Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 19:47

    2985994827_2_3_Ghaldk6F.jpg      Saint Gerasimus, Premièr Thaumaturge de Vologda , a accepté la tonsure monastique le 4 Mars (A cette époque, il était de coutume de donner un nouveau moine du nom du saint célébré le jour de sa tonsure) au monastère de Kiev Gniloe Dormition, après avoir été attirés par les Grottes où saint Théodose (3 mai) s'est retiré durant le Grand Carême.

        Par obéissance à ses frères, St Gerasimus a accepté le grade de Hiéromoine. A l'imitation des exploits des Pères de la vieille, le moine se sentait attiré par le Nord de Rus et il arriva à la rivière Vologda (19 août 1147). Il a béni le règlement émergentes sur la rive droite », prédisant que l'espèce serait une grande ville."

 

          Le saint a choisi la forêt dense vierge pour son lieu d'habitation, séparée de la colonie par le ruisseau Kaisarova. Le Moine construit une cabane, et dans la solitude tranquille, il se consacre à la contemplation de Dieu, la prière incessante et de travail. Il a construit une église en l'honneur de la Très Sainte Trinité, et ainsi le premier monastère dans le nord du nom de la Très Sainte Trinité a vu le jour. Le monastère a servi pour l'édification spirituelle des peuples qui l'entourent.

 

         Le moine quiétude s'endormit dans le Seigneur sur Mars 4, 1178, le jour de sa tonsure monastique, et la fête de son homonyme St Gerasimus du Jourdain.

Partager cet article
Repost0
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 19:45

     2985993993_2_3_Di6jSGKM.jpg     Saint Gerasimus était originaire de Lycie (Asie Mineure). Dès ses premières années, il a été distingué par sa piété. Ayant reçu la tonsure monastique, il se retira dans le désert de la Thébaïde (en Egypte). Par la suite, vers l'an 450, le moine est arrivé en Palestine et se sont installés au bord du Jourdain, où il fonda un monastère.

 

      A un certain moment Saint Gerasimus a été tenté par l'hérésie d'Eutychès et de Dioscore, qui ont reconnus la nature divine en Jésus-Christ, mais pas sa nature humaine (C'est à-dire l'hérésie monophysite). St Euthyme le Grand (20 Janvier) l'a aidé à revenir à la vraie foi.

          St Gerasimus établi une règle stricte monastique. Il a passé cinq jours de la semaine dans la solitude, lui-même s'occupe de l'artisanat et la Prière. Pendant ces deux jours les habitants de désert n'ont pas mangé des aliments cuits, ni allumés un feu, mais ne mangeait que du pain sec, les racines et l'eau.

           Le samedi et le dimanche sont tous réunis au monastère de la Divine Liturgie et de partager des saints mystères du Christ. Dans l'après-midi, en prenant une provision de pain, de tubercules, de l'eau et une brassée de branches de palmiers-dattiers pour le tissage de paniers, le désert des habitants pour leurs propres cellules. Chacun a eu que des vêtements anciens et un tapis, sur lequel il dormait. Quand ils ont quitté leurs cellules, la porte n'a jamais été fermée, de sorte que n'importe qui pouvait entrer et se reposer, ou prendre ce qu'il lui fallait.

          St Gerasimus lui-même atteint un niveau élevé de l'ascétisme. Pendant le Grand Carême, il ne mangea rien jusqu'à ce que le jour même de la résurrection, tout rayonnant de Christ, quand il a reçu les Saints Mystères. Sortir dans le désert pour tous du Grand Carême, St Gerasimus prit avec lui ses disciple bien-aimé Saint-Cyriaque (Septembre 29), que saint Euthyme lui avait envoyé.

          Lorsque St Euthyme le Grand est mort, St Gerasimus vu comment les anges réalisé l'âme du défunt vers le ciel. Prenant Cyriaque avec lui, le moine est immédiatement parti rejoindre le monastère de St Euthyme et livré son corps à la terre.

           St Gerasimus est mort paisiblement, pleuré par ses frères et ses disciples. Avant sa mort, un lion avait aidé St Gerasimus dans ses tâches, et à la mort de l'aîné est mort à sa tombe et a été enterré à proximité. Par conséquent, le lion est représenté sur les icônes du saint, à ses pieds.

Partager cet article
Repost0
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 19:44

    2985594215_2_5_QZfCNV0M.jpg     L'Eglise Orthodoxe Géorgienne commémore St. Shio de Mgvime à plusieurs reprises tout au long de l'année. Saint-Jean de Zedazeni et ses douze disciples, parmi lesquels se trouvait Saint-Shio de Mgvime, sont commémorés le 7 mai ; le repos de Saint-Shio est célébrée le 9 mai, et le fromage-tarif jeudi l'Église célèbre le miracle qui, pendant des siècles, a eu lieu chaque année sur la tombe de Saint-Shio de.

 

         Au19ème siècle l'historienne Marie Brosset a écrit que, chaque année avant le 18e siècle, le fromage-tarif jeudi les reliques de Saint-Shio se leva du sol du lieu de leur inhumation. Ceux qui s'approchèrent d'elles dans la foi et la vénération reçevaient la guérison de leurs maux.

          Au 18ème siècle, le persan Nadir Shah (1736-1747) a envahi la Géorgie. Ayant entendu parler de ce miracle et étant convaincu de sa vérité, le shah furieux a assailli le Monastère et détruit l'église contenant les reliques saintes du Saint. Un groupe de chrétiens réunis plus tard, les saintes reliques de Saint Shio et les ont inhumées dans leur ancien lieu, mais à ce jour elles n'ont jamais ressuscitées.

Partager cet article
Repost0
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 01:08

   thumb.small.images89.jpeg       La première porte sur " l'école est gratuite ", c'est faux puisqu'elle est financée par l'argent du contribuable, à hauteur de 85,4 milliards en 2010, pour des résultats médiocres de l'école primaire à l'université...

L'illettrisme n'a pas reculé, l'innumérisme (Luc Chatel dixit) est une plaie, et près d'un étudiant sur deux est en situation d'échec pendant les deux premières années de son cursus. La seconde, " la santé est gratuite ", est bien réelle pour les bénéficiaires de la CMU ou de l'AME (aide médicale aux étrangers), mais totalement fausse pour les assurés sociaux, qui cotisent avec les entreprises, et dont certains - actifs ou retraités - n'arrivent plus à payer une complémentaire santé.

S'agissant de l'insécurité, Nicolas Sarkozy a annoncé les deux remèdes miracles pour l'été 2011 : la refonte de l'ordonnance de 1945 sur les mineurs et l'introduction de jurés populaires dans les tribunaux correctionnels. Cela relève de la pré-campagne électorale, tant le sentiment d'insécurité est toujours fortement ressenti et vécu par les Français, comme l'actualité le montre hélas chaque jour. Le sempiternel couplet sur les 35 heures ne vise que Martine Aubry et DSK, candidats putatifs en 2012.
Le président de la République reste foncièrement un jacobin, centralisateur et étatiste. Il n'a pas dénoncé l'hypertrophie de l'Etat qui le rend impuissant et impotent ; ni l'immigration, sous toutes ses formes, qui est à l'origine de bien de nos difficultés ou échecs en matière de déficits, d'emploi et de sécurité. 
Sa tentative de reconquête de l'opinion a échoué, et ses perspectives pour 2012 sont désormais sérieusement altérées.
Partager cet article
Repost0
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 01:05

    thumb.small.6a00d83451619c69e20147e27928ef970b_320wi.jpg      Jean Raspail déclare dans Valeurs actuelles, à propos de la réédition du Camps des saints :“Cette réédition revêt pour moi une importance plus haute que les précédentes car il me semble que le moment où elle s’inscrit est crucial.

La vi­sion développée dans le roman sera sans doute une réalité au­tour de 2050. La plupart des démographes sont d’accord sur le caractère inéluctable du phénomène, qui touche d’autres pays d’Europe. Les minorités dites visibles seront alors des majorités et ce sont les Français dits de souche qui seront minoritaires. Des pans entiers de ce pays seront peuplés de Français d’origine extra-européenne.

On me dira que la France a été constituée par des vagues d’immigration successives. Certes, mais l’immigration des siècles précédents était composée d’immigrés d’origine européenne, qui, en deux ou trois générations, se sont intégrés dans le modèle français. Or, le modèle d’intégration républicain se révèle inopérant depuis au moins une décennie. On assiste à la prolifération du communautarisme, à la juxtapo-sition de groupes revendiquant leurs différences ethniques, religieuses, culturelles, qui ne se reconnaissent pas dans le “vouloir vivre ensemble” qui fait le ciment d’une nation, comme le soulignait Renan.

Je défie nos gouvernants de prétendre qu’il s’agit là d’un progrès. Nous sommes ou serons confrontés à un retour à la tribalisation, qui m’apparaît comme le contraire de la civilisation. On a beaucoup parlé, récemment, de la nature de l’identité française, des limites de notre capacité assimilatrice, et puis on a enterré le débat dès que Big Other a froncé le sourcil. Qu’est-ce que Big Other [titre de la nouvelle préface NDMJ]? C’est le produit de la mauvaise conscience occidentale soi­gneusement entretenue, avec piqûres de rappel à la repentance pour nos fautes et nos crimes supposés –  et de l’humanisme de l’altérité, cette sacralisation de l’Autre, particulièrement quand il s’oppose à notre culture et à nos traditions. Perversion de la charité chrétienne, Big Other a le monopole du Vrai et du Bien et ne tolère pas de voix discordante.

Je n’ai jamais été un écrivain engagé, mais je n’ai jamais, non plus, dissimulé mes convictions, et j’aimerais que le Camp des saints ouvre les yeux des lecteurs sur les mensonges et les illusions qui pervertissent notre vie publique. Depuis sa parution, j’ai reçu énormément de courrier, et j’ai discuté avec nombre d’hommes politiques, de droite et de gau­che. Ce qui m’a frappé, c’est le contraste entre les opinions exprimées à titre privé et celles tenues publiquement. Double langage et dou­ble conscience… À mes yeux, il n’y a pire lâcheté que celle devant la faibles­se, que la peur d’opposer la légitimité de la force à l’illégitimité de la violen­ce.”

Partager cet article
Repost0
31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 23:45

Moscou, 7 avril

 

  186413174.jpg        Les sept astronautes de la navette américaine Discovery, qui s'est arrimée mercredi à la Station spatiale internationale (ISS), sont entrés dans la station où ils ont été accueillis par l'équipage de l'ISS, a annoncé la NASA sur son site internet.

"La navette s'est arrimée à la Station spatiale internationale à 07h44 GMT. Après une série de tests, les astronautes ont ouvert les sas et ont rejoint l'équipage de la station à 09h11 GMT", a indiqué la NASA.

La navette transportant le module polyvalent Leonardo et un réservoir d'ammoniaque liquide (réfrigérant) a décollé vers l'ISS lundi à 10h21 GMT, depuis le Centre spatial Kennedy en Floride. Pendant leur mission de 13 jours, les astronautes effectueront trois sorties extravéhiculaires de 6 heures et demie pour substituer un réservoir d'ammoniaque vide et remplacer un gyroscope.

L'équipage de la navette comprend le commandant Alan Poindexter, le pilote James Dutton, les spécialistes Rick Mastracchio, Clay Anderson, Dorothy Metcalf-Lindenburger, Stephanie Wilson et l'astronaute japonaise Naoko Yamazaki.

Avant l'arrivée de la navette, l'ISS était habitée par six personnes: les Russes Oleg Kotov, Alexandre Skvortsov, Mikhaïl Kornienko, les Américains T.J.Creamer et Tracy Caldwell Dyson, ainsi que le Japonais Soichi Noguchi.

La NASA compte organiser trois autres vols de navettes avant d'en cesser l'utilisation. Le 134e et dernier vol d'une navette au sein du programme Space Shuttle est programmé pour septembre 2010. Ensuite les astronautes américains s'envoleront vers l'ISS à bord de vaisseaux russes.

Partager cet article
Repost0
31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 23:37

Trônes.

     bvoznesenije.jpg       Chef - Ascension ; chapelles - Présentation de l'Icône de Vladimir de la Mère de Dieu, la Décollation de saint Jean-Baptiste, Saint-Laurent. Nicholas, Mère de Dieu :

"Joie de toutes les douleurs"; Saint-Tikhon, Patriarche de toute la Russie.

 Histoire.


         Une église en bois sur ce site a été mentionnée en premier lieu en 1619, dans les années 1685-1689. Maintenant, il y a une église construite dans les années 1798-1816. (Réfectoire) et dans les années 1827-1840. (Le temple principal, arc. O.I. Bove et FM Shestakov) avec la préservation du clocher de l'église en pierre du XVIIe siècle. Au cours des XIXe et XXe siècles. L'église, qui avait une excellente acoustique, a vu l'arrivée de l'intelligentsia de Moscou. Ici, s'est marié М.С. Pouchkine (1831), funérailles, Schepkin (1863), MN Ermolov (1928), Archidiacre Konstantin Rozov (1923). Dans ce temple, Sa Béa. le Patriarche Tikhon, deux jours avant sa mort, fait un dernier service. En 1931, l'église fut fermée, le clocher est détruit, les locaux ont logés des  ateliers, laboratoires d'un institut de l'énergie, et a changé au-delà de la reconnaissance sous l'église de leurs propres besoins, et, enfin, une salle de concert.

Partager cet article
Repost0
31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 23:34

Bratislava, 7 avril

 

   186412939.jpg       La Russie œuvrera pour préserver la mémoire de la Seconde Guerre mondiale et de la victoire sur le nazisme, a déclaré mercredi le président russe Dmitri Medvedev, en visite à Bratislava, lors d'une cérémonie de remise de distinctions d'Etat russes à d'anciens combattants des deux pays.

"Nous ferons tout pour que la vérité sur la victoire et l'amitié entre nos deux peuples ne soit pas oubliée", a indiqué M.Medvedev avant de rappeler que 60.000 soldats soviétiques et de nombreux Slovaques étaient morts pour la libération de la Slovaquie.

Le président russe a qualifié de "particulière" la cérémonie de décoration des vétérans russes et slovaques organisée à l'occasion du 65e anniversaire de la libération de la Slovaquie par les troupes soviétiques (4 avril 1945).

Partager cet article
Repost0
31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 22:59

   salondelagriculture1.jpg      Le Salon de l’Agriculture ouvre ses portes dans quelques jours, dans une ambiance à la fois morose et coléreuse : la baisse significative des revenus agricoles, en particulier pour les petits et moyens agriculteurs (- 34 % en un an…) ; la crise laitière et celle des fruits et légumes à l’été dernier ; l’attitude déloyale des grandes surfaces qui préfèrent se fournir à moindre frais dans les pays du Sud à bas salaires et celle non moins scandaleuse des centrales d’achat qui pratiquent le chantage envers les producteurs ; etc., sont autant de motifs d’inquiétudes que de colère !

          Devant une telle situation, le nombre d’agriculteurs ne cesse de diminuer et, désormais, de nombreux villages de la France rurale n’ont plus de paysans locaux en activité malgré des terres fertiles, de plus en plus convoitées par les promoteurs et grignotées par la rurbanisation. Or, la vieille formule « Pas de pays sans paysans » nous rappelle que la France sans agriculture de proximité, de qualité et de quantité suffisante, perd son indépendance alimentaire et risque de perdre son âme. Il ne s’agit pas de tomber dans une nostalgie stérile du « bon vieux temps des paysans » mais de défendre ce qui est un élément clé de ce qui fait la France, sa diversité (de paysages, de produits, de gastronomies, etc.), sa beauté aussi. Il s’agit également d’aborder les temps nouveaux du retour à une vie plus saine et moins consommatrice, et de rompre avec les mauvaises habitudes d’un productivisme qui a détruit bocages et parfois rivières pour « produire plus pour (faire) gagner plus (aux multinationales de l’agroalimentaire et de la distribution) »…

          Le Salon de l’Agriculture, cette année du 27 février au 7 mars, est le moment d’aborder ces questions, de réfléchir aux meilleurs moyens de faire vivre l’agriculture dans notre pays en harmonie avec les paysages et les populations, de repenser les rapports entre consommateurs et agriculteurs, parfois en court-circuitant les intermédiaires inutiles ou les grandes surfaces prédatrices… C’est aussi le moment d’évoquer les questions plus politiques mais non moins importantes de la Politique Agricole Commune, de la fonction du Ministère de l’Agriculture, de la place accordée au monde de la production agricole dans les institutions françaises… Et poser la question, même, du régime politique le plus capable de répondre aux enjeux alimentaires, agricoles et d’aménagement du territoire, enjeux actuels et défis de demain.

         Il est significatif que le Salon de l’Agriculture soit, à cet égard, en passe de devenir un nouveau « front social », un terrain miné dans lequel l’actuel locataire de l’Elysée rechigne à poser le pied, échaudé par les deux expériences passées en 2008 et 2009 : les rumeurs d’un accueil paysan musclé et de la possibilité de jets d’œufs sur M. Sarkozy en disent long sur le divorce entre monde paysan et République sarkozienne… Que ces incidents aient lieu ou non, en fait, n’a que peu d’importance mais le fait que cela soit possible montre que les Campagnes françaises n’acceptent plus d’être méprisées par celui-là même qui devrait, en bonne logique institutionnelle, en être le garant comme du territoire tout entier et de ses populations… Jean-Philippe CHAUVIN

Partager cet article
Repost0
31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 22:55

Bratislava, 7 avril

 

   186412203.jpg      Le président russe Dmitri Medvedev, en visite à Bratislava, a remis mercredi des copies d'archives portant sur la Seconde Guerre mondiale à son homologue slovaque Ivan Gasparovic.

Les 85 documents sont consacrés au mouvement de la résistance slovaque et à l'offensive de l'Armée rouge dans les Carpates. Il s'agit notamment de lettres de prisonniers slovaques ayant combattu au sein de l'Armée rouge, qui souhaitaient passer dans la nouvelle Armée tchécoslovaque pour lutter contre le nazisme, et d'une copie d'un décret du Présidium du Soviet Suprême de l'URSS accordant le titre de Héros de l'Union soviétique aux officiers de la Première brigade autonome tchécoslovaque en URSS.

Partager cet article
Repost0