Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 novembre 2012 5 23 /11 /novembre /2012 19:08

    1002anna.jpg    La sainte Princesse Croyante Anna de Kashin est décédée le 2 Octobre 1338. Un conseil de l'Église a décidé de glorifier la sainte Princesse Anna comme une sainte, et ses saintes reliques ont été découvertes le 21 Juillet 1649. Le transfert solennel de ses reliques de la cathédrale de la Dormition de bois dans l'église de la Resurrection en pierre a eu lieu le 12 Juin 1650.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
23 novembre 2012 5 23 /11 /novembre /2012 19:02

   0612peterofathos.jpg     Saint-Pierre du Mont Athos, un Grec de naissance, a servi comme Soldat dans les armées impériales et il a vécu à Constantinople. En l'an 667, au cours d'une guerre avec les Syriens, Saint-Pierre avait été fait prisonnier et enfermé dans une forteresse dans la ville de Samara, sur l'Euphrate.

         Pendant longtemps, il languissait en prison, et il songeait auquel de ses péchés avaient apporté le châtiment de Dieu sur lui. St Pierre se souvint qu'une fois qu'il avait l'intention de quitter le monde et aller dans un Monastère, mais il n'avait pas fait. Il a commencé à observer un jeûne strict dans la prison et à prier avec ferveur, et il pria St Nicolas le Thaumaturge d'intercéder auprès de Dieu pour lui.

       Saint-Nicolas apparut en songe à Pierre et lui a conseillé de faire appel à St Siméon le récepteur de-Dieu (3 février) à l'aide. Saint-Nicolas lui apparut une fois de plus dans un rêve, en encourageant le prisonnier de patience et d'espoir. La troisième fois, il est apparu que ce n'était pas un rêve, mais avec Saint Siméon récepteur de Dieu. St Simeon a touché personnellement les chaînes qui lient Saint-Pierre, et les chaînes ont fondu comme de la cire. Les portes de la prison ouvertes, et St Pierre était libre.

        St Siméon le Dieu-récepteur est devenu invisible, mais Saint-Nicolas Saint-Pierre transmis aux frontières du territoire grec. Lui rappelant sa promesse, St Nicolas est devenu invisible. Saint-Pierre, puis se rendit à Rome pour recevoir la tonsure monastique sur la tombe de l'Apôtre Pierre. Même ici, Saint-Nicolas ne le quittait pas sans son aide. Il est apparu dans un rêve au pape de Rome et l'a informé des circonstances de la libération Saint-Pierre de la captivité, et il ordonna au pape de tonsure l'ancien prisonnier dans le monachisme.

        Le lendemain, au milieu d'une foule de gens qui s'étaient rassemblés pour les services divins, le Pape s'exclama à haute voix: «Pierre, vous qui êtes des terres grecques, et que Saint-Nicolas a libéré de prison à Samara, venez ici pour moi. " Saint-Pierre se tenait devant le pape, qui lui tonsuré dans le monachisme sur la tombe de l'Apôtre Pierre. Le Pape a enseigné St Pierre les règles de la vie monastique et maintenu par le moine lui. Puis, avec une bénédiction, il a envoyé à Saint-Pierre où Dieu l'avait désigné pour le voyage.

         Saint-Pierre à bord d'un navire en partance vers l'Est. Les armateurs, après être allé à terre, pria saint Pierre pour venir prier à une certaine maison, où le propriétaire et toute la maison était malade. Saint-Pierre les a guéris par la prière.

      La Très Sainte Theotokos apparut en songe à saint Pierre et indiqué l'endroit où il doit vivre jusqu'à la fin même de ses jours: le mont Athos. Lorsque le navire est arrivé à Athos, il arrêtait alors de son propre gré. Saint-Pierre s'est rendu compte que c'était l'endroit où il devait aller, et donc il est allé à terre. C'était en l'an 681. Alors Pierre habitait dans les lieux désolés de la Sainte Montagne, ne voyant une autre personne pour 53 années. Ses vêtements étaient devenus en lambeaux, mais ses cheveux et barbe avait poussé dehors et a couvert son corps à la place de vêtements.

         Au début, Saint-Pierre a été à plusieurs reprises victimes d'agressions démoniaques. Essayer de forcer le saint d'abandonner sa grotte, les démons prenaient parfois la forme de soldats armés, et à d'autres moments de bêtes féroces et des vipères qui semblait prêt à déchirer l'ermite de l'autre. Saint-Pierre a surmonté les attaques démoniaques à travers la prière fervente à Dieu et à sa sainte Mère. Alors l'ennemi recourt à la ruse. Apparaissant sous les traits d'un jeune garçon envoyé à lui à partir de sa maison natale, il implora le moine avec des larmes de quitter le désert et revenir à sa propre maison. Le saint pleura, mais sans hésitation, il répondit: «Voici que le Seigneur et la Très Sainte Theotokos m'a conduit. Je ne vais pas partir d'ici sans sa permission." En entendant le nom de la mère de Dieu, le démon disparut.

        Après sept ans, le diable est venu à Saint-Pierre sous les traits d'un ange radieux et dit que Dieu a lui commandant d'aller dans le monde pour l'illumination et le salut des gens qui ont besoin de ses conseils. L'ascète expérimenté a de nouveau répondu que, sans la permission de la Mère de Dieu, il n'avait pas voulu abandonner le désert. Le diable a disparu et n'a pas pris la peine de venir près du saint plus. La Mère de Dieu apparut à saint Pierre dans un rêve avec Saint-Nicolas et dit l'ermite courageux qui, après avoir jeûné pendant quarante jours, un ange lui apportera la manne céleste. Saint-Pierre à jeun, et le quarantième jour, il se fortifia avec la manne céleste, recevoir la force pour un autre jeûne de quarante jours.

        Une fois, un chasseur courir après un cerf a vu l'homme nu, couvert de poils et ceint autour des reins avec des feuilles. Il avait peur et était sur le point de fuir, mais Saint-Pierre l'arrêta et lui dit de sa vie. Le chasseur a demandé à rester avec lui, mais le saint a renvoyé chez lui. Saint-Pierre a donné le chasseur d'un an pour l'auto-examen et lui a interdit de parler à quiconque de le rencontrer.

       Un an plus tard, le chasseur revint avec son frère, qui était en proie à un démon, et plusieurs autres compagnons. Quand ils entrèrent dans la grotte de Saint-Pierre, ils ont vu qu'il avait déjà reposé. Le chasseur, avec des larmes amères, dit à ses compagnons de la vie de saint Pierre. Son frère, après seulement toucher le corps du saint, a reçu la guérison. Saint-Pierre est mort en l'an 734. Ses saintes reliques étaient Athos au monastère de Saint-Clément. Au cours de la période iconoclaste les reliques étaient cachés, et en l'an 969, ils ont été transférés au village thrace de Photokami.

        Saint-Pierre une fois a vu la Mère de Dieu dans une vision, et elle a parlé de son domaine terrestre, le Mont Athos: «J'ai choisi cette montagne... et ai reçu de mon Fils et Dieu en héritage, pour ceux qui souhaitent abandonner les soucis du monde et les conflits .... Extrêmement ce que j'aime cet endroit. Je vais aider ceux qui viennent habiter ici et qui travaillent pour Dieu ... et garder ses commandements .... Je vais alléger leurs souffrances et de travaux, et est un allié invincible pour les moines, invisible guidant et en les gardant .... "

         Des générations de moines orthodoxes peuvent témoigner de la vérité de ces paroles. La Mère de Dieu est considéré comme l'abbesse de la Sainte Montagne, et pas seulement de nom, mais dans la réalité. Pour cette raison, le mont. Athos est connu comme le "Jardin de la Mère de Dieu."

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
23 novembre 2012 5 23 /11 /novembre /2012 18:57

  0611barnabas.jpg     Saint Barnabé Apôtre des 70 est né sur l'île de Chypre dans la famille de la tribu de Lévi, et il a été nommé Joseph. Il a reçu sa formation à Jérusalem, a été soulevé avec son ami et camarade de Saul (Le futur apôtre Paul), sous la conduite du professeur de la Loi, Gamaliel. Joseph était pieux, il a fréquenté le Temple, il strictement observé les jeûnes et éviter les distractions juvéniles. Durant cette période, notre Seigneur Jésus-Christ a commencé son ministère public. Voir le Seigneur et entendre ses paroles divines, Joseph croyait en Lui comme Messie. Rempli d'amour ardent pour le Sauveur, il le suivit. Le Seigneur l'a choisi pour être l'un de ses apôtres soixante-dix. Les autres apôtres l'appelaient Barnabas, ce qui signifie «fils de consolation." Après l'Ascension du Seigneur au ciel, Barnabas a vendu un terrain lui appartenant, près de Jérusalem, et il apporta l'argent aux pieds des Apôtres, ne laissant rien pour lui-même (Actes 4:36-37).

       Lorsque Saül arriva à Jérusalem après sa conversion et a cherché à rejoindre les disciples du Christ, tout le monde avait peur de lui, car il avait persécuté l'Église que peu de temps auparavant. Barnabas, cependant, est venu avec lui aux Apôtres et signalé que le Seigneur avait apparu à Saul sur le chemin de Damas (Actes 9:26-28).

         Saint Barnabé est allé à Antioche pour encourager les croyants, :

«Après être venu et d'avoir vu la grâce de Dieu, il s'en réjouit, et il a exhorté tous les fendre au Seigneur avec un cœur sincère» (Actes 11:23). Puis il alla à Tarse, et amené l'Apôtre Paul à Antioche, où environ un an qu'ils enseignaient le peuple. C'est là que les disciples ont commencé à être appelés chrétiens (Actes 11:26). Avec l'apparition de la famine, et de prendre ainsi l'aumône généreux, Paul et Barnabas retournèrent à Jérusalem. Quand le roi Hérode a tué Saint-Jacques, fils de Zébédée, et avait l'apôtre Pierre mit sous bonne garde à la prison à s'il vous plaît les Juifs, saint Barnabé et Paul et Pierre ont été conduits hors de la prison par un ange du Seigneur.

        Ils se sont cachés dans la maison de Barnabé tante Maria. Plus tard, quand la persécution s'étaient calmées, ils retournèrent à Antioche, en prenant avec eux le fils de Maria-Jean, surnommé Marc. Sous l'inspiration du Saint-Esprit, les prophètes et les enseignants là-bas imposé les mains sur Barnabé et Paul, et les envoya à faire le travail pour lequel le Seigneur les avait appelés (Actes 13:2-3). En arrivant à Séleucie, ils ont navigué au large de Chypre et dans la ville de Salamine, ils prêchèrent la Parole de Dieu dans les synagogues des Juifs.

        Sur Paphos ils sont tombés sur un prophète et faux sorcier, nommé Bar-Jésus, qui était étroite avec le proconsul Sergius. Désireux d'entendre la Parole de Dieu, le proconsul a invité les saints à venir à lui. Le sorcier a tenté d'influencer le proconsul de la foi, mais l'apôtre Paul a dénoncé le sorcier, qui, par ses paroles tomba subitement aveugle. Le proconsul cru en Jésus-Christ (Actes 13:6-12).

        De Paphos Barnabas et Paul s'embarqua pour Pergame de la Pamphylie, et puis ils ont prêché aux Juifs et les Gentils à Antioche de Pisidie ​​et dans toute cette région. Les Juifs se sont révoltés et expulsé Paul et Barnabas. Les saints sont arrivés à Iconium, mais apprendre que les Juifs voulaient les pierres, ils se retirèrent à Lystre et Derben. Il l'apôtre Paul a guéri un homme, paralysé des jambes, de la naissance. Les gens pensaient qu'ils soient dieux Zeus et Hermès et je voulais leur offrir des sacrifices. Les saints peine de les convaincre de ne pas le faire (Actes 14:8-18).

          Lorsque la question s'est posée de savoir si les convertis d'entre les païens doivent accepter la circoncision, Barnabas et Paul se rendit à Jérusalem. Là, ils ont été chaleureusement accueillis par les apôtres et les anciens. Les prédicateurs liés "ce que Dieu avait fait avec eux, et comment il avait ouvert la porte de la foi aux païens» (Actes 14:27).

         Après de longues délibérations les apôtres collectivement résolus à ne pas imposer toute sorte de fardeau pagano-chrétiens, sauf ce qui est nécessaire: de s'abstenir des souillures des idoles, de l'impudicité, des animaux étouffés et, du sang (Actes 15:19-20) . Des lettres ont été envoyées avec Barnabas et Paul, et ils ont de nouveau prêché à Antioche, et après un certain temps alors ils ont décidé de visiter les autres villes où ils avaient visité plus tôt. St Barnabas voulait prendre Mark avec lui, mais saint Paul ne voulait pas, car auparavant, il les avait laissés. Une dispute a éclaté, et ils se séparèrent. Paul Silas a pris avec lui et se rendit en Syrie et en Cilicie, tandis que Barnabas, prenant Marc avec lui pour Chypre (Actes 15:36-41).

         Après avoir multiplié le nombre de croyants, St Barnabas se rendit à Rome, où il fut peut-être le premier à prêcher le Christ.

        St Barnabas a fondé l'évêché, Mediolanum (Milan aujourd'hui), et à son retour à Chypre, il a continué à prêcher le Christ, le Sauveur. Alors les Juifs enragés incité les païens contre Barnabas, et ils l'emmenèrent au-delà de la ville et le lapidèrent, et ensuite allumé un feu pour brûler le corps. Plus tard, étant venu par là, Mark a pris le corps indemne de St Barnabas et l'a enterré dans une grotte, en plaçant sur la poitrine du saint, en accord avec ses dernières volontés, l'Evangile de Matthieu où il avait copié de sa propre main .

        St Barnabas mourut vers l'an 62, à l'âge de 76. Avec le temps, le lieu de sépulture a été oublié, mais de nombreux signes ont eu lieu à cet endroit. En l'an 448, durant le temps de l'empereur Zénon, Saint-Barnabé est apparu trois fois dans un rêve à l'archevêque de Chypre Anthime et indiqué l'endroit où ses reliques ont été enterrés. Commence à creuser à l'endroit indiqué, les chrétiens ont trouvé le corps intact du saint, et sur sa poitrine était le saint Evangile.

        C'est durant cette période que l'Eglise de Chypre a commencé à être considéré comme d'origine apostolique, et obtenu le droit de choisir sa tête. Ainsi St Barnabas défendu Chypre contre les prétentions de l'adversaire du quatrième concile œcuménique, l'hérétique surnommé Knapheios, qui avait usurpé le trône patriarcal d'Antioche et a essayé de gagner la domination sur l'Eglise de Chypre.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
23 novembre 2012 5 23 /11 /novembre /2012 18:44

  0611bartholomew.jpg      Le saint Apôtre Barthélemy est né à Cana de Galilée, et fut l'un des douze apôtres du Christ. Après la descente de l'Esprit Saint le jour de la Pentecôte, il est tombé par tirage au sort aux saints Apôtres Barthélemy et Philippe (14 novembre) pour prêcher l'Évangile en Syrie et en Asie Mineure. Dans leur prédication, ils erraient à travers les différentes villes, et a ensuite rencontré à nouveau. Accompagner le saint Apôtre Philippe était sa sœur, la sainte vierge St Mariamnne.

       Traversant les villes de Syrie et Myzia, ils ont subi beaucoup d'épreuves et de tribulations, ils ont été lapidés et ils ont été enfermés en prison. Dans l'un des villages ils ont rencontré l'apôtre Jean le Théologien, et, ensemble, ils partirent en Phrygie. Dans la ville de Hiérapolis par la puissance de leurs prières ils ont détruit une énorme vipère, que les païens adoraient comme un dieu. Les saints apôtres Barthélemy et Philippe avec sa sœur ont confirmé leur prédication par des miracles.

       A Hiérapolis vivait un homme du nom de Stachys, qui avait été aveugle pendant 40 ans. Quand il a reçu la guérison, il a ensuite cru en Christ et fut baptisé. Les nouvelles de cette propagation dans toute la ville, et une multitude de gens se pressaient à la maison où les apôtres étaient hébergés. Les malades et les personnes en proie à des démons ont été libérés de leurs infirmités, et beaucoup ont été baptisés. Le préfet de la ville a donné l'ordre d'arrêter les prédicateurs et les jeter en prison, et mettre le feu à la maison de Stachys. Lors du procès prêtres païens sortit de la plainte que les étrangers se tournent les gens loin de l'adoration des dieux ancestraux.

        Pensant que peut-être une sorte de pouvoir magique a été caché dans les vêtements des apôtres, le préfet a donné l'ordre de les dépouiller. Mais St Mariamne est devenu comme une torche enflammée devant leurs yeux, et aucun n'a osé la toucher. Ils ont condamné à mort les saints. L'Apôtre Philippe a été crucifié la tête en bas. Soudain il y eut un tremblement de terre, et une fissure dans la terre engloutit le préfet de la ville, ainsi que les prêtres païens et beaucoup de personnes. D'autres ont pris peur et se précipita pour décrocher les apôtres de la croix. Depuis l'Apôtre Barthélemy n'avait pas été suspendu très haut, ils ont rapidement réussi à le faire tomber. L'Apôtre Philippe, cependant, était mort. Après avoir fait évêque d'Hiérapolis Stachys, l'Apôtre Barthélemy et de Saint-Mariamne a quitté la ville et sont partis.

        La prédication de la Parole de Dieu, Mariamne est arrivé à Lykaonia, où elle mourut paisiblement (Février 17). L'Apôtre Barthélemy est allé en Inde, où il traduit l'Evangile de Matthieu dans leur langue, et il a converti de nombreux païens au Christ. Il a également visité la Grande Arménie (le pays entre la rivière Kura et les tronçons supérieurs de la Tigrus et l'Euphrate), où il a travaillé beaucoup de miracles et guéri la fille de Polymios roi des démons lui affligent. En signe de gratitude, le roi a envoyé des cadeaux à l'apôtre, qui a refusé de les accepter, en disant qu'il ne cherchait que le salut de l'âme de l'humanité.

         Polymios puis avec sa femme, sa fille, et beaucoup de ceux de leurs proches a accepté le baptême. Et les gens de plus de dix villes de la Grande Arménie ont suivi leur exemple. Mais à travers les intrigues des prêtres païens, l'Apôtre Barthélemy a été saisi par Astiagus frère du roi dans la ville de Alban (aujourd'hui la ville de Bakou), et crucifié la tête en bas. Mais, même de la croix, il n'a pas cessé de proclamer les bonnes nouvelles au sujet du Christ le Sauveur. Enfin, sur les ordres de Astiagus, ils écorché la peau de l'Apôtre Barthélemy et lui coupa la tête. Les croyants placé ses reliques dans un cercueil de plomb et l'ensevelirent.

        Vers l'an 508 les saintes reliques de l'Apôtre Barthélemy ont été transférés à la Mésopotamie, à la ville de Dara. Quand les Perses s'emparèrent de la ville en 574, les chrétiens ont pris les reliques de l'Apôtre Barthélemy avec eux quand ils ont fui vers les rives de la mer Noire. Mais puisque l'ennemi, les saisit là, ils ont été obligés de quitter le cercueil derrière, et les païens il la jeta dans la mer. Par la puissance de Dieu le cercueil miraculeusement arrivé sur l'île de Lipari. Au IXe siècle, après la prise de l'île par les Arabes, les saintes reliques ont été transférées à la ville napolitaine de Bénévent en Italie, et dans le cadre du Xe siècle des reliques ont été transférées à Rome.

        Le saint Apôtre Barthélemy est mentionné dans la vie de saint Joseph Hymnographe (Avril 4). Ayant reçu une part de l'homme certaines des reliques de l'Apôtre Barthélemy, St Joseph les transmise à son propre monastère près de Constantinople, et il a construit une église au nom de l'Apôtre Barthélemy, y plaçant une partie des reliques. St-Joseph désirait ardemment à composer des hymnes de louange en l'honneur du saint, et il pria avec ferveur à Dieu de lui accorder la possibilité de le faire.

        Sur le jour de fête dans la mémoire de l'Apôtre Barthélemy, St Joseph l'a vu à l'autel. Il fit signe à Joseph et a pris le saint Evangile de la table de l'autel et la serra contre sa poitrine avec ces mots: «Que le Seigneur vous bénisse, et que votre chanson ravira tout le monde." Et à partir de ce moment-Saint-Joseph a commencé à écrire des hymnes et des canons pour orner non seulement le jour de fête de l'Apôtre Barthélemy, mais aussi les jours de fête de beaucoup d'autres saints, composant environ 300 canons en tout. Sts Jean Chrysostome, Cyrille d'Alexandrie, Epiphane de Chypre et de certains autres enseignants de l'Eglise considère l'Apôtre Barthélemy comme étant la même personne que Nathanaël (Jean 1:45-51, 21:2).

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
22 novembre 2012 4 22 /11 /novembre /2012 22:00

Moscou, 27 juillet

 

  187128793.jpg       Les cosmonautes russes Fiodor Iourtchikhine et Mikhaïl Kornienko ont ouvert le sas de la Station spatiale internationale (ISS) pour faire une sortie dans l'espace, a annoncé mardi un porte-parole du Centre de contrôle des vols (TsOUP).

Les cosmonautes ont pour mission de remplacer les caméras du module Zvezda ainsi que de connecter les câbles entre les modules Rassvet, Zvezda et Zaria, l'opération doit durer près de six heures.

Auparavant, le porte-parole avait précisé que c'était la quatrième sortie dans l'espace du cosmonaute Iourtchikhine, âgé de 51 ans, et la première pour Mikhaïl Kornienko, qui a fêté ses 50 ans le 15 avril.

Les cosmonautes portent les scaphandres Orlan-MK de fabrication russe qui permettent non seulement de surveiller l'état de santé du cosmonaute, mais de visionner également sur un écran incorporé les opérations à exécuter et leur ordre de succession.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
22 novembre 2012 4 22 /11 /novembre /2012 21:58

  article_lepen2.jpg      A Tours, le dernier pied de nez de Le Pen Rien n’a manqué au spectacle, même pas la blague de fin de banquet sur « les juifs qu’on reconnait ni à leur carte, ni à leur nez ». Comme si Jean-Marie Le Pen avait voulu faire savoir à la France et à son héritière de fille que ses adieux ne faisaient que commencer. Comme s’il avait voulu tester, une heure avant de passer le témoin, sa capacité à faire turbiner la fabrique d’indignation. Comme s’il avait cherché à signifier aux journalistes venus en masse à Tours assister au Congrès du FN qu’ils pouvaient encore compter sur lui pour faire le show.

 

         Le Pen qui devait déjà affronter la rude épreuve de transmettre le flambeau a peut-être pensé avec mélancolie que la corporation médiatique était bien ingrate, elle qui lui doit tant.  

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
22 novembre 2012 4 22 /11 /novembre /2012 21:49

Moscou, 27 juillet

 

  187128669.jpg      La police russe a découvert en Tchétchénie deux caches d'armes et de munitions appartenant à un terroriste abattu au mois de mai, a annoncé mardi à RIA Novosti une source au sein des forces de l'ordre républicaines. 

         "La police à découvert dans une forêt en Tchétchénie deux caches avec des armes (une kalachnikov, une mitrailleuse Kalachnikov, 13 cartouches, un lance-grenades RPG-26, trois grenades, quatre obus de 82 mm et 412 cartouches de différents calibres", a précisé l'interlocuteur de l'agence.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
22 novembre 2012 4 22 /11 /novembre /2012 21:45

Par Matthieu Mautin, délégué du Parti de la France pour la Mayenne

   thumb small Mautin Matthieu1     Les braves gens croient que les syndicats d’enseignants servent à défendre les intérêts professionnels des enseignants. Ils seront bien surpris de découvrir que ces syndicats s’occupent aussi de police de la pensée :

         Suite à l'annonce de la création d'une école indépendante, Ouest-France rapporte aujourd’hui : « Dans un communiqué, adressé à notre rédaction, Gérard Pigois et Yves Raymond, respectivement secrétaire départementaux de la FSU (Fédératio syndicale unitaire) et de la SNUipp (Syndicat national unitaire des instituteurs professeurs des écoles et PEGC) fustigent une « école de l’excellence », « de l’embrigadement religieux », contraire à l’idée d’école publique gratuite et laïque et aux « valeurs de l’école républicaine qui a pour vocation « l’accueil et la réussite de tous les enfants ».

       Le parti de la France dénonce la confusion entre l’étiquette syndicale affichée et l’engagement partisan de ces deux militants du Front de Gauche. Un tel communiqué a le mérite de mettre en lumière le caractère sectaire de ces organisations archaïques adeptes du harcèlement idéologique.

       Un « projet d’école catholique traditionaliste » Et alors, quel mal à cela ? Pour mémoire il est écrit dans le préambule de la constitution « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la Loi. » Les parents auront-ils interdiction désormais d’élever leurs enfants selon leur foi ?

         Une école qui viseà amener ses élèves à l’excellence, serait-ce un crime ? Peut-être certains craignent- ils que les bons résultats des écoles indépendantes mettent en accusation l’échec de l’enseignement d’Etat ?

       Une école qui n’est pas gratuite : Hélas oui ! Mais qu’attend-on pour instaurer le chèque scolaire dont l’un des intérêts est précisément de mettre à la porté de toutes les familles l’école de l’excellence ?

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
22 novembre 2012 4 22 /11 /novembre /2012 21:40

  thumb.small.120203121627348_95_000_apx_4701.jpg      Réponses de Carl Lang, candidat de l'Union de la Droite Nationale, président du Parti de la France La place de Dieu et de la religion est intimement liée à l’identité du pays, marquée par ses cathédrales et ses 40 000 clochers. Contrairement à ce que prétendent les politiciens de la Vè République, depuis Mélenchon à jusqu'à madame Le Pen, notre identité nationale est fondée, non pas sur l'idéologie laïque de la IIIè République, mais sur quinze siècles de Chrétienté.

La France est appelée "la Fille aînée de l'Eglise" parce que le baptême de son premier roi Clovis en 496 en a fait le premier Etat catholique en Europe après l'écroulement de l'empire romain d'Occident. Notre pays a été construit, défendu, développé par des saints comme sainte Jeanne d'Arc ou saint Louis, par des prêtres comme le Cardinal Richelieu, par des hommes d'Etat ayant compris la nature de l'identité de la France, comme Clovis le païen qui choisit le baptême, Henri IV le protestant qui se convertit au catholicisme où Napoléon dont le Concordat redonne à l'Eglise sa place officielle dans nos institutions.

Aujourd'hui, face à l'Islamisme qui constitue la principale menace pour son identité et pour sa liberté, le peuple francais doit, non pas réfugier derrière la ligne Maginot de la laïcité qui lui a enlevé ses défenses spirituelles, mais au contraire puiser ses forces dans les racines chrétiennes de sa civilisation.
1. En tant que chef de l'État, vous engageriez-vous à défendre les références à Dieu ou à la religion chrétienne dans des projets de constitution ou de traités ?
Une des raisons pour lesquelles, député au Parlement européen, je me suis opposé au projet de Constitution européenne et au traité de Lisbonne, est l'absence dans ces deux textes de toute référence aux racines chrétiennes de l'Europe. Cette référence, je veux l'inscrire dans le traité fondateur de la Nouvelle Europe des Nations souveraines et des Libertés que je propose de construire. Le christianisme est en effet un des principaux dénominateurs communs de notre continent et nous savons que l’enjeu de ce siècle sera un enjeu de civilisation.
2. Comment envisagez-vous la préservation du dimanche et des grandes fêtes de tradition chrétienne comme jours chômés pour tous les travailleurs ?
Le dimanche et les grandes fêtes chrétiennes comme jours fériés sont progressivement remis en cause par nos gouvernements qui ont supprimé en 2004 le Lundi de Pentecôte et qui, comme l'avaient fait les jacobins en 1793, veulent supprimer le repos dominical. Le projet de madame Joly d'imposer dans notre calendrier des fêtes comme l'Aïd Kébir s'inscrit dans cette remise en cause générale de notre tradition chrétienne. Cette atomisation de notre société est le résultat, d'une part de la colonisation de peuplement originaire du monde musulman et d'autre part, de l'idéologie laïque qui éradique dans la vie publique toute référence au christianisme.
Pour préserver le caractère férié du dimanche et des fêtes chrétiennes, il faut bien sûr rétablir le Lundi de Pentecôte, revenir sur la législation tendant à supprimer le repos dominical, faire en sorte que les vacances de la Toussaint, du Mardi Gras et de Pâques incluent bien ces dates. Mais il est aussi nécessaire que l'origine chrétienne de ces fêtes soit connue de tous nos compatriotes. Pour cela, il faut briser les tabous des laïcards et donc instaurer dans l'enseignement public un cours non pas de catéchisme, mais d'histoire de la religion qui accompagne depuis sa naissance notre pays. Il est normal qu'un écolier français sache pourquoi il ne va pas à l'école le jour de l'Ascension.
La défense de nos traditions chrétienne en général nécessite l'arrêt de la colonisation étrangère subie depuis 1962, l'inversion des flux migratoires et le respect par les étrangers de nos lois et de nos traditions.
3. Êtes-vous disposé à supprimer les subventions aux organismes culturels qui feraient la promotion d'œuvres artistiques portant volontairement atteinte à la foi et au sacré ?

 

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
22 novembre 2012 4 22 /11 /novembre /2012 21:02

   0610basilryazan.jpg     La découverte et le transfert des Saintes Reliques de Saint-Basile, Evêque de Riazan (3 juillet), a été faite par l'Archevêque Théodore de Riazan (1605-1617). Il a plu à la Divine Providence, durant le Temps des Troubles de glorifier Saint Basile. La découverte de ses reliques et leur transfert dans l'église de la Dormition de Riazan (Suite de la Nativité) dans le Kremlin de Riazan-Pereslavl a eu lieu le 10 Juillet, 1609. Cela avait été l'église cathédrale de l'époque de l'Evêque Jonas II de Riazan (1522-1547). Les reliques de Saint Basile ont été placées dans un reliquaire au kleros gauche, à côté de l'iconostase. Un tropaire et kontakion ont ensuite été composés. A partir de ce moment le nom de Saint Basile a été :

«Célébré dans toutes les églises du diocèse de Riazan." des personnes ont eu recours à lui comme à :

«Leur intercesseur constant, une aide dans la douleur et périls." Sous l'archevêque Moïse (1638-1651), une crypte de pierre a été construit sur les vestiges de Saint-Basile en 1638, et il a été mis sur l'icône Murom de la Très Sainte Theotokos "la Supplication de Basile."

        Pendant cette période, les services de grâces à Saint-Basile ont été servis dans les églises de Ryazan. La première célébration solennelle de la translation des reliques du Saint a eu lieu le 10 Juin, 1645 sous l'Archevêque Moïse. Surtout fervente dans la vénération du Hiérarque de Riazan que fut l'Archevêque Misaël (1651-1655). Par ses ordres, en 1653, une inscription a été faite sur un vase d'argent important pour la bénédiction de l'eau :

«Cette coupe est de Riazan-Pereslavl, dans l'église cathédrale de la Dormition et de la sainte Passion Porteurs de Boris et Gleb, et notre Père parmi les saints Basile, évêque de Riazan, Thaumaturge ».

          En 1655, Saint-Basile a été représenté sur une croix en argent avec Saint Jean le Précurseur et St Jonas, Métropolite de Moscou. En 1712, pendant le temps du métropolite Stephen Yavorsky, une chapelle en pierre a été construit sur le lieu de sépulture d'origine de Saint-Basile, à l'église Borisoglebsk, par le zèle du secrétaire Nikita Altukhov. Dans les années 1722-1723 sous le tsar Pierre Ier une enquête officielle de la sainte a été effectuée, après quoi saint Basile a été peinte sur une icône avec d'autres saints russes. Metropolitan Démétrius (Sechenov) de Novgorod, pendant son temps comme évêque de Riazan (1752-1757) a compilé le service à Saint-Basile, «ayant à l'esprit tout d'abord écrit le tropaire de l', kontakion et canon".

        Grâce à ses efforts une nouvelle crypte a été construite sur les vestiges de saint Basile, un reliquaire contenant une icône du saint. En 1782, le reliquaire était élégamment décoré par l'archevêque de Riazan et Zaraisk, Simon (Lagova) (1778-1804). En 1810, sous la Riazan et Zaraisk archevêque Theophylakt (Rusanov), un décret du Saint-Synode a été promulguée concernant la célébration de saint Basile le dimanche de la Toussaint. Le 4 Octobre 1836, un nouveau monument a été dévoilé à l'endroit de la découverte des reliques de saint Basile. Il a été mis en place par le zèle de la marguillier de l'église Borisoglebsk, Siméon Panov. En 1871, l'archevêque Alexis (Rzhanitsky, 1867-1876) a servi la Divine Liturgie dans l'église Borisoglebsk sur le jour de fête de saint Basile, Juillet 3, pour la première fois.

         Sous l'archevêque Palladius (Raev, 1876-1882), le Saint-Synode de 1881 a nommé les jours suivants pour la commémoration de saint Basile : du 3 juillet, le jour de son repos béni, et Juin 10, le jour du transfert de ses reliques saintes. Même aujourd'hui, saint Basile est particulièrement vénérée dans les terres de Riazan. Dans chaque temple du diocèse de Riazan il ya son icône. Dans la majorité des églises, d'ailleurs, se trouve une peinture murale de la voile saint long sur l'eau sur son mantiya avec l'icône Murom de la Mère de Dieu dans la main. Dans l'église cathédrale chaque mercredi soir un acathiste est chanté pour lui.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article