Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 novembre 2011 3 09 /11 /novembre /2011 20:04

  3032227488_2_3_5sA7lHgS.jpg      Le Martyr Eusignius naquit à Antioche dans le milieu du troisième siècle. Depuis 60 ans, il a servi dans les armées romaines des empereurs Dioclétien, Maximien Hercule, Constance Chlore, Constantin le Grand et ses fils. St Eusignius était un compagnon de saint Basiliscus (Mars 3 et 22 mai), et il a fourni un compte rendu de son martyre. Au début du règne de Saint Constantin le Grand, St Eusignius a été témoin de l'apparition de la Croix dans le ciel, une prédiction de la victoire.

       St Eusignius retraité dans sa vieillesse, du service militaire et retourna à son propre pays. Là, il passait son temps dans la prière, le jeûne, et assister à l'église de Dieu. Alors il a vécu jusqu'au règne de Julien l'Apostat (361-363), qui aspirait à un retour au paganisme. Grâce à la dénonciation de l'un des citoyens d'Antioche, saint Eusignius été jugé en tant que chrétien, avant l'empereur Julien dans les 362 ans. Il accuse sans crainte de l'empereur de l'apostasie du Christ, et lui reprocha avec l'exemple de son parent, Constantin le Grand, et il a décrit en détail comment il avait lui-même été témoin de l'apparition du signe de la croix dans le ciel. Julien n'a pas épargné les Eusignius âgés St, puis 110 ans, mais lui a ordonné décapité.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
9 novembre 2011 3 09 /11 /novembre /2011 19:59

    3032226138_2_3_UAuZFtwP.jpg     Les sept jeunes d'Ephèse : Maximilien, Jamblique, Martinien, John, Denis, Exacustodianus (Constantine) et Antonin, a vécu au troisième siècle. Saint Maximilien était le fils de l'administrateur ville d'Éphèse, et les six autres jeunes étaient des fils de citoyens illustres d'Ephèse. Les jeunes étaient amis d'enfance, et tous étaient au service militaire ensemble.

       Lorsque l'Empereur Dèce (249-251) est arrivé à Ephèse, il ordonna à tous les citoyens à offrir des sacrifices aux dieux païens. La torture et la mort pour quiconque désobéi. Les sept jeunes ont été dénoncés par des informateurs, et ont été convoqués pour répondre à ces accusations. Apparaissant devant l'Empereur, les jeunes hommes ont confessés leur foi en Christ.

 

        Leurs ceintures et insignes militaires ont été rapidement pris d'eux. Dèce leur a permis d'aller sans, toutefois, en espérant qu'ils changent d'avis alors qu'il était hors d'une campagne militaire. Les jeunes ont fui la ville et se cacha dans une grotte sur le mont Ochlon, où ils passaient leur temps dans la prière, la préparation au martyre.

       Le plus jeune d'entre eux, St Jamblique, vêtu comme un mendiant et alla dans la ville pour acheter du pain. Sur une de ses excursions dans la ville, il apprit que l'empereur était retourné et a été les chercher. Saint Maximilien a exhorté ses compagnons à sortir de la grotte et se présenter au procès.

         D'apprentissage où les jeunes hommes étaient cachés, l'empereur ordonna que l'entrée de la grotte être scellés avec des pierres de telle sorte que les saints périrait de faim et de soif. Deux des dignitaires à l'entrée bloquée à la grotte étaient des chrétiens secrets. Désireux de conserver la mémoire des saints, ils ont placé dans la caverne un récipient scellé contenant deux plaques de métal. Sur eux étaient inscrits les noms des sept jeunes et les détails de leur souffrance et la mort.

        Le Seigneur a placé les jeunes dans un sommeil miraculeux duré près de deux siècles. En attendant, les persécutions contre les chrétiens avaient cessé. Pendant le règne de l'empereur du Saint Théodose le Jeune (408-450), il y avait des hérétiques qui niaient qu'il y aurait une résurrection générale des morts à la seconde venue de notre Seigneur Jésus-Christ. Certains d'entre eux dit: «Comment peut-il y avoir une résurrection des morts quand il n'y aura ni âme, ni corps, car ils sont désintégrés?" D'autres ont affirmé, "Les âmes seul aura une restauration, car il serait impossible pour les organismes de surgir et vivre après mille ans, quand même leur poussière ne reste pas." Par conséquent, le Seigneur a révélé le mystère de la Résurrection des Morts et de la vie future grâce à ses sept saints.

        Le propriétaire du terrain sur lequel était situé le mont Ochlon, a découvert la construction en pierre, et ses travailleurs a ouvert l'entrée de la grotte. Le Seigneur avait gardé les jeunes vivants, et ils se sont réveillés de leur sommeil, ignorant que près de deux cents ans s'étaient écoulés. Leurs corps et leurs vêtements étaient complètement non décomposés.

      Se préparer à accepter la torture, les jeunes une fois de plus demandé à St Jamblique pour acheter du pain pour eux dans la ville. Aller vers la ville, la jeunesse a été étonné de voir une croix sur les portes. En entendant le nom de Jésus-Christ librement parlé, il a commencé à douter qu'il approchait de sa propre ville.

       Quand il payé pour le pain, Jamblique a donné les pièces marchand avec l'image de l'empereur Dèce sur elle. Il a été détenu, comme quelqu'un qui pourrait être dissimulant une horde de vieil argent. Ils ont pris Jamblique St à l'administrateur ville, qui se trouve aussi être l'évêque d'Ephèse. Audition des réponses déconcertantes du jeune homme, l'évêque perçu que Dieu a révélé une sorte de mystère à travers lui, et partit avec d'autres personnes à la grotte.

 

      A l'entrée de la grotte de l'évêque trouve dans le conteneur scellé et l'ouvrit. Il a lu sur les plaques de métal les noms des sept jeunes et les détails de l'étanchéité de la grotte sur les ordres de l'empereur Dèce. Entrant dans la caverne et en voyant les saints vivants, tout le monde se réjouissait et s'aperçut que le Seigneur, par les réveiller de leur long sommeil, a été la démonstration à l'Église le mystère de la Résurrection des Morts.

        Bientôt l'empereur lui-même arrivé à Ephèse et a parlé avec les jeunes hommes dans la caverne. Puis les jeunes saint, en vue de tout le monde, pondent leurs têtes sur le sol et s'endormit à nouveau, cette fois jusqu'à la résurrection générale.

      L'empereur voulait placer chacun des jeunes dans un cercueil de bijoux, mais ils lui apparut en songe et lui dit que leurs corps devaient être laissés sur le sol de la grotte. Au XIIe siècle, le Russe pèlerin higoumène Daniel vit les saintes reliques des sept jeunes de la grotte.

         Il ya une seconde commémoration des sept jeunes le 22 Octobre. Selon une tradition, qui est entré dans le prologue russe (De vies de saints), les jeunes s'endormirent pour la deuxième fois ce jour-là. Le MENAION grecque de 1870 dit que leur première s'endormit le 4 août, et s'est réveillé le 22 Octobre.

        Il s'agit d'une prière des Sept Dormants d'Ephèse dans le grand livre des besoins (Trebnik) pour ceux qui sont malades et ne peuvent pas dormir. Les Sept Dormants sont également mentionnés dans le service pour l'Eglise du Nouvel An, Septembre 1.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
9 novembre 2011 3 09 /11 /novembre /2011 19:52

   3030427038_2_3_nvWPTcFT.jpg   Saint Dalmate avait servi dans l'Armée du saint Empereur Théodose le Grand (379-395) et a gagné son avis. Il a quitté le monde quelque part entre 381-383, et est allé avec son fils Faust au Monastère de Saint-Isaac à proximité de Constantinople. St Isaac (30 mai), a reçu le père et le fils dans la tonsure monastique, et ils commencèrent tous deux à mener une vie ascétique rigoureuse.

 

        Une fois, durant le Grand Carême, St Dalmatus n'a pas mangé toute la nourriture pour les 40 jours. Plus tard, il retrouva sa force et fut trouvé digne d'une vision divine.

 

       Quand Saint Isaac approchait de la fin de sa vie terrestre, il a nommé St Dalmate comme Higoumène du monastère, qui devint plus tard connue sous le nom du Monastère dalmate.

 

        St Dalmatus s'est montré un promoteur zélé de la Foi orthodoxe lors du troisième Concile œcuménique d'Éphèse (431), qui a condamné l'hérésie de Nestorius.

       Après le Conseil des saints Pères a élevé St Dalmatus archimandrite du Monastère de Dalmatie, où il mourut à l'âge de 90 ans (Après 446).

 
       St Faust, comme son père, était un grand ascète et a particulièrement excellé dans le jeûne. Après la mort de son père, Faust est devenu higoumène du Monastère.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
9 novembre 2011 3 09 /11 /novembre /2011 18:27

Moscou, 14 mai

 

  186451252.jpg      Les enregistrements des boîtes noires de l'avion du président polonais Lech Kaczinsky, qui s'est écrasé le 10 avril dans les environs de Smolensk (Russie), montrent que le crash aurait pu être évité si les pilotes avaient disposé de cinq secondes supplémentaires, rapporte le quotidien russe Komsomolskaya Pravda, citant le journal polonais Dziennik Gazeta Prawna.

        D'après les enregistrements, le chef de bord, le capitaine Arkadiusz Protasiuk, s'est aperçu trop tard que l'appareil se trouvait tout près du sol. Au moment où il s'en est rendu compte, il a essayé d'urgence de le redresser. Or, l'avion n'a eu le temps de récupérer que 60% de la puissance nécessaire à l'envol. De fait, cinq secondes lui ont manqué pour éviter la catastrophe.

       Pis, dès que le capitaine Protasiuk eut pris conscience que l'envol était impossible et qu'il allait percuter le sol, il a tenté un atterrissage dur. Le sort de l'avion et de ses passagers hauts placés se décidant en quelques instants, le chef de bord a dû prendre la décision en très peu de temps.

        Afin de ne pas piquer le sol, il a relevé le nez de l'appareil, mais celui-ci a heurté un arbre avec une aile. Un tiers de l'aile s'est détaché. Le Tupolev-154M a frappé la terre avec sa queue et s'est mis à tournoyer autour de son axe. Les moteurs sont partis, l'avion s'est désintégré et a pris feu.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
8 novembre 2011 2 08 /11 /novembre /2011 19:45

Moscou, 14 mai

 

 186668506.jpg        Le premier tir d'un lanceur russe Soyouz-ST depuis le centre spatial de Kourou, en Guyane française, est prévu pour le 17 décembre 2010, a annoncé vendredi le directeur de l'Agence fédérale spatiale russe (Roskosmos) Anatoli Perminov à la chaîne télévisée Rossia-24.

"La date du tir est officiellement fixée au 17 décembre", a indiqué le responsable.

M.Perminov a précisé qu'il avait effectué une visite de travail au cosmodrome où le 11 mai s'était tenue une réunion du comité consultatif chargé du programme de tirs, regroupant Roskosmos, l'Agence spatiale européenne (ESA), le Centre national français d'études spatiales (CNES) et le groupe Arianespace. Toutes les parties avaient confirmé que le premier tir du lanceur aurait lieu au dernier trimestre 2010.

Le programme "Soyouz au centre spatial de Kourou" est réalisé sur l'initiative de l'ESA. Roskosmos contrôle les entreprises russes participant au programme et le CNES est le maître d'œuvre du projet et l'architecte du programme.

Bien que le premier lanceur Soyouz-ST, censé mettre en orbite le satellite commercial Hylas 1 du groupe Avanti Communications, soit déjà prêt, son tir a déjà été reporté à plusieurs reprises.

Arianespace prévoit de tirer le deuxième lanceur de ce type en 2011.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
8 novembre 2011 2 08 /11 /novembre /2011 19:41
   ecoleprimmaire.jpg     L’Éducation intégrale est une expression du vocabulaire des socialistes qui signifie, dans leur programme, la distribution gratuite aux frais de l’État et l’acceptation obligatoire de la part des familles, d’une éducation identique pour tous les enfants, afin que la diversité des conditions auxquelles ils arriveront dans la vie soit tout entière du fait de leurs dispositions naturelles et ne se ressente en rien de la condition des parents.
         Ce serait là, en matière de formation des générations futures, le couronnement de la voie inaugurée depuis longtemps par l’enseignement universitaire, et auquel l’enseignement libre a dû plus ou moins se conformer, à raison de l’influence des programmes d’examen placés à l’entrée de toutes les carrières libérales. Si bien qu’en France on prépare plutôt des bacheliers que des hommes ; - ce à quoi les conservateurs libéraux, qui ont reçu eux mêmes cette formation d’esprit dans le moule classique d’où sortirent les Jacobins ne paraissent pas prendre garde.
        Par contre, pour les conservateurs sociaux, l’éducation intégrale, en prenant ce mot dans le sens d’une éducation destinée à développer intégralement toutes les facultés de l’homme selon sa condition, devrait consister à tous les degrés, depuis l’école primaire jusqu’à l’enseignement supérieur, dans l’application, infiniment variable d’ailleurs, du programme suivant :
Instruire l’enfant dans trois arts et dans trois disciplines :
a) la lecture, pour lui apprendre à entrer en communication avec la pensée de l’humanité et non pas seulement avec celle des voisins ;
b) l’écriture, pour lui apprendre à communiquer sa pensée à l’humanité et non pas seulement à ces mêmes voisins ;
c) le calcul, pour le mettre à même de se rendre compte des combinaisons de la matière, alors qu’elles ne tombent pas immédiatement sous les sens.
        A ces trois arts se rattache, en effet, comme à ses points de départ, l’ensemble des connaissances que l’on appelait jadis les humanités, - c’est-à-dire l’histoire, les lettres et les sciences naturelles.
Quant aux trois disciplines philosophiques d’une éducation intégrale, ce serait pour le jeune homme de toute condition :
A. la morale sociale, pour lui apprendre à sentir ;
B. l’histoire sociale, pour lui apprendre à réfléchir ;
C. l’économie sociale, pour lui apprendre à vivre.
Aujourd’hui trois choses aussi font défaut pour réaliser ce programme d’éducation :
1° des parents pour le réclamer ;
2° des maîtres pour l’appliquer ;
3° des élèves pour en profiter.
        Aussi, ceux-là même à qui le patriotisme commande de dire que la jeunesse française est de tous les peuples civilisés celle dont l’intelligence est naturellement la plus prompte, sont-ils obligés de reconnaître que cette jeunesse est, en même temps, celle dont le jugement est le moins formé
                   
René de la Tour du Pin - Etudes sociales et politiques - 1909
Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
8 novembre 2011 2 08 /11 /novembre /2011 18:45

Moscou, 14 mai

 

  186690062.jpg     Près de vingt personnes blessées à Djalal-Abad (sud) dans des heurts entre les partisans du président kirghiz déchu Kourmanbek Bakiev et ceux du gouvernement provisoire, ont été hospitalisées, rapporte l'agence "24.kg".

       Les partisans du président déchu Kourmanbek Bakiev se sont réunis vendredi à Djalal-Abad, son fief, pour un meeting de soutien. Des heurts entre les pro-Bakiev et les membres du parti Ata-Meken du numéro deux du gouvernement provisoire Omourbek Tekebaïev ont éclaté lors du meeting.

         Selon l'administration régionale, plusieurs milliers personnes se trouvent sur la place principale de Djalal-Abad. Les partisans de Kourmanbek Bakiev avaient auparavant promis de rassembler 10.000 personnes pour le meeting.

         La situation dans l'ex-république soviétique s'est aggravée jeudi. Le gouvernement provisoire avec à sa tête l'ex-ministre des Affaires étrangère  Rosa Otounbaïeva, mis en place après le soulèvement populaire début avril, tiendra vendredi une réunion extraordinaire.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
8 novembre 2011 2 08 /11 /novembre /2011 18:20

 thumb.small.Musulmanes_mujeres2.jpg       Début du ramadan pour les musulmans de France.

Quelque 71% des musulmans de France observent le jeûne du ramadan pendant tous les jours de ce mois sacré de l'islam, selon un sondage Ifop pour La Croix à paraître lundi.

C'est une proportion "stable" par rapport à 2001 mais "en très forte hausse depuis 1989", selon l'étude qui indique que 9% des musulmans jeûnent seulement pendant quelques jours du mois alors que 20% ne jeûnent pas.

Sur l'ensemble des jeûneurs, 73% sont des hommes et 68% des femmes. La pratique varie peu selon l'âge: 73% des 18/24 ans et des 25/34 ans, 64% des 35/54 ans et 73% des 55 ans et plus.

Plus qu'à l'ordinaire, les musulmans sont nombreux à se rendre dans les mosquées pour des "tarawhih" prières surérogatoires durant lesquelles ils écoutent l'imam récitant chaque soir une portion du Coran avec l'objectif de l'achever au soir du 26e jour, correspondant à "laïlat al qadr" (la nuit du destin).

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
8 novembre 2011 2 08 /11 /novembre /2011 18:17

   thumb.small.photo_1275457781003_1_0_w350.jpg     Le prix des amendes de stationnement passe de 11 à 17 euros.

Ce type d'amende réprime «notamment le non-respect des règles de stationnement payant, ainsi que l'arrêt ou le stationnement dans un sens contraire à celui de la circulation, ne respectant pas le stationnement unilatéral alterné, sans apposition d'un dispositif de contrôle de la durée du stationnement ou empiétant sur un passage piéton», indique le décret du ministère de la Justice paru mercredi au Journal officiel.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
8 novembre 2011 2 08 /11 /novembre /2011 18:10

  thumb.small.1687155727 2 6      Alors que les Etats européens, la Banque Centrale européenne et le Fonds monétaire international organisent la fuite en avant et les replâtrages, multiplient les réunions, les déclarations et les plans de « sauvetage » pour repousser l’échéance de la débâcle financière et de la crise systémique, le premier ministre grec, Georges Papandréou vient de lancer un pavé dans la mare en annonçant la tenue d’un référendum.

Aussitôt, la classe gouvernementale européenne hurle à l’irresponsabilité et à la déloyauté internationale. Mais au nom de quels principes ces habituels parangons de vertu démocratique s’opposeraient-ils au droit du peuple grec de s’exprimer directement sur des politiques qui conditionnent aussi lourdement son avenir ?

Ceux qui condamnent le recours au référendum ne voient-ils pas que la Grèce est en état de chaos social, de grèves à répétition, d’émeutes, de généralisation de l’économie parallèle et de fraudes fiscales exponentielles ?

La caste gouvernementale et les technocrates de la BCE qui pensent pouvoir imposer aux peuples des politiques dont ils ne veulent pas sont, eux, les véritables irresponsables.

Un référendum ou des élections anticipées sont mille fois préférables à la révolution rouge, à la guerre civile ou à un coup d’Etat. C’est par les élections ou le référendum que les Grecs doivent pouvoir, s’ils le souhaitent, sanctionner leur propre classe dirigeante et en changer. Le clanisme, le clientélisme, l’étatisme et la démagogie sociale des différents gouvernements sont responsables d’un endettement public colossal qui étouffe aujourd’hui l’économie grecque et la livre à la loi impitoyable des marchés financiers. 

Un peuple mendiant n’est pas un peuple libre : cette leçon devrait, d’urgence, être comprise par la classe politique française.

Les Grecs sont malheureusement condamnés, pour des années, aux difficultés économiques et à la souffrance sociale. Dans l’état de délabrement financier où se trouve leur pays, il n’existe aucune solution miracle pour sortir de la crise.

Dans ces conditions, il appartient au seul peuple grec de faire le choix de la moins mauvaise politique afin d’organiser un rétablissement qui sera, dans tous les cas, long et douloureux.

Ce n’est pas la troïka BCE, FMI et Union européenne qui pourra imposer quelque politique d’austérité que ce soit sans le consentement minimum du peuple et encore moins contre sa volonté. Il n’appartient donc qu’au peuple d’Alexandre de trancher ou non le nœud gordien de la crise grecque.

Quant à la France, loin de l’illusion et des mirages d’une sortie rapide et facile de la crise et compte tenu d’un héritage de trente années de gaspillages, de déficits publics, d’immigration ruineuse et de mondialisation prédatrice, il est encore possible, mais urgent, de mettre en œuvre un plan économique et social de sauvegarde nationale et de gestion patriotique de la crise.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article