Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 avril 2015 7 19 /04 /avril /2015 18:55

Le système judiciaire doit être renforcé afin d'assurer une augmentation des investissements étrangers dans l'économie russe, a déclaré lundi le président Dmitri Medvedev lors d'une rencontre avec les représentants des milieux d'affaires russes et singapouriens.

"Bien sûr il y a plusieurs problèmes dans notre pays", a reconnu le président.

Selon lui, il faut renforcer la législation russe et développer le système judiciaire car les investisseurs ont besoin d'un soutien sûr de la part de l'Etat.

"Deuxièmement, il faut mettre sur pied un régime juridique moderne qui soit compréhensible et adéquat pour un homme d'affaires étranger, pour un homme contemporain. La troisième chose c'est bien entendu la défense des intérêts en cas de litige", a ajouté M. Medvedev, juriste de formation.

"Ces conditions réunies, les investissements seront garantis", a-t-il insisté.


Le climat d'investissement en Russie a été à plusieurs reprises terni ces dernières années, les interventions du pouvoir dans les relations économiques étant fréquentes.


On peut notamment citer le scandale survenu en 2008 autour du groupe pétrolier TNK-BP, théâtre d'un conflit entre actionnaires britanniques et russes. Ces derniers étaient accusés de servir les intérêts du Kremlin, soupçonné de mettre la main sur cette entreprise.

Partager cet article
Repost0
19 avril 2015 7 19 /04 /avril /2015 18:51
La crise n'est pas finie...

La nouvelle crise financière qui est en train de dérouler ses effets sur les pays occidentaux en plein mois d’août n’est pas exactement une surprise, et feindre l’étonnement devant les récents événements et l’effondrement d’une part du système financier états-unien et européen serait faire preuve de cynisme ou de naïveté de la part des analystes et des hommes d’affaires qui ont tant participé à ce « système de crise », voire à ce que l’on pourrait nommer de façon plus simple « le Système », fait de globalisation, technophilie et société de consommation. De multiples avertissements, ces dernières années mais aussi bien avant 2007 et la crise des «subprimes», ont été lancés dans une indifférence presque totale, et je n’ai pas été le dernier à évoquer la possibilité d’une crise qui ne soit pas que conjoncturelle mais aussi structurelle, même si je ne savais pas quelles formes exactes elle allait prendre, ni quand elle allait survenir en tant que telle : désormais, il est possible de prendre 2007 ou/et 2008 comme point de départ. La zone euro résiste mal à la crise… A force de jouer les éternels Cassandre, rôle ingrat et nécessaire mais qui ne ferme pas forcément la porte à l’espérance, une certaine fatigue teintée d’amertume peut parfois m’envahir : le danger serait de se réfugier dans une sorte de retraite méprisante et désabusée, impolitique et donc totalement négative.

Or, faire de la politique, c’est refuser le fatalisme et chercher les voies institutionnelles d’une « sortie de crise », qu’elle qu’en soit le domaine. Dans le cas spécifique et au regard de son histoire et de sa culture politique, il me semble indéniable que l’Etat a un rôle à jouer dans l’économie, non pour la diriger mais pour lui éviter de défaire ce qui doit être préservé, que cela soit l’environnement ou de justes rapports dans la société : le comte de Paris disait jadis que « la mission du Pouvoir est de rendre les gens heureux » et, au-delà d’une formulation qu’il faut, à mon avis, préciser, cela fait sens. J’avoue que, pendant longtemps, une stricte lecture maurrassienne me faisait rechigner à user du terme «bonheur» considéré comme trop moral ou trop vague pour être vraiment autre chose qu’une nuée, une abstraction saint-justinienne qui avait fait tant de mal dans l’Histoire, en particulier durant la Terreur ou au temps de l’Union soviétique…

Partager cet article
Repost0
19 avril 2015 7 19 /04 /avril /2015 18:45

Le président américain Barack Obama a qualifié dimanche de succès le "redémarrage" des relations avec Moscou lors d’une conférence de presse conjointe avec le président Medvedev au terme du sommet du Forum de coopération Asie-Pacifique à Singapour.

«Le président Medvedev est franc, raisonné et constructif dans son approche des relations russo-américaines», a déclaré M.Obama.

«Le bouton redémarrage a fonctionné», a-t-il poursuivi.

Partager cet article
Repost0
19 avril 2015 7 19 /04 /avril /2015 18:39

Le président russe Dmitri Medvedev a ordonné de préparer d’ici mars 2010 un projet de loi sur les grands conglomérats publics, prévoyant notamment de mener un audit indépendant de l'activité de ces derniers, rapporte dimanche le service de presse du Kremlin.

Privées ou publiques, ces entreprises géantes opèrent dans des secteurs tels que les nanotechnologies (Rosnano), le nucléaire (Rosatom), ou encore la finance (Vnechekonombank, ou VEB). Dans son message au parlement la semaine dernière, le président avait déclaré que ces structures étatiques "devaient être liquidées à la fin de leur mission, et celles qui oeuvrent dans un environnement commercial, concurrentiel, doivent être progressivement transformées en sociétés par actions, contrôlées par l'Etat".
Les grands conglomérats ont pour la plupart été créés sous la présidence du prédécesseur de M.Medvedev, Vladimir Poutine.

Partager cet article
Repost0
18 avril 2015 6 18 /04 /avril /2015 16:18

Le président russe Dmitri Medvedev espère que les négociations russo-américaines destinées à conclure un nouveau Traité sur la réduction des armements stratégiques (START) permettront de surmonter les divergences «techniques ou politiques» avant le mois de décembre.

«Nous avons consacré une partie importante de notre conversation au Traité et réitéré la nécessité de conférer une impulsion supplémentaire à ces négociations», a déclaré le leader russe au terme d’une rencontre avec son homologue américain Barack Obama en marge du sommet du Forum de coopération Asie-Pacifique (APEC) à Singapour.

Selon M.Medvedev, il faut «trouver une solution à plusieurs aspects problématiques des négociations, parfois d’ordre technique, parfois politique». «J’espère que, comme nous l’avons accordé lors de notre première rencontre à Londres et au cours des entretiens qui ont suivi, nous serons en mesure de présenter le nouveau texte du traité pour décembre», a-t-il souligné.

Pour le président russe, il s’agira de la contribution commune de la Russie et des Etats-Unis à la sécurité internationale.

Signé en 1991, le traité START est le principal document régissant les rapports russo-américains dans le domaine du désarmement. Aux termes de ce document, chacune des parties est tenue de ramener le nombre d'ogives à 6.000 unités et celui de leurs vecteurs à 1.600 unités. Le traité expire le 5 décembre 2009 et doit être remplacé par un nouvel accord. Réunis lors d'un sommet en juillet dernier à Moscou, les présidents russe et américain Dmitri Medvedev et Barack Obama ont signé un document notifiant l'intention des deux pays de réduire le nombre de charges nucléaires à 1.500-1.675 unités et de leurs vecteurs à 500-1.100 unités pour chacune des parties.

Partager cet article
Repost0
18 avril 2015 6 18 /04 /avril /2015 16:14
Les banquiers rendent hommage à Charlie Hebdo
« Je suis Charlie Nasdaq ». Des capitalistes qui rendent hommage aux anarchistes, marxistes et communistes. Il n’y a rien de très étonnant à cela, puisque les uns comme les autres sont favorables à la disparition des frontières.

Ainsi, après la tuerie de Charlie Hebdo, l’hebdomadaire « insolent », la finance internationale a tenu à rendre hommage à ces gentils trublions bien intégrés au Système.


Tandis qu’à New York, le Nasdaq (la bourse des valeurs numériques) affichait sa solidarité. Si avec cela, les anarchistes et autres communistes ne voient pas qu’ils ne sont en réalité que des jouets du Système (les partisans de Goldstein dans le roman de George Orwell intitulé 1984), il ne reste plus qu’à les euthanasier !

Partager cet article
Repost0
18 avril 2015 6 18 /04 /avril /2015 16:11
Entre 3 000 et 5 000 européens partis faire le djihad, selon Europol
Le directeur d'Europol a estimé mardi qu'entre 3.000 et 5.000 Européens étaient partis faire le jihad dans des pays comme la Syrie et qu'ils pourraient représenter une menace de retour chez eux.

«Nous parlons de quelque 3.000 à 5.000 citoyens de l'UE (Union européenne)», a déclaré Rob Wainwright, interrogé à Londres par la commission des Affaires intérieures du Parlement britannique sur le nombre de personnes qui ont quitté l'Europe pour aller se battre aux côtés de mouvements islamistes.

Selon lui, ces personnes, des jeunes hommes en majorité, représentent, s'il y reviennent, un danger pour la sécurité de leur pays d'origine. «Clairement, nous avons affaire à un grand nombre, principalement de jeunes hommes, qui ont le potentiel de revenir et le potentiel, ou l'intention et la capacité, de mener des attaques comme celles de Paris la semaine dernière», a-t-il dit.
«C'est certainement la menace terroriste la plus sérieuse à laquelle l'Europe doit faire face depuis le 11-Septembre», a-t-il mis en garde.
Selon lui, Europol a déjà rassemblé les noms de 2.500 suspects auprès des services des différents pays de l'UE.
Dans un entretien avec l'AFP à Bruxelles mardi, le coordinateur de l'UE pour la lutte contre le terrorisme, Gilles de Kerchove, a déclaré que, selon les données en sa possession, près de 3.000 Européens se sont enrôlés dans les groupes jihadistes en Syrie ou en Irak, dont 30% sont revenus dans les pays de l'UE.
Pour M. Wainwright, «le problème ne concerne pas seulement la Syrie ou l'Irak mais aussi d'autres zones de conflits, d'autres réseaux terroristes à travers le monde» comme l'Afrique ou la péninsule arabique.
Il a aussi souligné que «les médias sociaux constituaient un outil de recrutement» ainsi qu'un «outil de propagande». Internet est utilisé de manière «bien plus agressive, bien plus imaginative» qu'avant, a-t-il souligné.
«Nous devons avoir une collaboration plus proche et plus productive entre les autorités et les entreprises technologiques», a-t-il ajouté, se faisant l'écho d'une revendication au niveau national britannique mais aussi français.

«Tandis que les services de sécurité se sont assez justement concentrés prioritairement sur les combattants qui reviennent de Syrie et d'Irak, les événements à Paris la semaine dernière montrent qu'il y a clairement une menace de la part des cellules dormantes», a encore souligné le directeur d'Europol.

Saïd Kouachi, un des deux frères responsables de l'attentat contre le magazine satirique français Charlie Hebdo, a fréquenté une université fondamentaliste au Yémen avant de s'entraîner au maniement des armes avec Al-Qaïda. En 2013, il a participé, armes en main, avec de nombreux autres étudiants étrangers, à la défense du centre salafiste de Dammaj, dans le nord du Yémen, attaqué par des miliciens chiites.

Son frère Chérif a fait partie de la «filière des Buttes-Chaumont» à Paris, qui visait à envoyer des jihadistes dans les rangs de la branche irakienne d'Al-Qaïda, dirigée à l'époque par Abou Moussab al-Zarkaoui. Formé en France au maniement de la kalachnikov, il avait toutefois été interpellé en 2005, juste avant de s'envoler pour l'Irak.
20 minutes.fr

Partager cet article
Repost0
18 avril 2015 6 18 /04 /avril /2015 16:08
Le désarroi d'une Professeur qui parle de «Charlie» à ses élèves : provocations, minute de silence méprisée...
Minute de silence incomprise, parfois méprisée, provocation…, une enseignante dans un collège classé REP de l’académie de Grenoble raconte son étrange journée.

Le matin du 8 janvier, nous avons reçu un courrier de notre ministre qui nous rappelait que l’école était là pour transmettre les valeurs de la République. En tant que professeurs, nous avons pour mission d’expliquer à nos élèves les faits, de les faire réfléchir, de les aider à comprendre.

« Pourquoi respecter une minute de silence pour des gens que je ne connaissais pas ? »
J’a
i d’abord eu un échange avec ma classe de 5e, composée de collégiens de 12 ans en moyenne. Ils étaient très silencieux. Sauf un qui m’a demandé : « Pourquoi respecter une minute de silence pour des gens que je ne connaissais pas ? » J’ai trouvé cette réaction violente. Ses camarades ont été choqués également. Ils sont jeunes, sans doute plus émotifs que leurs aînés. Je voyais que cet élève faisait semblant, il ne pesait pas ses mots. Il était dans la provocation.
J’ai rappelé les faits en commençant pas l’évidence : on a tué des êtres humains. Pour que la minute de silence soit ensuite respectée, j’ai dû « plomber l’ambiance », sinon ça n’aurait pas fonctionné. Je leur ai dit : « Vous vous rendez compte que les victimes sont parties hier matin en disant à tout à l’heure à leur famille ? » Il fallait éviter que d’autres s’amusent à jouer les caïds pour épater la galerie pendant ce moment de recueillement. Après la minute de silence, j’ai senti une lourdeur s’abattre sur la classe donc j’ai décidé de passer à autre chose. Je venais de voir quelques-unes de mes élèves de confession musulmane debout, la tête baissée, presque gênées, pour elles, pour leurs familles, ça doit être dur de voir certains faire l’amalgame.
Quant à ce qui s’est passé dans ma classe, cette provocation, ce n’est rien à côté de ce que certains de mes collègues ont dû affronter. Durant la minute de silence, dans les autres classes, il y a eu plusieurs expulsions d’élèves, les uns parlaient, disaient des choses affreuses, les autres rigolaient. Un petit de 6e de confession musulmane a carrément refusé de respecter la minute de silence. Tous ces élèves un peu « retors » ont été envoyés chez le principal de l’établissement et chez l’infirmière scolaire pour entendre un discours différent de celui qu’ils entendent sans doute chez eux.

Partager cet article
Repost0
18 avril 2015 6 18 /04 /avril /2015 16:02
Entretien avec Thomas Joly, candidat aux élections départementales à Beauvais et secrétaire Général du parti de la France
Le 22 mars 2015 se déroulera le premier tour des élections départementales en France. Jeune nation profite de cette occasion pour aller à la rencontre de Thomas Joly, candidat du Parti de la France (PDF) à Beauvais, en Picardie. L’occasion d’interroger le secrétaire général du PDF, qui nous fait l’amitié régulièrement de participer aux rencontres et manifestations de Jeune nation, sur l’actualité de son parti.

Au PDF afin de proposer une véritable alternative nationale, populaire et sociale aux Français. Nos gouvernants ont conduit notre pays au déclin, à l’immigration-colonisation, au chômage, à l’insécurité, au fiscalisme, à l’islamisation et à la dissolution des mœurs. Le changement doit donc être radical. Il faut nous débarrasser de cette classe politique d’incapables, de menteurs, d’arrivistes et de corrompus qui mènent notre pays à la ruine et au remplacement physique de notre peuple.
Pour le canton de Beauvais 2, notre slogan est très clair : « Halte à l’immigration ! Non à l’islamisation ! »
Nous ne sommes pas Charlie mais des Français en état de légitime défense.

Partager cet article
Repost0
18 avril 2015 6 18 /04 /avril /2015 15:57

L’équipe de football russe a battu samedi la Slovénie sur le score de 2-1 dans le match de barrage aller pour la Coupe du monde 2010, devant 70.000 spectateurs réunis sur le stade moscovite Loujniki.

Les deux buts russes ont été signés par Diniyar Bilyaletdinov (40e et 52e minutes). Le Slovène Nejc Pecnik a marqué un but à 2 minutes de la fin du match (87e) ce qui permet à la Slovénie de garder l’espoir de se qualifier pour le Mondial 2010 en Afrique.

«Nous nous attendions à des barrages difficiles. Nous avons obtenu un résultat acceptable. J’aurais préféré, bien sûr, de gagner 2-0... A présent, nous devons inscrire un but à Maribor pour être certains de notre succès », a indiqué le sélectionneur de l’équipe russe, le Néerlandais Guus Hiddink, après le match.

Le match retour sera disputé le 18 novembre prochain à Maribor (Slovénie).

Partager cet article
Repost0