Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 21:22

   thumb.small.arabe_francais.jpg      Tel est le fond de la pensée formulée par écrit par le Ministre de la Culture et de la Communication dans l’éditorial du catalogue officiel du salon Expolangues qui se tient du 2 au 5 février 2011 à Paris, avec pour invitée d’honneur, la langue arabe.

Lu sur Veille Education

Partager cet article
Repost0
5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 21:20

    thumb.small.1476578_3_f2c0_l_ancien_president_zine_el_abidi.jpg      Ils sont nombreux, ces jours-ci, en France, à attendre avec inquiétude les résultats de la commission tunisienne d'enquête sur la corruption, récemment créée à Tunis.

Car les années Ben Ali auront permis à de nombreuses personnalités françaises – responsables politiques, membres de "groupes d'amitié", journalistes... – de profiter des charmes du "pays du jasmin", sans se poser plus de questions que cela sur la nature réelle de ce régime autoritaire.

Les invitations, tous frais payés, arrivaient aux uns et aux autres pour de vagues congrès, organisés, comme par hasard, en bord de mer, dans des palaces situés dans des endroits enchanteurs, tels que la banlieue nord de Tunis, Hammamet ou encore Monastir.... En échange, ces VIP se transformaient en VRP de Ben Ali.

UNE GRILLE DE LECTURE TOTALEMENT INADAPTÉE

Parmi les ardents défenseurs du dictateur déchu : le député Eric Raoult. "Plus on attaquait Ben Ali, plus j'avais envie de le défendre", dit-il en guise de justification. L'hebdomadaire Jeune Afrique, ou encore les Cahiers de l'Orient d'Antoine Sfeir, ont eux abondamment contribué à empêcher de faire connaitre le vrai visage du régime de Zine el-Abidine Ben Ali.

L'opposition tunisienne et les défenseurs des droits de l'homme avaient beau s'évertuer à dénoncer la répression, la France chantait obstinément les louanges de Ben Ali. Jusqu'à la chute du dictateur, l'Elysée et le Quai d'Orsay auront analysé l'ancien protectorat français à travers une grille de lecture totalement inadaptée.

En Tunisie, les démêlés de la ministre française des affaires étrangères, Michèle Alliot-Marie, semblent, ces temps-ci, presque secondaires. Ces "petits arrangements entre amis" avaient, en effet, fini par faire partie du paysage quotidien des Tunisiens. Autant que la Tunisie, c'est l'image de la France qui aura pâti de ces incroyables connivences.

Florence Beaugé

Partager cet article
Repost0
5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 21:16

Prague, 7 avril

 

   186418756.jpg      La Russie combattra les terroristes par tous les moyens à sa disposition, a déclaré mercredi le président Dmitri Medvedev.

         "Nous continuerons à combattre le terrorisme par tous les moyens à notre disposition", a indiqué le chef de l'Etat russe s'entretenant avec son homologue tchèque Vaclav Klaus.

        M. Medvedev a rappelé les condoléances exprimées à l'adresse de la Russie après la récente série d'attentats à Moscou et dans le Nord-Caucase.

Le double attentat dans le métro de Moscou le 29 mars a fait 40 morts et plus de 90 blessés.

Partager cet article
Repost0
5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 18:58
Date de naissance :
 12 mars 1940
Date de la consécration :
25 décembre 1973
Pays :4C8P4580.JPG
Turquie
Biographie :

          Le 232ème Patriarche de Constantinople Bartholomaïos Ier est né le 12 Mars 1940 sur l'île turque d'Imbros. Il a terminé l'école à Istanbul, une école théologique - sur l'île de Halki. Il a servi comme officier dans l'Armée turque.  Education (Droit canonique) en Suisse et à l'Université de Munich. Docteur en théologie de l'institut pontifical oriental de Rome.


           Le 25 décembre 1973 il fut consacré Evêque avec le titre de la région métropolitaine de Philadelphie. Pendant 18 ans, il a été directeur du bureau patriarcal. En 1990, il a été nommé Métropolite de Chalcédoine.

Partager cet article
Repost0
5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 18:52

   2987152827_1_3_qbrasciO.jpg      Saint Candide a été l'un des 40 saints martyrs de Sébaste qui ont refusé de sacrifier aux dieux païens, et ont souffert pour le Christ autour de 320. Licinius, le co-dirigeant de St Constantin le Grand, était païen, et il a décidé d'éradiquer le Christianisme dans sa partie de l'Empire. Comme Licinius a préparé son Armée pour lutter contre Constantin, il craignait la révolte et il a donc décidé de supprimer tous les chrétiens de son Armée.

           Une compagnie de 40 cappadociens, braves soldats qui s'étaient distingués dans de nombreuses batailles, était stationnée dans la ville Arménienne de Sébaste, sous le commandement du païen Agricola. Lorsque ces soldats ont refusé de sacrifier aux dieux païens, Agricola les a enfermés en prison.

          C'était l'hiver, et il y avait une forte gelée. Les soldats étaient alignés sains et jeté dans un lac près de la ville, et un garde a été posté sur la rive pour les empêcher de sortir de l'eau. Afin de briser la volonté des martyrs, une maison bien chaud a été mise en place sur le rivage. Un des soldats est sorti de l'eau pour offrir des sacrifices, et là le garde Aglaïus a prit sa place.

 

          Dans la matinée, les tortionnaires ont été surpris de voir que les martyrs étaient encore en vie, et leur garde Aglaius glorifiait le Christ avec eux. Ils ont mené les soldats hors de l'eau et leur brisrent les jambes. Au cours de cette horrible exécution de la mère du plus jeune des soldats, Meliton, a plaidé avec son fils de ne pas persévérer jusqu'à la mort.

           Ils ont mis les corps des martyrs sur un chariot et les ont conduits au feu. Le jeune Meliton respirait encore, et ils l'ont laissé poser sur le sol. Sa mère a alors pris son fils, et sur ses propres épaules, elle le porta derrière la charrette. Quand Meliton son dernier souffle, sa mère le mit sur la charrette avec les corps de ses compagnons d'infortune. Les corps des saints ont été jetés dans le feu, et leurs ossements calcinés ont été jetés à l'eau, afin que les chrétiens ne seraient pas les ramasser.

          Trois jours plus tard, les martyrs apparut en songe à saint Pierre, évêque de Sébaste, et lui ordonna d'enterrer leurs restes. L'évêque en collaboration avec plusieurs membres du clergé rassemblé les reliques du glorieux martyrs de nuit et les ont enterrés avec honneur.

          Il y a une pieuse coutume de cuisson "alouettes" (pâtisseries en forme comme des alouettes) ce jour-là, parce que les gens croyaient que les oiseaux chantent à ce moment d'annoncer l'arrivée du printemps. Quarante "alouettes" sont préparés en l'honneur des Quarante Martyrs.

Partager cet article
Repost0
5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 18:51

   2987150791_1_3_IDF6P4vU.jpg       Saint Cyrion a été l'un des 40 saints martyrs de Sébaste qui ont refusé de sacrifier aux dieux païens, et souffert pour le Christ autour de 320. Licinius, le co-dirigeant de St Constantin le Grand, était païen, et il a décidé d'éradiquer le Christianisme dans sa partie de l'Empire. Comme Licinius a préparé son Armée pour lutter contre Constantin, il craignait la révolte et il a donc décidé de supprimer tous les chrétiens de son Armée.

           Une compagnie de 40 Cappadociens, braves soldats qui s'étaient distingués dans de nombreuses batailles, était stationnée dans la ville Arménienne de Sébaste, sous le commandement du païen Agricola. Lorsque ces soldats ont refusé de sacrifier aux dieux païens, Agricola a ordonné qu'ils soient enchaînés et jetés en prison. Cyrion, le plus vieux soldat dit : «L'empereur ne vous a pas le droit de mettre manilles sur nous." Agricola avait honte, et a ordonné que les soldats soient ramenés en prison sans entraves.

          C'était l'hiver, et il y avait une forte gelée. Les soldats étaient alignés sainte et jeté dans un lac près de la ville, et un garde a été posté sur la rive pour les empêcher de sortir de l'eau. Afin de briser la volonté des martyrs, une maison bain chaud a été mis en place sur le rivage. Un des soldats est sorti de l'eau pour offrir des sacrifices, et la Aglaius gardes prit sa place.

 

           Dans la matinée, les tortionnaires ont été surpris de voir que les martyrs étaient encore en vie, et leur garde était Aglaius glorifier le Christ avec eux. Ils ont mené les soldats hors de l'eau et se brisa les jambes. Au cours de cette horrible exécution de la mère du plus jeune des soldats, Meliton, a plaidé avec son fils de ne pas persévérer jusqu'à la mort.

         Ils ont mis les corps des martyrs sur un chariot et les commis au feu. Young Meliton respirait encore, et ils l'ont laissé à poser sur le sol. Sa mère a alors pris son fils, et sur ses propres épaules, elle le porta derrière la charrette. Quand Meliton son dernier souffle, sa mère le mit sur la charrette avec les corps de ses compagnons d'infortune. Les corps des saints ont été jetés dans le feu, et leurs ossements calcinés ont été jetés à l'eau, afin que les chrétiens ne seraient pas les ramasser.

         Trois jours plus tard, les martyrs apparut en songe à saint Pierre, évêque de Sébaste, et lui ordonna d'enterrer leurs restes. L'évêque en collaboration avec plusieurs membres du clergé rassemblé les reliques du glorieux martyrs de nuit et les ont enterrés avec honneur.

         Il ya une pieuse coutume de cuisson "alouettes" (pâtisseries en forme comme des alouettes) ce jour-là, parce que les gens croyaient que les oiseaux chantent à ce moment d'annoncer l'arrivée du printemps. Quarante "alouettes" sont préparés en l'honneur des Quarante Martyrs.

Partager cet article
Repost0
5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 18:46

    2987149035_2_3_9yyGWzTp.jpg       A Constantine en 313 a été émis un décret accordant la liberté religieuse des chrétiens, et reconnaissant officiellement le Christianisme comme l'égalité avec le paganisme en vertu de la loi. Mais Licinius co-souverain était un païen, et il a décidé d'éradiquer le Christianisme dans sa partie de l'Empire. Comme Licinius a préparé son Armée pour lutter contre Constantin, il a décidé de supprimer les chrétiens de son Armée, craignant une mutinerie.

 

         L'un des commandants militaires de l'époque dans la ville Arménienne de Sébaste était Agricola, un champion zélé de l'idolâtrie. Sous son commandement, a eu lieu une entreprise de 40 Cappadociens, braves soldats qui s'étaient distingués dans de nombreuses batailles. Lorsque ces soldats chrétiens ont refusés de sacrifier aux dieux païens, Agricola les a enfermé en prison. Les soldats se sont occupés de la Prière et la psalmodie, et pendant la nuit on entendit une voix disant : "Persévérez jusqu'à la fin, alors tu seras sauvé."

          Le lendemain matin, les soldats ont à nouveau été prise pour Agricola. Cette fois, le païennes tentaient flatterie. Il se mit à louer leur courage, leur jeunesse et leur force, et une fois de plus il leur a demandé de renoncer à Christ et ainsi gagner eux-mêmes le respect et la faveur de leur empereur.

          Sept jours plus tard, le juge Licius renommée arriva à Sébaste et de mettre les soldats à l'essai. Les saints fermement répondu: «Ne prenez pas seulement nos insignes militaires, mais aussi nos vies, puisque rien n'est plus précieux pour nous que le Christ de Dieu." Licius a ensuite ordonné à ses serviteurs de la pierre saints martyrs. Mais les pierres manquer les saints et est retourné à frapper ceux qui les avait jetés. Une pierre lancée par Licius frappé Agricola au visage, brisant ses dents. Les tortionnaires rendu compte que les saints étaient gardés par une force invisible. En prison, les soldats ont passé la nuit dans la prière et à nouveau ils entendirent la voix de la réconforter Seigneur: «Celui qui croit en moi, même s'il meurt, vivra" (Jean 11:25) Soyez courageux et ne crains rien,. pour vous doit obtenir couronnes impérissable. "

Le lendemain, le juge a répété l'interrogatoire devant le bourreau, mais les soldats restés inflexibles.

         C'était l'hiver, et il y avait une forte gelée. Ils ont aligné les soldats saints, les ont jetés dans un lac près de la ville, et mettre un garde pour les empêcher de sortir de l'eau. Afin de briser la volonté des martyrs, un bain chaud d'échange a été mis en place sur le rivage. Au cours de la première heure de la nuit, lorsque le froid était devenu insupportable, l'un des soldats a fait un tableau de bord pour le bain-maison, mais à peine avait-il franchit le seuil, qu'il tomba mort.

          Au cours de la troisième heure de la nuit, le Seigneur a envoyé une consolation pour les martyrs. Soudain, il y avait de la lumière, la glace fondit, et l'eau dans le lac est devenu chaud. Tous les gardes étaient endormis, à l'exception d'Aglaius, qui veillait. En regardant le lac, il a vu que une couronne rayonnante était apparu sur la tête de chaque martyr. Aglaius a compté trente-neuf couronnes et s'est rendu compte que le soldat qui a fui avait perdu sa couronne.

        Aggias alors réveillé les autres gardes, enleva son uniforme et leur dit: "Moi aussi je suis un chrétien,» et il a rejoint les martyrs. Debout dans l'eau, il priait: «Seigneur Dieu, je crois en toi, en qui ces soldats croire. Ajoutez-moi à leur nombre, et me rende digne de souffrir avec tes serviteurs." Puis une couronne quarantième apparu au-dessus de sa tête.

          Dans la matinée, les tortionnaires ont vu avec surprise que les martyrs étaient encore en vie, et leur garde était Aggias glorifier le Christ avec eux. Ils ont mené les soldats hors de l'eau et se brisa les jambes. Au cours de cette horrible exécution de la mère du plus jeune des soldats, Meliton, a plaidé avec son fils de ne pas persévérer jusqu'à la mort.

 

           Ils ont mis les corps des martyrs sur un chariot et les commis au feu. Young Meliton respirait encore, et ils l'ont laissé à poser sur le sol. Sa mère a alors pris son fils, et sur ses propres épaules, elle le porta derrière la charrette. Quand Meliton son dernier souffle, sa mère le mit sur la charrette avec les corps de ses compagnons d'infortune. Les corps des saints ont été jetés dans le feu, et leurs ossements calcinés ont été jetés à l'eau, afin que les chrétiens ne seraient pas les ramasser.

 

          Trois jours plus tard, les martyrs apparut en songe à saint Pierre, évêque de Sébaste, et lui ordonna d'enterrer leurs restes. L'évêque en collaboration avec plusieurs membres du clergé rassemblé les reliques du glorieux martyrs de nuit et les ont enterrés avec honneur.

          Il ya une pieuse coutume de cuisson "alouettes" (pâtisseries en forme comme des alouettes) ce jour-là, parce que les gens croyaient que les oiseaux chantent à ce moment d'annoncer l'arrivée du printemps. Quarante "alouettes" sont préparés en l'honneur des Quarante Martyrs.

Partager cet article
Repost0
5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 18:43

    2986932757_2_3_jS8WOGRe.jpg      St-Lazare de Mourom était Grec, né à Constantinople. Dans sa ville natale, il devint moine au monastère du Mont-Haut dans le cadre du Diskotes Elder Athanase, constructeur de nombreux monastères. Huit ans plus tard, Lazare était sous la direction de l'évêque Basile de Césarée. Dans l'année 1343 l'évêque Basile, voulant encourager l'Eglise russe, envoyé St Lazare comme un iconographe a noté avec les moines et les cadeaux de Saint-Basile, archevêque de Novgorod (Février 10, Octobre 4, Juin 3).

 

          Saint-Lazare fait une copie de l'icône de Novgorod de Sophia, la Sagesse de Dieu (15 août) pour le diocèse de Césarée, et dressé un compte des monastères et des églises de Novgorod. Réunion du Moine, le Hiérarque Novgorod s'inclina jusqu'à terre à son hôte et le bénit de rester dans un Monastère qu'il a construit. Pendant dix ans, Saint-Lazare a fidèlement servi saint Basile, et en 1352 à la mort du saint Archipasteur, qu'il :
«Etait le saint corps dans les vêtements préparé et versé beaucoup de larmes."

 

         Affligé qu'il avait été privé de ses deux guides (Auparavant, le saint avait reçu des lettres l'informant de la mort de l'Evêque Basile), Saint-Lazare a pensé retourner dans son pays natal. Toutefois, dans un rêve le Hiérarque Novgorod lui apparut et lui a enjoint «d'aller au nord vers la mer, à Mucha île dans le lac Onega" (Murom île dans le lac Onega). En peu de temps son premier guide, l'évêque Basile de Césarée, lui avait ordonné en songe à aller à cet endroit même et fonder un monastère. Les Chroniques de dire qu'à cette époque, les Novgorodiens faisaient leurs premières tentatives de convertir les peuples de la région de la mer Blanche côtières au christianisme.

          Mais Saint-Lazare n'était pas en mesure de se rendre à cette île à la fois. Pendant longtemps, le propriétaire de l'île, le marchand sNovgorod Ivan, ne lui permettait pas. Le moine pria avec ferveur à la Très Sainte Theotokos et de St Jean le Précurseur, et il a pleuré sur la tombe de saint Basile. Et la résistance du propriétaire a été enlevé. Saint-Basile fois lui apparut en songe et lui ordonna de donner l'île "à notre ami Lazare», de sorte que la Mère de Dieu pourrait être honoré là-bas.

         St Lazare est arrivé seul au lieu béni. Il a créé une croix, une cabane, et une chapelle. Bientôt les indigènes Lopari et Chud vivant sur l'île entendu parler de lui, et il a enduré beaucoup de souffrances de leur part. Ils ont brûlé sa cabane et fait ce que des dommages qu'ils ont pu. Ils l'ont frappé, l'a chassé de l'île, et le poursuivit dans le but de le tuer. Mais Dieu et la Reine du Ciel gardé le saint.

           Sur le site de la cabane brûlée sur l'icône de la Dormition de la Très Sainte Mère de Dieu apparut de nouveau à Saint-Lazare, miraculeusement intacte par le feu. C'est avec cette icône qu'on l'avait béni où il devint moine, et il a été entendu par un commandant de voix: «Le peuple infidèle est devenu fidèle, et il y aura une Eglise et un seul troupeau du Christ en place sur ce lieu une. église de la Dormition de la Très Sainte Mère de Dieu. "

          Une autre fois, le saint a vu comment cet endroit a été bénie par "une femme de majesté, rayonnante avec des reflets d'or, et les hommes resplendissants qui a fait la révérence à Sa." Bientôt l'aîné des Lopari venu le moine et le pria de guérir un enfant né aveugle: ". ... Puis nous partirons de l'île, que vos serviteurs ont reçu l'ordre" St Lazare perçu que c'était un ange, et il rendit grâces au Seigneur. Il a guéri l'enfant aveugle après avoir prié et l'aspersion d'eau bénite. Ensuite, le «mauvaises personnes» quitter l'île, et le père de l'enfant guéri devint plus tard un moine, et tous ses fils ont été baptisés.

         Depuis ce temps, les gens ont commencé à venir au saint des lieux lointains. Il les a baptisés, et les tonsurés dans le monachisme. Même ses compatriotes lui venait de Constantinople, le Saint-Moines Eléazar, Eumène et Nazaire (Juin 4), futurs fondateurs du monastère du Précurseur dans la région Olonetsk.

         Visitant Novgorod, Saint-Lazare a reçu de Moïse évêque (1352-1360) sa bénédiction pour la construction d'un monastère, avec une antimension et certains navires église. Une église a été construite en l'honneur de la Dormition de la Très Sainte Mère de Dieu, le premier dans toute la région côtière; aussi une église de la Résurrection de Lazare, et même une église en bois de saint Jean le Précurseur avec un trapeza.

Le monastère de Mourom Dormition a été construit et renforcé par sa tête zélés Saint-Lazare jusqu'à sa vieillesse.

          Le moment de son décès a été révélé à lui dans une vision de son fidèle protecteur, saint Basile de Novgorod. Ayant choisi un digne successeur, l'Athonite Elder Théodose, et après réception de la Vie Saint-Création de mystères et tout le monde bénédiction, Saint-Lazare ont décollé vers le Seigneur le 8 Mars, 1391 à l'âge de 105 ans. Ils l'ont enterré dans une chapelle à côté de l'église de la Dormition de la Très Sainte Mère de Dieu.

La vie de St Lazarusus a été écrit par l'aîné de la Théodose paroles du moine lui-même.

Partager cet article
Repost0
4 avril 2011 1 04 /04 /avril /2011 22:56

Smolensk, 7 avril

 

  186417572-copie-1.jpg        Le massacre de Katyn serait une vengeance de Staline pour les 32.000 prisonniers soviétiques morts en Pologne en 1920, a estimé mercredi le premier ministre russe Vladimir Poutine à Smolensk.

"Je ne savais pas que Joseph Staline a lui-même dirigé l'opération militaire de 1920 pendant la guerre soviéto-polonaise. L'Armée rouge a essuyé une défaite et de nombreux soldats soviétiques ont été faits prisonniers. Selon le dernier bilan, 32.000 soldats sont morts de faim ou de maladie en Pologne (…). Je crois personnellement que Staline se sentait responsable de cette tragédie et qu'il a ordonné de fusiller (les Polonais) pour se venger", a indiqué M.Poutine à l'issue d'une cérémonie en mémoire de plus de 20.000 officiers, policiers et civils polonais fusillés en 1940 à Katyn, près de Smolensk, par le NKVD, la police politique soviétique.

Selon le magazine polonais Newsweek Polska, près de 110.000 soldats soviétiques ont été faits prisonniers suite à la défaite de l'armée de Mikhaïl Toukhatchevski aux abords de Varsovie. Ils ont été envoyés dans des camps créés à Brest, Lukow, Wadowice, Domb et Strzalkowo. Les détenus ont été torturés et laissés sans nourriture ni soins médicaux.

Partager cet article
Repost0
4 avril 2011 1 04 /04 /avril /2011 22:52
Partager cet article
Repost0