuteur de l'agence.  

        Le précédent tir du missile balistique russe Boulava, effectué le 9 décembre depuis le sous-marin nucléaire stratégique Dmitri Donskoï en immersion, s'est soldé par un échec.
Les deux premiers étages du missile ont fonctionné en régime normal, toutefois, le troisième étage a subi une défaillance technique, les spécialistes ayant constaté l'instabilité du fonctionnement de son propulseur.

         Sur les 11 tirs précédents seuls cinq ont été des succès. L'échec le plus récent remonte au 15 juillet 2009, lorsqu'un missile s'était autodétruit suite à une défaillance technique du premier étage.

         Le missile intercontinental R30 3M30 Boulava-30 (code OTAN SS-NX-30, dénomination internationale RSM-56) est un missile à propergol solide et à trois étages. D'une portée de 8.000 km, Boulava peut être équipé de dix ogives nucléaires hypersoniques de 100 à 150 kilotonnes à trajectoire indépendante.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
17 novembre 2014 1 17 /11 /novembre /2014 19:16

Voici présenté une série de cinq questions sur la Monarchie, par Jean-Philippe Chauvin :

1) Que deviendra le parlement ?

2) Quelles sont les contre-pouvoirs que la Monarchie nous autorisera d'exercer ?

3) Qu'en sera-t'il des libertés en général ?

4) Quelle sera la devise de la Monarchie et que deviendra le drapeau tricolore ?

5) Comment sera géré le monde du travail dans la Monarchie de demain ?

 

 

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article