Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 mai 2016 3 11 /05 /mai /2016 17:38
La république n'est pas l'avenir de la ruralité

Le président et quelques membres du gouvernement étaient lundi en HauteSaône pour évoquer la ruralité : en fait, il s’agissait surtout de faire « campagne à la campagne » sans apporter de vraies réponses aux problèmes du monde rural et aux défis qu’il doit relever en ces temps de mondialisation et de métropolisation effrénées, l’une entraînant l’autre. Et pourtant ! Je ne suis pas loin de penser que l’avenir de notre pays se joue en grande partie au-delà des villes et des aires urbaines, comme le déclarait plus vivement que moi il y a plus de deux décennies le journaliste agricole Jean-Clair Davesnes, royaliste impénitent qui écrivait sous le nom de Paul Serry dans les colonnes d’Aspects de la France, alors hebdomadaire de l’Action Française.

Les campagnes françaises sont aujourd’hui délaissées, dévitalisées, comme asséchées par une République qui, fondamentalement, n’a jamais aimé le monde paysan, qualifiant, à l’instar de la bourgeoisie urbaine soutenant Jules Ferry, la campagne de « cambrousse », terme méprisant issu du langage colonial, mais faisant, au moins le temps des élections, les yeux doux aux électeurs ruraux qu’il fallait arracher jadis au pouvoir du clergé et des notables monarchistes du XIXe siècle… Désormais, le nombre décroissant d’agriculteurs et leur dépendance, parfois plus subie que voulue, aux logiques du Marché en ont fait, non des agneaux, mais des vassaux malgré eux d’un système dont il leur est difficile de s’échapper sans encourir les foudres de l’Administration ou de la Commission européenne, et la hargne de quelques journalistes prompts à les traiter de « poujadistes » ou de « populistes », termes censés les discréditer aux yeux de l’Opinion : la République a atteint son but, croit-elle, désarmant les agriculteurs et les autres ruraux de leur capacité d’efficace révolte et les cantonnant, non sans la sourde crainte d’une chouannerie toujours possible, au rôle d’émeutiers éphémères vite rappelés aux devoirs de la terre.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
11 mai 2016 3 11 /05 /mai /2016 17:34
Le déclin du Courage

Le 8 juin 1978, Alexandre Soljenitsyne, expulsé 4 années plus tôt de l’Union Soviétique, suite à la publication de son livre » l’Archipel du goulag » où il dénonce les abus du système concentrationnaire soviétique, va prononcer un discours resté mémorable dans les murs de la prestigieuse université américain d’Harvard, haut lieu de la formation des élites du monde entier. Ce discours aux accents prophétiques n’a rien perdu de son actualité. Jugez-en plutôt à la lecture de ces extraits !

Le déclin du cour
age

Le déclin du courage est peut-être le trait le plus saillant de l’Ouest aujourd’hui pour un observateur extérieur. Le monde occidental a perdu son courage civique, à la fois dans son ensemble et singulièrement, dans chaque pays, dans chaque gouvernement, dans chaque pays, et bien sûr, aux Nations Unies. Ce déclin du courage est particulièrement sensible dans la couche dirigeante et dans la couche intellectuelle dominante, d’où l’impression que le courage a déserté la société toute entière. Bien sûr, il y a encore beaucoup de courage individuel, mais ce ne sont pas ces gens là qui donnent sa direction à la vie de la société. Les fonctionnaires politiques et intellectuels manifestent ce déclin, cette faiblesse, cette irrésolution dans leurs actes, leurs discours et plus encore, dans les considérations théoriques qu’ils fournissent complaisamment pour prouver que cette manière d’agir, qui fonde la politique d’un Etat sur la lâcheté et la servilité, est pragmatique, rationnelle et justifiée, à quelque hauteur intellectuelle et même morale qu’on se place….

Le bonheur triste

Quand les Etats occidentaux modernes se sont formés, fut posé comme principe que les gouvernements avaient pour vocation de servir l’homme, et que la vie de l’homme était orientée vers la liberté et la recherche du bonheur (en témoigne la déclaration américaine d’Indépendance.)Aujourd’hui, enfin, les décennies passées de progrès social et technique ont permis la réalisation de ces aspirations : un Etat assurant le bien-être général. Chaque citoyen s’est vu accorder la liberté tant désirée, et des biens matériels en quantité et en qualité propres à lui procurer, en théorie, un bonheur complet, mais un bonheur au sens appauvri du mot, tel qu’il a cours depuis ces mêmes décennies.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
28 avril 2016 4 28 /04 /avril /2016 14:03
Fêté le 22 octobre (4 novembre) : Saint Ioann, un des "Sept dormants" d'Ephèse

St Jean et les six autres jeunes étaient fils d'illustres citoyens d'Ephèse. Les jeunes hommes étaient des amis de l'enfance, et tous étaient au service militaire ensemble.

Lorsque l'Empereur Dèce (249-251) est arrivé à Ephèse, il ordonna à tous les citoyens d'offrir des sacrifices aux dieux païens. La torture et la mort attendaient ceux qui désobéiraient. Dénoncé traitreusement en faveur de l'Empereur, les sept jeunes d'Ephèse ont été convoqués pour répondre aux accusations. Comparaissant devant l'Empereur, les saints ont avoué leur foi en Christ.

Leurs ceintures et insignes militaires ont été rapidement pris d'eux. Dèce leur a permis d'aller libres, cependant, dans l'espoir qu'ils changent leurs esprits alors qu'il était hors d'une campagne militaire. Les jeunes hommes ont fui la ville et se sont cachés dans une grotte sur le mont Ochlon, où ils passaient leur temps dans la prière, la préparation pour le martyre.

Apprenant que l'Empereur était revenu et les a cherché pour les traduire en justice, saint Maximilien exhorta ses compagnons à sortir de la grotte et se présenter pour le procès.

Apprenant où les jeunes hommes étaient cachés, l'Empereur ordonna que l'entrée de la grotte soit scellée avec des pierres pour que les saints périssent de faim et de soif. Deux des dignitaires à l'entrée qui ont bloqué la grotte étaient des chrétiens secrets. Désireux de préserver la mémoire des saints, ils ont placé dans la grotte un récipient fermé contenant deux plaques métalliques. Sur eux étaient inscrits les noms des sept jeunes et les détails de leur souffrance et de la mort.

Le Seigneur a placé les saints dans un sommeil miraculeux a duré près de deux siècles. En attendant, les persécutions contre les chrétiens avaient cessé. Pendant le règne du saint empereur Théodose le Jeune (408-450), il y avait des hérétiques qui niaient la résurrection des morts à la seconde venue de notre Seigneur Jésus-Christ. Certains d'entre eux a dit: «Comment peut-il y avoir une résurrection des morts quand il n'y aura ni âme, ni corps, car ils sont désintégrés?» D'autres affirmé, «Les âmes seules auront une restauration, car il serait impossible pour les organismes à se pose et de vivre après mille ans, quand même leur poussière ne resterait pas. "par conséquent, le Seigneur a révélé le mystère de la résurrection des morts et de la vie future à travers ses sept saints.

Le propriétaire du terrain sur lequel se trouvait le mont Ochlon, a découvert la construction en pierre, et ses travailleurs a ouvert l'entrée de la grotte. Le Seigneur avait gardé les jeunes vivant, et ils se sont réveillés de leur sommeil, ignorant que près de deux cents ans se sont écoulés. Leurs corps et les vêtements ont été complètement décomposée.

Se préparer à accepter la torture, les jeunes une fois de plus demandé St Jamblique pour acheter du pain pour eux dans la ville. Aller vers la ville, il fut étonné de voir une croix sur les portes. En entendant le nom de Jésus-Christ librement parlé, il a commencé à douter qu'il approchait de sa propre ville.

Quand il a payé pour le pain, Jamblique a donné les pièces de monnaie de commerce avec l'image de l'empereur Dèce sur elle. Il a été détenu comme quelqu'un qui pourrait être dissimule une horde de vieil argent. Ils ont pris St Jamblique à l'administrateur de la ville, qui se trouve être également l'évêque d'Ephèse. En entendant les réponses déconcertantes de la jeunesse, l'évêque comprit que Dieu révélait une sorte de mystère à travers lui, et est allé avec d'autres personnes à la grotte.

A l'entrée de la grotte, l'évêque a pris le récipient scellé et l'ouvrit. Il a lu sur les plaques métalliques les noms des sept jeunes et les détails de l'étanchéité de la grotte sur les ordres de l'empereur Dèce. Entrant dans la grotte et de voir les jeunes en vie, tout le monde se réjouit et perçu que le Seigneur, par les réveiller de leur long sommeil, divulguait à l'Eglise le mystère de la résurrection des morts.

Bientôt l'empereur lui-même est arrivé à Ephèse et a parlé avec les jeunes dans la grotte. Ensuite, les saints, à la vue de tout le monde, pondent leurs têtes sur le sol et se sont endormis à nouveau, cette fois jusqu'à la Résurrection générale. L'empereur voulait placer chacun des jeunes dans un cercueil de pierreries, mais lui apparaissant dans un rêve, les jeunes saints ont dit que leurs corps devaient être laissés sur le sol dans la grotte. Au XIIe siècle, le pèlerin russe higoumène Daniel a vu les saintes reliques des sept jeunes dans la grotte.

Il y a une deuxième commémoration des sept jeunes au 22 Octobre. Selon une tradition, qui est entré dans le Prologue de Russie (de la vie des Saints), les jeunes se sont endormis une seconde fois ce jour-là. Le Menaion grec de 1870 dit qu'ils se sont endormis d'abord le 4 Août, et se sont réveillés le 22 Octobre Les jeunes saints sont mentionnés également dans le service de la nouvelle année Eglise, 1er Septembre.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
28 avril 2016 4 28 /04 /avril /2016 13:58
Saint sept jeunes "Sept dormants d'Ephèse"

Les sept jeunes d'Ephèse : Maximilien, Jamblique, Martinien, Jean, Dionysius, Exacustodianus (Constantine) et Antonin, vivaient au troisième siècle. St Maximilien était le fils de l'administrateur de la ville d'Ephèse, et les six autres jeunes étaient fils d'illustres citoyens d'Ephèse. Les jeunes étaient des amis de l'enfance, et tous étaient au service militaire ensemble.

Lorsque l'Empereur Dèce (249-251) est arrivé à Ephèse, il ordonna à tous les citoyens à offrir des sacrifices aux dieux païens. La torture et la mort attendaient quiconque désobéirait. Les sept jeunes ont été dénoncés par les informateurs, et ont été convoqués pour répondre aux accusations. Comparaissant devant l'Empereur, les jeunes hommes ont avoué leur foi en Christ.

Leurs ceintures et insignes militaires ont été rapidement pris d'eux. Dèce leur permit d'aller libre, cependant, dans l'espoir qu'ils changent leurs esprits alors qu'il était hors d'une campagne militaire. Les jeunes ont fui la ville et se sont cachés dans une grotte sur le mont Ochlon, où ils passaient leur temps dans la prière, la préparation pour le martyre.

Le plus jeune d'entre eux, St Jamblique, habillé comme un mendiant et entra dans la ville pour acheter du pain. Sur l'une de ses excursions dans la ville, il apprit que l'empereur était retourné et regardait pour eux. St Maximilien a exhorté ses compagnons à sortir de la grotte et se présenter pour le procès.

Apprendre où les jeunes hommes étaient cachés, l'empereur ordonna que l'entrée de la grotte scellée avec des pierres pour que les saints périraient de faim et de soif. Deux des dignitaires à l'entrée bloquée à la grotte étaient des chrétiens secrets. Désireux de préserver la mémoire des saints, ils ont placé dans la grotte un récipient fermé contenant deux plaques métalliques. Sur eux étaient inscrits les noms des sept jeunes et les détails de leur souffrance et de la mort.

Le Seigneur a placé les jeunes dans un sommeil miraculeux a duré près de deux siècles. En attendant, les persécutions contre les chrétiens avaient cessé. Pendant le règne du saint empereur Théodose le Jeune (408-450), il y avait des hérétiques qui niaient qu'il y aurait une résurrection générale des morts à la seconde venue de notre Seigneur Jésus-Christ. Certains d'entre eux a dit: «Comment peut-il y avoir une résurrection des morts quand il n'y aura ni âme, ni corps, car ils sont désintégrés?» D'autres affirmé, «Les âmes seules auront une restauration, car il serait impossible pour les organismes à se pose et de vivre après mille ans, quand même leur poussière ne resterait pas. "par conséquent, le Seigneur a révélé le mystère de la résurrection des morts et de la vie future à travers ses sept saints.

Le propriétaire du terrain sur lequel se trouvait le mont Ochlon, a découvert la construction en pierre, et ses travailleurs a ouvert l'entrée de la grotte. Le Seigneur avait gardé les jeunes vivant, et ils se sont réveillés de leur sommeil, ignorant que près de deux cents ans se sont écoulés. Leurs corps et les vêtements ont été complètement décomposée.

Se préparer à accepter la torture, les jeunes une fois de plus demandé St Jamblique pour acheter du pain pour eux dans la ville. Aller vers la ville, la jeunesse fut étonné de voir une croix sur les portes. En entendant le nom de Jésus-Christ librement parlé, il a commencé à douter qu'il approchait de sa propre ville.

Quand il a payé pour le pain, Jamblique a donné les pièces de monnaie de commerce avec l'image de l'empereur Dèce sur elle. Il a été détenu, comme quelqu'un qui pourrait être dissimule une horde de vieil argent. Ils ont pris St Jamblique à l'administrateur de la ville, qui se trouve être également l'évêque d'Ephèse. En entendant les réponses déconcertantes du jeune homme, l'évêque comprit que Dieu révélait une sorte de mystère à travers lui, et est allé avec d'autres personnes à la grotte.

A l'entrée de la grotte l'évêque trouve le récipient scellé et l'ouvrit. Il a lu sur les plaques métalliques les noms des sept jeunes et les détails de l'étanchéité de la grotte sur les ordres de l'empereur Dèce. Entrant dans la grotte et de voir les saints vivants, tout le monde se réjouit et perçu que le Seigneur, par les réveiller de leur long sommeil, faisait la démonstration à l'Eglise le mystère de la résurrection des morts.

Bientôt l'empereur lui-même est arrivé à Ephèse et a parlé avec les jeunes hommes dans la grotte. Ensuite, les jeunes saints, à la vue de tout le monde, pondent leurs têtes sur le sol et se sont endormis à nouveau, cette fois jusqu'à la Résurrection générale.

L'empereur voulait placer chacun des jeunes dans un cercueil de pierreries, mais ils lui apparut en songe et lui dit que leurs corps devaient être laissés sur le sol dans la grotte. Au XIIe siècle, le pèlerin russe higoumène Daniel a vu les saintes reliques des sept jeunes dans la grotte.

Il y a une deuxième commémoration des sept jeunes au 22 Octobre. Selon une tradition, qui est entré dans le PROLOGUE russe (de la vie des Saints), les jeunes se sont endormis pour la deuxième fois ce jour-là. Le Menaion grec de 1870 dit que ils ont d'abord se sont endormis le 4 Août, et réveillé le 22 Octobre.

Il y a une prière des Sept Dormants d'Ephèse dans le grand livre des besoins (Trebnik) pour ceux qui sont malades et ne peut pas dormir. Les Sept Dormants sont également mentionnés dans le service pour la nouvelle année Eglise, 1er Septembre.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
28 avril 2016 4 28 /04 /avril /2016 13:54
Fêté le 22 octobre : Saint Abercios l'Eparque et Thaumaturge de Hieropolis, Egal aux apôtres

Saint Abercius, Evêque et Thaumaturge de Hieropolis vivait au deuxième siècle en Phrygie. La ville de Hiérapolis était habitée par de nombreux païens et très peu de chrétiens. Le Saint pria le Seigneur pour le salut de leurs âmes et qu'ils pourraient être comptés parmi le troupeau choisi par Dieu. Un ange apparut et ordonna à St Abercius de détruire les idoles dans le temple païen. Il a accompli le commandement de Dieu avec zèle. Apprenant que les idolâtres voulaient le tuer, le Saint se rendit à l'endroit où les gens étaient rassemblés et ouvertement dénoncé les défaillances des païens. Les païens ont essayé de saisir le Saint.

En ce moment, trois jeunes gens démoniaques dans la foule crièrent. Les gens étaient abasourdis, comme le Saint a expulsé les démons d'eux par ses prières. En voyant les jeunes restaurés à la normale, les habitants de Hieropolis ont demandé à St Abercius de les instruire dans la Foi Chrétienne, puis ils ont accepté le saint Baptême.

Après cela, le saint est allé vers les villes et les villages environnants, la guérison des malades et la prédication du Royaume de Dieu. Avec sa prédication, il a fait le tour de la Syrie, la Cilicie, la Mésopotamie, il a visité Rome et partout où il convertit des multitudes de gens à Christ. Pendant de nombreuses années, il gardait l'Église contre les hérétiques, il a confirmé les chrétiens dans la foi, il a mis le fils prodigue sur le droit chemin, il a guéri les malades et proclamé la gloire du Christ. En raison de ses grandes œuvres, St Abercius est appelé «l'égalité des Apôtres."

St Abercius est rentré à Hiérapolis, où bientôt il se reposa de ses travaux. Après sa mort, de nombreux miracles ont eu lieu sur sa tombe. Il a écrit sa propre épitaphe, et il a été gravé sur sa pierre tombale, qui est maintenant dans le Musée du Latran.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
28 avril 2016 4 28 /04 /avril /2016 13:50

St Hilarion de Gdov et du lac de Pskov, était un Disciple de St Euphrosyn de Pskov (15 mai). En 1460, sur les rives de la rivière Zhelcha, non loin de Gdov, il a fondé au bord du lac d'Ozersk le Monastère de la Protection de la Mère de Dieu. Le Monastère bordé sur le territoire des Chevaliers de Livonie, et les moines ont constamment subi les incursions de cet Ordre militaire. En dépit des conditions difficiles et des moyens insuffisants, St Hilarion a maintenu un niveau élevé de la vie pieuse et ascétique au Monastère, et a fait de grands efforts pour orner et construire le Monastère.

St Hilarion reposa le 28 Mars, 1476 et a été enterré dans l'église de la protection de la Très Sainte Mère de Dieu dans le Monastère qu'il a fondé. Ensuite, une église a été construite au Monastère en l'honneur de la Nativité du Christ. La chapelle gauche a été consacrée au Fondateur du monastère de Gdov.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
28 avril 2016 4 28 /04 /avril /2016 13:46
Fêté le 21 octobre (3 novembre) : Vénérable Saint Hilarion le Megalo schema des grottes de Kiev

Saint Hilarion, Megalo schema des Grottes de Kiev, un ascète strict, était un disciple et Co-Ascète avec St Théodose (3 mai). Imitant l'exemple de son maître, St Hilarion a prié Dieu avec des larmes jour et nuit, tout en observant un jeûne strict. Ses contemporains le connaissait comme un chroniqueur, qui travaillait sur la copie de livres dans la cellule de St Théodose. Pendant ce temps, son professeur a chanté les psaumes et filait la laine. St Hilarion a vécu une vie ascétique au cours du XIe siècle.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
28 avril 2016 4 28 /04 /avril /2016 13:43
Translation des reliques de Saint Hilarion l'Eparque de Meglin en Bulgaria

Le transfert des reliques de Saint Hilarion, Evêque de Meglin, à la ville bulgare de Trnovo, a eu lieu dans l'année 1206. Avant cet événement, le corps du saint reposé dans la ville de Meglin.

St Hilarion a reçu une bonne éducation chrétienne. A dix-huit ans, il est entré dans un Monastère. En raison de sa vie vertueuse et stricte, il a été choisi pour être Higoumène du monastère. Il était très préoccupé par le salut des âmes des moines. Il exhortait sans cesse ces âmes qui lui sont confiées ne pas perdre un temps précieux destiné à préparer pour le salut. Particulièrement persistante, Hilarion éradiqué l'ivresse dans le monastère.

En 1134, quand l'hérésie Bogomil se propageait à travers la Bulgarie, il a été consacré Evêque de Meglin. Les adeptes de l'hérésie croyaient que «bien et le mal se manifestent en tant que principes indépendants, et une lutte entre les deux ensues." St Hilarion inlassablement lutté contre les Bogomiles avec zèle apostolique et la prière fervente. Il cesse démasqué leur hérésie et exposé leur apparence hypocrite de la piété. En réfutant l'enseignement des hérétiques, St Hilarion dit:

"Vous n'êtes pas chrétiens du tout, puisque vous êtes hostile à la Croix du Christ Sauveur. Vous ne reconnaissez pas le seul Dieu, vous calomniez les enseignements de l'Ancien Testament vénérés par les chrétiens. Vous tromper les gens en douceur hypocrite tout plein de fierté. La vraie piété est pas possible dans ceux qui ne voient pas la corruption de leur propre cœur, mais par ceux qui demandent la grâce de Dieu par la prière et l'humilité. Les mauvaises pensées, l'envie, la vanité, la cupidité, les mensonges ne sont pas l'acte de quelque chose mal dans l'homme à conquérir par simple jeûne. Ces vices sont le fruit de l'amour de soi qui exige l'enracinement par des efforts spirituels ".

En raison des exhortations du saint plusieurs des hérétiques ont abandonné leurs faux enseignements et retourné à la sainte Église. St Hilarion a également lutté avec succès contre la montée des hérétiques monophysites arméniens en Bulgarie, qui ont reconnu que la nature divine du Christ. Le saint est tombé endormi dans le Seigneur en 1164.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
28 avril 2016 4 28 /04 /avril /2016 13:39
Fêté le 21 octobre : Vénérable Saint Hilarion le Grand

Saint Hilarion le Grand est né en l'an 291 dans le village palestinien de Tabatha. Il a été envoyé à Alexandrie pour étudier. Là, il fait la connaissance avec le Christianisme et a été baptisé. Après avoir entendu un compte rendu de la vie angélique de St Antoine le Grand (17 Janvier), Hilarion alla à sa rencontre, désirant étudier avec lui et d'apprendre ce qui est agréable à Dieu. Hilarion revint bientôt à sa terre natale pour trouver que ses parents étaient morts. Après la distribution de l'héritage de sa famille aux pauvres, Hilarion partit dans le désert entourant la ville de Maium.

Dans le désert, le Moine a lutté intensément avec des pensées impures, vexations de l'esprit et les passions brûlantes de la chair, mais il les a vaincus avec le travail lourd, le jeûne et la prière fervente. Le diable a cherché à effrayer le saint avec les fantômes et les apparitions. Pendant la prière St Hilarion a entendu des enfants pleurer, les femmes des lamentations, le rugissement des lions et autres bêtes sauvages. Le moine comprit que ce sont les démons qui causent ces terreurs, afin de le chasser du désert. Il a surmonté sa peur avec l'aide de la prière fervente. Une fois, les voleurs sont tombés sur St Hilarion, et il les a persuadés d'abandonner leur vie de crime par la puissance de ses paroles.

Bientôt toute la Palestine appris sur le saint Ascète. Le Seigneur a accordé à St Hilarion le pouvoir de chasser les esprits impurs. Avec ce don de la grâce, il relâcha les liens de bon nombre des affligés. Le malade est venu pour la guérison, et le moine guéri à titre gratuit, en disant que la grâce de Dieu est pas à vendre (MT 10: 8).

Telle était la grâce qu'il a reçue de Dieu qu'il pouvait dire par l'odeur du corps ou les vêtements de quelqu'un que la passion affligé son âme. Ils sont venus à St Hilarion voulant sauver leur âme sous sa direction. Avec la bénédiction de St Hilarion, les monastères ont commencé à surgir dans toute la Palestine. Aller d'un monastère à l'autre, il a institué une manière ascétique stricte de la vie.

Environ sept ans avant sa mort (+ 371-372) St Hilarion est retourné à Chypre, où l'ascète vivait dans un lieu solitaire jusqu'à ce que le Seigneur l'appela à lui-même.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
18 avril 2016 1 18 /04 /avril /2016 15:54

Départements diocésains : édition; l'éducation et la catéchèse religieuse ; l'information ; juridique ; Architecture et génie civil ; service social.

Doyenné : Belotserkovsky, Boguslavsky, Volodarski, Kagarlyksky, Mironovsky, Rakitnyansky, Rzhischevsky, Skvirsky, Stavysche, Tarashchansky, Tetievsky, Uzinsky.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article