Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 mai 2015 2 12 /05 /mai /2015 01:44
Parole de Sa Sainteté le patriarche Cyril lors de la présentation du Bâton Episcopal au révérend Panteleimon, Eparque d'Orekhovo Zuyevo

21 août 2010, le jour de la fête de saints Zosime, Sabbatios et Germain Solovetsky, le Patriarche de Moscou et de toute la Russie Cyrille a dirigé le service de la Divine Liturgie à la cathédrale Sainte Transfiguration du Monastère Stauropégiaque Solovetsky. Au cours de la liturgie, l'Archimandrite Panteleimon (Chatov) , président du Département synodal pour le service Social et la Charité de l'Eglise, a été consacré Evêque d'Orekhovo-Zuyevo, vicaire du diocèse de Moscou. Lors de la remise sur le bâton de seigneur Evêque, le Patriarche Cyrille lui adressa la parole avec un mot d'adieu.

Sa Grâ. l'Evêque Panteleimon !

La divine Providence de Dieu appelant les ouvriers à semer le Christ, et le Saint-Synode vous ont appelé à un haut ministère Episcopal. Maintenant, lors de la pose de votre tête sur l'Evangile et les mains épiscopales avec la grâce taynodeystviem de l'Esprit Saint vous êtes devenu notre frère et Compagnon de service.

Veliko et le ministère épiscopal responsable de l'Eglise du Christ. Dans la succession des saints Apôtres, l'Evêque - :

"Sel de la terre» et «Lumière du monde» (Mat. 5 : 13-14). Parlant à ses disciples et, le Seigneur dit :

«Que votre lumière luise ainsi devant les hommes, afin qu'ils voient vos bonnes œuvres et glorifient votre Père qui est dans les cieux» (Mat. 5, 16)...

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
12 mai 2015 2 12 /05 /mai /2015 01:36

Les réserves de change russes s'élevaient au 13 novembre à 441,7 milliards de dollars contre 433,9 milliards le 6 novembre, a annoncé jeudi le Banque de Russie dans un communiqué.

Les réserves ont donc accusé en une semaine une hausse de 7,8 milliards, soit 1,8%.

Mercredi, dans une intervention devant la Douma, le chef de la Banque centrale, Sergueï Ignatiev, avait estimé les réserves russes au 15 novembre à 440,8 milliards de dollars.

A la veille de la phase aiguë de la crise mondiale début août 2008, les réserves russes avaient culminé à près de 600 milliards de dollars.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
12 mai 2015 2 12 /05 /mai /2015 01:29

(Article paru dans l’Action Sociale Corporative n°12)

Voici l’intervention d’Antoine, agriculteur « non conformiste », lors du banquet Camelot du 21 mars 2010, expliquant aux auditeurs, la lutte et la résistance du monde agricole face aux diktats européens et aux contraintes arbitraires fiscales de l’État Républicain. Il nous montre par des exemples précis que l’agriculture devait être traditionnelle, donc biologique et que pour durer, seule une organisation paysanne autonome, voire corporative, sous le Roi, sauverait notre pays…

«… C’est pour parler d’agriculture bio, et des problèmes que je rencontre en tant que producteur non conformiste. Alors, j’ai une trentaine d’hectares, on travail en famille, avec mon fils aîné maintenant, et puis j’ai maintenant dix enfants depuis huit jours. (Applaudissements)

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
12 mai 2015 2 12 /05 /mai /2015 01:27

Le refus de vendre Opel au consortium russo-canadien Magna-Sberbank ne témoigne d'aucun changement dans l'attitude de General Motors à l'égard de la Russie, a annoncé le vice-président de GM, Chris Gubbey, dans un entretien au quotidien d'affaires Vedomosti.

"Franchement, j'éviterais d'évoquer quelque changement que ce soit. En étudiant la situation aussi bien au sein de GM qu'avec les possibles candidats au rachat d'Opel, nous avons déjà constaté que notre stratégie en Russie était un succès (...). Nous l'avons clairement fait comprendre à nos partenaires russes pendant la période d'incertitude engendrée par la crise: quoi qu'il arrive, la Russie restera cruciale à nos yeux et notre stratégie en Russie ne subira aucun changement", a indiqué le dirigeant de GM en charge de la Russie.

"Notre décision (de renoncer à céder Opel) est purement économique, elle n'a aucun dessous politique (...): GM a fait des propositions sur les thèmes qui intéressaient la Russie dans ce marché, en matière d'utilisation des capacités de production et de propriété intellectuelle. Comme vous le savez, nous avons une entreprise conjointe avec Avtovaz. Nous sommes l'une des sociétés les plus dynamiques en matière de soutien de l'industrie automobile russe", a expliqué M.Gubbey.

Commentant la déclaration du président du conseil des directeurs de Magna au sujet de négociations entre GM et un constructeur russe sur la création en Russie d'une nouvelle unité d'assemblage, le responsable a noté: "Je pense qu'il s'agit moins de la construction d'une usine que de la mise en fonctionnement des capacités au point mort de production de l'Usine GAZ" située à Nijni-Novgorod sur la Volga.

Actuellement, des modèles GM, dont des Opel, sont assemblés en Russie à Kaliningrad (Baltique), dans une usine près de Saint-Pétersbourg et à Togliatti (Volga).

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
12 mai 2015 2 12 /05 /mai /2015 01:21

La décision du gouvernement israélien de construire de nouveaux logements à Jérusalem-Est est une provocation et doit être condamnée, a déclaré mercredi devant les journalistes au Caire le porte-parole de la diplomatie égyptienne Hossam Zaki.

"C'est ainsi, malheureusement, qu'Israël réagit aux efforts déployés par la communauté internationale pour désamorcer la crise au Proche-Orient", a indiqué le diplomate.

Et d'ajouter que ladite décision témoigne de la myopie politique de l'Etat hébreu car personne dans le monde ne considère comme légitime la colonisation israélienne dans les territoires palestiniens occupés.

"Si Israël essaie ainsi de changer la donne à Jérusalem, ces changements seront toujours considérés comme illégitimes et ne seront reconnus par personne", a souligné M.Zaki.

Les autorités israéliennes ont permis mardi 17 novembre la construction de centaines de nouveaux logements en Cisjordanie. La poursuite de la colonisation dans les territoires palestiniens occupés constitue le principal obstacle à la reprise des négociations suspendues depuis près d'un an.

Le plan approuvé et publié mardi par la mairie de Jérusalem prévoit la construction de près de 900 nouveaux logements à Gilo, un quartier juif à Jérusalem-Est, occupé par l'Etat hébreu en 1967 et annexé par la suite.

Le processus de paix est au point mort depuis bientôt un an et ce, en dépit des efforts de la communauté internationale, en particulier des Etats-Unis, visant à le relancer. Le contentieux de la colonisation constitue la principale pierre d'achoppement à la reprise des négociations.

Les Palestiniens conditionnent leur retour à la table des négociations à un arrêt total de l'extension des implantations juives en Cisjordanie (dont Jérusalem-Est).

Israël s'y refuse, ne proposant qu'un gel partiel de la construction. Le gouvernement de l'Etat hébreu, dirigé par Benjamin Netanyahu, insiste sur la reprise sans préalable du dialogue avec les Palestiniens, mais ne propose qu'une suspension temporaire et partielle de la colonisation.

L'élargissement des colonies de peuplement juives dans les territoires palestiniens occupés contredit la "feuille de route", plan élaboré par le Quartette de médiateurs internationaux (Russie, USA, UE et ONU) pour le règlement au Proche-Orient et les résolutions appropriées du Conseil de sécurité de l'Onu.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
11 mai 2015 1 11 /05 /mai /2015 19:31

Le président russe Dmitri Medvedev, en visite en Suède, le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov et l'assistant du président Sergueï Prikhodko ont été reçus mercredi par le roi Carl XVI Gustaf de Suède et la princesse héritière Victoria au Palais royal de Stockholm.

La délégation russe est arrivée une minute avant le Roi dans la salle de la princesse Sibylle de Saxe-Cobourg-Gotha où Carl XVI Gustaf accueille les chefs d'État étrangers.

"On est bien ici", a noté M.Medvedev examinant la salle bleu et or avec cheminée, éclairée par des dizaines de bougies.

"Soyez les bienvenus en Suède", a déclaré en anglais la princesse Victoria vêtue d'un tailleur noir.

Ensuite le Roi de Suède et le président russe ont eu un entretien en tête-à-tête dans la salle voisine.

Le roi Carl XVI Gustav (depuis 1973) est le chef de l’État suédois, mais ses fonctions sont représentatives et honorifiques conformément à la Constitution de 1974. Il n'a pas de pouvoir politique, mais il est tenu au courant par le Premier ministre des affaires du Royaume. Le roi a le droit de voter, mais ne se rend pas aux urnes, ne participe pas aux travaux du gouvernement et ne signe pas de documents gouvernementaux.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
11 mai 2015 1 11 /05 /mai /2015 19:27
Fleur Pellerin veut subventionner la presse. Encore plus
Une des retombées inattendues de l’attentat subi par la rédaction de Charlie Hebdo aura été d’avoir largement multiplié le tirage de l’hebdomadaire, au moins pour le numéro du 14 janvier. Avec plus de sept millions d’exemplaires écoulés, il s’est même brièvement classé dans le top 10 mondial, lui assurant ainsi des rentrées financières de plusieurs millions d’euros.


Certes, Charlie Hebdo se faisait fort, au moins jusqu’à récemment, de refuser toute aide publique pour pouvoir conserver son indépendance comme un Canard Enchaîné qui, lui, continue de n’en réclamer aucune et arrive, bizarrement, à bien tenir le cap financièrement tout en se passant, au contraire d’autres confrères, de publicité, de subventions et de dépêches AFP repompées à la va-vite et recopiées avec une ou deux typos créatives.
Moyennant quoi, on comprend bien la situation : il devenait indispensableque l’État intervienne.
Et devant le désarroi financier évident de Charlie Hebdo, Fleur Pellerin, celle qui apparemment officie comme ministre de la Culture ces jours derniers, promet d’élargir le système des aides à la presse afin d’en faire bénéficier les hebdomadaires et les mensuels.

Il est vrai qu’actuellement, ce système est particulièrement restrictif et ne distribue ainsi qu’une paire de milliards d’euros des contribuables vers une presse quotidienne à la qualité toujours plus grande, que le public — qui la paie donc quoi qu’il fasse — semble pourtant bouder. Or, à l’instar du Monde Diplodocus dont le lectorat payant ne parvient pas à assurer le moindre début de rentabilité économique, Charlie Hebdo n’est pas un quotidien mais un hebdomadaire et ni l’un ni l’autre ne disposent donc des aides spécifiques pour les journaux à tirages quotidiens, « ce qui n’a pas beaucoup de sens » d’après Fleur, parce que, parce que bon.
Alors qu’aider un journal qui vient de tirer 7 millions d’exemplaires, en revanche, c’est logique au nom du « soutien au pluralisme de la presse ». Pour cela, il faudra bien sûr en passer par une réforme des lois gouvernant les aides à la presse, mais ce n’est pas le genre de chantiers qui effraie la ministre : il y a de l’argent dans la poche des contribuables pour aider plus et aider mieux les journaux minutieusement sélectionnés par le pouvoir une administration impartiale et soucieuse du pluralisme.
Maintenant, avec ce qu’on sait déjà des montants de subventions destinés à la presse française, on est en droit de se demander si, en face, on parvient réellement à cette fameuse pluralité qui semble l’alpha et l’oméga de ces aides financières, ou si, au moins, la liberté de la presse est pleinement assurée au Pays des Drouadlhom et dans la République du Vivrensemble Triomphant.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
11 mai 2015 1 11 /05 /mai /2015 19:21
Une jeune Allemande convertie à l'Islam et reniée brûlée vive avec son bébé par ses «Amis» turcs
Maria avait 19 ans. Par « amour », elle s’était invertie à l’islam malgré les avertissements de ses parents.Son corps a été retrouvé dans une forêt près de Berlin, lardé de coups de couteau et brûlé.

Elle était enceinte de plusieurs mois, et ce serait parce qu’elle aurait refusé d’avorter que son ancien compagnon, un Turc comme l’Allemagne en abrite des millions, et l’un de ses congénères – qui a avoué – lui aurait porté plusieurs coups de couteau au ventre avant de la brûler alors qu’elle agonisait.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
11 mai 2015 1 11 /05 /mai /2015 19:15

La première ministre ukrainienne Ioulia Timochenko a annoncé son intention d'évoquer jeudi les perspectives de la coopération spatiale avec la Russie au cours de la prochaine réunion des chefs de gouvernement de la Communauté des Etats Indépendants (CEI) à Ialta, en Crimée (Ukraine).

"Nous examinerons deux sujets dont le lancement d'un satellite de télécommunications, le premier pour l'Ukraine en tant que puissance spatiale... Nous allons également discuter, au sein du comité économique, de la participation ukrainienne au système de navigation par satellite global GLONASS", a indiqué Mme Timochenko lors d'une conférence de presse.

L'Ukraine a la possibilité unique de vendre les services du système GLONASS à des pays tiers, a précisé la première ministre. Kiev "offrira ses services à des conditions avantageuses pour l'Ukraine", selon elle.

Quant au satellite de télécommunications, le gouvernement ukrainien a tout fait pour attirer les investissements dans ce projet. "Je considère qu'il serait inadmissible pour l'Ukraine en tant que puissance spatiale de ne pas avoir un satellite de télécommunications. A présent, nous sommes en train de réaliser ce programme", a conclu Mme Timochenko.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
11 mai 2015 1 11 /05 /mai /2015 16:53

Le sommet du 18 novembre UE-Russie aura lieu dans une conjoncture favorable. L'Union européenne et la Russie qui étaient depuis longtemps en désaccord sur la question énergétique ont enfin trouvé un point de convergence. C'est le Mémorandum sur le mécanisme de pré-alerte signé par les deux parties le 16 novembre à Moscou. Ce document est destiné, en premier lieu, à assurer les livraisons régulières de gaz russe aux pays de l'UE.

Il y a un an et demi, lors du sommet Russie-UE à Khabarovsk, il semblait que le dialogue énergétique entre l'Union européenne et la Russie était dans l'impasse. Après le conflit gazier de janvier entre l'Ukraine et la Russie, à la suite duquel de nombreux européens sont restés sans livraisons de gaz russe, la Russie estimait que l'Union européenne s'était, en fait, rangée du côté de l'Ukraine. Les dirigeants de la Commission européenne ont traité la Russie de fournisseur de gaz indigne de confiance et l'Ukraine, de pays de transit non fiable.

L'UE et la Russie ont préparé pour le sommet de mai à Khabarovsk leurs propres propositions dans le domaine énergétique. La Russie a proposé sa "Conception d'une nouvelle base juridique pour la coopération internationale dans le domaine énergétique" ayant pour but de consolider la disposition sur la prévisibilité de l'écoulement des ressources énergétiques. La Commission européenne a soumis de son côté aux dirigeants russes un document contenant pour la première fois une formule sur le mécanisme de pré-alerte en cas de risques de transit. Son idée maîtresse était d'assurer que les livraisons de gaz à l'Europe ne cessent pas malgré les divergences entre les pays producteurs de gaz et les pays de transit.

A Khabarovsk, les parties n'ont pas réussi à concerter ces propositions réciproques. Mais, à la fin du sommet de mai, le président russe Dmitri Medvedev a souligné la nécessité d'élaborer de nouveaux accords sur la sécurité énergétique.

Le dialogue énergétique s'est poursuivi. A présent, se remettant du conflit gazier de l'année dernière et voulant s'assurer contre sa répétition, les parties russe et européenne ont préparé un Mémorandum sur le mécanisme de pré-alerte dans le domaine énergétique dans le cadre du dialogue énergétique Russie-UE.

Elles l'ont signé littéralement à la veille d'un nouveau sommet UE-Russie qui se tiendra le 18 novembre à Stockholm. Le 16 novembre, à Moscou, le mémorandum a été signé par le ministre russe de l'Energie Sergueï Chmatko et le Commissaire européen à l'Energie Andris Piebalgs.

Le mécanisme de pré-alerte représente un ensemble de mesures d'évaluation instantanée des problèmes et des risques éventuels liés aux livraisons et à la demande de matières et de produits énergétiques, ainsi que les mesures de prévention et de réaction rapide en cas de situation d'urgence. Le document concerne la prévention des situations d'interruption de livraisons non seulement de gaz, mais aussi de pétrole, de houille et d'électricité.

Comme l'a expliqué Andris Piebalgs, le nouveau document détermine le système de notification, le mode de travail des experts, les mesures à prendre en vue de prévenir d'éventuelles interruptions de livraisons énergétiques et la façon dont ces mesures seront effectuées.

Selon le ministre russe de l'Energie Sergueï Chmatko, la Russie et l'UE ont signé un document très important. "Il fournit une certaine technologie formalisée des contacts entre la Fédération de Russie et l'Union européenne pour qu'elles puissent s’informer l'une l'autre des risques éventuels, de leurs appréhensions, et met en marche un mécanisme d'actions coordonnées", a souligné Sergueï Chmatko.

"C'est notre document bilatéral, mais les pays de transit le connaissent bien. Il n'est pas dirigé contre eux, mais il montrera notre position commune visant à empêcher l'interruption des livraisons de ressources énergétiques", a ajouté Sergueï Chmatko.

Le ministre russe de l'Energie a expliqué que le document ne contenait pas de sanctions contre des pays tiers, mais qu'il prévoyait des actions communes concertées en vue de prévenir l'interruption des livraisons. Selon le Commissaire européen à l'Energie, le seul problème substantiel réside actuellement dans le paiement opportun des factures par l'Ukraine pour le gaz russe consommé par elle, et ce problème peut être parfaitement réglé.

Il est significatif que le lendemain, le 17 novembre, l'Ukraine ait réagi au mémorandum commun de l'UE et de la Russie. Le ministre ukrainien des Affaires étrangères Piotr Porochenko a déclaré que l'Ukraine envisageait de signer avec l'UE, après la Russie, un accord de pré-alerte en cas de situations de crises dans le domaine énergétique.

Bien que le mémorandum sur la pré-alerte mentionne de nombreuses mesures techniques, ce document signé par la Russie et l'UE revêt plutôt un caractère diplomatique et témoigne du réchauffement des rapports entre les deux grands partenaires dans le domaine énergétique, dont aucun n'a besoin d'un nouveau conflit gazier cet hiver. En fait, l'Ukraine n'en a pas besoin non plus.

Ce texte n'engage que la responsabilité de l'auteur.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article