Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 janvier 2013 2 01 /01 /janvier /2013 20:12

   thumb.small.mariage_gay_france_usa.jpg     Alors que François Hollande a promis lors de sa campagne la légalisation du mariage gay, qu'à l'Assemblée nationale les débats vont bientôt avoir lieu et que déjà les élus de la dite droite s'affichent ouvertement en faveur de cette réforme, l'Eglise rappelle et réaffirme avec raison les principes sacrés du mariage unissant un homme à une femme.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
1 janvier 2013 2 01 /01 /janvier /2013 20:10

 thumb.small.48d214ac_0796_11df_9b58_da2cb84ae7bb.jpg       Un judoka et trois autres membres de la délégation de la République démocratique du Congo (RDC) aux Jeux olympiques de Londres sont portés disparus depuis la fin des jeux dimanche soir, a-t-on appris lundi dans les médias de Kinshasa.

Défait en 49 secondes au premier tour de la compétition des +100 kg par le Russe Alexander Mikhaylin, Cédric Mandembo a disparu peu après la cérémonie de clôture et ne répond pas à son téléphone, a indiqué Radio Okapi, une station financée par l'Onu, citant le Comité olympique de la RDC.

L'entraîneur national de judo, Ibula Masengo, celui de la boxe, Blaise Bekwa, et le DTN de l'athlétisme, Guy Nkita, sont également portés disparus, selon la même source, qui a précisé que tous les quatre avaient quitté le village olympique avec leurs bagages.

Aucun détail supplémentaire n'était disponible à Londres, où un porte-parole du gouvernement britannique a dit que le Home Office (ministère de l'Intérieur) ne communiquait pas sur les cas individuels.

Les responsables des JO sont également à la recherche de cinq boxeurs, d'un nageur et d'un footballeur camerounais qui ont disparus pendant les Jeux.

Le Cameroun avait demandé au Comité d'organisation de l'aider à retrouver ces athlètes, qui auraient fui afin de rester en Europe pour des raisons économiques.

Reuters

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
1 janvier 2013 2 01 /01 /janvier /2013 20:04

  thumb.small.violence.jpg      Les quinze premières zones de sécurité prioritaires (ZSP) promises par le ministre de l’Intérieur ont été révélées hier. Objectif : mener des actions ciblées dans ces quartiers pour enrayer la délinquance qui les mine.

Il n’avait que l’embarras du choix. Hier, le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, nous a confiés, en exclusivité, les noms des quinze premières zones de sécurité prioritaires (ZSP), regroupant 24 villes, dont trois situées en Guyane. Ce nouveau dispositif — priorité parmi les priorités du nouvel occupant de la Place Beauvau —, va faire l’objet d’une attention toute particulière de ses services. « La politique de sécurité que j’entends conduire doit être résolument tournée vers les territoires et leurs habitants », rappelle-t-il en préambule de la circulaire adressée à l’ensemble des préfets de France, chargés de la mise en œuvre de ces zones dès la rentrée.

« Il s’agit de répondre au plus près aux préoccupations de nos concitoyens, souvent parmi les plus démunis », insiste Manuel Valls, ancien député-maire d’Evry (Essonne). Les préfets de ces quinze premières « zones tests » devront, d’ici la mi-septembre, en faire connaître les contours précis et les objectifs de sécurité, — au nombre de deux ou trois maximum — à atteindre. Ici, la baisse des cambriolages ou la lutte contre le trafic de stupéfiants, là, les occupations de halls d’immeubles ou les vols à l’arraché. « Il s’agit de ramener la prise de décision au niveau des acteurs de terrain, soutient un proche du ministre de l’Intérieur. Les périmètres de ces zones sont adaptables à tout moment car nous devons être aussi réactifs que les délinquants. »

Se focaliser sur des points chauds

Pour Alain Bauer, criminologue — ancien conseiller de Nicolas Sarkozy et également très proche de Manuel Valls —, ce nouveau dispositif pourrait s’apparenter à « des expériences déjà menées aux Etats-Unis et au Canada ». « Dans les années 1990-2000, les Américains et les Canadiens ont constaté qu’une vraie (...)

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
1 janvier 2013 2 01 /01 /janvier /2013 18:52

 187189242.jpg      Dimanche 8 août, deux ans se seront écoulés depuis le jour du lancement de l'offensive de la Géorgie, sur ordre de Mikhaïl Saakachvili, contre l'Ossétie du Sud. En ces jours du mois d'août, la population d'Ossétie du Sud, avec l'aide de la Russie, avait dignement fait face à cette dure épreuve, la guerre.Toutefois, l'épreuve par la paix, à laquelle l'Ossétie du Sud tente de faire face depuis deux ans, a soulevé de nombreux problèmes et, en même temps, a montré clairement les objectifs à atteindre aussi bien pour les autorités que pour les simples habitants.

D'une part, la reconnaissance de l'indépendance de l'Ossétie du Sud et de la fraternelle Abkhazie par la Russie, puis par le Nicaragua, le Vénézuela et le Nauru, a lancé le processus de l'ascension des deux républiques sur la scène politique mondiale. En juillet, les délégations de Soukhoumi et de Tskhinvali, présidées par Sergueï Bagapch et Édouard Kokoïty, pour la première fois dans l'histoire, sont venues en visite officielle au Vénézuela et au Nicaragua. Les parties ont conclu plusieurs accords et se sont entendues sur le régime sans visa pour les citoyens de leurs pays respectifs. Plus tôt, les ambassadeurs des pays latino-américains avaient remis des lettres de créance aux présidents des jeunes républiques transcaucasiennes.
D'autre part, la situation au sein même de l'Ossétie du Sud montre que le processus de réhabilitation est difficile.

Selon les informations du ministère des Affaires étrangères, lors de l'agression géorgienne, 2 139 logements et locaux ont été partiellement détruits et 665 immeubles d'habitation ont été détruits et brûlés sur le territoire de Tskhinvali et d'autres localités de l'Ossétie du Sud.
Mais, comme l'a déclaré le président Édouard Kokoïty, à l'heure actuelle, seuls 110 immeubles ont été reconstruits. 429 immeubles sont toujours en construction, dont 200 presque terminés.

Ainsi, des centaines d'immeubles ne sont pas encore reconstruits. Certains experts lient la lente réhabilitation de la république aux problèmes institutionnels. Cela se traduit, en particulier, pas le fait que les autorités ne possèdent pas encore la flexibilité, l'efficacité et la mobilité nécessaires pour résoudre efficacement des problèmes aussi complexes, même en bénéficiant de l'aide considérable de la part de la Russie.

Et cette aide, selon le premier ministre Vladimir Poutine, compte tenu des fonds hors budget et de l'aide apportée par les régions russes (de 2008 à aujourd’hui), a déjà atteint 26 milliards de roubles. Lors de son interview à RIA Novosti, le porte-parole du ministère russe du Développement régional a précisé que rien que cette année, 5,7 milliards de roubles du budget fédéral ont été alloués à la réhabilitation de l'Ossétie du Sud. L'interlocuteur de l'agence a expliqué que la Russie avait déjà entièrement financé la construction de 322 immeubles d'habitation en Ossétie du Sud.

L'incohérence des informations fournies par l'Ossétie du Sud et par le ministère du Développement régional trouvent aujourd'hui diverses explications. Les premiers parlent de corruption, d'autres accusent les près de 50 organisations intermédiaires, invitées par les autorités de l'Ossétie du Sud, d’être impossible à surveiller, surtout si chacune d'elle construit à sa manière. D'autres disent que la question concernant la réhabilitation de l'Ossétie du Sud devrait être résolue par la population locale, plutôt que par les cadres étrangers (de Russie).

La question de la formation de ses propres cadres est l'un des principaux et des plus graves problèmes actuels en Ossétie du Sud. Le président de la république a lui-même reconnu à maintes reprises le manque crucial de spécialistes qualifiés dans tous les secteurs.

La pénurie de personnel est la raison partielle d'un autre problème important qui n'a toujours pas été résolu durant les deux dernières années : le problème de l'image de la république aux yeux des pays occidentaux.

La propagande des États-Unis et de la Géorgie a montré l'Ossétie du Sud à la communauté mondiale en tant que régime criminel, incapable de mener sa propre politique extérieure.

Et les négociateurs d'Ossétie du Sud de d'Abkhazie sont accusés par les partenaires occidentaux de résultats trop modestes des débats de Genève sur la sécurité en Transcaucasie. Toutefois, "le vice" principal imputé à l'Ossétie du Sud par la propagande est le fait que la république "se cache derrière la Russie et suive les instructions de Moscou".

Durant les deux années qui ont suivi l'indépendance, les autorités de l'Ossétie du Sud n'ont pas réussi à détruire ce stéréotype. Selon l'avis de certains observateurs, le gouvernement n'a rien fait dans ce sens.

Aujourd'hui, au-delà des frontières de la république, en particulier en Russie, un nombre important de ressortissants d'Ossétie du Sud de diverses spécialités et hautement qualifiés travaillent dans la structure gouvernementale de la Russie. Leur implication dans la résolution des problèmes de la république, selon l'avis des experts, pourrait apporter une contribution considérable pour faire de l'Ossétie du Sud un Etat autonome. Cela aurait également montré que l'Ossétie du Sud est capable de s'auto-organiser et qu'elle a suffisamment de ressources humaines et de potentiel de développement.

Le retour de la population d'Ossétie du Sud au pays témoignerait du renforcement de l'Etat, de l'amélioration de la qualité de vie et du niveau économique et social.

Selon certains experts, aujourd'hui, la république a besoin de la formation de sa propre élite politique. Et la transformation en un acteur politique indépendant sur la scène de la politique extérieure aurait dissipé en grande partie le mythe de la propagande occidentale.

La formation du concept de développement économique et des bases économiques de l'indépendance de l'Ossétie du Sud pourrait transformer la république d'une région subventionnée en un état autosuffisant.

Heureusement, les autorités républicaines ont encore le temps d'évaluer la situation et de tout faire pour qu'elle devienne stable, et pour que l'Ossétie du Sud, économiquement renforcée, se transforme en un partenaire fiable de la Russie.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
1 janvier 2013 2 01 /01 /janvier /2013 18:41

   0728PitirimTambov.jpg    Saint Pitirim, Evêque de Tambov, dans le monde Procope, est né le 27 Février 1645 (Ou 1644) dans la ville de Viazma. Dès sa jeunesse, le Seigneur a préparé pour Procope service spirituel élevé. Alors qu'il était encore un enfant, il a appris à lire et à écrire, ont assisté à des services religieux, et l'habitude de la prière. Procope aimait lire les écrits des saints Pères et des Vies des Saints. Cela favorisa la croissance spirituelle du hiérarque futur. Le garçon a été remarquable par son amour globale du travail, de vastes connaissances et la maturité. Il était doté d'un talent artistique, et il s'est occupé avec succès la peinture d'icônes et de chants église. Une disposition spirituel sublime conduit Procope sur le chemin de la vie monastique. Ayant décidé de se consacrer entièrement à Dieu, il entra dans le monastère du Vyazma de saint Jean-Baptiste, connu pour sa règle stricte. Quand il avait vingt et un ans, il fut tonsuré avec le nom de Pitirim.

      Le jeune Moine a gagné le respect de ses frères par sa vie Ascétique, et a été choisi Higoumène. En 1684, il a été élevé à la dignité d'Archimandrite. St Pitirim, suite au décret du tsar et du Patriarche, a été diligent dans l'élimination de la  "Mauvaise exécution", l'occidentalisation des icônes des églises et de l'utilisation privée. Au cours d'une procession, il a confisqué une telle icône peinte par un iconographe non qualifié. Ceux qui avaient amené l'icône grommelant et maudirent, et de nombreuses personnes ont été agités contre le Saint. L'affaire fut connue du Patriarche Joachim, qui a salué le courage et le zèle de l'archimandrite Pitirim et approuvé de ses actions, et l'a convoqué à Moscou pour plus de service à l'Eglise.

        Le 1er Septembre, 1684 St Pitirim a été désigné pour être Evêque, et au 15 Février, 1685 le patriarche Joachim l'a consacré comme Evêque de Tambov. St Pitirim n'a pas laissé de suite, mais il est resté à Moscou un an pour se préparer à ses nouvelles responsabilités.

         Organisée en 1682, le diocèse de Tambov a souffert de la pauvreté et de l'analphabétisme de la frontière de ses habitants. Les païens comprenaient la plus grande partie des colons : les Mordves, le Cheremysi, le Mereschi. Sur le territoire du diocèse vécu aussi beaucoup de Tatars musulmans, des opposants acharnés du Christianisme. Parmi les colons chrétiens du diocèse étaient schismatiques, de nombreux fugitifs de la justice, ou des criminels bannis.

        Le saint zèle se consacre aux tâches définies avant lui. Sur le site de l'ancienne église en bois à Tambov, il a commencé à construire une cathédrale en pierre de deux étages en l'honneur de la Transfiguration du Seigneur avec une chapelle du nom de Saint-Nicolas. St Pitirim non seulement supervisé la construction du temple, mais même participé aux travaux de construction lui-même. Le saint consacré de grands efforts à l'éveil spirituel de son troupeau. Il a construit une école spéciale pour le clergé, où des pasteurs dignes Église ont été formés sous sa direction. Dans sa maison du saint avait rassemblé une bibliothèque de la littérature spirituelle (dans l'inventaire de la cathédrale de la Dormition de Moscou on mentionne «deux livres de Denys l'Aréopagite, relié en cuir, l'une en rouge, l'autre en noir, avec des bords dorés», appartenant à St Pitirim). Le saint sans cesse demandé à son troupeau, la prédication de la Parole de Dieu. Il a souvent fait des voyages dans tout le diocèse, afin de se familiariser avec les besoins des communautés.

        L'archipasteur sainte était constamment soucieux du retour des schismatiques et des dissidents de l'Église orthodoxe. Sa piété profonde, la compassion active envers le prochain, et de la patience sage dans les conversations avec les schismatiques et les dissidents disposés à faire confiance à sa parole. Par le bel exemple de sa vie sainte et par la puissance de la grâce rempli de discours, le saint conduit beaucoup à la vraie foi. La sœur de la sainte, Katherine, est devenue la première abbesse du monastère de l'Ascension femmes, qu'il a fondée en 1690.

         Etant un homme de prière et de gras intercesseur auprès de Dieu, St Pitirim n'a jamais perdu son humilité chrétienne. Ne pas compter sur sa force propre de l'homme, le archipasteur protégé la ville de Tambov lui a confié par Dieu avec des icônes du Sauveur et de la Mère de Dieu de Kazan, en les plaçant sur les deux portes principales.

       St Pitirim beaucoup prié et enseigné son troupeau sur la prière. Il était présent lors de services religieux tous les jours et sert souvent de lui-même. Les jours où le saint ne servent pas, il chantait dans la kliros (chœur), l'enseignement de l'Eglise chant de chœur et de la lecture. Dans sa cellule du saint très souvent prié devant icônes de la Mère de Dieu Devpeteruv (Février 29) et Saint-Nicolas.

        St Pitirim aimé la beauté de la nature dans son pays, qui réveilla en lui un sentiment de pieuse reconnaissance envers la Trinité Très Sainte Vierge Marie pour le monde visible. Dans la forêt, près de l'endroit où il est allé à la prière solitaire, il a construit le monastère Tregulaev de Saint-Jean-Baptiste. Il a fondé avec son ami spirituel, St Métrophane de Voronej (Novembre 23 et Août 7). Il le saint mettre en place une grande croix de bois avec une image du Sauveur.

      Comme les grands ascètes, St Pitirim alloué beaucoup de temps pour le travail physique. Les puits qu'il creusait de ses propres mains au monastère Tregulaev de Saint-Jean-Baptiste, près de la cathédrale de Tambov, et dans le bosquet forêt où il se retira pour le silence et la prière, en sont la preuve.

         St Pitirim est décédé en 1698 à l'âge de 53 ans. Le corps du saint fut enterré dans le niveau inférieur de la Tambov cathédrale de la Transfiguration du Sauveur, sur le mur sud de la chapelle latérale droite dédiée à Saint Nicolas.

        La mort de St Pitirim n'a pas dissoue ses liens spirituels avec son troupeau. Les gens sont venus sur sa tombe pour lui demander son intercession, et obtint bientôt la guérison de Dieu. À chaque année, le nombre de pèlerins a augmenté. Le 28 Juillet, l'anniversaire de repos béni du saint, ils assistent à des services à la cathédrale de Tambov. Chaque nouveau signe de la miséricorde de Dieu, obtenue par les prières à St Pitirim, l'assurance d'inspiration pour les gens que l'évêque qu'ils vénéraient était vraiment un homme de Dieu. Depuis l'année 1819, un record de miracles et des témoignages personnels ont commencé à être conservés, et la vénération de St Pitirim bien au-delà du diocèse de Tambov. Le 28 Juillet 1914, le saint thaumaturge Pitirim, évêque de Tambov, a été compté parmi les saints.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
1 janvier 2013 2 01 /01 /janvier /2013 18:36

    0728nikanor-timon-paramenus-prochorus-irene.jpg    Saints Prochore, Nicanor, Timon et Parménas apôtres des soixante-dix ont été parmi les premiers diacres de l'Église de Jésus-Christ.

         Dans les Actes des Saints Apôtres (6 : 1-6), il est dit que les douze apôtres choisirent sept hommes : Etienne, Philippe, Prochore, Nicanor, Timon, Parménas et Nicholas, rempli de l'Esprit Saint et de sagesse, et les a nommés pour servir en tant que diacres.

Ils sont commémorés ensemble le 28 Juillet, mais ils sont morts à différents moments et à différents endroits.

        Dans un premier temps, St Prochore a accompagné le saint Apôtre Pierre, qui le fit Evêque dans la ville de Nicomédie. Après la Dormition de la Très Sainte Theotokos, Prochore était un compagnon et Collaborateur du saint Apôtre Jean le Théologien et a été banni avec lui sur l'île de Patmos. Là, il écrivit le Livre de l'Apocalypse concernant le sort final du monde. De retour à Nicomédie, St Prochore convertis des païens au Christ dans la ville d'Antioche, où il a souffert le Martyre.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
1 janvier 2013 2 01 /01 /janvier /2013 18:33

  0728NicanorApostle.jpg     Saints Nicanor, Prochore, Timon, et Parménas apôtres des soixante-dix ont été parmi les premiers diacres de l'Église de Jésus-Christ.

         Dans les Actes des Saints Apôtres (6 : 1-6), il est dit que les douze apôtres choisirent sept hommes : Etienne, Philippe, Prochore, Nicanor, Timon, Parménas et Nicholas, rempli de l'Esprit Saint et de sagesse, et les a nommés pour servir en tant que diacres.

Ils sont commémorés ensemble le 28 Juillet, mais ils sont morts à différents moments et à différents endroits.

         Bien que St Nicanor a subi le même jour que le premier Martyr saint Etienne (27 décembre) et de nombreux autres chrétiens ont été tués par lapidation, il est commémoré le 28 Décembre.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
1 janvier 2013 2 01 /01 /janvier /2013 18:28

       L'heureux Nicholas Konchanov, Fol-en-Christ à Novgorod (+ 1392), est né à Novgorod dans une famille riche et illustre. De ses années de jeunesse il aimait la piété, il est allé à l'église fidèlement, et j'ai adoré le jeûne et la prière. Voyant sa vie vertueuse, les gens ont commencé à le louer. Heureux Nicholas, dédaignant la gloire des hommes, a commencé l'exploit difficile de folie pour l'amour du Seigneur. Il a couru sur la ville dans le froid glacial vêtus de haillons, des coups durables, insultes et les moqueries. Heureux Nicolas et un autre fou Novgorod, le bienheureux Théodore (Janvier 19), fait semblant d'être des ennemis irréconciliables, et graphiquement démontré que les gens de Novgorod le caractère pernicieux de leur guerre intestine.

       Une fois, après avoir surmonté son adversaire fictif, le bienheureux Nicolas est allé le long de la Volkhov comme sur la terre ferme, et a jeté une tête de chou au Bienheureux Théodore, par conséquent, il a été appelé "Konchanov" (ie "chou-tête"). Le Seigneur glorifié Bienheureux Nicolas avec le don des miracles et clairvoyance.

         Une fois, après avoir été détourné par des fonctionnaires d'une fête à laquelle il avait été invité, il a quitté. Immédiatement, le vin a disparu de la barrique. Ce n'est qu'après le retour de la bête, et par sa prière, il a fait réapparaître. Quand il est mort, le bienheureux Nicolas fut enterré à la fin du cimetière de la cathédrale Yakovlev.

        Les reliques du bienheureux Nicolas se reposent sous une crypte de l'église du grand martyr Panteleimon qui a été construit sur ​​sa tombe.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
1 janvier 2013 2 01 /01 /janvier /2013 18:16

   0727Panteleimon05.jpg     Le Grand Martyr et guérisseur Panteleimon est né dans la ville de Nicomédie dans la Famille de l'illustre païen Eustorgius, et il a été nommé Pantoleon. Sa mère Ste Euboula (30 mars) était une chrétienne. Elle voulait élever son fils dans la Foi chrétienne, mais elle est morte quand le futur martyr était un Jeune Enfant. Son père envoya Pantoléon dans une école païenne, après quoi le jeune homme a étudié la médecine à Nicomédie sous le médecin de renom Euphrosynus. Pantoleon est venu à l'attention de l'Empereur Maximien (284-305), qui voulait le nommer comme médecin du Roi, quand il a terminé ses études.

        Les hieromartyrs Hermolaus, Hermippe et Hermocrate, les survivants du massacre de 20.000 chrétiens en 303 (28 décembre), vivaient secrètement à Nicomédie à cette époque. St Hermolaus vu le temps de Pantoleon et encore quand il est venu à la maison où ils se cachaient. Une fois, le prêtre a invité les jeunes à la maison et a parlé de la Foi Chrétienne. Après cela Pantoleon a visité St Hermolaus tous les jours.

        Un jour, le saint a trouvé un Enfant mort dans la rue. Il avait été mordu par un grand serpent, qui était encore à côté du corps de l'enfant. Pantoleon se mit à prier le Seigneur Jésus-Christ de faire revivre l'enfant mort et de détruire le reptile venimeux. Il a fermement résolus que si sa prière ont été remplie, il serait devenu un disciple du Christ et recevrait le Baptême. L'enfant se leva en vie, et le serpent est mort sous les yeux de Pantoleon.

         Après ce miracle, Pantoleon a été baptisé par St Hermolaus avec le nom de Panteleimon (Sui signifie «Tout-miséricordieux»). En parlant avec Eustorgius, Saint-Panteleimon s'est préparé à accepter le Christianisme. Lorsque le père a vu comment son fils a guéri un aveugle en invoquant Jésus-Christ, il a ensuite cru en Christ et fut baptisé par St Hermolaus avec l'homme dont la vue a été restaurée.

         Après la mort de son père, Saint-Panteleimon consacré sa vie à la souffrance, la maladie, le malheureux et l'indigent. Il traitait tous ceux qui se tourna vers lui, sans frais, les guérir au nom de Jésus-Christ. Il a visité les captifs détenus dans la prison. Ce sont généralement les chrétiens, et il les a guéris de leurs blessures. En peu de temps, rapports du médecin de bienfaisance répartis dans toute la ville. Délaissant les autres médecins, les habitants ont commencé à tourner uniquement vers St Panteleimon.

       Les médecins jaloux dit à l'empereur que saint Panteleimon guérissait prisonniers chrétiens. Maximien a exhorté le saint à réfuter l'accusation en offrant des sacrifices aux idoles. Saint-Panteleimon avoué lui-même chrétien, et a suggéré que la personne malade, à qui les médecins tendit aucun espoir, doit être portée devant l'empereur. Ensuite, les médecins ne pouvaient invoquer leurs dieux, et Panteleimon serait prier son Dieu pour guérir l'homme. Un homme paralysé depuis de nombreuses années a été introduit, et les prêtres païens qui connaissaient l'art de la médecine invoqué leurs dieux sans succès. Puis, sous les yeux de l'empereur, le saint guérit le paralytique en faisant appel au nom de Jésus-Christ. Le Maximien féroce exécuté l'homme guéri, et a donné plus de Saint-Panteleimon à la torture féroce.

        Le Seigneur apparut à saint et l'avons fortifié avant ses souffrances. Ils ont suspendu le Grand Martyr Panteleimon d'un arbre et lui gratter avec des crochets de fer, lui brûla au feu, puis l'étendirent sur le rack, l'ont jeté dans un chaudron de goudron bouillant, et le jetèrent dans la mer avec une pierre autour du cou. Tout au long de ces tortures le martyr est resté indemne, et dénoncé l'empereur.

       A cette époque, les prêtres Hermolaus, Hermippe et Hermocrate ont été déférés devant la cour des païens. Tous les trois ont confessé leur foi dans le Sauveur et ont été décapités (Juillet 26).

        Par ordre de l'empereur ils ont apporté la Panteleimon Grand Martyr au cirque pour être dévoré par les bêtes sauvages. Les animaux, cependant, s'approcha de lui lécher ses pieds. Les spectateurs se mit à crier: «Grande est le Dieu des chrétiens!" La colère Maximien ordonna aux soldats de poignarder quelqu'un avec l'épée qui a glorifié le Christ, et de couper la tête du Grand Martyr Panteleimon.

       Elles ont conduit le saint du lieu de l'exécution et l'ont attaché à un olivier. Alors que le martyr priait, l'un des soldats l'a frappé avec une épée, mais l'épée est devenue douce comme de la cire et infligé aucune blessure. Le saint a terminé sa prière, et une voix se fit entendre du ciel, appelant la passion porteur par son nouveau nom et le convoquant pour le Royaume céleste.

        En entendant la voix, les soldats tombèrent à genoux devant le saint martyr et demanda pardon. Ils ont refusé de poursuivre l'exécution, mais St Panteleimon leur a dit d'accomplir le commandement de l'empereur, parce que sinon, ils n'auraient pas de partager avec lui dans la vie future. Les soldats en larmes, prirent congé du saint avec un baiser.

         Lorsque le saint a été décapité, l'olivier à laquelle le saint était attaché s'est couvert de fruits. Beaucoup de ceux qui étaient présents lors de l'exécution cru en Christ. Le corps du saint fut jeté dans un feu, mais est resté indemne, et a été enterré par les chrétiens. Saint-Panteleimon serviteurs de Laurence, Bassos et Probus assisté à son exécution et a entendu la voix du ciel. Ils ont enregistré la durée de vie, les souffrances et la mort du saint.

       Des parties des saintes reliques du grand martyr Panteleimon ont été distribués dans tout le monde chrétien. Sa tête vénérable se trouve maintenant au monastère russe de Saint-Panteleimon sur le mont. Athos.

       La vénération de la sainte martyre de l'Eglise orthodoxe russe était déjà connu au XIIe siècle. Prince-Izyaslav (dans le baptême, Panteleimon), le fils de St Mstislav le Grand, avait une image de Saint-Panteleimon sur son casque. Par l'intercession du saint, il est resté vivant pendant une bataille en l'an 1151. En la fête de la Panteleimon Grand Martyr, les forces russes ont remporté deux victoires navales sur les Suédois en 1714 (près de Hanhauze et en 1720 près de Grenham).

        Saint-Panteleimon est vénéré dans l'Église orthodoxe comme un saint puissant, et le protecteur des soldats. Cet aspect de sa vénération est dérivé de son Pantoleon prénom, qui signifie «un lion dans tout». Son deuxième nom, Panteleimon, lui a donné au Baptême, qui signifie «tout-miséricordieux», se manifeste dans le culte du martyr comme un guérisseur. Le lien entre ces deux aspects de la sainte est évident par le fait que les soldats, recevant des blessures plus fréquemment que d'autres, sont plus dans le besoin d'un médecin-guérisseur. Chrétiens mènent le combat spirituel également avoir recours à ce saint, lui demandant de guérir leurs blessures spirituelles.

        Le saint martyr et la Grande-Panteleimon guérisseur est invoqué dans le Mystère de l'Onction des malades, à la bénédiction de l'eau, et dans les prières pour les malades.

        La fête du saint Grand martyr et guérisseur Panteleimon est la fête patronale du monastère russe du Mont Athos. La Paramonie commence huit jours avant la fête. Chaque jour, après les vêpres, Moliebens sont chantées avec Canons à chacun des huit tons. Ainsi, chaque jour a sa propre Canon particulier. Le deuxième jour de la fête est la fête patronale du monastère. Ce jour-là un Panikhida générale est servi après les vêpres dans la mémoire des fondateurs et bienfaiteurs du monastère, et kollyva (kutia: blé ou de riz bouilli avec du miel) est béni et distribué.

        Les versets de l'Ode neuvième du canon du grand martyr et guérisseur Panteleimon à partir du manuscrit du service athonite sont reproduites dans le «Journal du Patriarcat de Moscou" (1975, n ° 3, pp 45-47).

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
29 décembre 2012 6 29 /12 /décembre /2012 22:34

Moscou, 5 août

 

 187188737.jpg      Le gouvernement accordera une aide de 35 milliards de roubles (890 millions d'euros) aux agriculteurs dont les entreprises ont été  affectées par  la sécheresse, a annoncé jeudi le premier ministre russe Vladimir Poutine en conseil des ministres.

        "Nous accorderons une aide financière de 35 milliards de roubles aux agriculteurs victimes de la sécheresse", a indiqué le premier ministre.

        Selon lui, les moyens financiers seront débloqués en deux étapes, la première en août et la seconde - en octobre-novembre (après la récolte).

 

        "Sur les 35 milliards de roubles, 10 milliards seront octroyés sous forme de dotations, alors que  les 25 milliards de roubles restants seront accordés sous forme de crédits avantageux remboursables en trois ans,  permettant aux agriculteurs d'acheter des semences et de résoudre leur problèmes courants", a précisé le chef du gouvernement russe.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article