Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 juin 2016 6 18 /06 /juin /2016 16:49
L'Irlande et le problème des banques

Il y a de ça un an, (2009) le Groupe d’Action Royaliste exprimait son soutien aux forces du « non » en Irlande, au sujet du référendum sur le traité de Lisbonne.
Seul Etat membre contraint par sa Constitution à soumettre la ratification de ce traité au vote de ses citoyens, les Irlandais s’y étaient opposés à 53,4 % le 12 juin 2008. L’Irlande avait depuis obtenu plusieurs garanties lors du Conseil européen du 12 décembre 2008. Le but de cette manoeuvre étant de préparer un autre référendum afin d’inverser la tendance, pour la plus grande gloire de l’empire Bruxellois. Le 2 octobre 2009, le second référendum sera organisé et malheureusement, le « oui » l’emporta ! Et pas d’autres référendums depuis, forcément les technocrates de Bruxelles ayant estimé que les irlandais avaient « bien voté » cette fois-ci !

Un an après ce « référendum joker », voici que l’Irlande fait parler d’elle au sujet de sa crise bancaire. Les marchés financiers ont obtenu ce qu’ils voulaient : l’Irlande a officiellement demandé, l’aide de la zone euro pour faire face à son abyssal déficit public (- 32 % du PIB) et à son insurmontable crise bancaire.

Loin des heures glorieuses du tigre celtique, voici maintenant le règne de la dépendance à l’empire de Bruxelles !

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
18 juin 2016 6 18 /06 /juin /2016 16:47
L'Europe contre les nations

La Commission européenne se moque de nous !

Une nouvelle, révélatrice de l’état d’esprit des maîtres de Bruxelles qui veulent nous gouverner, est passé quasiment inaperçue, réfugiée en page 7 du quotidien « Le Monde » daté du vendredi 26 novembre 2010 alors qu’elle mériterait la « une » de tous les journaux d’Europe : « Union européenne : la Cour de justice appuie la hausse de 3,7% du salaire des fonctionnaires »…

A se contenter du titre de l’article, la nouvelle semble plutôt réjouissante : mais, l’article qui suit dégrise vite l’enthousiaste lecteur du titre : « La Cour de justice européenne a donné, tort, mercredi 24 novembre, aux gouvernements de l’Union européenne (UE) qui voulaient limiter la hausse du salaire des fonctionnaires européens en 2010, en raison de la crise économique. Elle a annulé une disposition du Conseil fixant à 1,85% la hausse du salaire des quelques 46 000 fonctionnaires des institutions européennes. » Ainsi, une Cour de justice supranationale, sans aucune légitimité politique ni visibilité médiatique, peut-elle décider de contredire une décision éminemment politique des Etats et du Conseil européen, institutions pourtant « démocratiques », dont les représentants gouvernementaux sont issus des élections et doivent rendre des comptes à leurs opinions respectives : en somme, le politique est ainsi soumis au « bon plaisir » du « Droit européen», au mépris même de toute autonomie de l’un par rapport à l’autre et de la « séparation des pouvoirs » dont on ne cesse de nous rabattre les oreilles sans beaucoup de discernement… Une décision de « la justice européenne », de quelques juges européens dont peu de gens connaissent le mode de désignation et les titres à intervenir en ce domaine salarial, a plus de poids que les Etats représentant un demi-milliard de citoyens et soucieux, en ces temps de crise, de ne pas donner l’impression de gaspiller les deniers publics… Fait révélateur de ce que les traités européens, dont le dernier en date se voulant « constitutionnel européen », laissent les Etats et les peuples à la merci du « gouvernement des juges »!

Mais la suite de l’article est encore plus édifiante et choquante : « La Commission européenne, à l’origine de la saisine, proposait 3,7%, en se fondant sur un mode de calcul fixé par les traités européens. » Ainsi, c’est la Commission européenne, celle-là même qui intime l’ordre aux Etats de diminuer leurs déficits en réduisant, entre autres, le traitement de leurs fonctionnaires nationaux (5% de baisse salariale pour les fonctionnaires espagnols et portugais, 14% pour les fonctionnaires irlandais, 25% pour ceux de Roumanie… tandis que les traitements des fonctionnaires français et italiens sont gelés pour plusieurs années…), qui a saisi la justice européenne pour soutenir ses propres fonctionnaires contre l’avis des Etats européens en pleine tourmente économique et sociale !

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
29 mai 2016 7 29 /05 /mai /2016 15:16

Les 4 299 martyrs ont soufferts pour le Seigneur Jésus-Christ avec St Arethas au VIe siècle. Arethas était préfet de la ville Chrétienne de Negran en Arabie. Le Roi d'Arabie (Ou Omirite), Dunaan, qui était juif, a décidé d'éliminer le Christianisme de la terre. Il a publié un édit que tous les disciples du Christ devaient être mis à mort.

Parce que les habitants de Negran sont restés fidèles au Seigneur, Dunaan est venu avec une grande Armée pour détruire la ville. Aux murs de la ville de Negran les hérauts du roi ont annoncé que Dunaan seulement épargnerait ceux qui renoncent au Christ et renvoyent leur Croix comme un "Signe de malédiction."

N'osant aller à l'assaut de la ville chrétienne par la force, Dunaan eu recours à une ruse. Dunaan jura qu'il ne forcerait pas les chrétiens dans le Judaïsme, mais simplement recueillerait un tribut de Negran. Les habitants de la ville n'ont pas tenu compte des conseils de St Arethas, et de mettre leur confiance en Dunaan, ils ont ouvert les portes de la ville.

Le lendemain Dunaan donna l'ordre d'allumer un immense feu et jeter tout le clergé de la ville en elle afin d'effrayer le reste des chrétiens. 427 hommes ont été brûlés. Il a également jeté le Arethas préfet et les autres hommes en chef en prison. Puis l'oppresseur a envoyé ses messagers à travers la ville pour convertir les chrétiens au judaïsme. Dunaan se conversé avec les habitants amenés par les prisons, en disant: «Je ne demande pas que vous devez renoncer au Dieu du ciel et de la terre, et je ne veux que vous adorez les idoles, je veux simplement que vous ne croyez pas en Jésus-Christ, depuis le Crucifié était un homme, et non pas Dieu ".

Les saints martyrs ont répondu que Jésus est Dieu le Verbe, la deuxième personne de la Sainte Trinité, qui pour le salut de l'humanité a été incarné de l'Esprit Saint et la Vierge Marie. Ceux qui souffrent dit: «Nous ne doit pas abjurer le Christ, car Il est la vie pour nous. Pour mourir pour lui est de trouver la vie ".

Plus de 4000 chrétiens, les hommes, les femmes, à la fois les personnes âgées et les enfants, de la ville de Negran et les villages environnants ont subi le martyre pour le Christ.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
29 mai 2016 7 29 /05 /mai /2016 15:08
Fêté le 24 octobre : Saint Martyr Arethas

Le Martyr Arethas et avec lui 4 299 martyrs ont soufferts pour le Seigneur Jésus-Christ au sixième siècle. Arethas était préfet de la ville Chrétienne de Negran en Arabie. Le Roi d'Arabie (Ou Omirite), Dunaan, qui était juif, a décidé d'éliminer le Christianisme de la terre. Il a publié un édit que tous les disciples du Christ devaient être mis à mort.

Parce que les habitants de Negran sont restés fidèles au Seigneur, Dunaan est venu avec une grande Armée pour détruire la ville. Aux murs de la ville de Negran les hérauts du roi ont annoncé que Dunaan seulement épargnerait ceux qui renoncent au Christ et lui renvoyer leur Croix comme un "Signe de malédiction."

N'osant prendre la ville chrétienne par la force, Dunaan eu recours à une ruse. Dunaan jura qu'il ne forcerait pas les chrétiens dans le Judaïsme, mais serait simplement recueillir un tribut de Negran. Les habitants de la ville ne tinrent pas compte des conseils de St Arethas, et de mettre leur confiance en Dunaan, ils ont ouvert les portes de la ville.

Le lendemain Dunaan donna l'ordre d'allumer un immense feu et jeter tout le clergé de la ville en lui afin d'effrayer le reste des chrétiens. 427 hommes ont été brûlés. Il a également jeté le préfet Arethas et les autres hommes en Chef en prison. Puis l'oppresseur a envoyé ses messagers à travers la ville pour convertir les chrétiens au judaïsme. Dunaan a conversé avec les habitants amenés par les prisons, en disant: «Je ne demande pas que vous devez renoncer au Dieu du ciel et de la terre, et je ne veux que vous adorez les idoles, je veux simplement que vous ne croyez pas en Jésus-Christ, depuis le Crucifié était un homme, et non pas Dieu ".

Les saints martyrs ont répondu que Jésus est Dieu le Verbe, la deuxième personne de la Sainte Trinité, qui pour le salut de l'humanité a été incarné de l'Esprit Saint et la Vierge Marie. Ceux qui souffrent dit: «Nous ne doit pas abjurer le Christ, car Il est la vie pour nous. Pour mourir pour lui est de trouver la vie ".

Plus de 4 000 chrétiens, les hommes, les femmes, à la fois les personnes âgées et les enfants, de la ville de Negran et les villages environnants ont subi le martyre pour le Christ.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
29 mai 2016 7 29 /05 /mai /2016 15:02
Apôtre Saint Jacques, le Frère du Seigneur

Le saint Apôtre Jacques, le frère de Dieu (Adelphotheos) était le fils de Joseph Righteous les Fiancés de la Très Sainte Mère de Dieu (26 Décembre). De ses premières années James était un Nazaréen, un homme spécialement dédié à Dieu. Les Nazaréens ont juré de préserver leur virginité, s'abstenir de vin, de ne pas manger de la viande, et de ne pas couper les cheveux. Le vœu des Nazaréens symbolise une vie de sainteté et de pureté, commandé autrefois par le Seigneur pour tout Israël. Lorsque le Sauveur a commencé à enseigner la nation au sujet du Royaume de Dieu, St James croit en Christ et est devenu son apôtre. Il a été choisi comme le premier évêque de Jérusalem.

St Jacques a présidé le Conseil de Jérusalem et sa parole a été décisive (Act. 15). Dans ses 30 ans comme Evêque, St Jacques a converti beaucoup de Juifs au Christianisme. Ennuyé par cela, les Pharisiens et les Scribes ont tracé ensemble pour tuer St Jacques. Ils ont conduit le Saint sur le pinacle du Temple de Jérusalem et ont demandé ce qu'il pensait de Jésus. Le saint Apôtre a commencé à témoigner que le Christ est le Messie, qui n'a pas été la réponse que les pharisiens attendaient. Grandement en colère, les enseignants juifs l'ont jeté du toit. Le saint ne meurt pas immédiatement, mais sa force de collecte finale, il a prié le Seigneur pour ses ennemis alors qu'ils le lapidait. Le martyre de St James a eu lieu environ 63 A.D.

Le saint Apôtre Jacques a composé une Divine Liturgie, qui a formé la base des liturgies de Saints Basile le Grand et Jean Chrysostome. L'Eglise a conservé une Épître de St Jacques, l'un des livres du Nouveau Testament.

En 1853, le Patriarche d'Alexandrie Hiérothée a envoyé à Moscou une partie des reliques de St Jacques. L'Église distingue entre le saint Apôtre Jacques le Frère de Dieu, et St Jacques, fils de Zébédée (30 Avril) et St Jacques, fils d'Alphée (9 Octobre).

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
11 mai 2016 3 11 /05 /mai /2016 17:58
Aleksandr, Métropolitain de toute la Lettonie et de Riga (Alexandre Kudryashov)

Né le 3 Octobre 1939 à. Rudzate Preiļi District de Lettonie dans la famille des employés.

À la fin, en 1964, la faculté historico-philologique de Daugavpils Institut pédagogique, a travaillé comme professeur de langue et littérature russes dans les écoles secondaires à Riga.

En 1982, il a été ordonné Diacre, puis - Prêtre à l'église Ilyinsky. Ust-fils du diocèse de Perm.

Depuis 1983 - recteur de l'église de la Transfiguration à Riga, en 1984 - doyen des églises des districts de Valmiera et Madona.

Depuis 1986 - membre du conseil d'administration de la branche lettone du Fonds de Culture soviétique.En 1989, il a été nommé rédacteur en chef du "Bulletin du diocèse de Riga, en Lettonie."En 1989 , il est diplômé de Séminaire Théologique de Moscou .

10 juillet 1989, il fut tonsuré Moine, le lendemain a été élevé au rang d'Archimandrite.

23 juillet 1989 à la Divine Liturgie à la cathédrale Bogoyavleniye consacré Evêque de Daugavpils, fait vicaire du diocèse de Riga. Bogsoluzhenie par le Métropolite de Krutitsy et Kolomna Juvenal, Vladimir de Rostov et Novotcherkassk, Gideon de Novosibirsk et Barnaul, Sérapion de Tula et Belev, l'Archevêque de Tchouvachie et Cheboksary Barnabas, l'Evêque de Kalouga et de Borovsk Ilian, Tachkent et l'Asie centrale, Paissy de l'Orel et Briansk, Victor de Kalinin et Kashin, VladimirChisinau et de la Moldavie.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
11 mai 2016 3 11 /05 /mai /2016 17:42
Jacques Sapir : Si la France revenait au franc...

Jacques Sapir: Si la France revenait au Franc, « une baisse du chômage des 2/3 constitue une prévision robuste et crédible.

L’un des rares économistes français à l’esprit indépendant, Jacques Sapir, passe en revue la situation financière et économique de la France pour le cas où celle-ci quitterait l’eurozone. Les mensonges des europhiles adeptes d’une France vassale du Nouvel Ordre Mondial, tels Sarkozy, Hollande ou Mélenchon, qui hurlent en choeur pour prédire la catastrophe pour le cas où la France reviendrait au Franc, sont mis à nu : La question des dettes ne pose pas de problè
mes.

Pour ce qui est des dettes, on sait aussi que la dette souveraine de nombreux pays, dont la France à 97%, est émise dans le droit de ce pays. Or, la règle, établie par la cour d’arbitrage internationale depuis la fin des années 1920, est que tout titre émis dans le droit du pays « x » doit être payé dans la monnaie du pays « x », quel que soit le nom de cette monnaie. C’est ce que l’on appelle la lex monetae. Cela veut dire que si la France décide de quitter l’euro et de revenir au franc, 97% de notre dette publique sera immédiatement et sans contestation possible, re-dénomminée en franc. De ce point de vue, le seul pays qui serait obligé de faire défaut sur sa dette souveraine serait la Grèce car plus des deux-tiers de sa dette sont émis en droit étranger. Parler soit d’une multiplication importante pour la dette française comme le font Nicolas Sarkozy et les dirigeants de l’ex-UMP, ou au contraire parler d’un possible défaut, comme le fait J-L Mélenchon, n’a aucun sens. Pour les uns, cela relève du mensonge pur et simple, et pour Mélenchon de son incompréhension du mécanisme des dettes publiques.

En ce qui concerne les dettes privées, une grande part de ces dernières est placée auprès d’acteurs français. Il n’y aura aucun problème en cas de sortie de l’euro. Pour les entreprises multinationales françaises, une large part de leur endettement est souscrite par des non-résidents. Mais, ces entreprises font aussi une large part de leur chiffre d’affaires hors de France. Dès lors, en cas de sortie de l’euro accompagnée d’une dépréciation du « nouveau » Franc, les dettes seraient réévaluées mais le chiffre d’affaires (et les profits) aussi! Les calculs qui ont été fait par diverses banques indiquent que les deux mécanismes s’équilibrent.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
11 mai 2016 3 11 /05 /mai /2016 17:40
Neuf vérités désagréables sur le chômage

Le message qu’un chef d’entreprise aimerait faire passer à Myriam El Khomri.

Par Hector Allain

Les premières déclarations de Myriam El Khomri, le nouveau ministre du Travail, ne m’ont pas convaincu. Rien de nouveau sous le soleil. En tant qu’entrepreneur, le discours ambiant sur le chômage me désespère. On hésite entre les incantations déconnectées du réel et les jérémiades fatalistes. Il est rare cependant que l’on demande aux chefs d’entreprise leur avis sur la question du chômage. C’est l’objet de cet article.

1. Le coût du travail est bien la cause n°1 du chômage de masse

On taxe les cigarettes pour décourager les fumeurs et ça fonctionne. On taxe le travail pour décourager les emplois, et ça fonctionne également : l’économie ne fournit pas assez de jobs. Notre taxation du travail est l’une des plus élevées au monde, de l’ordre de 80% sur le net, contre moins de 20% en Angleterre. Difficile de lutter !

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
11 mai 2016 3 11 /05 /mai /2016 17:38
La république n'est pas l'avenir de la ruralité

Le président et quelques membres du gouvernement étaient lundi en HauteSaône pour évoquer la ruralité : en fait, il s’agissait surtout de faire « campagne à la campagne » sans apporter de vraies réponses aux problèmes du monde rural et aux défis qu’il doit relever en ces temps de mondialisation et de métropolisation effrénées, l’une entraînant l’autre. Et pourtant ! Je ne suis pas loin de penser que l’avenir de notre pays se joue en grande partie au-delà des villes et des aires urbaines, comme le déclarait plus vivement que moi il y a plus de deux décennies le journaliste agricole Jean-Clair Davesnes, royaliste impénitent qui écrivait sous le nom de Paul Serry dans les colonnes d’Aspects de la France, alors hebdomadaire de l’Action Française.

Les campagnes françaises sont aujourd’hui délaissées, dévitalisées, comme asséchées par une République qui, fondamentalement, n’a jamais aimé le monde paysan, qualifiant, à l’instar de la bourgeoisie urbaine soutenant Jules Ferry, la campagne de « cambrousse », terme méprisant issu du langage colonial, mais faisant, au moins le temps des élections, les yeux doux aux électeurs ruraux qu’il fallait arracher jadis au pouvoir du clergé et des notables monarchistes du XIXe siècle… Désormais, le nombre décroissant d’agriculteurs et leur dépendance, parfois plus subie que voulue, aux logiques du Marché en ont fait, non des agneaux, mais des vassaux malgré eux d’un système dont il leur est difficile de s’échapper sans encourir les foudres de l’Administration ou de la Commission européenne, et la hargne de quelques journalistes prompts à les traiter de « poujadistes » ou de « populistes », termes censés les discréditer aux yeux de l’Opinion : la République a atteint son but, croit-elle, désarmant les agriculteurs et les autres ruraux de leur capacité d’efficace révolte et les cantonnant, non sans la sourde crainte d’une chouannerie toujours possible, au rôle d’émeutiers éphémères vite rappelés aux devoirs de la terre.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
11 mai 2016 3 11 /05 /mai /2016 17:34
Le déclin du Courage

Le 8 juin 1978, Alexandre Soljenitsyne, expulsé 4 années plus tôt de l’Union Soviétique, suite à la publication de son livre » l’Archipel du goulag » où il dénonce les abus du système concentrationnaire soviétique, va prononcer un discours resté mémorable dans les murs de la prestigieuse université américain d’Harvard, haut lieu de la formation des élites du monde entier. Ce discours aux accents prophétiques n’a rien perdu de son actualité. Jugez-en plutôt à la lecture de ces extraits !

Le déclin du cour
age

Le déclin du courage est peut-être le trait le plus saillant de l’Ouest aujourd’hui pour un observateur extérieur. Le monde occidental a perdu son courage civique, à la fois dans son ensemble et singulièrement, dans chaque pays, dans chaque gouvernement, dans chaque pays, et bien sûr, aux Nations Unies. Ce déclin du courage est particulièrement sensible dans la couche dirigeante et dans la couche intellectuelle dominante, d’où l’impression que le courage a déserté la société toute entière. Bien sûr, il y a encore beaucoup de courage individuel, mais ce ne sont pas ces gens là qui donnent sa direction à la vie de la société. Les fonctionnaires politiques et intellectuels manifestent ce déclin, cette faiblesse, cette irrésolution dans leurs actes, leurs discours et plus encore, dans les considérations théoriques qu’ils fournissent complaisamment pour prouver que cette manière d’agir, qui fonde la politique d’un Etat sur la lâcheté et la servilité, est pragmatique, rationnelle et justifiée, à quelque hauteur intellectuelle et même morale qu’on se place….

Le bonheur triste

Quand les Etats occidentaux modernes se sont formés, fut posé comme principe que les gouvernements avaient pour vocation de servir l’homme, et que la vie de l’homme était orientée vers la liberté et la recherche du bonheur (en témoigne la déclaration américaine d’Indépendance.)Aujourd’hui, enfin, les décennies passées de progrès social et technique ont permis la réalisation de ces aspirations : un Etat assurant le bien-être général. Chaque citoyen s’est vu accorder la liberté tant désirée, et des biens matériels en quantité et en qualité propres à lui procurer, en théorie, un bonheur complet, mais un bonheur au sens appauvri du mot, tel qu’il a cours depuis ces mêmes décennies.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article