Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 juillet 2011 4 28 /07 /juillet /2011 19:49

   3013842681_2_3_cqfzHPnu.jpg    Le Hiéromartyr Eusèbe, Evêque de Samosate, s'est fermement tenu pour la confession de Foi orthodoxe proclamée au premier concile œcuménique à Nicée en l'an 325. Pour cela, il a subi la persécution des ariens, étant reprises privé de son siège et banni. L'empereur Constance (337-361), patron de la ariens, a appris que Saint-Eusèbe gardé un décret conciliaire sur l'élection du Mélèce archevêque orthodoxe au Siège d'Antioche. Il lui avait ordonné d'abandonner le décret. Le saint courageusement refusé de faire comme l'a ordonné. L'empereur furieux a envoyé un message que s'il n'a pas abandonné le décret, puis sa main droite serait coupée. St Eusèbe étendit les deux mains à l'adage, émissaire "Coupez-les, mais je n'abandonnerai pas le décret du Conseil, qui dénonce la méchanceté et l'iniquité des Ariens." L'empereur Constance émerveillé par l'audace de l'évêque, mais il n'a pas lui nuire.

        Pendant le règne de Justin l'Apostat (361-363), des temps encore plus difficiles ont suivis, et une persécution ouverte contre les chrétiens a commencé. St Eusèbe, après avoir dissimulé son identité, est allé au sujet de l'habit d'un soldat à travers l'ensemble de la Syrie, la Phénicie et la Palestine, exhortant les chrétiens à la foi orthodoxe. Il a établi des prêtres et des diacres dans les églises désolées, et il consacra les évêques qui ont renoncé à l'hérésie arienne. Après la mort de Julien l'Apostat, il a été remplacé par le pieux empereur joviennes (363-364), pendant les persécutions dont le règne interrompu. De retour d'exil, St Mélèce (Février 12) convoqué un conseil local à Antioche en l'an 379 sur les conseils de saint Eusèbe. Vingt-sept évêques ont participé, et il a réaffirmé l'enseignement orthodoxe du premier concile œcuménique. Les ariens ont signé la définition conciliaire, craignant la ferme défenseur de l'orthodoxie, les saints hiérarques Mélèce, Eusèbe et Pelagios, qui avait une grande influence auprès de l'empereur. Après la mort de Jovian l'Vanlentus arienne (364-378) est arrivé au pouvoir.

         Les orthodoxes ont de nouveau été soumis à des persécutions. St Mélèce fut banni en Arménie, Saint Pélage à l'Arabie, et St Eusèbe a été condamné à l'exil en Thrace. Ayant reçu le décret impérial, St Eusèbe laissé Samosate de nuit afin d'éviter tumulte parmi le peuple qui l'estimait. Ayant appris de départ de l'évêque, les croyants suivi après lui et avec des larmes suppliait de revenir. Le saint a refusé la prière de ceux qui étaient venus, en disant qu'il avait à obéir aux autorités. Le saint a exhorté ses fidèles à tenir fermement à l'orthodoxie, les bénit et partit vers le lieu d'exil. Le Eunomios Arian devint évêque de Samosate, mais le peuple n'a pas accepté l'hérétique. Les orthodoxes ne serait pas aller à l'église et évité de rencontrer avec lui. Les hérétiques ariens perçu qu'il était impossible d'attirer le troupeau indépendante de lui.

         L'Empereur Gracian (375-383) est venu sur le trône, et tous les hiérarques orthodoxes banni dans les ariens ont été ramenées de l'exil. St Eusèbe a également retourné à Samosate et a continué avec la tâche d'édification de l'Eglise. Avec St Mélèce il a fourni des hiérarques orthodoxes et le clergé aux lieux arienne. Dans le 380 années il est arrivé dans la ville d'Arian Dolikhina pour établir la Marinus évêque orthodoxe là. Une femme arienne jeté une tuile sur la tête du saint évêque. Comme il était mourant, il lui demanda pour le vin et a demandé à ceux qui l'entourent de ne pas lui faire de mal. Le corps de saint Eusèbe a été prise de Samosate et a été enterré par son troupeau. Le neveu du saint, Antiochus, lui succéda et l'Eglise Samosate continué à confesser la foi orthodoxe, fermement répandre à travers les efforts de la Eusèbe hiéromartyr sainte.

Partager cet article
Repost0

commentaires