Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 17:35

 thumb.small.media_xl_4292155.jpg      Si ce qu'elles font à la maison était considéré comme un travail, les mères au foyer seraient payées 42.000 euros par an, soit 3.500 euros par mois. Cela a été calculé en additionnant le salaire de personnes qui pourraient assumer cette tâche: femme de ménage, baby-sitter, tuteur.

On imagine que chacun travaillerait 70 heures par semaine, en moyenne donc dix heures par jour.

         Les mères passent dix heures par jour à s'activer: la cuisine leur prend 69 minutes, le nettoyage 63 minutes et les lessives 61 minutes. 55 minutes sont consacrées à la préparation des enfants, il faut 53 minutes pour coucher les petits et 47 minutes pour s'occuper des devoirs.

         Moins de 45 minutes sont consacrées à leurs soins personnels et 42 minutes sont consacrées aux courses. Aller conduire les enfants à l'école, au sport, aux cours de musique prend 1 h 51.

        Les mamans dorment généralement moins de six heures par nuit et la grande majorité d'entre elles (83%) a moins d'une heure par jour à se consacrer. Ce n'est donc étonnant que seule une mère sur six s'estime heureuse de son sort. Pour rendre les mamans plus heureuses dans leur vie, il faudrait au moins une heure de loisirs supplémentaire par jour.

        Les chiffres proviennent d'une étude réalisée par le fournisseur gsm Three. 3.000 mères avec au moins un enfant de moins de 16 ans ont été interrogées. Certaines de ces femmes ont encore un temps partiel ou un emploi à temps plein. "La mère moderne fait beaucoup de sacrifices et abat une tonne de travail, sans que cela soit reconnu", conclut l'étude.

Dé.L.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 17:31

thumb.small.1544937_b_640x280.jpg      Le bâtiment est l’un des secteurs de l’emploi les plus rabotés dans le projet du gouvernement de réduire de moitié le nombre de métiers ouverts à l’immigration (Archives).

L’immigration, un thème de campagne pour l’UMP qui avance déjà ses propositions en vue de l’élection présidentielle.

De la volonté aux actes : en plein coeur de l’été, un arrêté ministériel s’apprête à réduire de moitié le nombre de métiers ouverts. Un projet dévoilé par le quotidien Les Echos et dont le Parisien présente le détail dans son édition du mardi 26 juillet. Jusqu’ici, c’est un arrêté de janvier 2008 qui fixait la liste de ces métiers région par région, en général une trentaine de familles d’emplois. Tronquée de moitié par ce projet d’arrêté commun aux ministères de l’Emploi et de l’Immigration, cette liste n’en comptera bientôt plus que quinze.

«Il s’agit de circonscrire cette liste aux métiers les plus qualifiés ou les plus spécifiques, correspondant à des besoins significatifs de main d’oeuvre » impossibles à pourvoir à court terme avec des travailleurs déjà en France, explique la Direction générale de l’emploi (DGEFP). C’est ce qu’elle a écrit aux syndicats qui ont reçu le projet et ont jusqu’au 8 août pour donner leur avis. Au delà, il sera adopté. Principaux secteurs touchés : les métiers de l’informatique et du bâtiment. Voici la liste des 15 métiers qui resteront ouverts à l’immigration telle que figurant dans le projet d’arrêté :

ANNEXE DU PROJET D’ARRETE

LISTE DES 15 MÉTIERS OUVERTS, SANS OPPOSITION DE LA SITUATION DE L’EMPLOI, AUX ÉTRANGERS NON RESSORTISSANTS D’UN ETAT MEMBRE DE L’UNION EUROPÉENNE, D’UN AUTRE ETAT PARTIE À L’ESPACE ÉCONOMIQUE EUROPÉEN OU DE LA CONFÉDÉRATION SUISSE
Cadre de l’audit et du contrôle comptable ;
Conduite d’équipement de fabrication de l’ameublement et du bois ;
Conception et dessin produits mécaniques ;
Inspection de conformité ;
Dessin BTP ;
Conception et dessin de produits électriques et électronique ;
Marchandisage ;
Ingénieur production et exploitation des systèmes d’information ;
Conduite d’équipement de transformation du verre ;
Téléconseil et télévente ;
Pilotage d’unité élémentaire de production mécanique ;
Conception et dessin de produits électriques et électroniques ;
Intervention technique en méthodes et industrialisation ;
Conduite d’équipement de production chimique et pharmaceutique ;
Intervention technique en ameublement et bois.

source : http://pdflimousin.unblog.fr/2011/07/25/projet-les-15-metiers-qui-resteront-ouverts-a-limmigration/

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
23 octobre 2011 7 23 /10 /octobre /2011 20:04

Khartoum, 12 mai

 

 185534237.jpg      La Mission des Nations unies au Soudan (MINUS) n'est pas habilitée à surveiller le référendum sur l'indépendance du Sud-Soudan, prévu pour le début 2011, a déclaré jeudi aux journalistes le porte-parole de la MINUS Ashraf Eissa.

        "L'objectif de la MINUS réside dans un concours logistique et technique à la préparation et la réalisation du référendum", a indiqué M. Eissa.

       La Mission pourrait toutefois monitorer le référendum si les deux partenaires de l'Accord de paix global l'exigent, a ajouté M. Eissa.

        Le parti au pouvoir Congrès national (NCP) et la force politique la plus importante du sud du pays, le Mouvement de libération du peuple soudanais (MLPS) ont signé en 2005 l'Accord de paix global, qui a mis fin à plus de 20 ans de guerre civile au Soudan. L'Accord prévoit avant tout l'organisation d'élections universelles et d'un référendum sur l'indépendance du Sud-Soudan. Des élections ont eu lieu en avril, leurs résultats ayant été reconnus par les deux forces politiques signataires de l'Accord.

       Selon Pagan Amun, secrétaire général du MLPS, son mouvement exigera l'intervention de la communauté internationale en cas de décision du NCP d'ajourner le référendum.

         Amin Hassan Omer, représentant du NCP a pour sa part qualifié cette initiative du secrétaire général du MLPS de violation de l'accord sur le référendum. "Nous sommes pour le respect du calendrier d'organisation du référendum et nous sommes prêts à accepter ses résultats", a conclu M. Omer.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
23 octobre 2011 7 23 /10 /octobre /2011 17:45

  3025121294_1_2_oFVm0ndT.jpg     Les hieromartyrs Hermolaus, Hermippe et Hermocrate de Nicomédie, ont été parmi le petit nombre de ceux qui restent en vie après que 20 000 chrétiens ont été brûlés vifs dans une église de Nicomédie en l'an 303 (28 Décembre), sur les ordres de l'Empereur Maximien (284-305) . en des lieux éloignés et ne cesse de prêcher le Christianisme aux païens.

       Le jeune païen nommé Pantoleon (Saint-Panteleimon Grand Martyr, 27 Juillet) est souvent passé devant la maison dans laquelle St Hermolaus s'était caché. Une fois que St Hermolaus eu la chance de rencontrer les jeunes et leur a demandé de s'arrêter près de sa maison. Dans leur conversation St Hermolaus a commencé à expliquer à son hôte la fausseté, l'impiété et de la vanité d'adorer les dieux païens. Depuis ce jour, Pantoleon commencé à visiter St Hermolaus quotidiens et ont reçu le saint baptême de lui.

 

        Lorsque le procès du Grand Martyr saint Panteleimon qui était détenu, Saints Hermolaus, Hermippe et Hermocrate, ont également été arrêtés. Le Seigneur Jésus-Christ est apparu à St Hermolaus un soir et lui a révélé que le jour suivant il souffrir pour Lui et recevoir la couronne du martyre.

 

        Saints Hermippe et Hermocrate ont été arrêtés et traduits en justice après St Hermolaus. Tous les trois ont eu la chance de nier le Christ et offrir des sacrifices aux idoles. Mais ils résolument refusé, confessé leur foi dans le Seigneur Jésus-Christ et ont été préparés avec plaisir à mourir pour lui.

        Les païens ont commencés à menacer les saints prêtres de la torture et la mort. Soudain, un fort tremblement de terre survenu, et les idoles du temple païen s'est effondré et brisé. Cela a été rapporté à l'empereur. Les enragés Maximien donna les saints martyrs au cours de la torture et a prononcé sur eux une sentence de mort. Courageusement durables tous les tourments, la sainte Hieromartyrs Hermolaus, Hermippe et Hermocrate ont été décapités vers l'an 305.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
23 octobre 2011 7 23 /10 /octobre /2011 17:40

    3025119996_2_5_5A5oy337.jpg     P. Jacob (Netsvetov) de l'Alaska est né de parents pieux en 1802 sur l'île Atka, en Alaska. Son père, Egor Vasil'evich Netsvetov était un Russe de Tobolsk. Sa mère, Maria Alekseevna, était un Aleut d'Atka île. Egor et Maria ont eu quatre enfants qui ont survécu à la petite enfance; Jacob était le premier-né, suivi par Ossip (Joseph), Elena, et Antony. Egor et Maria ont été consacrées à leurs enfants et, bien que des maigres moyens, fait tout ce qu'ils pouvaient pour leur fournir l'éducation qui les aiderait dans cette vie ainsi que dans la vie à venir. Ossip et Antony ont finalement été en mesure d'étudier à l'Académie navale de Saint-Pétersbourg en Russie, en devenant un officier de marine et un constructeur de navires, respectivement. Leur sœur, Hélène, mariée à un clerc prospères et respectés de la compagnie russo-américaine. Mais Jacob rêvait d'un autre genre de succès, un succès que le monde pourrait envisager l'échec de "les justes vivent à jamais, leur récompense est auprès du Seigneur» (Sg Sol. 5:15). Et ainsi, lorsque la famille a déménagé à Irkoutsk en 1823, Jacob inscrits au Séminaire Théologique d'Irkoutsk et placé tout son espoir dans le Christ en cherchant d'abord le Royaume de Dieu (Mt 06:33).

       Jacob fut tonsuré comme un Sous-Diacre le 1er Octobre, 1825. Il a épousé une femme russe (Peut-être aussi une créole) nommée Anna Simeonovna, et en 1826, diplômé du Séminaire avec des certificats d'Histoire et de théologie. Le 31 Octobre 1826, il a été ordonné au saint Diaconat et affecté au service de l'autel de l'église Sainte-Trinité-Saint-Pierre à Irkoutsk. Deux ans plus tard, le 4 Mars 1828, Mgr Michaël, qui avait auparavant ordonné Père Jean Veniaminov (St Innocent), élévation de la pieuse diacre à Jacob de la Sainte Prêtrise. Ceci, cependant, n'était pas l'ordination ordinaire. Comme s'il était un nouveau Patrick, l'audition de l'appel mystique de son troupeau lointain, le Père Jacob, aspirait à retourner dans son pays natal de l'Alaska. Et le Dieu tout-bon, qui «satisfait l'âme altérée et remplit l'âme affamée» (Ps.107: 9) a entendu la prière de son serviteur.

      Mgr Michael P. Jacob fourni deux antimensia : un pour la nouvelle église qui serait dédiée à la gloire de Dieu en l'honneur de saint Nicolas le Thaumaturge d'Atka, et un à être utilisés pour l'activité missionnaire. Le 1er mai 1828, un molieben pour les voyageurs a été servi, et le père de Jacob, son père, Egor, (maintenant la tonsure comme lecteur pour l'Eglise Atka), et son Matushka, Anna, partit pour l'Alaska.

       Qui peut dire les périls et les épreuves liées à un tel voyage? Voyage en ces jours n'a jamais été facile, que ce soit par voie terrestre ou sur les vagues de la mer. Néanmoins, aidés par la prière et la confiance dans la providence de Dieu, la famille Netsvetov arrivés sains et saufs au Atka plus d'un an plus tard, le 15 Juin, 1829. Les nouvelles missions de l'nouvellement ordonnés père Jacob pourrait également se révéler être un véritable défi. Le Atka «paroisse» comprend un territoire qui s'étend sur près de 2.000 miles et inclus Amchitka, Attu, Cuivre, de Béring et des îles Kouriles. Mais cela n'a pas empêché le prêtre pieux jeunes, car quand il était revêtu des vêtements du sacerdoce, il a été jugé "vêtu avec zèle comme un manteau» (Esaïe 59:17), et ainsi il se jeta entièrement dans son ministère sacré. Son amour profond pour Dieu et pour son troupeau était évident dans tout ce qu'il faisait. Tant dans Atka et dans les villages éloignés et les établissements qu'il a visités, le Père Jacob lui-même offert comme un «sacrifice vivant» (Rm 12:01 .) «sans vous soucier de sa vie» (Mt 6:25 ff), à la sainte un collecteur enduré des tortures du froid, humide, le vent, la maladie, la faim et d'épuisement, car pour lui la vie est le Christ (Phil 1:21) . se montrer comme une «règle de foi», son exemple amené son peuple à un engagement profond pour leur propre salut. Être parfaitement bilingue et biculturelle, le Père Jacob a été béni par Dieu unique pour prendre soin des âmes de ses compagnons de l'Alaska.

        Quand il est arrivé à Atka, l'église Saint-Nicolas n'avait pas encore été construit. Ainsi, avec ses propres mains le père de Jacob a construit une grande tente (Actes 18:3) dont il a dirigé les services. Pour le père de Jacob les services de l'Eglise étaient la vie: la vie de son peuple et la vie pour lui-même. Il était dans l'adoration de Dieu qu'il a trouvé la force et la joie. Plus tard, il devait transporter cette tente avec lui sur ses voyages missionnaires, et comme Moïse dans le désert, la grâce de Dieu a été trouvé où cette tente a été prise (Num 4:1; 10:17 et suiv.)

 

       Lorsque ses six premiers mois était terminée (fin de 1829), le père de Jacob écrit qu'il avait baptisé 16, chrismé 442, marié 53 couples, et enterré 8.

       Une fois que l'église a été construite, le père de Jacob tourna son attention vers la construction d'une école où les enfants apprendraient à lire et écrire à la fois russe et Unangan Aléoutes. La société russo-américain fourni une partie du soutien initialement, avec les étudiants fournissant le reste. Ceci a continué jusqu'en 1841, quand il a été réorganisé en une école de la paroisse et les liens avec la société a cessé. Père Jacob s'est avéré être un éducateur de talent et traducteur dont les élèves sont devenus des leaders Aléoutes distingués dans la prochaine génération.

         Père Netsvetov mené une vie active physiques et intellectuelles, la chasse et la cueillette pour ses besoins propre subsistance, la préparation des échantillons de poissons et d'animaux marins pour les musées d'histoire naturelle de Moscou et de Saint-Pétersbourg, ce qui correspond avec Innocent St (Veniaminov) sur les questions de la linguistique et traductions . Il travailla sur la création d'un alphabet adéquat pour la langue Unangan-aléoute, et la traduction des Saintes Écritures et d'autres documents appropriés dans cette langue. Innocent St salué le jeune pasteur pour la sainteté de sa vie, son enseignement, et pour poursuivre ce travail de traduction dont il avait lui-même commencé plus tôt chez les peuples autochtones. Après quinze ans de service, le père de Jacob a reçu le Nabedrennik, Kamilavka, et la Croix d'Or. Plus tard, il serait fait archiprêtre et de recevoir l'Ordre de St Anna.

         Ces récompenses ecclésiastiques ne disent pas les souffrances personnelles de ce guerrier pour le Christ. En Mars 1836, sa femme précieuse, Anna, décédée d'un cancer; sa maison incendiée en Juillet de 1836, et son cher père, Egor, morte d'une maladie indéterminée en 1837. Qui dira la profondeur de la tristesse ressentie par ce Dieu-pleaser? Pourtant, il éleva sa voix avec celle qui souffre anciens et s'écria: «allons-nous accepter en effet une bonne part de Dieu et ne nous pas accepter l'adversité? Dans tout cela, il n'a pas péché avec ses lèvres» (Job 2:10). Dans son Père Journal Jacob attribué tous à «la volonté de Celui dont la Providence sont impénétrables et Will et dont les actions envers les hommes sont incompréhensibles." Il a patiemment enduré privations et les souffrances comme le saint apôtre Paul. Il voyait dans ces malheurs n'est pas une victoire par les hater des âmes (c'est à dire le diable), mais un appel de Dieu à encore plus de combats spirituels. Dans cet esprit, le père de Jacob demandé son évêque au pouvoir retourner à Irkoutsk pour entrer dans la vie monastique. Un an plus tard, le mot lui est parvenue que la permission a été accordée subordonnée à l'arrivée d'un remplaçant. Aucun jamais venu.

        Au lieu de cela, Innocent évêque vint bientôt à Atka et demanda le Père Jacob, de l'accompagner dans un voyage en bateau au Kamtchatka. Qui peut savoir le discours céleste dont jouissent ces deux amants du Christ comme ils ont voyagé sur les ondes? Ceci, cependant, est clair, le archpastor sainte a été capable d'accomplir trois choses dans le Père Netsvetov. Premièrement, il a appliqué le baume de l'Esprit avec des mots de réconfort, d'autre part, il dissuadé le père de Jacob d'entrer dans le monastère et, troisièmement, il a révélé au prêtre pieux du plan véritable du Sauveur pour sa vie, qu'il «pourrait prêcher (le Christ) parmi les païens »(Ga 1, 16) de profondeur dans l'intérieur de l'Alaska Père Jacob a continué à servir son lointaines troupeau de la paroisse jusqu'en Décembre Atka 30, 1844, un nouveau zèle s'était emparée de lui, et.. c'est alors que St Innocent nommé à la tête de la Mission Kvikhpak nouveaux afin d'apporter la lumière du Christ à la population du Yukon. Ici, aidé par deux assistants jeune créole, Innocent et Konstantin Loukine Shayashnikov, avec son jeune neveu, Vasilii Netsvetov, le Père Jacob "réglé" dans le désert de l'Alaska.

         Il a appris de nouvelles langues, embrassé de nouveaux peuples et des cultures, conçu un autre alphabet, construit une autre église et la communauté orthodoxe, et pour les vingt prochaines années, jusqu'à ce que sa santé et sa vision ont échoué, ont continué à être un phare évangélique de la grâce de Dieu dans le sud-ouest de l'Alaska .

       Établissant son siège dans le village esquimau de Yup'ik Ikogmiute (aujourd'hui «Mission de la Russie») il a voyagé aux colonies natif des centaines de miles de haut en bas le plus long fleuve de l'Alaska (le Yukon), ainsi que la région du fleuve Kuskokwim. Sur l'insistance des dirigeants indiens, il a voyagé aussi loin que le milieu de la rivière Innoko baptisant des centaines d'Indiens de différentes tribus, et souvent autrefois hostiles,. «Voici comment bon et comment il est agréable pour des frères de demeurer ensemble dans l'unité» (Ps 133,1). Il a construit le premier temple chrétien dans cette région, et l'a dédié à la fête de l'Elévation de la Sainte Croix. Voici le père de Jacob, en dépit de sa santé défaillante, célébré dans la joie du cycle de l'Eglise de services, y compris tous les services prescrits pour la Semaine Sainte et Pâques.

       Enfin, en 1863, le Malin, qui «se promène comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera" (I Pet 5:08), a cherché une dernière fois pour obtenir le meilleur du juste. Alors le diable, le père du mensonge (Jean 8:44), inspiré d'un assistant du Père Jacob à niveau de fausses accusations calomnieuses et contre son maître. Il en est résulté une citation à Sitka, émis par l'évêque Pierre. Le pasteur divin a été rapidement dégagées de toutes les charges, mais en raison de son état de santé ne cesse de s'aggraver, il est resté à Sitka pour sa dernière année au service d'une chapelle tlingit. Il est décédé le 26 Juillet, 1864 à l'âge de 60 ans et fut enterré le troisième jour à l'entrée de la chapelle. Lors de sa dernière voyages missionnaires dans la région Kuskokwim / Yukon delta, qu'il avait baptisé 1.320 personnes - se distinguant comme l'évangélisateur de l'Esquimau Yup'ik et Athabascan peuples indiens.

         Cette brève histoire est racontée la chronologie de base de la vie du saint et de labeur, mais nous ne devons pas négliger de rapporter ses actes autres que la lumière soit pas «sous le boisseau» (Mt.5: 15). En 184 1, le père de Jacob a rencontré un groupe de femmes de son troupeau dans Amlia qui avait été victime de certaines influences démoniaques et d'enseignements. Se blâmer pour la séduction et la chute de ses enfants spirituels par le Malin, il a informé le chef de file parmi eux qu'il allait leur rendre visite.

        Dès son arrivée, il a trouvé une des femmes les paralysés, semi-conscient et incapable de parler. Il a ordonné qu'elle soit retirée à une autre maison à part, et le lendemain quand cela a été accompli, il a allumé la lampada avant que les icônes du coin magnifique, lui-même investi dans son epitrachilion sacerdotale (volé), l'eau bénite dans toute la pièce, et a commencé les premières prières d'exorcisme. Il a ensuite quitté.

      Pendant la nuit, il a été notifié que la femme avait commencé à parler, mais incohérente. Il est venu immédiatement à elle et a effectué un exorcisme secondes. Cette fois, elle sauta de son lit et se tenait à côté de la sainte, a rejoint sa prière à la sienne, et les accompagnait de prosternations. Quand les prières terminées, le père de Jacob nouveau son aspergé d'eau bénite et lui donna la croix précieuse à baiser. Elle a repris la pleine conscience, un état de santé et de la vraie raison - qui est, même les faux enseignements des mauvais esprits avaient une partie pas plus en elle.

 

      Une fois en Novembre 1845, le père Jacob était à prêcher dans le village de Kalskag, où le chef local a également été la tête du chaman. Il a parlé de tous les villageois et a résisté à la Parole de Dieu avec force. Mais le saint, calme et pleine de l'Esprit Saint, ont continué à semer les graines de la foi droite et la piété. Après de nombreuses heures, le chef se tut et, enfin, est venu à croire. Les villageois, en solidarité avec leur chef, aussi joyeusement exprimé leur croyance en Dieu Trine et a cherché le saint baptême.

         Père Jacob était un médecin de corps ainsi que les âmes. Il a souvent soigné les malades parmi ses ouailles, même à son propre détriment. Durant l'hiver 1850-1851 le saint était lui-même ravagé par la maladie. Pourtant, il prenait soin des malades et dispensé des médicaments pour eux chaque jour. Prêchant le père de Jacob souvent regroupés dans les tribus qui étaient Sainte Foi ennemis traditionnels. Un exemple de son journal se lit ainsi:

 

       "Depuis le matin, sur mon invitation, tous les Kol'chane et Ingalit du Yukon et les locaux se sont réunis à ma place et j'ai prêché la parole de Dieu, concluant à midi. Tout le monde écoutait la prédication avec attention et sans discussion ou de la dissidence, et à la fin ils ont tous exprimé la foi et de leur souhait d'accepter le saint baptême, à la fois l'Kol'chane et le Ingatit (anciennement ennemis traditionnels). J'ai fait un comptage par famille et en groupe, puis dans l'après-midi a commencé la service de baptême. J'ai d'abord baptisé 50 Kol'chane et les hommes Ingalit, celui-ci du Yukon et Innoko. C'était déjà le soir où j'ai terminé le service. Mars 21, 1853. "

 

      C'est ainsi que cet homme apostolique, ce nouvel emploi, lui-même menées au cours de son parcours terrestre. Il y a beaucoup d'autres actes et des prodiges qu'il a réalisé, beaucoup plus connus et beaucoup connue de Dieu seul. Peu de missionnaires dans l'histoire ont eu à endurer les privations dont le père de Jacob face, et pourtant il l'a fait avec patience et humilité. Sa vie de foi et de piété, sont l'héritage dont il laisse à nous, ses enfants spirituels, en Amérique, et même à tous les chrétiens à travers le monde.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
23 octobre 2011 7 23 /10 /octobre /2011 17:37

     3025117764_2_2_rO2epfeS.jpg   Sainte Eupraxia était la fille d'Antigone dignitaire de Constantinople, un parent du saint Empereur Théodose le Grand (379-395).

       Antigone et son épouse Eupraxia ont été pieux et généreux sur l'aumône aux plus démunis. Une fille est née à eux, qu'ils ont également nommé Eupraxia. Antigone mourut bientôt, et la mère se retire de la cour impériale. Elle est allée avec sa fille en Egypte, sous le prétexte d'inspecter ses propriétés. Près de la Thébaïde il y avait un Monastère de femmes avec une règle monastique stricte. La vie des habitants attirés par la pieuse veuve. Elle voulait offrir à son aide sur ce monastère, mais l'abbesse Théophila refusé et a dit que les religieuses avaient pleinement se sont consacrés à Dieu et qu'ils ne voulaient pas l'acquisition de toute richesse terrestre. L'abbesse a consenti à accepter que des bougies, encens et huile.

 

         La jeune Eupraxia avait sept ans à cette époque. Elle aimait la vie monastique de la vie et elle a décidé de rester au monastère. Sa mère pieuse ne s'oppose pas à la manière de souhaiter sa fille. En prenant congé de sa fille au monastère, Eupraxia demandé à sa fille d'être humble, ne jamais s'attarder sur sa noble descendance, et de servir Dieu et ses sœurs.

       Dans un court tandis que la mère est morte. Ayant appris sa mort, l'empereur Théodose envoya St St Eupraxia le Jeune une lettre dans laquelle il lui rappelle que ses parents l'avaient promise au fils d'un certain sénateur, avec l'intention qu'elle se marier avec lui quand elle atteint l'âge de quinze ans. L'Empereur désirait qu'elle honorer l'engagement pris par ses parents. En réponse, St Eupraxia écrivit à l'empereur qu'elle était déjà devenue une épouse du Christ, et elle a demandé de l'empereur de disposer de ses propriétés, la distribution du produit à l'usage de l'Eglise et les nécessiteux.

      Ste Eupraxia, quand elle atteint l'âge de la maturité, l'intensification de ses efforts ascétiques d'autant plus. Au début, elle participait de la nourriture une fois par jour, puis après deux jours, trois jours, et enfin, une fois par semaine. Elle a combiné son jeûne avec l'accomplissement de tous ses obédiences monastiques. Elle peiné humblement dans la cuisine, elle lavait la vaisselle, elle a balayé les lieux et les sœurs servi avec un zèle et d'amour. Les sœurs ont aussi aimé le Eupraxia humble. Mais l'un d'eux lui a envié et expliqués tous ses efforts comme un désir de gloire. Cette sœur a commencé à troubler et à lui reprocher, mais la Sainte Vierge n'a pas répondu à son dos, et au lieu demandé humblement pardon.

 

        L'ennemi de la race humaine a causé la Saint malheur beaucoup. Une fois, tout en obtenant de l'eau, elle est tombée dans le puits, et les sœurs l'a sortie. Une autre fois, St Eupraxia a fendre du bois pour la cuisine, et se couper la jambe avec une hache. Quand elle réalisé une brassée de bois haut de l'échelle, elle a marché sur l'ourlet de sa robe. Elle est tombée, et un éclat tranchant sa coupe près des yeux. Tous ces malheurs St Eupraxia enduré avec patience, et quand ils lui ont demandé de se reposer, elle ne consentait pas.

 

        Pour ses efforts, le Seigneur accordé St Eupraxia un don de miraculeuse. Grâce à ses prières, elle a guéri un enfant sourd et muet paralysé, et elle a prononcé un possédé du démon femme d'une infirmité. Ils ont commencé à amener les malades à la guérison du monastère. La Sainte Vierge elle-même d'autant plus humilié, se comptant au moins que chez les sœurs. Avant la mort de saint Eupraxia, l'abbesse avait une vision. La Sainte Vierge a été transporté dans un splendide palais, et se tenait devant le trône du Seigneur, entouré par les saints anges. La Vierge a montré tout-Pur St Eupraxia autour de la chambre lumineuse et a dit qu'elle avait fait prêt pour elle, et qu'elle entrerait en cette habitation, après dix jours.

       L'Higoumène et les sœurs pleurèrent amèrement, ne voulant pas perdre St Eupraxia. Le saint-même, en apprendre d'avantage sur la vision, pleurait parce qu'elle n'était pas préparée à la mort. , Elle a demandé l'abbesse de prier que le Seigneur de lui accorder un an de plus pour la repentance. L'abbesse consolée St Eupraxia et dit que le Seigneur lui accorder Sa miséricorde. Soudain St Eupraxia s'est senti pas bien, et ayant rendu malade, elle a vite paisiblement décédé à l'âge de trente ans.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
23 octobre 2011 7 23 /10 /octobre /2011 17:35

    3025116080_1_3_NiTMQ6WE.jpg    Sainte Olympias la Diaconesse était la fille du Sénateur Secundus Anicius, et par sa mère, elle était la petite-fille de l'éminent Eparque Eulalios (il est mentionné dans la vie de saint Nicolas). Avant son mariage avec Anicius Secundus, mère Olympias avait été mariée à l'empereur et Arsak arméniennes sont devenues veuves. Quand saint Olympias était encore très jeune, ses parents fiancée à un noble. Le mariage devait avoir lieu lorsque St Olympias atteint l'âge de la maturité. Le fiancé mourut bientôt, cependant, et St Olympias ne voulait pas entrer dans un autre mariage, préférant une vie de virginité.

       Après la mort de ses parents, elle est devenue l'héritière de la grande richesse, où elle a commencé à distribuer à tous les nécessiteux: les pauvres, les orphelins et les veuves. Elle a également donné généreusement aux églises, monastères, hospices et abris pour les opprimés et les sans-abri.

        Saint Nectaire le Patriarche (381-397) a nommé Sainte Olympias comme une Diaconesse. La sainte accompli son service avec honneur et sans reproche.

        Ste Olympias fourni une grande aide aux hiérarques Constantinople : Amphiloque, évêque d'Iconium, Onésime de Pontum, Grégoire le Théologien, le frère de saint Basile le Grand Pierre de Sébaste, Epiphane de Chypre, et elle a assisté à eux tous avec beaucoup d'amour. Elle ne concerne sa richesse comme le sien, mais plutôt de Dieu, et elle a distribué non seulement à de bonnes personnes, mais aussi à leurs ennemis.

        Saint Jean Chrysostome (Novembre 13) avait en haute estime Olympias Saint, et il a montré sa bonne volonté et l'amour spirituel. Lorsque ce hiérarque sainte a été injustement banni, Olympias St et les diaconesses d'autres ont été profondément bouleversé. Laissant l'église pour la dernière fois, saint Jean Chrysostome appelés à St Olympias et les diaconesses d'autres Pentadia, Proklia et Salbina. Il a dit que les questions incité contre lui serait venu à une fin, mais à peine plus auraient-ils le voir. Il leur a demandé de ne pas abandonner l'Eglise, mais de continuer à servir sous son successeur. Les saintes femmes, versant des larmes, se prosternèrent devant le saint.

        Le patriarche Théophile d'Alexandrie (385-412), avait à plusieurs reprises bénéficié de la générosité d'Olympias Saint, mais tourné contre elle pour son dévouement à saint Jean Chrysostome. Elle avait également pris en moines et nourris, en arrivant à Constantinople, dont le patriarche Théophile avait banni du désert égyptien. Il a porté des accusations injustes contre elle et a tenté de jeter le doute sur sa vie sainte.

       Après le bannissement de saint Jean Chrysostome, ont mis le feu à quelqu'un à une grande église, et après cela une grande partie de la ville incendiée.

         Tous les partisans de saint Jean Chrysostome a été soupçonnée d'incendie criminel, et ils ont été convoqués pour interrogatoire. Ils convoquèrent Olympias St à un procès, rigoureusement l'interrogeant. Ils amende d'elle une grosse somme d'argent pour le crime d'incendie, en dépit de son innocence et un manque de preuves contre elle. Après cela, le Saint quitté Constantinople et se mit à Cyzique (sur la mer de Marmara). Mais ses ennemis ne cessaient pas leurs persécutions. En l'an 405, ils l'ont condamnée à la prison à Nicomédie, où le saint a subi beaucoup de chagrin et de privations. Saint Jean Chrysostome écrivit de son exil, son consolateur dans sa douleur. En l'an 409 Olympias St conclu le repos éternel.

       Ste Olympias apparut en songe à l'évêque de Nicomédie et ordonna que son corps soit placé dans un cercueil en bois et jeté dans la mer. «Partout où les vagues porter le cercueil, il y laisser mon corps être enterrés", dit le saint. Le cercueil a été porté par les vagues à un endroit nommé Brokthoi près de Constantinople. Les habitants, informés de cela par Dieu, a pris les saintes reliques de St Olympias et les plaça dans l'église du saint Apôtre Thomas.

         Ensuite, lors d'une invasion d'ennemis, l'église a été incendiée, mais les reliques ont été conservés. Sous le patriarche Sergius (610-638), ils ont été transférés à Constantinople et à mettre en monastère de femmes fondé par St Olympias. Miracles et guérisons survenus à partir ses reliques.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
23 octobre 2011 7 23 /10 /octobre /2011 17:33

   3025114928_2_3_nW0oe1W4.jpg     Sainte-Anne était la fille du Prêtre de Mathan et son épouse Marie. Elle était de la tribu de Lévi et la lignée d'Aaron. Selon la tradition, elle est morte paisiblement à Jérusalem à l'âge de 79 ans, avant l'Annonciation à la Très Sainte Theotokos.

        Pendant le règne du saint Empereur Justinien (527-565), une église a été construite en son honneur à Deutera. L'Empereur Justinien II (685-695 ; 705-711) a restauré son église, depuis Ste Anna était apparu à sa femme enceinte. Il était à ce moment que son corps et maphorion (Voile) ont été transférées à Constantinople.

Ste Anna est aussi commémorée le 9 Septembre.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
23 octobre 2011 7 23 /10 /octobre /2011 17:31

     3023897246_2_3_Bcm1ojyi.jpg   Saint Boris était l'un des fils de saint Vladimir (15 Juillet), et a été nommé Romain à son baptême. Après la mort de leur père le fils aîné Sviatopolk a prévu de tuer ses frères Boris, Gleb, et Yaroslav, afin de s'emparer du pouvoir. Il envoya un message à Boris, prétendant qu'il voulait vivre en paix avec lui, et d'augmenter avoirs fonciers de Boris hérité de leur père.

 

      Certains des conseillers de Vladimir dirent à Boris qu'il devrait prendre l'armée et s'établir en tant que Souverain de Kiev. Saint Boris, a toutefois déclaré qu'il ne pourrait jamais lever la main contre son propre frère. Malheureusement, Sviatopolk n'était pas si scrupuleux. Il est venu à la ville de Vyshegorod de demander à ses dirigeants s'ils étaient loyaux envers lui. Ils lui ont assuré qu'ils étaient prêts à mourir pour lui.

         Sviatopolk a envoyé des assassins pour tuer Boris, qui savait déjà que son frère voulait le voir mort. Quand ils sont arrivés, ils entendirent chanter des psaumes et priant devant une icône du Christ. Il a demandé au Seigneur de le renforcer pour la souffrance qu'il allait endurer. Il a également prié pour Sviatopolk, demandant à Dieu de ne pas compter cela comme un péché contre lui.

        Puis il se coucha sur son lit, et les assassins l'ont poignardé avec leurs lances, et également tué certains des serviteurs de Boris. Emballage Boris dans un drap, ils l'ont jeté sur un wagon et partit avec lui. Lorsque Sviatopolk vit qu'il respirait encore, il a envoyé quelques hommes pour en finir avec lui avec des épées.

        St Boris a reçu la couronne du martyre en 1015. Lui et son frère Gleb est devenu connu en tant que passion, car ils n'ont pas résistés au mal par la violence.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
23 octobre 2011 7 23 /10 /octobre /2011 17:29

        Les saints martyrs Trophime, Théophile, et des martyrs treize eux, souffert pendant la persécution contre les chrétiens sous l'empereur Dioclétien (284-305). Traduits en justice, ils se sont courageusement avoué chrétiens et a refusé de sacrifier aux idoles. Après féroces tortures, ils brisèrent les jambes des saints martyrs et les jeta dans le feu. Renforcé par le Seigneur, ils sont sortis de l'incendie a complètement indemne, et ils glorifiaient le Christ tous les autres. Incapable de briser la volonté des saints confesseurs, les tortionnaires les ont décapités.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article