Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 juin 2012 2 26 /06 /juin /2012 20:07

  1217threeyouths.jpg      Le Jeune saint Ananias ("Dieu est miséricordieux») était un compagnon du Saint Prophète Daniel. Il a été choisi pour servir dans le palais du Roi avec Daniel, Azarias, et Misaël (Dan. 1 : 6), qui étaient tous de la tribu de Juda. Ils ont donné le nom chaldéen Ananias Shadrak («Royal»). Ils ont été jetés dans une fournaise ardente quand ils ont refusé d'adorer l'idole d'or mis en place par le roi Nabuchodonosor, mais l'ange du Seigneur préservé entre eux (Daniel 3:25).

           Les Odes septième et huitième des neuf Odes bibliques à l'arrière du Psautier sont prises à partir du Chant des Trois Jeunes Saints (Qui se trouve dans le texte des Septante de l'Ancien Testament utilisée par l'Église Orthodoxe).

         Les trois jeunes gens Saints et le prophète Daniel sont également commémorés le dimanche des Ancêtres Saints et le dimanche des saints Pères.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
26 juin 2012 2 26 /06 /juin /2012 20:01

 

Le Saint Prophète Daniel est le quatrième des grands prophètes.

   1217daniel-prophet0010.jpg    Dans les années qui ont suivi 600 Jérusalem a été conquise par les Babyloniens, le Temple construit par Salomon a été détruit, et un grand nombre du peuple d'Israël ont été emmenés dans la captivité babylonienne. Parmi les captifs étaient aussi les jeunes illustres Daniel, Ananias, Azarias et Misael.

       Nebucadnetsar, Roi de Babylone, a ordonné qu'ils soient instruits dans la langue chaldéenne et de la sagesse, et les habille d'oripeaux. De beaux enfants de la lignée princière étaient souvent choisis pour servir de pages dans le palais. Pendant trois ans, ils seraient nourris de la nourriture de la table du Roi. Après cela, ils seraient autorisés à se tenir devant son trône. Daniel a été renommé Baltasar, Ananias a été appelé Schadrac, Misael a été appelé Mishach, et Azarias était connu comme Abed-Nego. Mais eux, le clivage de leur foi, dédaigné l'extravagance de la cour, refusant de se souiller en mangeant de la table du roi et de boire son vin. Au lieu de cela, ils ont vécu sur les légumes et l'eau.

        Le Seigneur leur a accordé la sagesse, et à St Daniel, le don de clairvoyance et de l'interprétation des rêves. Le saint Prophète Daniel a préservé sa foi dans le Dieu unique et de confiance dans Son Secours tout-puissant. Il a dépassé toutes les astrologues chaldéens et des sorciers, dans sa sagesse, et a été fait un confident au roi Nebucadnetsar.

         Une fois, Nebucadnetsar eut un rêve étrange qui l'effrayait (Daniel 2:1-6). Il a convoqué des magiciens, des sorciers, et les Chaldéens devant lui pour interpréter le rêve. Quand ils lui demandèrent ce qu'il avait rêvé, le roi a refusé de leur dire. Il a dit, "Si vous n'avez pas de me faire connaître le rêve et son interprétation, vous serez arrachés membre par membre, et vos maisons seront mis en ruines." Les hommes sages babyloniens protesté que pas un magicien ou un sorcier pouvait s'y attendre pour ce faire. Seuls les dieux pouvaient révéler le rêve et sa signification, ils lui ont dit.

        Le roi ordonna que tous les sages de Babylone pour être exécuté. Lorsque l'on cherchait Daniel et ses compagnons de les mettre à mort, Daniel a demandé que la condamnation du roi de ne pas être effectuée. Il a dit qu'il ne pouvait dire au roi ce qu'il a rêvé, car il avait été révélé à lui dans une vision. Daniel fut introduit devant le roi et était en mesure de révéler non seulement le contenu du rêve, mais aussi sa signification prophétique. Après cela, le roi élevé Daniel d'être souverain de toute la province de Babylone, et le chef de tous les sages.

        En ces temps du roi Nabuchodonosor a ordonné une immense statue à fait à sa ressemblance. Il fut décrété que quand les gens entendirent le son des trompettes et autres instruments, ils devraient tomber et adorer l'idole dorée. Parce qu'ils ont refusé de le faire, les trois jeunes saints Ananias, Azarias et Misael furent jetés dans une fournaise ardente. Les flammes jaillissaient au-dessus du four quarante-neuf coudées, l'abattage de l'Chaldéens debout environ, mais les jeunes saints se promenait dans le milieu des flammes, offrant la prière et la psalmodie du Seigneur (Daniel 3:26-90).
 
        L'Ange du Seigneur lui apparut dans le four et refroidi les flammes, et les jeunes hommes est resté indemne. Cette "Ange du Grand Conseil», comme il est appelé dans l'iconographie, est identifié avec le Fils de Dieu (Daniel 3:25, Esaïe 9:6). Dans le Canon d'abord pour la Nativité du Seigneur (Ode 5), l'Eglise chante: «Tu as envoyé Ton nous Ange du Grand Conseil." L'empereur, voyant cela, leur ordonna de sortir, et a été converti au vrai Dieu.

       Sous le règne de Baltasar, St Daniel a interprété une inscription mystérieuse («Mane, Thekel, Phares»), qui était apparu sur le mur du palais lors d'un banquet (Daniel 5:1-31), annonçant la chute du royaume de Babylone. Dans le cadre du empire perse de Darius, St Daniel a été calomnié par ses ennemis, et a été jeté dans la fosse aux lions affamés, mais ils n'ont pas le toucher, et il n'a pas été blessé. Le Darius empereur alors se réjouissait de Daniel et ordonné aux gens de tout son royaume pour adorer le Dieu de Daniel, «car Il est le Dieu vivant et éternel, et Son Royaume ne sera jamais détruit, et sa domination est toujours" (Daniel 6:26) .

        Le saint Prophète Daniel fut profondément affligé pour son peuple, qui ont ensuite été soumis à châtiment juste pour une multitude de péchés et délits, pour avoir transgressé les lois de Dieu, aboutissant à la douloureuse captivité babylonienne et la destruction de Jérusalem: «Mon Dieu, prête l'oreille et écoutez, ouvrez vos yeux et regardez sur notre désolation et celui de ta ville, dans laquelle ton nom est parlée, car nous ne faisons pas notre supplication devant toi à cause de notre propre justice, mais à cause de ta grande miséricorde »(Dan 9: 18). Parce que la vie juste de Daniel et ses prières pour l'iniquité du peuple, le destin de la nation d'Israël et le sort de tout le monde a été révélé au Saint Prophète.

         Lors de l'interprétation du rêve du roi Nabuchodonosor, le saint, glorieux prophète Daniel a parlé d'un grand royaume et définitive, le Royaume de notre Seigneur Jésus-Christ (Dan 2:44). La vision prophétique sur les soixante-dix semaines (Dan 9:24-27) parle des signes de la première et les allées deuxième du Seigneur Jésus-Christ, et est relié à ces événements (Daniel 12:1-12).

        St Daniel a intercédé pour son peuple devant le Roi Cyrus, qui l'estimait beaucoup, et qui a décrété la liberté pour le peuple d'Israël. Daniel lui-même et Ananias, Azarias boursiers et Misael, tous ont survécu jusqu'à un âge avancé, mais il est mort en captivité. Selon le témoignage de saint Cyrille d'Alexandrie (Juin 9), Sts Ananias, Azarias et Misael furent décapités sur ordre des Chambyses empereur perse.

       St Daniel et les trois jeunes saints sont également commémorés le dimanche des Ancêtres Saints, et le dimanche des Saint-Pères (Dimanche avant la Nativité).
Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
25 juin 2012 1 25 /06 /juin /2012 18:48

Paris, 11 juin

 

 186884732.jpg     La France n'exclut pas que des sanctions européennes contre l'Iran s'ajoutent à celles du Conseil de sécurité de l'Onu, a déclaré vendredi devant les journalistes à Paris le chef de la diplomatie française Bernard Kouchner.

        Selon le ministre, il ne s'agit pas tellement de progresser dans le dialogue sur le réacteur de recherche iranien, mais de comprendre pourquoi les Iraniens ne répondent toujours pas à des demandes précises de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

Des sanctions européennes ne sont pas à exclure, a-t-il estimé.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
25 juin 2012 1 25 /06 /juin /2012 18:23

Moscou, 11 juin

 

186884670.jpg       L'enquête a établi qu'Eerik-Niiles Kross, issu d'une famille de dissidents estoniens, homme d'affaires et auteur de monographies historiques sur les "Frères de la forêt" était le commanditaire de la capture du cargo Arctic Sea en juillet 2009, a annoncé vendredi le procureur chargé de l'affaire.

Selon les aveux de Dmitri Savins, l'un des accusés dans cette affaire de piratage,  Eerik-Niiles Kross a commandité la capture de l'Arctic Sea conjointement avec l'entrepreneur allemand Sergueï Demtchenko.

Disparu fin juillet dernier, le cargo transportant du bois d'œuvre pour l'Algérie a été découvert le 16 août dans l'Atlantique au large du Cap Vert, après avoir été capturé en mer Baltique par huit pirates, citoyens d'Estonie, de Lettonie et de Russie. Les 15 membres d'équipage du cargo ont été libérés par les marins de la Flotte russe de la mer Noire. Les suspects ont été arrêtés et transférés en Russie.

Les Frères de la Forêt étaient des groupes armés estoniens, lettons et lithuaniens qui menaient une guérilla contre le pouvoir Soviétique durant la Seconde Guerre mondiale.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
25 juin 2012 1 25 /06 /juin /2012 18:17

 thumb.small.Burqa_scalewidth_63010.jpg       Un ancien policier grec de 54 ans, divorcé sans enfant, se faisait verser depuis quinze ans de juteuses allocations familiales après s'être inventé une imposante progéniture de dix-neuf enfants.

Il dort aujourd'hui en prison.

Utilisant des photographies d'enfants trouvées sur internet, l'homme, qui ne travaillait plus depuis 2001, fabriquait en fait depuis quinze ans de faux extraits de naissance et d'autres documents nécessaires à l'obtention des allocations.

 

         Selon la police, il aurait touché au moins 150.000 euros depuis 1996 mais le montant total de ses détournements pourrait être bien supérieur à ce chiffre.

 

       Les faux documents étaient si bien imités que les autorités n'ont eu la puce à l'oreille que lorsqu'elles ont constaté que cet homme était à la tête de la famille la plus nombreuse du pays.

 

         L'ancien policier a été arrêté mercredi alors qu'il allait toucher 8.000 euros dans un bureau de l'agence pour l'emploi à Athènes. Il a été déféré jeudi au parquet.

Reuters

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
25 juin 2012 1 25 /06 /juin /2012 18:13

 thumb.small.Burqa scalewidth 6309      Après la puéricultrice de Baby Loup, licenciée pour avoir refusé de retirer son foulard, c'est au tour d'une salariée du secteur public d'être congédiée pour ce motif. Les provocations continuent, la justice, pour le moment, tient bon...pour le moment...

Peut-on interdire à une salariée du privé de porter le foulard islamique sur son lieu de travail ? Oui, selon deux cours d'appel.

 

      Une salariée doit-elle ôter son foulard islamique si son employeur lui enjoint de le faire ? Une telle mesure ne porte-t-elle pas une atteinte excessive à la liberté de pensée, de conscience et de religion protégée par l'article 9 de la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) ? Le règlement intérieur qui l'édicte est-il licite ?

 

        Liberté religieuse versus laïcité, neutralité versus foulard islamique, le terrain est miné, comme en témoigne le casse-tête juridico-religieux des dernières affaires de licenciement sanctionnant le refus de salariées d'ôter leur foulard. Après la puéricultrice de Baby Loup, c'est au tour d'une salariée du secteur public d'être congédiée pour ce motif. Le 9 novembre 2011, la cour d'appel de Paris approuvait le licenciement d'une "technicienne prestations maladie" employée d'une CPAM sur le fondement des principes de laïcité et de neutralité.

 

        Neutralité du personnel La salariée brandissait, pour se défendre, le principe de non-discrimination énoncé par l'article 9 de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l'homme, l'article 5 du préambule de la Constitution de 1948 et l'article L1132-1 du Code du travail. La cour d'appel a néanmoins considéré que son licenciement ne reposait pas sur ses convictions religieuses - ce qui aurait laissé place à une discrimination -, mais sur le fait de manifester ses croyances par le port d'un accessoire vestimentaire ostentatoire.

 

         "Le règlement intérieur de la caisse, au nom des principes de laïcité et de neutralité et d'égalité de l'ensemble des usagers, avait notamment prohibé pour ses agents, dans le cadre de leur exercice professionnel dans un service public, le port de vêtements ou d'accessoires les positionnant clairement comme représentant un groupe 

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
25 juin 2012 1 25 /06 /juin /2012 18:11

  thumb.small.jerome_bourbon_2_enk2wnap454w848sg8cc8-copie-1.jpg      Par Jérôme Bourbon, directeur de Rivarol. Le 9 décembre la XVIIe chambre correctionnelle de Paris rendait sa décision dans le procès que nous avaient intenté Jean-Marie Le Pen et le Front national à la suite d’un article paru dans RIVAROL du 15 octobre 2010 en pleine campagne interne pour la succession du Menhir à la tête du mouvement qu’il a présidé trente-huit ans durant.

Deux phrases de l’article étaient incriminées. Voici la première : «Si Le Pen voulait absolument que ce fût sa fille qui lui succédât et personne d’autre, il aurait mieux valu le dire clairement, imposer à tous sa progéniture comme dans la communiste et tyrannique Corée du Nord et ne pas faire semblant d’organiser une élection démocratique ouverte à tous». Pour cette considération, faite de surcroît au conditionnel, Jean-Marie Le Pen nous demandait «30000euros à titre de dommages et intérêts avec intérêts de droit et la somme de 20000euros sur la base de l’article 475-1 du code de procédure pénale ainsi qu’en tous les dépens».

Le second passage poursuivi était le suivant: «et comme si cela ne suffisait pas des témoignages concordants nous font part que des centaines d’adhésions sont actuellement bloquées au mépris des statuts». Pour cet écrit le Front national demandait aux Editions des Tuileries et à votre serviteur «la somme de 15000euros de dommages et intérêts avec intérêts de droit et la somme de 2000euros sur la base de l’article 475-1 du code de procédure pénale, ainsi qu’en tous les dépens». Le Front national et son président nous réclamaient donc la modique somme de 50 000 euros, de quoi nous assassiner compte tenu des moyens modestes du doyen des organes de la droite nationale et radicale.

UNE QUASI-RELAXE

Finalement, grâce à l’excellente plaidoirie de notre brillant avocat, Me Jérôme Triomphe, grâce aux documents et attestations que nous avions versés à titre d’offre de preuve, grâce aux arguments que nous avons pu développer à la barre lors du procès le 28 octobre dernier, nous sommes quasiment relaxés. Lors de l’audience le procureur avait d’ailleurs demandé notre relaxe pure et simple. Nous l’avons obtenue pour le premier passage incriminé. Sur le second, la relaxe eût été totale sans l’expression «au mépris des statuts». Le tribunal nous a en effet condamnés à trois cents euros avec sursis pour cette expression selon lui insuffisamment prouvée et à un euro de dommages et intérêts pour diffamation publique envers particulier à Jean-Marie Le Pen. Le FN et le Pen nous réclamaient 50 000 euros, nous sommes de fait condamnés 50 mille fois moins, à un euro purement symbolique. C’est dire que ce jugement est globalement satisfaisant. Nous ne ferons évidemment pas appel car nous n’avons nullement l’intention d’alimenter cette guéguerre désolante et nous espérons que le FN et son président d’honneur n’interjetteront pas appel de cette décision. Mais s’ils le faisaient, nous nous battrions lors de ce nouveau procès avec la même énergie et la même combativité qu’en première instance car, devant l’épreuve, il faut savoir faire face. Il est cependant fâcheux que l’on nous ait poursuivis alors même que nous aurions naturellement publié un droit de réponse ou même une interview, fût-elle sportive. Après tout, nous avions bien publié peu de temps avant cet article incriminé un long entretien sur une page entière avec Alain Jamet, président du comité de soutien à Marine Le Pen.

LA LEGITIMITE DE NOS CRITIQUES

De plus, nous étions tout à fait sincères dans nos écrits car nous avions reçu en effet des témoignages, oraux mais aussi écrits, qui nous affirmaient, preuves à l’appui, qu’il y avait lors de cette campagne électorale interne particulièrement déséquilibrée de troublantes irrégularités. Nous n’avions donc pas écrit n’importe quoi. Nous nous étions seulement fait les relais de militants, d’adhérents inquiets, désabusés et en colère devant ce qui se passait. Comment était-il possible en effet qu’un mouvement qu’ils avaient connu, aimé et servi utilisât de telles méthodes dignes de ses pires adversaires dans le cadre d’une campagne électorale interne entre deux compétiteurs appartenant à la même formation politique et désireux de succéder au président-fondateur? Le tribunal reconnaît d’ailleurs notre bonne foi dans ses attendus: «Il était légitime pour un journaliste politique, doublé d’un militant favorable à Bruno Gollnisch, de consacrer un article, fût-il polémique, à l’élection à la présidence du FN, opposant Marine Le Pen et Bruno Gollnisch; qu’aucune animosité personnelle à l’égard de Jean-Marie Le Pen, préexistante et étrangère à l’objet de l’article en cause, ne ressort des propos poursuivis, ni d’aucun autre élément produit aux débats; que Jérôme Bourbon, en tant que journaliste, mais également de militant partisan de Bruno Gollnisch contre Marine Le Pen, s’exprimant dans un cadre de polémique politique et électorale autorisant une grande liberté de ton, ainsi que le recours à une certaine dose d’exagération voire de provocation, disposait— au vu des attestations et lettres produites relatives au rejet d’adhésions émanant, pour certaines, de personnes favorables à Bruno Gollnisch— d’éléments d’information suffisants pour s’exprimer ainsi qu’il l’a fait, à la seule exception cependant de l’allégation imputant à Jean-Marie Le Pen d’avoir agi “au mépris des statuts” du FN.»

LA QUESTION DES STATUTS

Si ces attendus sont donc globalement positifs, nous comprenons assez mal en revanche la réserve sur les statuts car si le tribunal reconnaît qu’il était légitime de parler de blocage de certaines adhésions de partisans de Gollnisch au vu des attestations fournies, c’est a priori une entorse aux statuts car jusqu’à preuve du contraire dans quelle association de loi 1901 est-il permis de trier arbitrairement les demandes d’adhésion en fonction de la proximité supposée envers tel ou tel compétiteur, tous les deux adhérents de la même association et souhaitant être élus par les adhérents à la présidence du mouvement ?

Las, les procès intentés par la direction du Front national ne s’arrêtent pas là puisque Marine Le Pen poursuit notre hebdomadaire et son directeur de publication pour un article de François-Xavier Rochette publié le 7 janvier 2011 et qui reprenait des informations de VSD peu flatteuses sur celle qui était encore candidate à la présidence du Front national. Le 26 juin, c’est votre serviteur (mais non pas directement RIVAROL) qui est également cité à comparaitre par Mme Le Pen, qui s’avère encore plus procédurière et chicaneuse que son géniteur, pour une interview donnée le 16 octobre 2010 au site catholique traditionaliste e-deo dans laquelle étaient notamment dénoncées les purges faites par la benjamine du Menhir pour s’emparer du mouvement.

UNE DÉTESTABLE JUDICIARISATION

Nous regrettons beaucoup toutes ces procédures d’autant plus détestables lorsqu’elles émanent de personnalités que l’on rattache de près ou de loin à la droite dite nationale. Si nous avions dû engager des procès à chaque fois que nous avons été violemment attaqué, y compris avec des injures et insultes personnelles, sur les sites marinistes et singulièrement sur Nations Presse Info dirigé par le concubin sépharade de Marine Le Pen, M. Louis Aliot, actuellement en voyage en Israël, nous aurions encombré les tribunaux. Mais ce n’est pas le genre de la maison. Cette judiciarisation de la vie politique est de toute façon très préjudiciable. Le Front national se plaint non sans raison du manque de liberté d’expression dans notre pays, ce dont il est souvent victime. Mais il serait plus crédible si lui-même n’avait pas la fâcheuse habitude de multiplier les procédures contre tous ceux qui, à un moment ou à un autre, émettent des critiques sur la personnalité et les méthodes de ses dirigeants, le mode de fonctionnement du mouvement ou l’évolution de sa ligne politique ou de son programme.

Nous remercions encore une fois de tout cœur les lecteurs qui nous ont, nombreux, manifesté leur solidarité et leur incompréhension en apprenant les poursuites du Front national et de son président-fondateur contre nous, mouvement que nous avions loyalement et chaleureusement soutenu sans aucune contrepartie pendant des décennies, appuyant toutes les candidatures présidentielles de son chef historique de 1974 à 2007 inclusivement.

Un mouvement dont les dérives ne peuvent qu’attrister profondément les militants les plus lucides et les plus désintéressés car, du voyage d’Aliot en Israël en passant par l’interview toute récente de Marine Le Pen au magazine homosexualiste et pornographique Têtu (où elle se redit favorable au Pacs et ne se montre pas du tout attachée à la morale traditionnelle dans les questions dites sociétales) jusqu’aux révélations de L’Express affirmant que la présidente du FN fréquentait à Paris, à deux pas de l’Arc de Triomphe, le même établissement nocturne que DSK, on se dit que, du FN à l’extrême gauche, c’est finalement peu ou prou le même monde, les mêmes méthodes et les mêmes mœurs.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
25 juin 2012 1 25 /06 /juin /2012 18:03

  thumb.small.eu_report.jpg      Répondant au Député Gosselin, Chatel confirme qu’aucune solution ne sera apportée aux manuels en usage et relayant la théorie du genre.

La théorie du genre sera donc bien enseignée par des professeurs qui n’auront ni support alternatif ni directives pour s’affranchir des manuels scolaires.


        D'où l'urgence de signer la pétition proposée par le collectif "un ministre irresponsable"
Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
25 juin 2012 1 25 /06 /juin /2012 18:02

Aujourd'hui aura lieu à Toulouse le procès de Houria Bouteldja. Sur ce sujet, Bernard Anthony communique.

 

          Houria Bouteldja a déclaré avoir joué sur l’homonymie entre les termes de « sous-chiens » et de « souchiens » puisqu’ « il faut bien leur donner un nom à ces blancs ! », ne dissimulant ainsi nullement sa claire volonté d’injure raciste. Mais cela était renforcé encore par sa précision de mépris : « Il faudra bien les rééduquer ces blancs ».
 
         Après les atrocités exterminatrices des camps nazis, communistes, ou encore de ceux du FLN algérien où moururent atrocement au long des années les milliers de françaises et de français enlevés en 1962 à Oran et ailleurs, on sait ce que cela signifie !

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
25 juin 2012 1 25 /06 /juin /2012 17:57

Paris, 11 juin

 

  186883170.jpg      Le premier ministre français François Fillon a annoncé vendredi avoir évoqué la veille les relations russo-géorgiennes lors de son dîner de travail avec le premier ministre russe Vladimir Poutine, en visite en France.

Les discussions ont porté sur la coopération économique intense russo-française, les relations avec la Géorgie, le Haut-Karabakh (république autoproclamée à majorité arménienne sur le territoire azerbaïdjanais), l'Iran et la crise des relations internationales, a indiqué M.Fillon lors de la cérémonie d'inauguration de l'exposition nationale russe à Paris.

Par ailleurs, les deux chefs de gouvernement se sont penchés sur les perspectives des investissements français en Russie, entre autres en Extrême-Orient.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article