Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 novembre 2011 2 08 /11 /novembre /2011 18:17

   thumb.small.photo_1275457781003_1_0_w350.jpg     Le prix des amendes de stationnement passe de 11 à 17 euros.

Ce type d'amende réprime «notamment le non-respect des règles de stationnement payant, ainsi que l'arrêt ou le stationnement dans un sens contraire à celui de la circulation, ne respectant pas le stationnement unilatéral alterné, sans apposition d'un dispositif de contrôle de la durée du stationnement ou empiétant sur un passage piéton», indique le décret du ministère de la Justice paru mercredi au Journal officiel.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
8 novembre 2011 2 08 /11 /novembre /2011 18:10

  thumb.small.1687155727 2 6      Alors que les Etats européens, la Banque Centrale européenne et le Fonds monétaire international organisent la fuite en avant et les replâtrages, multiplient les réunions, les déclarations et les plans de « sauvetage » pour repousser l’échéance de la débâcle financière et de la crise systémique, le premier ministre grec, Georges Papandréou vient de lancer un pavé dans la mare en annonçant la tenue d’un référendum.

Aussitôt, la classe gouvernementale européenne hurle à l’irresponsabilité et à la déloyauté internationale. Mais au nom de quels principes ces habituels parangons de vertu démocratique s’opposeraient-ils au droit du peuple grec de s’exprimer directement sur des politiques qui conditionnent aussi lourdement son avenir ?

Ceux qui condamnent le recours au référendum ne voient-ils pas que la Grèce est en état de chaos social, de grèves à répétition, d’émeutes, de généralisation de l’économie parallèle et de fraudes fiscales exponentielles ?

La caste gouvernementale et les technocrates de la BCE qui pensent pouvoir imposer aux peuples des politiques dont ils ne veulent pas sont, eux, les véritables irresponsables.

Un référendum ou des élections anticipées sont mille fois préférables à la révolution rouge, à la guerre civile ou à un coup d’Etat. C’est par les élections ou le référendum que les Grecs doivent pouvoir, s’ils le souhaitent, sanctionner leur propre classe dirigeante et en changer. Le clanisme, le clientélisme, l’étatisme et la démagogie sociale des différents gouvernements sont responsables d’un endettement public colossal qui étouffe aujourd’hui l’économie grecque et la livre à la loi impitoyable des marchés financiers. 

Un peuple mendiant n’est pas un peuple libre : cette leçon devrait, d’urgence, être comprise par la classe politique française.

Les Grecs sont malheureusement condamnés, pour des années, aux difficultés économiques et à la souffrance sociale. Dans l’état de délabrement financier où se trouve leur pays, il n’existe aucune solution miracle pour sortir de la crise.

Dans ces conditions, il appartient au seul peuple grec de faire le choix de la moins mauvaise politique afin d’organiser un rétablissement qui sera, dans tous les cas, long et douloureux.

Ce n’est pas la troïka BCE, FMI et Union européenne qui pourra imposer quelque politique d’austérité que ce soit sans le consentement minimum du peuple et encore moins contre sa volonté. Il n’appartient donc qu’au peuple d’Alexandre de trancher ou non le nœud gordien de la crise grecque.

Quant à la France, loin de l’illusion et des mirages d’une sortie rapide et facile de la crise et compte tenu d’un héritage de trente années de gaspillages, de déficits publics, d’immigration ruineuse et de mondialisation prédatrice, il est encore possible, mais urgent, de mettre en œuvre un plan économique et social de sauvegarde nationale et de gestion patriotique de la crise.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
6 novembre 2011 7 06 /11 /novembre /2011 18:48

Moscou, 14 mai

 

   186689057.jpg      Réunis en sommet informel à Moscou, les leaders des pays membres de l'Organisation du traité de sécurité collective (OTSC, parfois qualifiée d'"Otan russe") ont qualifié d'illégitime le changement du pouvoir au Kirghizstan, a annoncé vendredi lors d'une conférence de presse le secrétaire général de l'organisation Nikolaï Bordiouja.

"Réunis le 8 mai au sommet informel à Moscou afin de discuter de la situation en Asie centrale et d'adopter une déclaration sur la situation au Kirghizstan, les dirigeants des pays de l'OTSC ont reconnu à l'unanimité que le changement du pouvoir au Kirghizstan portait un caractère anticonstitutionnel et illégitime. De nombreux participants au sommet l'ont tout bonnement qualifié de coup d'Etat", a-t-il indiqué.

L'opposition kirghize a dissous le parlement et le gouvernement avant de former un gouvernement provisoire le 7 avril, à la suite des troubles qui ont fait près de 90 morts et près de 1.500 blessés à Bichkek et dans d'autres régions du pays.

Le président Bakiev, venu au pouvoir en 2005 par un coup d'Etat appelé la "révolution des tulipes", est actuellement réfugié en Biélorussie.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
6 novembre 2011 7 06 /11 /novembre /2011 18:41

    3030426358_2_3_AgQKjCgm.jpg     Saint-Isaac (30 mai) tonsuré Sts Dalmatus et son fils en tant que moines de son monastère près de Constantinople Faustus.

 

        Quand saint Isaac approchait de la fin de sa vie terrestre, il a nommé St Dalmatus que higoumène du monastère, qui devint plus tard connue sous le nom du monastère dalmate.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
6 novembre 2011 7 06 /11 /novembre /2011 18:38

         Saint Nicodème était un pharisien éminent qui a cru en Jésus-Christ. Le Sauveur lui a expliqué comment l'Homme est régénéré par le baptême, mais il ne comprenait pas comment un homme pouvait être né de nouveau. Quand le Seigneur lui reprocha son ignorance, il l'a acceptée avec humilité (Jean 3 : 1-21).

        Nicodème est venu au Christ, de temps en temps, l'a défendu auprès des Pharisiens (Jean 7 : 50-52), et apporté des épices pour embaumer son corps (Jean 19 : 39). Après avoir été chassé de la synagogue pour sa croyance en Jésus-Christ, Saint Nicodème est allé vivre avec St Gamaliel à sa maison de campagne, y demeurer jusqu'à sa mort.

        Les reliques des saints Etienne, Gamaliel, Abibas, et Nicodème ont été transférées de Jérusalem à Constantinople en 428 et placées dans l'église du saint Diacre Laurent (10 août).

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
6 novembre 2011 7 06 /11 /novembre /2011 18:37

Le transfert des reliques de saint Etienne le Protomartyr de Jérusalem à Constantinople a eu lieu vers l'an 428.

   3030424124_1_2_wGnYW7Za.jpg      Après que le saint Archidiacre Protomartyr Etienne fut lapidé par les Juifs, ils ont laissé son corps sans sépulture sacrée pour être dévoré par les bêtes et les oiseaux. Après une journée et une nuit, le professeur de renom de la loi juive, Gamaliel a envoyé des gens pour prendre le corps du Protomartyr. Gamaliel l'a enterré sur sa propre propriété, dans son propre tombeau, non loin de Jérusalem.

 

        Lorsque Nicodème disciple secret du Seigneur est mort, Gamaliel l'a également enterré près de la tombe de saint Étienne. Après lui Gamaliel, qui avaient été baptisé avec son fils Abibas, a été enterré près de la tombe du Protomartyr Etienne et de St Nicodème.

         Dans l'année 415 les reliques du Saint ont été découvertes d'une manière miraculeuse et solennellement transférées à Jérusalem par l'Evêque Jean et les évêques Eutonius de Sébaste et Eleuthère de Jéricho. Depuis ce temps des guérisons ont eu lieu à partir des reliques.

          Ensuite, pendant le règne du saint Empereur Théodose le Jeune (408-450), les reliques du saint Protomartyr Stéphane ont été transférées de Jérusalem à Constantinople et placées dans l'église du saint Diacre Laurent (10 août). Quand une église dédiée au Protomartyr Etienne a été construite, les reliques y ont été transférées le 2 août. La main droite de St Etienne est conservée dans la chambre Serapionov de la laure de la Trinité St.-Serge.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
6 novembre 2011 7 06 /11 /novembre /2011 18:34

  3030099628_2_3_35voL2y3.jpg       Les sept saints martyrs Maccabées Abim, Antonius, Gurias, Eléazar, Eusebonus, Alimus et Marcellus, leur mère et leur Solomonia Éléazar enseignante souffert en l'an 166 avant Jésus-Christ sous les impies roi syrien Antiochus Epiphane IV. Cette règle stupide aimé coutumes païennes et hellénistique, et a tenu des coutumes juives dans le mépris. Il fait tout son possible pour détourner les gens de la Loi de Moïse et de leur alliance avec Dieu. Il profané le Temple du Seigneur, a placé une statue de Zeus dieu païen là, et contraint les Juifs à l'adorer. Beaucoup de gens abandonné le Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob, mais il y avait aussi ceux qui continuent à croire que le Sauveur viendrait.

 

        Un aîné de 80 ans, le scribe et l'enseignant Éléazar, a été traduit en justice pour sa fidélité à la loi mosaïque. Il a subi des tortures et mourut à Jérusalem.

         Les disciples de Saint Eléazar, sept frères Maccabées et leur mère Solomonia, ont également affichés un grand courage. Ils ont été traduits en justice, à Antioche par le roi Antiochus Epiphane. Ils ont courageusement eux-mêmes reconnu en tant que disciples du Vrai Dieu, et a refusé de manger la chair de porc, qui a été interdit par la loi.

 

        Le frère aîné a agi comme porte-parole pour le reste, en disant qu'ils préféraient mourir plutôt que de violer la loi. Il a été soumis à rude tortures en vue de ses frères et leur mère. Sa langue a été coupée, il a été scalpé, et ses mains et ses pieds ont été coupés. Ensuite, un chaudron et une grande poêle à frire ont été chauffés, et le premier frère a été jeté dans la poêle, et il mourut.

         Les cinq prochaines frères ont été torturé un après l'autre. Le septième frère plus jeune et était le dernier encore en vie. Antiochus suggéré à St Solomonia de persuader le garçon de lui obéir, de sorte que son dernier fils d'au moins seraient épargnés. Au lieu de cela, la brave mère lui a dit d'imiter le courage de ses frères.

         L'enfant reprocha au roi et a été torturé encore plus cruellement que ses frères avaient été. Après tout ses sept enfants sont morts, St Solomonia, debout sur leurs corps, levé ses mains en prière à Dieu et mourut.

       La mort martyric des frères Maccabée inspirée Judas Maccabée, et il a mené une révolte contre Antiochus Epiphane. Avec l'aide de Dieu, il a gagné la victoire, et ensuite purifié le Temple à Jérusalem. Il a également jeté les autels que les païens avaient mis en place dans les rues. Tous ces événements sont liés dans le Second Livre des Maccabées (chap. 8-10).

 

         Différents Pères de l'Eglise prêchaient des sermons sur les sept Maccabées, dont saint Cyprien de Carthage, saint Ambroise de Milan, saint Grégoire de Nazianze et saint Jean Chrysostome.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
6 novembre 2011 7 06 /11 /novembre /2011 18:31

  3030098384_2_2_6YTyrt14.jpg      La procession du bois vénérable de la Croix du Seigneur Création de-Vie : Dans le Horologion grecque de 1897, le calcul de cette fête est expliqué :
«Parce que des maladies qui surviennent en août, il était de coutume, dans les temps anciens, pour mener le Bois Vénérable de la Croix à travers les rues et les places de Constantinople pour la sanctification de la ville, et pour le soulagement de la maladie. a la veille (Juillet 31), il a été sorti du trésor impérial, et posé sur l'autel de la grande Eglise de Sainte-Sophie (la Sagesse de Dieu). a partir de cette fête jusqu'à la Dormition de la Très Sainte Theotokos, ils ont effectué la Croix à travers la ville en procession, de l'offrir à la population à vénérer. c'est aussi la procession du Vénérable Croix ».

 
         Dans l'Eglise Russe cette fête est associée aussi avec le souvenir du baptême de la Rus, le 1er août, 988. Dans le :
«Compte de l'Ordre de services dans la sainte, Grande Eglise Catholique et Apostolique de la dormition», compilé en 1627 par ordre du Patriarche Philarète de Moscou et de toutes les Russies, il ya l'explication suivante de la fête :
«Le jour de la procession de la Croix-Vénérable il ya une procession à l'église pour la sanctification de l'eau et pour l'illumination de la population, à travers toutes les villes et les lieux. "

       La connaissance de la journée du Baptême de la Rus réelle a été préservée dans les Chroniques du XVIe siècle :
«Le baptême de Vladimir le Grand Prince de Kiev et de toutes les Russies a été le 1er août."

         Dans la pratique actuelle de l'Eglise Russe, la petite sanctification de l'eau, le 1er août se fait soit avant ou après la Liturgie. En raison de la bénédiction de l'eau, cette première fête du Sauveur au mois d'août est parfois appelée «Sauveur de l'eau». Il peut aussi être une bénédiction du nouveau miel aujourd'hui, ce qui explique pourquoi la fête est aussi appelée «Sauveur du miel. "a partir de ce jour le miel nouveau réunis est béni et goûté.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
4 novembre 2011 5 04 /11 /novembre /2011 19:08

         Le 8 juillet 2011 dans le cadre du festival international des technologies sociales dans la défense des valeurs familiales, «Pour la vie - 2011» a eu lieu sur la section «Protection». L'objectif de la section du projet de loi était :

«Sur la base de la protection de la santé dans la Fédération de Russie." Exprimant sa préoccupation au cours de plusieurs dispositions du projet de loi, a exhorté les délégués à la fête dans le texte des propositions faites par le groupe de travail inter-institutions au sein du Comité pour la Famille, des Femmes et des Enfants de la Douma d'Etat. Les délégués ont également appuyés l'initiative du Patriarche en prenant soin de la famille et l'enfance. Position et suggestions sont reflétées dans la résolution section publiée.


        Les participants à la section «Protection», ont examinés les aspects juridiques du projet de loi fédérale № 534829-5 :

«Sur la base de la protection de la santé publique dans la Fédération de Russie", ont notés un tollé public important causé par les conséquences dangereuses qui pourraient résulter de l'adoption du projet de loi dans la présente édition. À cet égard la section :


1) Appuyer la décision de la Douma d'Etat de reporter l'examen du projet de loi fédérale à Septembre 2011.

2) Expriment leur préoccupation devant le fait que la situation consolidée de la communauté d'experts et de scientifiques, publique, les organisations religieuses et, en particulier, l'Eglise Orthodoxe Russe, n'a pas été reflété dans le texte du projet de loi.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
4 novembre 2011 5 04 /11 /novembre /2011 18:51

Moscou, 14 mai

 

   186216252.jpg     Plus de 300.000 personnes ont visité l'exposition "Picasso. Moscou" ouverte en février 2010 au Musée des Beaux-arts Pouchkine à l'occasion de l'Année croisée France-Russie, a annoncé aux journalistes la vice-directrice du musée Zinaïda Bonami.

        "De 3.000 à 4.000 personnes visitent quotidiennement l'exposition Picasso", a indiqué Mme Bonami, ajoutant que l'intérêt voué aux œuvres prêtées par le mussée Picasso de Paris se maintenait depuis le début de l'exposition.

       Plus de 200 œuvres du musée parisien fermé pour restauration sont exposés au Musée des Beaux-arts à Moscou et ont été complétés par des œuvres de la collection russe. L'exposition est en tournée à travers le monde, afin d'accumuler les fonds en vue de la restauration du musée de Paris. Dans chaque pays le projet international possède ses propres nuances bien que la base de l'exposition soit la même.

        Trait particulier de la version russe, une partie de l'exposition permet d'appréhender les liens de Picasso avec la Russie, notamment par le biais de photos d'archive et des portraits (de la femme du peintre, la danseuse Olga Khokhlova), ainsi que de plusieurs grandes sculptures qui ont été inclues à l'exposition sur la demande de la directrice du musée russe.

         Le projet a officiellement inauguré l'Année croisée Russie-France 2010. L'épouse du président russe Svetlana Medvedeva et les ministres de la Culture des deux pays ont participé à la cérémonie d'inauguration.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article