Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 juin 2011 1 27 /06 /juin /2011 00:11
       La lecture des 116 pages des nouvelles instructions officielles pour les programmes scolaires est surréaliste pour ne pas dire affligeante !

        François Ier, Henri IV, Louis XIV et Napoléon vont être réduit à leur plus simple expression dans les programmes de l’année prochaine au profit des empires africains Songhaï et du Monomotapa ! Cette décision officielle a été prise cette année au nom de « l’ouverture aux autres civilisations de notre monde » et n’a pour l’instant était que très peu ébruitée. Cette nouvelle ahurissante bouleverse les grands repères et les bases de l’enseignement des jeunes Français et laisse les historiens sans voix…

        L’étude de la Révolution et l’Empire sont sacrifiés pour mieux pouvoir étudier les grands courants d’échanges commerciaux au XVIIIe et XIXe comprenant les traites négrières et l’esclavage.
Le nouveau programme de 4e revient donc une nouvelle fois sur les traites négrières auxquelles il propose de consacrer 3 heures alors que toute l’histoire de la Révolution et l’Empire est expédiée en moins de 8 heures… contre 12 heures auparavant.
Pire encore, le programme donne la possibilité de traiter la période de la Révolution uniquement jusqu’en 1799. Libre alors au professeur de s’abstenir totalement d’évoquer le Consulat et l’Empire de 1799 à 1815, éludant ainsi de nombreux évènements fondamentaux de notre histoire !
Enfin, le summum d’absurdité ; dans le seul chapitre consacré à la Révolution et l’Empire : « La fondation d’une France moderne », l’étude doit être mené à travers un sujet donné. Il y a 5 propositions dont 3 exclut totalement la période impériale :

- Invention de la vie politique
- Le peuple dans la Révolution
- La Révolution et les femmes
- La Révolution, l’Empire et les religions
- Les grandes figures de la Révolution et de l’Empire.
         Ainsi, le grand fil de notre mémoire nationale, de Valmy à Waterloo en passant par Austerlitz, est totalement passé sous silence et ne sera jamais porté à la connaissances des élèves !!!
Autre exemple édifiant, Louis XIV qui constituait un temps fort du 1er trimestre de 4e est remplacée par un thème appelé l’ « Emergence du roi absolu ». Le Roi Soleil est désormais renvoyé en 5e à la fin du mois de juin, au terme d’un énorme programme sur lequel on se sera longuement attardé sur les civilisations africaines du Monomotapa et Songhaï et sur la traite orientale. Le risque pour Louis XIV d’être totalement passé sous silence est donc évident !
On voudrait faire disparaître Louis XIV et Napoléon dans les oubliettes de l’Histoire que l’on ne s’y prendrait pas autrement.

Petit immigré corse
       Et pourtant Napoléon est et a longtemps été à travers le monde l’expression même du goût de l’effort, de l’énergie, de la volonté, de la créativité et du sens de l’organisation. Qu’un petit immigré qui ne parle pas un seul mot de français jusqu’ à l’âge de 10 ans, puisse arriver aussi jeune et aussi rapidement au sommet, par la seule force de son caractère, de sa volonté et de son talent, est un formidable exemple d’intégration. Assurément il y a chez lui du « petit immigré déraciné et intégré » qui épouse totalement le sentiment national.

Une véritable déconstruction nationale
         La déconstruction de notre histoire est rampante et les tenants de ces théories révisionnistes creusent lentement leurs sillons. Sans que personne réagisse. De plus en plus tournée vers la seule lecture culpabilisante du passé et cet éternel esprit de repentance, la France multiplie les lois mémorielles (loi Taubira 2001). Nos hommes politiques sont-ils à ce point désemparés devant les enjeux du présent et les perspectives d’avenir pour se déchirer ainsi sur le passé ? Ont-ils une si noire vision de la France, de son héritage et de ses valeurs qu’ils s’acharnent à salir le pays pour plaire à leurs clientèles communautaires ?
Un peuple que oublie son Histoire est un peuple perdu. « Ceux qui ne frissonnent pas  à l’évocation du baptême de Clovis et de la fête de la fédération de 1790 ne comprendront jamais l’histoire de la France » a dit Marc Bloch. Il faut donc tout faire pour redynamiser l’apprentissage d’une Histoire avant tout faite par les hommes eux même. Il faut aussi savoir utiliser les immenses possibilités que nous offre le multimédia et les nouvelles technologies et cessé d’avoir une lecture culpabilisante du passé. Enfin il faut cesser ce que j’appelle la culture du dénigrement, spécialité des médias français, et bien comprendre que l’Histoire de notre pays est une des plus grandes histoires du monde et que tous les pays nous l’envient.

« Si tu veux marcher vers le futur retourne toujours à tes racines»
Machiavel
Dimitri Casali est Historien, spécialiste du Ier Empire, auteur d’une trentaine d’ouvrages.
Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
26 juin 2011 7 26 /06 /juin /2011 23:15

Kiev, 26 avril

 

 186558087.jpg        L'Ukraine n'entend pas adhérer à l'Organisation du traité de sécurité collective, mais coopérera étroitement avec l'OTSC, a déclaré lundi à Kiev le ministre ukrainien sans portefeuille Anatoli Tolstooukhov, directeur général de l'Institut de l'OTSC, nouvellement créé en Ukraine.

          "Il n'est pas question aujourd'hui de l'adhésion de l'Ukraine à l'OTSC, personne ne se proposant de revoir la Déclaration de souveraineté nationale", a indiqué M.Tolstooukhov lors d'une conférence de presse dans le bureau ukrainien de RIA Novosti.

         Et de rappeler que rester en dehors des blocs militaires constituait un point clé du programme électoral du président ukrainien de Viktor Ianoukovitch.

Selon le chef de l'Etat ukrainien, cela répond le mieux aux intérêts géopolitiques de l'Ukraine.

         Dans le même temps, a poursuivi le ministre, l'Ukraine entend coopérer étroitement avec l'OTSC dans ses intérêts nationaux, ce qui ne contredit aucunement son statut neutre.

Par ailleurs, M.Tolstooukhov a souligné qu'il était inutile d'opposer l'OTSC et l'Otan.

"Je suis persuadé que dans un an ou deux, ces deux organisations signeront un accord de coopération", a-t-il ajouté.

          L'Organisation du traité de sécurité collective (OTSC) regroupe à ce jour l'Arménie, la Biélorussie, le Kazakhstan, le Kirghizstan, la Russie, le Tadjikistan et l'Ouzbékistan.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
26 juin 2011 7 26 /06 /juin /2011 23:12

 thumb.small.quick_halal.jpg        Une juge d’instruction de Créteil a été chargée d’enquêter sur l’offre entièrement halal de certains restaurants Quick après la plainte pour discrimination d’un élu UMP de Bry-sur-Marne (Val-de-Marne), a-t-on appris aujourd’hui de source judiciaire.

L’enjeu c’est de dénoncer une offre discriminatoire et anti-républicaine, sans stigmatiser une frange de la population. »

« Le parquet a ouvert fin avril une information judiciaire pour discrimination dans l’offre ou la fourniture d’un service et une juge d’instruction a été désignée le 5 mai », a indiqué cette source, précisant que cette procédure était « un peu automatique ».

En août 2010, l’enseigne de fast-food Quick avait décidé d’étendre son offre 100% halal à 22 de ses restaurants, dont deux dans le Val-de-Marne (à Créteil et Villiers-sur-Marne), suscitant la grogne de certains élus. [...]

 

(source fdesouche.com)

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
26 juin 2011 7 26 /06 /juin /2011 23:09

   thumb.small.250foetus.jpg     ...Alors qu'en France on vire les profs qui en parlent à leurs élèves...

Par Antoine Bouffard

« La vie du fœtus sera protégée dès sa conception ». L'article II de la partie Liberté et Responsabilité de la nouvelle Constitution hongroise a provoqué de nombreux débats. Si cet article n'implique pas automatiquement une remise en cause future du droit à l'avortement, une nouvelle campagne publicitaire nous donne un premier aperçu de ses possibles applications.

 


        Vu à Budapest, mai 2011. Crédit photo : Sakari Huttunen pour HU-lala

Voici les affiches que l'on peut déjà apercevoir dans les stations de métro de Budapest. Le slogan est fort, voire choquant : "Je comprends bien que tu n'es pas encore prête pour moi, mais donne moi au service d'adoption, laisse moi vivre", supplie le futur enfant. Elles invitent les femmes ayant une grossesse non-désirée à réfléchir à deux fois avant d'avorter et leur rappellent notamment que de nombreux couples en Hongrie désirent adopter un enfant.

Le secrétaire d'Etat à la famille et à la jeunesse, Miklós Soltész, se défend d'effectuer un premier pas vers l'interdiction de l'IVG en Hongrie avec cette campagne : "La société hongroise n'est pas prête pour l'interdiction de l'avortement, comme les Polonais par exemple. Ce n'est d'ailleurs pas ce que nous cherchons, nous souhaitons insister sur l'importance de la vie".

Le ministère hongrois des Ressources nationales semble avoir appris de l'exemple polonais : la quasi-interdiction de l'avortement mise en place en Pologne en 1993 n'a pas conduit à la relance de la natalité espérée, mais a entraîné au contraire de graves problèmes sociaux (avortements clandestins, etc.). La dissuasion/culpabilisation couplée à l'encouragement à l'adoption et la simplification des procédures sont donc les pistes privilégiées en Hongrie.

Source : http://www.hu-lala.org/?p=15378

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
26 juin 2011 7 26 /06 /juin /2011 23:04

thumb.small.stephane_durbec.jpg         "L’islam est compatible avec les valeurs républicaines. Je ne vois pas en quoi la pratique religieuse musulmane ne le serait pas. "

        Stéphane Durbec : « être Français, ce n’est pas une couleur de peau mais une couleur de cœur »

« Un des plus anciens jeunes » du Front national. Ainsi se présente Stéphane Durbec, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur et compagnon de route de Jean-Marie Le Pen depuis 1987. L’homme a récemment fait parler de lui en annonçant la création avec Omar Djellil, ancien responsable de SOS Racisme sur Bordeaux et Président de l’association « Présence citoyenne », du groupe de réflexion « Alliance République et éthique ». Nous avons voulu mieux comprendre le positionnement de Stéphane Durbec. Entretien :

Stéphane Durbec, dans votre dernier communiqué, vous écrivez : « Dès le règne de Louis XIV, lorsqu’un homme quel qu’il soit, et notamment un noir, était en condition d’esclavage, il devenait aussitôt un homme libre dès qu’il mettait le pied sur le territoire du Royaume ». C’est un républicain qui parle ?

Oui mais attention, je ne suis pas un républicain intransigeant. Je suis républicain car j’ai bénéficié de la République. En fait, je suis un amoureux de l’histoire de France. Et la monarchie a été un point important de notre histoire. J’ai autant d’admiration pour un preux chevalier du Moyen-Âge que pour un guerrier mandingue. Les deux défendaient leur territoire, leurs institutions. L’histoire de France, je la prends dans sa totalité. Et j’aime tous mes départements !

« L’histoire de France, je la prends dans sa totalité. »

        Est-ce que vous pensez que l’islam est compatible avec la République ?

L’islam est compatible avec les valeurs républicaines. Je ne vois pas en quoi la pratique religieuse musulmane ne le serait pas. Il faut faire attention aux fausses informations : quand on édifie une mosquée, si on considère qu’il s’agit d’un endroit où s’applique la charia, je suis contre. Comme beaucoup, j’ai cru ça : ça n’est pas le cas. La charia ne peut s’appliquer que dans une République islamique, ce que la France ne sera pas.

Donc vous n’êtes pas contre la construction de mosquées…

Je pense que tout citoyen a le droit d’exprimer sa foi dans un lieu. Je sais bien que les musulmans n’ont pas l’obligation de se rendre à la mosquée pour prier. Un tapis, se déchausser et se prosterner vers La Mecque suffit. Mais la construction de mosquées avec l’argent des fidèles, à condition que leur architecture soit conforme à celle de nos villes, ne me choque pas. Par contre, je m’oppose à l’édification de minarets qui n’est pas une exigence des jeunes musulmans nés en France mais d’étrangers dont la vie au pays d’origine était rythmée par les appels du muezzin. L’imam al Albani, une référence spirituelle du salafisme affirmait, je cite : « il n’y a rien d’authentique qui affirme que le minaret sur la mosquée était connu du temps du Prophète ». Et puis, l’existence de micros permet de se passer des minarets comme moyen de transmission. En construire serait un véritable gaspillage d’argent ! 

« L’existence de micros permet de se passer des minarets. »

        Que pensez-vous de la mosquée de Marseille ?

Je tiens à préciser que je suis contre les mosquées cathédrales et opposé à une vision hégémonique de l’islam. Bref, je ne suis pas islamophile !

Et le concept de la taqîya (selon lequel la fin justifie tous les moyens), vous ne le craignez pas ?

Il ne me perturbe pas. J’ai pu constater que mes interlocuteurs musulmans étaient des Français de cœur et d’âme qui ont donné, ou leurs parents, leur sang pour la France. Je pense aux tabors marocains ou aux tirailleurs sénégalais qui ont aidé à libérer la France au siècle dernier… Les musulmans que j’ai rencontré ont une vie mystique et rayonnent.

Qu’est-ce que vous pensez des initiatives comme la « marche des cochons » ou les apéros saucisson-pinard ?

Cela me fait penser à ceux qui, sur Internet, me déclarent la guerre. Ils feraient mieux d’aller un peu plus souvent à l’église et d’avoir une vie spirituelle. Pour ma part, j’essaye de mener une vie chrétienne en m’inspirant de la règle de Saint Benoît. Je suis d’ailleurs attaché à une famille monastique d’obédience bénédictine. Quelque soient les circonstances dans lesquelles nous place la Providence, je crois que nous devons chercher à être les plus charitables possible. Ça n’est pas toujours facile… Je pense que si les gens avaient une vie spirituelle, il n’y aurait pas les événements dont vous me parlez. Bien sûr, là, ça n’est plus l’élu de la République qui parle mais le catholique pratiquant. Distribuer du cochon, du saucisson ou du pinard près d’une mosquée n’est pas respectueux et peut susciter des heurts. Je dis aux jeunes gens qui organisent de telles distributions, une vie religieuse permet de dépasser cela et de gagner en maturité.

         « Les organisateurs de « la marche au cochon » ? Ils feraient mieux d’aller un peu plus souvent à l’église et d’avoir une vie spirituelle. »

         Vous fréquentez depuis longtemps des musulmans ?

Quelques mois. Ils ont été surpris quand ils sont rentrés pour la première fois dans mon bureau : ils y ont vu mes 24 cartes d’adhésion au FN depuis 1987, les paroles du Chant des Africains, une photo de Jean-Marie Le Pen qui date de 1954, le portrait d’un moine qui m’a apporté une paix intérieure, Dom Gérard du Barroux avec cette phrase du livre d’Isaïe : « Une grande lumière a resplendi sur le peuple qui habitait dans les ténèbres et dans l’ombre de la mort ». Vous l’avez compris, je suis un homme libre de ton, d’esprit, une force de proposition et profondément conservateur. Je crois que dans le passé, il y a nos forces. Il n’y a rien à inventer – au niveau des idées, j’entends, seulement à adapter. Je n’ai pas honte d’être patriote, d’aimer mon drapeau et je suis fier, fier d’être Français et descendant d’esclave. Je mets au même niveau le petit savoyard qui parcourait les routes de France pour ramoner les maisons que le petit Africain réduit à l’esclavage.

« Je suis fier d’être Français et descendant d’esclave. »

       Vos prises de position tranchent parfois avec celles du Front national. Avez-vous déjà eu des réactions négatives ?

Je suis serein. J’ai le calme des vieilles troupes. Depuis longtemps, je dis et je répète qu’être Français, ce n’est pas une couleur de peau mais une couleur de cœur.

Est-ce que vous souscrivez à la phrase du Général de Gaulle : « Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne » (1) ?

Cette phrase valait pour les années 50. Aujourd’hui, je constate qu’en France comme aux Etats-Unis, les gens de couleur sont plus conservateurs que les blancs et défendent plus les valeurs traditionnelles occidentales.

Puisque vous nous parlez des Etats-Unis, vous identifiez-vous à Obama ?

Je suis McCain dans l’âme et Obama dans le physique. La démarche de Barack Obama est par certains côtés sympathique mais ça reste un Démocrate américain… Mais aux Etats-Unis, mon modèle reste Clarence Thomas (juge à la Cour suprême). Lui aussi vient d’un milieu modeste, lui aussi sert son pays avec fierté. Et puis, c’est un conservateur…

« Je suis McCain dans l’âme et Obama dans le physique. Mais mon modèle reste Clarence Thomas. »

        Que pensez-vous du positionnement de Marine Le Pen sur l’islam ?

Ce positionnement n’est pas le mien. Je ne fluctue pas en fonction des sondages. Sur l’islam, j’ai la position de Jean-Marie Le Pen qui n’est ni pro-black power, white power ou islam. Jean-Marie Le Pen a fait élire Roger Sauvage. Il a été le premier à présenter à Paris la candidature d’un musulman à une élection législative partielle, celle d’Ahmed Djebbour. Mon combat n’a jamais été identitaire, ethno-différencialiste ou racialiste mais pour la défense de la plus grande France, la France unie. Je connais bien mon passé et souhaite un avenir à mon pays, un avenir commun. Une petite image vous permettra sans doute de mieux comprendre mon positionnement : imaginez une petite centrifugeuse qui agite le lait. Elle prend de la vitesse et le mélange prend forme. Tout ce qui reste part sur les extrêmes et s’expulse… Le groupe de réflexion « Alliance République et éthique » que je lance avec Omar Djellil, ancien responsable bordelais de SOS Racisme va réussir là où ont échoué le CRAN, SOS Racisme ou le CRCM. Nous interpellerons nos dirigeants nationaux…

Quelles sont vos relations avec d’autres élus du groupe FN au Conseil régional de Provence-Alpes-Côtes d’Azur comme Frédéric Boccaletti ou Stéphane Ravier qui sont opposés à la construction de la Grande mosquée de Marseille ?

Cordiales. On se voit assez régulièrement.

Le problème n°1 en Europe pour vous, ça n’est pas l’islamisation ?

Le problème n°1, c’est que les jeunes de notre pays écoutent tous du rap, se tournent vers l’Oncle Tom, parlent en « verlan », sont matérialistes. Les jeunes musulmans aussi. Le problème n°1, c’est plutôt le matérialisme, l’hédonisme ambiant. L’ivresse d’une société décadente, ça n’est pas ma ligne de conduite. Je préfère lever la tête vers le Ciel.

« Le problème n°1, c’est le matérialisme, l’hédonisme ambiant. »

        Vos prises de position entraînent-elles des réactions au sein du Front national ?

Il n’y a aucun désaveu. Je suis, au FN, le 3ème (derrière Marine Le Pen et Jean-Marie Le Pen) en nombre de fans sur Facebook. Bien sûr, il y a sur ma page des discussions et même, parfois, des désaccords avec des gens qui n’ont pas tous les éléments. Récemment, je m’y suis fait traité de « courageux parmi les courageux ».

On entend parfois dire que vous avez reçu des propositions de la part de l’UMP…

C’est vrai et je ne dois pas être le seul au Front national à en recevoir. Elle sont toutes restée lettre morte jusqu’à ce jour.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
26 juin 2011 7 26 /06 /juin /2011 19:28

Khartoum, 16 avril

 

  186557852.jpg      Le leader du Mouvement de libération du peuple du Soudan (SPLM), Salva Kiir, a accédé à la présidence du Sud-Soudan au terme des élections générales qui se sont déroulées dans cette région du 11 au 15 avril derniers, a annoncé lundi le président de la Commission électorale nationale Abel Alier lors d'une conférence à Khartoum.

Selon lui, M.Kiir a recueilli 92,99% des suffrages, devançant de loin son rival, le leader de l'opposition Lam Akol.

         Salva Kiir est arrivé à la tête du SPLM en 2005 à la suite du décès de l'ancien leader du Mouvement, John Garang, dans une catastrophe aérienne.

         Les élections générales font suite à l'Accord de paix global (APG) signé en 2005 à Nairobi. Ce document a mis un terme à 25 ans de guerre civile entre le Nord, peuplé principalement d'Arabes musulmans, et le Sud, dont la population est composée d'Africains noirs, catholiques et animistes, qui refusent de se laisser islamiser.

         Après la Seconde Guerre mondiale, les provinces sud ont été rattachées au Soudan qui a accédé à l'indépendance en 1956. Refusant de faire partie d'un Etat soudanais uni, ces provinces ont lancé la lutte pour leur indépendance.

         Ancien adversaire de Khartoum, hostile à la conclusion de l'accord de paix avec le Nord, M.Kiir se déclare actuellement partisan de l'APG.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
26 juin 2011 7 26 /06 /juin /2011 19:20

    3006679711_2_3_oxABVUbJ.jpg      La célébration de la synaxe des saints de Rostov et d'Yaroslav  le 23 mai a été créé par la résolution de Sa Sainteté le Patriarche Alexeï Ier (+ 1970) et le Saint-Synode de l'Eglise Orthodoxe Russe, le 10 Mars 1964.

St Isaïe est aussi commémoré le 15 mai.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
26 juin 2011 7 26 /06 /juin /2011 19:18

   3006679271_2_3_pIlCxbTV.jpg      La célébration de la synaxe des saints de Rostov et Yaroslav le 23 mai a été créé par la résolution de Sa Sainteté le Patriarche Alexeï I (+ 1970) et le Saint-Synode de l'Eglise Orthodoxe Russe, le 10 Mars 1964.

         L'Archimandrite Abraham le Thaumaturge (29 Octobre, 1073 à 1077) le Prince Basile (+ 1238) le Métropolitain Démétrius (+ 28 Octobre, 1709 et 21 Septembre) Mgr Ignace (+ le 28 mai 1288) Moine Irenarchus l'Ermite (+ 1616) Évêque Isaïe, thaumaturge (+ 15 mai 1090) Heureux Isidore, Fol en-Christ (+ 1474) Eparque Jacques (+ 27 Novembre, 1391), le Bienheureux Jean du cilice (Le Miséricordieux), Fol Een-Christ (+ 1580)  Evêque Léonce (+ 23 mai 1073) Archevêque Pioter Théodore, Tsarévitch d'Ordynsk (+ 1290) (+ 28 Novembre, 1394)

         Thaumaturges d'Yaroslav : Princes Basil (+ 1249), Constantin (+ 1257), Théodore (+ 1299) et son fils David (+ 1321) et Constantin (XIVe s.)

 

          Thaumaturges de Pereslavl : Prince Alexandre Nevski (+ 1263) Prince André de Smolensk (15e s.) Moine Daniel l'Archimandrite (+ 1540) Moine Nikita le Stylite (+ 1186)

          Thaumaturges d'Ouglitch : Moine Cassien (+ 1504) Tsarévitch Démétrius Moine Ignace (+ 1591) de Lomsk (+ 1591) Moine Paisius (+ 1504) PrinceRoman (+ 1285)

          Thaumaturges de Poshekhonsk : Moine Adrian Hiéromartyr Gennadius (+ 1550) de Kostroma et de Liubimograd (+ 1565) Moine Sébastian (+ 1542) Moine Sylvester d'Obnora (+ 1379)

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
26 juin 2011 7 26 /06 /juin /2011 19:17

  3006677503_2_3_EDjXqUv4.jpg        La célébration de la synaxe de Saint Yaroslav de Rostov le 23 mai a été créé par la résolution de Sa Sainteté le Patriarche Alexeï I (+ 1970) et le Saint-Synode de l'Eglise Orthodoxe Russe, le 10 Mars 1964.

          Saint Léonce,  Evêque de Rostov, est commémoré aujourd'hui avec les autres saints de Rostov. Il reposait ​​le 23 mai 1073, et ses reliques ont été découvertes en 1164.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
26 juin 2011 7 26 /06 /juin /2011 19:12

   3006457923_2_3_E4771emG.jpg      Le deuxième Concile œcuménique est convoqué en l'an 381 et a consolidé la victoire de l'Orthodoxie en l'an 325 au premier Concile œcuménique.

         Pendant les années difficiles qui passait après l'acceptation du symbole de la Foi de Nicée (Credo), l'hérésie arienne a développé de nouvelles ramifications. Sous couvert de lutte contre l'hérésie Sabellienne, qui a enseigné au sujet d'un mélange des personnes hypostatique du Père et du Fils [Comme de simples aspects ou des modalités au sein de la Trinité], Macédonius a commencé à employer le mot "homoiousios" "De l'essence même" [Contrairement à l'enseignement orthodoxe de "homoousios», «de la même essence"] en ce qui concerne l'essence du Fils et du Père.

          Cette formule présente encore un danger parce que Macédonius s'est présenté comme un combattant contre les ariens, qui ont utilisé le terme «Comme le Père." En outre, les Macédoniens, étant semi-ariens, en fonction des conditions et avantages du moment, parfois incliné vers l'orthodoxie, tantôt vers l'arianisme. Ils blasphémé le Saint-Esprit en suggérant qu'il n'était pas «de la même essence» avec le Père et le Fils.

 

       Un second hérétique, Aetius, a introduit le concept "anomoion" ("différentes dans leur essence." Il a dit que le Père a une essence totalement différente de celle du Fils. Son disciple Eunomios enseigné une subordination hiérarchique du Fils au Père, et du Saint-Esprit au Fils. Tout le monde qui venaient à lui a été rebaptisé en «la mort du Christ,« nier le baptême au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit, qui nous est commandée par le Sauveur lui-même ( Mt. 28:19).

         Une troisième hérésie résulte de l'enseignement de Valentius et Ursace au Conseil Arimonian. Ils ont tenté de tromper les évêques orthodoxes, proclamant que le Fils de Dieu vient de Dieu, et est à la ressemblance de Dieu le Père, et n'est pas un être créé que les ariens enseigné. Les hérétiques ne souhaite pas utiliser le terme «un dans son essence» pour décrire la relation du Fils au Père, en disant que le mot "essence" n'est pas trouvé dans l'Écriture Sainte. Outre ces trois principales hérésies, il y avait aussi beaucoup d'autres faux enseignements. Le Apollinarios hérétique a dit: «La chair du Sauveur n'a pas eu une âme de l'homme ou la raison La Parole de Dieu a pris la place de l'âme absente;. Et la Divinité est resté mort pendant trois jours."

 

           Pour faire face à ces artisans de l'hérésie, le saint empereur Théodose le Grand (379-395) a convoqué un concile oecuménique à Constantinople, à laquelle 150 évêques étaient présents. Après enquête par les saints Pères il a été proposé d'affirmer une confession de foi d'un concile romain, qui saint pape Damase avait envoyé à Paulinos évêque d'Antioche. Après la lecture du document à haute voix, les saints Pères rejeté la fausse doctrine de Macédonius, et confirmé à l'unanimité l'enseignement apostolique que le Saint-Esprit n'est pas un être subalterne, mais c'est plutôt la vie Création Seigneur, qui procède du Père, et est adoré et glorifié avec le Père et le Fils. Afin de lutter contre les hérésies d'autres, de la Eunomiens, ariens et semi-ariens, les saints Pères affirmé le symbole de Nicée de l'Orthodoxie.

         Dans le Symbole (Credo), acceptée par le premier concile œcuménique, la nature divine de l'Esprit Saint n'a pas été abordée, car à l'époque antérieure [en 325] hérésies contre le Saint-Esprit n'était pas devenue généralisée. Par conséquent, les saints Pères du deuxième Concile œcuménique ajouté au Symbole de Nicée ses sections huitième, neuvième, dixième, onzième et douzième. Ils définitivement formulé et confirmé le Symbole de Nicée-Constantinople de la foi, qui est utilisé encore aujourd'hui par toutes les Eglises orthodoxes.

         Le deuxième concile œcuménique a également établi des normes pour les tribunaux ecclésiastiques [Canon VI], et elle a décidé de recevoir les hérétiques repentis qui ont été bien baptisé au nom de la Sainte Trinité par chrismation, mais ceux qui sont baptisés avec une immersion unique devaient être reçus comme païens.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article