Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 mai 2015 7 03 /05 /mai /2015 18:04
Fêté le 26 août (8 septembre) : Sainte Martyre Natalia de Nicomédia

Les Martyrs Adrien et Natalia ont été mariés dans leur Jeunesse pendant un an avant leur martyre, et vivaient dans Nicomédie pendant le temps de l'Empereur Maximien (305-311). L'Empereur a promis une récompense à quiconque serait d'informer les chrétiens à les traduire en justice. Ensuite, les dénonciations ont commencé, et 23 chrétiens ont été capturés dans une grotte près de Nicomédie.

Ils ont été torturés, invités à adorer les idoles, et ensuite traduits devant le préteur, afin d'enregistrer leurs noms et leurs réponses. Adrien, la tête du prétoire, regardait ces gens ont souffert avec tant de courage pour leur foi. En voyant comment fermement et sans crainte qu'ils confessaient Christ, a demandé: "Qu'est-ce que les récompenses ne vous attendez de votre Dieu pour votre souffrance?" Les martyrs ont répondu: «Ces récompenses que nous ne sommes pas en mesure de décrire, ni votre esprit peut comprendre." St Adrian dit les scribes, "Ecrire mon nom aussi, car je suis un chrétien et je meurs volontiers pour le Christ de Dieu."

Les scribes ont signalé cela à l'Empereur, qui a convoqué St Adrian et a demandé: "Vraiment, avez-vous devenu fou, que vous voulez mourir? Venez, rayer votre nom de la liste et offrir des sacrifices aux dieux, demandant leur pardon ".

St Adrien a répondu: "Je ne l'ai pas perdu mon esprit, mais plutôt avoir je l'ai trouvé." Maximien ordonna alors Adrian à être jeté en prison. Son épouse, Natalia St, sachant que son mari était de souffrir pour le Christ, se réjouit, car elle était elle-même secrètement chrétien.

Elle se hâta de la prison et a encouragé son mari en disant: "Vous êtes bénis, mon seigneur, parce que vous avez cru en Christ. Vous avez obtenu un grand trésor. Ne rien regretter terrestre, ni beauté, ni la jeunesse (Adrian était alors âgé de 28 ans), ni richesses. Tout est mondaine poussière et cendre. Seule la foi et les bonnes actions sont agréables à Dieu ".

Sur l'engagement des autres martyrs, ils ont sorti St Adrian de la prison à dire à sa femme sur le jour de son exécution. Au début St Natalia pensait qu'il avait renoncé à Christ et ainsi avait été mis en liberté, et elle ne voulait pas le laisser dans la maison. Le saint a persuadé sa femme qu'il n'a pas fui le martyre, mais plutôt était venu de lui donner les nouvelles du jour de son exécution.

Ils ont torturé St Adrian cruellement. L'empereur conseillé le saint d'avoir pitié de lui-même et appeler les dieux, mais le martyr répondu: "Laissez vos dieux disent quelles bénédictions qu'ils me promettre, et puis je ne les adorer, mais si ils ne peuvent pas faire cela, alors pourquoi devrais-je prosterner devant eux? "St Natalia n'a pas cessé d'encourager son mari. Elle lui a également demandé de prier Dieu pour elle, qu'ils ne seraient pas la forcer à se marier avec un païen après sa mort.

Le bourreau a ordonné que les mains et les jambes des saints soient brisé sur l'enclume. St Natalia, craignant que son mari hésiterait en voyant les souffrances des autres martyrs, demandé au bourreau de commencer avec lui, et lui permettre de mettre ses mains et les jambes sur l'enclume elle-même.

Ils voulaient brûler les corps des saints, mais une tempête se levèrent et sortirent le feu. Beaucoup des bourreaux même ont été frappés par la foudre. St Natalia prit la main de son mari et l'a gardé à la maison. Bientôt un commandant de l'armée a demandé l'approbation de l'empereur de se marier St Natalia, qui était à la fois jeune et riche. Mais elle se cacha à Byzance. St Adrian lui apparut en songe et lui dit qu'elle serait bientôt au repos dans le Seigneur. Le martyr, usé par ses anciens souffrances, en fait bientôt tombé endormi dans le Seigneur.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
3 mai 2015 7 03 /05 /mai /2015 18:01
Saint Martyr Adrien de Nicomedia

Les Martyrs Adrien et Natalia ont été mariés dans leur Jeunesse pendant un an avant leur martyre, et vivaient dans Nicomédie pendant le temps de l'Empereur Maximien (305-311). L'Empereur a promis une récompense à quiconque serait d'informer les chrétiens à les traduire en justice. Ensuite, les dénonciations ont commencé, et 23 chrétiens ont été capturés dans une grotte près de Nicomédie.

Ils ont été torturés, invités à adorer les idoles, et ensuite traduits devant le préteur, afin d'enregistrer leurs noms et leurs réponses. Adrien, la tête du prétoire, regardait ces gens ont souffert avec tant de courage pour leur foi. En voyant comment fermement et sans crainte qu'ils confessaient Christ, a demandé: "Qu'est-ce que les récompenses ne vous attendez de votre Dieu pour votre souffrance?" Les martyrs ont répondu: «Ces récompenses que nous ne sommes pas en mesure de décrire, ni votre esprit peut comprendre." St Adrian dit les scribes, "Ecrire mon nom aussi, car je suis un chrétien et je meurs volontiers pour le Christ de Dieu."

Les scribes ont signalé cela à l'Empereur, qui a convoqué St Adrian et a demandé: "Vraiment, avez-vous devenu fou, que vous voulez mourir? Venez, rayer votre nom de la liste et offrir des sacrifices aux dieux, demandant leur pardon ".

St Adrien a répondu: "Je ne l'ai pas perdu mon esprit, mais plutôt avoir je l'ai trouvé." Maximien ordonna alors Adrian à être jeté en prison. Son épouse, Natalia St, sachant que son mari était de souffrir pour le Christ, se réjouit, car elle était elle-même secrètement chrétien.

Elle se hâta de la prison et a encouragé son mari en disant: "Vous êtes bénis, mon seigneur, parce que vous avez cru en Christ. Vous avez obtenu un grand trésor. Ne rien regretter terrestre, ni beauté, ni la jeunesse (Adrian était alors âgé de 28 ans), ni richesses. Tout est mondaine poussière et cendre. Seule la foi et les bonnes actions sont agréables à Dieu ".

Sur l'engagement des autres martyrs, ils ont sorti St Adrian de la prison à dire à sa femme sur le jour de son exécution. Au début St Natalia pensait qu'il avait renoncé à Christ et ainsi avait été mis en liberté, et elle ne voulait pas le laisser dans la maison. Le saint a persuadé sa femme qu'il n'a pas fui le martyre, mais plutôt était venu de lui donner les nouvelles du jour de son exécution.

Ils ont torturé St Adrian cruellement. L'empereur conseillé le saint d'avoir pitié de lui-même et appeler les dieux, mais le martyr répondu: "Laissez vos dieux disent quelles bénédictions qu'ils me promettre, et puis je ne les adorer, mais si ils ne peuvent pas faire cela, alors pourquoi devrais-je prosterner devant eux? "St Natalia n'a pas cessé d'encourager son mari. Elle lui a également demandé de prier Dieu pour elle, qu'ils ne seraient pas la forcer à se marier avec un païen après sa mort.

Le bourreau a ordonné que les mains et les jambes des saints soient brisées sur l'enclume. Ste Natalia, craignant que son mari hésiterait en voyant les souffrances des autres martyrs, demandé au bourreau de commencer avec lui, et lui permettre de mettre ses mains et les jambes sur l'enclume elle-même.

Ils voulaient brûler les corps des saints, mais une tempête se levèrent et sortirent le feu. Beaucoup des bourreaux même ont été frappés par la foudre. St Natalia prit la main de son mari et l'a gardé à la maison. Bientôt un commandant de l'armée a demandé l'approbation de l'empereur de se marier St Natalia, qui était à la fois jeune et riche. Mais elle se cacha à Byzance. St Adrian lui apparut en songe et lui dit qu'elle serait bientôt au repos dans le Seigneur. Le martyr, usé par ses anciens souffrances, en fait bientôt tombé endormi dans le Seigneur.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
3 mai 2015 7 03 /05 /mai /2015 17:56
Fêté le 25 août : Saint Barses le Confesseur

Saint Barses et Euloge, évêques d'Edesse, et Protogène le Confesseur, Evêque de Carrhes, ont soufferts ds ariens dans la seconde moitié du IVe siècle. L'Empereur Valentius (364-378), qui souhaite propager l'hérésie arienne, a farouchement persécuté l'Eglise Orthodoxe.

Dans la ville d'Edesse il a enlevé St Barses, un Champion de l'orthodoxie, du Trône de l'évêque. Il l'a envoyé en confinement sur l'île d'Arad. La population Orthodoxe, a reçu le Saint exilé avec grand honneur. Ils l'ont banni plus loin, à la ville égyptienne de Oxyrhynchos, mais là aussi l'accueil chaleureux a été répété. Puis St Barses a été banni à la frontière même de la sphère impériale, à la ville lointaine de Thenon où, épuisée par ses exilés, il est mort.

À Edesse l'Empereur Valentius a placé un pseudo-évêque arien sur le siège Episcopal cathedra. Lupus, à la fois par son nom et par acte se montra comme un loup, éparpillant les brebis du troupeau du Christ. La population Orthodoxe d'Edesse, le clergé et les laïcs, a cessé d'assister à leur église, qui avait été saisi par les ariens. Ils se sont réunis en dehors de la ville et ont célébré les services divins dans une zone ouverte.

Après avoir appris cela, l'empereur ordonna l'éparque Modestus de tuer tous les orthodoxes qui se sont réunis pour les services divins en dehors de la ville. Le éparque pitié de la ville, et il a informé les orthodoxes qu'ils ne devraient pas assister aux services divins. Les orthodoxes, fervente avec le désir de recevoir la couronne du martyre pour le Christ, est allé comme l'un à l'endroit où ils sont généralement rassemblés pour la prière.

L'Eparque Modestus, obéissant à ses ordres, y est allé avec ses soldats armés. En chemin, il a vu une femme qui se hâta de services avec son petit enfant, afin de ne pas le priver de la couronne du martyre. Secoué, Modeste se retourna avec ses soldats. Comparaissant devant l'empereur Valentius, il lui a demandé d'annuler le décret de tuer tous les orthodoxes et de l'appliquer uniquement au clergé.

Ils ont mené des personnes de rang spirituel à l'empereur, et en tête le plus ancien prêtre Euloge. L'empereur les a exhortés à entrer en communion avec la pseudo-évêque Lupus, mais aucun d'entre eux a accepté. Après cela, ils ont envoyé quatre-vingts hommes de rang clérical dans les chaînes à la prison en Thrace. La orthodoxe les a rencontrés le long du chemin, les vénérant comme confesseurs, et leur fournit toutes les nécessités. Apprenant cela, l'empereur ordonna les martyrs à prendre deux par deux, et de les disperser dans des zones reculées.

Les prêtres saints Euloge et Protogène ont été envoyés à la ville d'Antinoé de Thébaïde en Egypte. Et par leur prédication, ils convertis nombreux adorateurs d'idoles au Christ et les baptisés. Lorsque l'empereur Valentius péri et a été remplacé sur le trône par le saint empereur Théodose (379-395). Les confesseurs orthodoxes et toujours en vie après que la persécution ont été retournés de l'exil. Les prêtres saints Euloge et Protogène retournés à Edessa. Au lieu de la mort et banni St Barses, prêtre Euloge a été élevé à l'évêque d'Edesse, et le saint prêtre Protogène a été nommé évêque de la ville mésopotamienne de Carrhes. Les deux saints guidés leurs troupeaux jusqu'à leur mort, qui a eu lieu à la fin du quatrième siècle.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
3 mai 2015 7 03 /05 /mai /2015 17:52
Saint Tite Apôtre des 70 et Eparque de Crète

Saint Tite, Apôtre des 70 était originaire de l'île de Crète, le fils d'un illustre païenne. Dans sa jeunesse, il a étudié la philosophie hellénistique et les poètes antiques. Préoccupé par les sciences, Titus a mené une vie vertueuse, pas de se consacrer à des vices et des passions caractéristiques de la majorité des païens. Il conserva sa virginité, comme Hieromartyr Ignace le Dieu-porteur (Décembre 20) témoigne de lui.

Pour une telle manière de vivre le Seigneur ne lui laissa pas sans son aide. À l'âge de vingt ans St Titus a entendu une voix dans un rêve, suggérant qu'il abandonne la sagesse Hellénistique, qui pourrait ne pas fournir le salut de son âme, mais plutôt à chercher ce qui le sauverait. Après ce rêve, St Titus attendit encore une autre année, car il n'a pas été fait d'une commande, mais il l'a fait le guider pour se familiariser avec les enseignements des prophètes de Dieu. La première qu'il est arrivé à lire était le livre du prophète Isaïe. Après avoir ouvert à la 47e chapitre, il a été frappé par les mots, parlant comme elle était sur sa propre condition spirituelle.

Quand les nouvelles atteignent la Crète de l'apparition d'un grand prophète en Palestine, ainsi que sur les grands miracles, il a travaillé, le Gouverneur de l'île de Crète (Un oncle de Titus) l'a envoyé là-bas. Ce prophète était le Seigneur Jésus-Christ lui-même, incarné de la Très Sainte Vierge Marie qui est venu dans le monde pour la rédemption de la race de l'humanité de l'oppression du péché ancestral.

A Jérusalem, St Titus a vu le Seigneur. Il entendit Sa prédication et croit en Lui. Il a assisté à la sufferingand mort du Sauveur sur la Croix, Sa glorieuse Résurrection et l'Ascension au ciel. Le jour de la Pentecôte, l'avenir apostlle entendu comment les Douze Apôtres, après la descentof le Saint-Esprit, a parlé dans différentes langues, dont la langue était crétois (Ac 2: 11).

St Titus accepté le Baptême de l'apôtre Paul et devint son disciple le plus proche. Il accompagna saint Paul dans ses voyages missionnaires, l'accomplissement des tâches qui lui sont confiées. Il a été impliqué dans l'établissement de nouvelles églises, et était avec Paul à Jérusalem.

St Titus a été compté parmi les soixante-dix Apôtres et a été nommé évêque de Crète par l'apôtre Paul. Autour de l'an 65, peu de temps avant son deuxième emprisonnement, l'apôtre Paul a envoyé une lettre pastorale à son fils dans la foi (Tite 1:. 4).

Quand l'apôtre Paul a été prise comme un criminel à Rome pour subir son procès devant César, St Titus a quitté son troupeau en Crète pour un temps et se rendit à Rome pour être au service de son Père spirituel. Après la mort de St Paul par le martyre, Titus retourné à Gortyna, la principale ville de Crète.

St Titus pacifiquement guidé son troupeau et peiné à éclairer les païens avec la lumière de la foi dans le Christ. Il a été accordé le don de miraculeuse par le Seigneur. Au cours de l'une des fêtes païennes en l'honneur de la déesse Diane, Titus a prêché devant une foule de païens.

Quand il a vu qu'ils ne voulaient pas l'écouter, il pria le Seigneur, afin que le Seigneur Lui-même montrer au peuple la fausseté des idoles erronées. Par la prière de St Titus, l'idole de Diana est tombé et brisé devant les yeux de tous. Une autre fois, St Titus a prié pour que le Seigneur ne permettrait pas la réalisation d'un temple de Zeus, et il est effondré.

Par de tels miracles St Titus a apporté beaucoup à la foi en Christ. Après avoir porté la lumière de la foi pour les régions environnantes, St Titus est mort paisiblement à l'âge de 97. Au moment de sa mort, son visage resplendit comme le soleil.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
3 mai 2015 7 03 /05 /mai /2015 17:47
Fêté le 25 août (7 septembre) : Retour des reliques du Saint Apôtre Bartholomaïo d'Anastasiopolis à Lipari

Le transfert des reliques de l'Apôtre Barthélemy a eu lieu à la fin du VIe siècle. Son activité apostolique et la fin de Martyr sont rappelées par l'Eglise au 11 Juin. L'Apôtre Barthélemy a souffert pour le Christ à Alblanus d'Arménie (Maintenant Bakou) en l'an 71, où ses reliques étaient. De nombreux miracles ont eu lieu entre les reliques du saint Apôtre, et beaucoup d'entre les incrédules ont été convertis à Christ. Sous l'Empereur Anastase (491-518) les reliques de l'apôtre Barthélemy ont été transférées dans la ville nouvellement construite d'Anastasiopolis (Ou Dura) et y sont restés jusqu'à la fin du sixième siècle.

Lorsque la ville d'Anastasiopolis a été capturé par Chozroes Empereur de Perse, les chrétiens prirent la poitrine avec les reliques de l'Apôtre Barthélemy et ont fui avec lui sur les rives de la mer Noire. Après les avoir dépassés, les prêtres païens jeté la poitrine avec les reliques de l'apôtre Barthélemy dans la mer. Quatre autres coffres contenant les reliques des Saints Martyrs Papien, Lucien, Grégoire et Acacius ont également été jetés à la mer.

Par la puissance de Dieu les coffres ne sombrent dans les profondeurs de la mer, mais par miracle, flottaient sur les vagues et ont atteint l'Italie. La poitrine avec les reliques de l'apôtre Barthélemy est venu d'atterrir à l'île de Lipari, et les coffres restants ont poursuivi leur voyage et est venu d'atterrir à divers endroits en Italie. La poitrine avec les reliques du martyr Papian arrêtée à la Sicile, le Martyr Lucian à Messine, le Martyr Gregory au Calabre, et le martyr Acacius à Ascalon.

L'arrivée des reliques du saint apôtre Barthélemy a été révélé à l'évêque Agathon de l'île de Lipari, qui est allé avec le clergé sur les rives de la mer, a pris la poitrine des eaux et solennellement transféré à l'église.

La myrrhe coulait des reliques de l'apôtre Barthélemy, guérir les gens de diverses maladies. Les saintes reliques sont restées dans l'église de l'île de Lipari jusqu'à ce que le milieu du IXe siècle, lorsque l'île a été capturé par des païens. Marchands chrétiens ont pris les saintes reliques de l'Apôtre Barthélemy et les ont transférés à la ville de Bénévent, près de Naples, où ils furent reçus avec une grande vénération et placés dans l'église principale de la ville.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
3 mai 2015 7 03 /05 /mai /2015 17:41

Le Haut Représentant de l'Union européenne pour la politique étrangère et de sécurité commune Javier Solana a déclaré mardi à RIA Novosti qu'il n'estimait pas nécessaire un "redémarrage" des relations UE-Russie.

"A mon avis, les relations entre l'Union européenne et la Russie sont bonnes et je ne crois pas nécessaire de les faire redémarrer", a-t-il dit à la veille du sommet Russie-US à Stockholm mercredi 18 novembre.

"Il y a évidemment des points de divergence entre nous (...), mais la Russie reste notre partenaire clé sur la scène internationale avec lequel nous entretenons des rapports profonds, multiformes et à long terme", a ajouté M.Solana.

Interrogé sur d'éventuels changements dans les relations Russie-UE avec l'entrée en vigueur du Traité de Lisbonne, le diplomate en chef européen a estimé que la Russie figurerait parmi les principaux bénéficiaires de ce document qui "rendrait plus concertée et plus conséquente la politique étrangère de l'Union européenne".

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
3 mai 2015 7 03 /05 /mai /2015 17:37

La table ronde "Héritage stalinien" consacrée à l'influence de Joseph Staline sur la Russie contemporaine réunira le 19 novembre à RIA Novosti les personnalités publiques russes et britanniques, ainsi que les représentants de l'Eglise orthodoxe russe.

Même aujourd'hui, 130 ans après sa naissance, la personnalité de J.Staline continue de susciter des réactions divergentes et constitue une source inépuisable de discussions. Son nom figurait parmi les leaders du vote "Nom de la Russie", réalisé par une des chaînes de télévision nationales.

Par ailleurs, chaque année la Russie célèbre annuellement la Journée de commémoration des victimes des répressions politiques dont l'objectif est de rendre hommage aux victimes innocentes faussement accusées d'espionnage et d'activité "antisoviétique".

L'anniversaire de Staline est soigneusement préparé par le Parti communiste russe qui a, d'ailleurs, jugé inadmissible de réécrire l'histoire de la période stalinienne et d'omettre volontairement de l'immense contribution apportée par J.Staline pour ne garder de cette époque que "deux-trois ans de répressions". Le parti rappelle que c'est Staline qui a transformé la Russie en une puissance mondiale et envisage d'organiser de nombreuses conférences et tables rondes qui seront consacrées aux événements important ayant marqué son époque.

La table ronde à RIA Novosti sera organisée par Тhe Мoscow news. Entre autres, les questions suivantes seront discutées au cours de cette rencontre:
Quel est rôle du système politique stalinien dans la bureaucratie contemporaine? Staline devrait-il incarner plutôt la victoire de 1945 ou bien les répressions? Assistons-nous aujourd'hui à sa réhabilitation? Faut-il évoquer tous les crimes commis par J.Staline?

L'historien Nikita Petrov, le publiciste Egor Khrolmogorov et le secrétaire général du Parti socialiste anglais Peter Taaffe participeront entre autres à cette table ronde.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
1 mai 2015 5 01 /05 /mai /2015 17:48

Le Conseil des évêques de l'Eglise Orthodoxe russe, dédié à la célébration du 400e anniversaire de l'établissement du Patriarcat de Moscou et détenues 9-11 Octobre 1989, au Monastère Saint-Daniel, a adopté une définition de la formation de l'Exarchat Biélorusse du Patriarcat de Moscou, a approuvé la décision du Saint Synode de l'éducation des diocèses de Mogilev, Pinsk, et Polotsk .

Le 16 octobre 1989 lors d'une réunion régulière, le Synode de l'Eglise Orthodoxe russe, conformément aux définitions du Conseil des Évêques, a convenu : l'Exarque du Bélarus continuera d'avoir le titre de Métropolite de Minsk et Grodno, Exarque patriarcal du Bélarus ; Son Emi. Filaret, Métropolite de Minsk et le biélorusse nommé Exarque du Bélarus.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
1 mai 2015 5 01 /05 /mai /2015 17:43

Les élections locales qui ont eu lieu le 15 novembre au Kosovo constituent un tournant dans l'histoire de cette province. Pas seulement parce que c'étaient les premières élections organisées par l'Etat kosovar depuis la proclamation unilatérale de son indépendance en février 2008. C'étaient aussi les premières élections tenues par le gouvernement du Kosovo sans la participation de la Mission de l'ONU au Kosovo (MINUK) ou d'une mission de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) qui ont régné longtemps en maîtres dans la province.

Les élections ont eu lieu et une bonne partie de la population Serbes locale y a participé. Bien entendu, tout cela n'élimine pas les injustices liées à la situation actuelle au Kosovo qui a été évoquée par le président russe Dmitri Medvedev lors de sa récente visite à Belgrade. Lorsqu'une entité séparatiste reçoit le feu vert de la reconnaissance internationale, et de personne d’autre que des Etats-Unis et de l'UE, cela provoque une situation qui crée un précédent dangereux. Mais il n'a pas été question de l'indépendance du Kosovo lors de ces élections. La question qui se posait était la suivante: cet Etat serait-il gouverné uniquement par les Albanais du Kosovo, ou bien les populations serbes locales pourraient-elles conserver leur influence politique ne serait-ce qu'au niveau local, en assurant leur présence aux municipalités.

Quant au niveau étatique, les chances des Serbes sont depuis déjà longtemps pratiquement nulles. Compte tenu de la supériorité démographique de plus de dix fois des Albanais locaux sur les Serbes (le Kosovo compte 120000 Serbes sur près de deux millions d'habitants), la possibilité de créer un parti serbe un tant soit peu influent au parlement du Kosovo n'existe pratiquement pas. Aux élections du 17 novembre 2007, les partis albanais s'étaient partagés les sièges du parlement kosovar. Mais la situation est différente au niveau local. Sur les 38 municipalités du Kosovo, les Serbes sont majoritaires dans cinq.

Deux d'entre elles se trouvent dans le Nord de la province, elles confinent à la frontière serbe et jouissent d'une autonomie par rapport au Kosovo albanais. Les élections n'y ont pas eu lieu. Quant à trois autres municipalités "serbes" (Gracanica, Klokot et Ranilug), elles se trouvent à l'intérieur du Kosovo, dans ses régions centrales et méridionales. Leur population devait faire le choix suivant : ne pas voter et recevoir un maire et les membres du conseil municipal albanais hostiles, ou bien participer aux élections non légitimes. Selon les informations des agences d'information, un grand nombre de Serbes de ces enclaves se sont rendus aux urnes.

Il est à remarquer que le principal mentor de la Serbie qui la pousse à choisir entre deux maux est l'Union européenne à laquelle Belgrade aspire tellement à adhérer. Ce sont les fonctionnaires de l'Union européenne qui, employant aussi bien le bâton réel (la politique dure d'octroi de visas) que la carotte chimérique (l'admission soi-disant proche de la Serbie à l'UE), essaient de contraindre les autorités serbes à accepter des choses très désagréables pour elles : reconnaître les élections locales au Kosovo, se distancer de la Russie et renoncer à participer aux projets énergétiques communs avec la Russie.

Même l'eurooptimiste serbe ou russe le plus ardent n'osera pas affirmer que l'UE poursuit ainsi des objectifs abstraits, humanistes ou démocratiques. A la suite de la politique dure concernant les visas, 70% des jeunes Serbes (qui, en raison de leur âge, n'ont pas participé aux guerres ethniques pendant le démembrement de la Yougoslavie) ne se sont jamais rendus dans les pays de l'UE. Les données d'un sondage réalisé par le centre HCPM de Belgrade sont la conséquence des atermoiements incessants de l'admission longtemps attendue à l'Europe (parmi les membres de l'UE) : le nombre d'"euroenthousiastes" parmi les Serbes s'est réduit de 72% en 2007 à 63% à la fin de 2008. Ces données sont citées par le chercheur de l'Institut de l'Europe de l'Académie des sciences Pavel Kandel dans son article publié dans le recueil Conflit au Kosovo et sécurité internationale, dans lequel il souligne que ces données témoignent du "dernier espoir fondé sur Moscou et de l'indignation suscitée par la politique antiserbe de Bruxelles".

En ce qui concerne les valeurs démocratiques dans la politique serbe de l'UE, les sympathies évidentes des fonctionnaires européens pour les combattants de l'Armée de libération du Kosovo ne contribuent pas à la foi dans ces valeurs. A propos, les partisans de deux d'entre eux - Hashim Thaci et Ramush Haradinai, l'ancien et l'actuel premiers ministres du Kosovo - ont été lapidés dans l'une des enclaves albanaises. Rappelons que les juges du Tribunal de La Haye ont autorisé l'ancien premier ministre Haradinai, au cours de son procès, à quitter La Haye pour "diriger" le Kosovo et que ces mêmes juges ont lavé Thaci des accusations d'avoir tué des Serbes.

Dans ces conditions, la Russie a de nouvelles possibilités d'exercer une influence sur Belgrade. Certes, les Serbes sont déçus par la Russie d'Eltsine qui avait d'abord promis en 1999 d'apporter son soutien à Belgrade et qui lui avait proposé ensuite de capituler. Mais, à présent, les fonctionnaires de l'UE et de l'OTAN font par leur politique ce que n'auraient pu faire les missiles S-300 promis par Moscou en 1999, mais qu'il n'avait pas livrés à la Serbie. Nous pouvons revenir dans les Balkans non pas parce que nous sommes si bons, mais parce que les "eurocrates" se sont avérés horribles.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
1 mai 2015 5 01 /05 /mai /2015 17:31
Combattre le chômage, ce devoir de l'état

Le chômage est un véritable fléau qui ronge nos sociétés contemporaines, et la France, depuis plus de quarante ans, n’arrive pas à sortir de cette situation de chômage de masse, celui-ci touchant plus de 2 millions de personnes depuis une bonne trentaine d’années, avec une durée qui ne cesse d’augmenter au fil du temps. J’ai, d’ailleurs, fait partie de cette « masse » de « sans-travail » au milieu des années 1980, et j’ai pu, par mon expérience propre, constater quelques carences de la politique de l’emploi, trop souvent limitée à des expédients plutôt qu’à une véritable politique d’initiatives et de motivation…
Ce n’est pas à l’ANPE (nom à l’époque de ce qui est devenu «Pôle emploi ») que j’ai trouvé du travail ni les moyens de me sortir de ma situation de précaire, loin de là ! La volonté personnelle, une certaine rigueur dans les principes (merci le royalisme politique !), des amis, et en particulier la solidarité des Camelots du Roi, sans oublier le regard attentif de ma famille, m’ont permis de ne pas couler et de pouvoir, au bout d’une année de « galère », me payer mon inscription en Histoire à l’université de Rennes-2 et mener à terme mon rêve de devenir professeur d’histoire, ce que je suis, pour mon plus grand plaisir ! Comme quoi, il n’y a pas de fatalité !

Si j’ai pu m’en sortir sans l’aide de l’Etat, cela n’enlève rien à la nécessité d’une politique d’Etat pour faire reculer le chômage en tant que phénomène de masse, trop souvent lié, qu’on le regrette ou non, à la pratique de la mondialisation, et pour créer des emplois dans des secteurs stratégiques pour l’avenir de notre pays : un Etat qui renoncerait à cette ambition économique et sociale n’aurait que peu de moyens pour exister sur la scène internationale et, même, nationale. De plus, si l’Etat n’a pas vocation à tout faire, et ne doit pas céder à cette tentation étatiste, il a néanmoins des devoirs sociaux autant qu’économiques, et la préservation d’une certaine sécurité sociale en fait partie, ne serait-ce que pour assurer l’équilibre et la pérennité de la société sans laquelle l’homme ne serait plus qu’un loup pour l’homme ! (Jean-Philippe Chauvin)

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article