Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 juin 2013 1 17 /06 /juin /2013 20:09

   0126arcadius.jpg    Saint Xénophon, son épouse Maria, et leurs fils Arcadius et Jean, ont été notées citoyens de Constantinople et ont vécu au cinquième siècle. En dépit de leurs richesses et de la situation, ils se distinguent par leur simplicité de l'âme et la bonté du cœur. Souhaitant donner à leur fils John Arcadius et une éducation plus complète, ils laissèrent partir de la ville phénicienne de Beyrouth.

        Par la divine Providence le navire sur lequel les deux frères ont navigué a fait naufrage. Les vagues ont jeté les frères à terre à différents endroits. Affligé d'être séparé, les deux frères se consacrent à Dieu et sont devenus moines. Pendant longtemps, les parents n'avaient pas de nouvelles de leurs enfants et qu'ils soient présumés morts.

         Xénophon, cependant, déjà assez ancienne, a maintenu une ferme espérance dans le Seigneur et consolé son épouse Maria, en lui disant de ne pas être triste, mais à croire que le Seigneur veillait sur leurs enfants. Après plusieurs années, le couple a fait un pèlerinage aux lieux saints, et à Jérusalem, ils ont rencontré leurs fils, vivant dans asceticsm à différents monastères. Les parents joyeux rendu grâce au Seigneur pour réunir la famille.

        Saints Xénophon et Maria sont allés à des monastères séparés et se sont consacrés à Dieu. Les moines Arcadius et Jean, après avoir pris congé de leurs parents, sont allés dans le désert, après une longue ascèse labeur qu'ils ont été glorifiés par des dons de miraculeuse et discernement. Sts Xénophon et Maria, travaillant dans le silence et le jeûne strict, ont également reçu de Dieu le don de la miraculeuse.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
17 juin 2013 1 17 /06 /juin /2013 20:05

    0126xenophon.jpg   Saint Xénophon, son épouse Maria, et leurs fils Arcadius et Jean, ont été notées citoyens de Constantinople et ont vécu au cinquième siècle. En dépit de leurs richesses et de la situation, ils se distinguent par leur simplicité de l'âme et la bonté du cœur. Souhaitant donner à leur fils John Arcadius et une éducation plus complète, ils laissèrent partir de la ville phénicienne de Beyrouth.

       Par la divine Providence le navire sur lequel les deux frères ont navigué a fait naufrage. Les vagues ont jeté les frères à terre à différents endroits. Affligé d'être séparé, les deux frères se consacrent à Dieu et sont devenus moines. Pendant longtemps, les parents n'avaient pas de nouvelles de leurs enfants et qu'ils soient présumés morts.

         Xénophon, cependant, déjà assez ancienne, a maintenu une ferme espérance dans le Seigneur et consolé son épouse Maria, en lui disant de ne pas être triste, mais à croire que le Seigneur veillait sur leurs enfants. Après plusieurs années, le couple a fait un pèlerinage aux lieux saints, et à Jérusalem, ils ont rencontré leurs fils, vivant dans asceticsm à différents monastères. Les parents joyeux rendu grâce au Seigneur pour réunir la famille.

        Saints Xénophon et Maria sont allés à des monastères séparés et se sont consacrés à Dieu. Les moines Arcadius et Jean, après avoir pris congé de leurs parents, sont allés dans le désert, après une longue ascèse labeur qu'ils ont été glorifiés par des dons de miraculeuse et discernement. Sts Xénophon et Maria, travaillant dans le silence et le jeûne strict, ont également reçu de Dieu le don de la miraculeuse.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
17 juin 2013 1 17 /06 /juin /2013 20:01

        Saint Janvier était l'un des sept fils de la sainte Martyre Felicitas. Elle a avoué courageusement devant l'empereur et les autorités civiles qu'elle était Chrétienne. Les prêtres païens ont dit qu'elle était insultante avec les dieux par la propagation du Christianisme. Ste Félicité et ses fils Janvier, Félix, Philippe, Silvain, Alexandre, Vitalius et Marcial ont été remis au Préfet Publius pour la torture.

       Ste Felicitas est témoin de la souffrance de ses fils, et priait Dieu qu'ils allaient rester ferme et entrer dans le Royaume céleste devant elle. Tous les fils sont morts en martyrs sous les yeux de leur mère, qui elle-même a également été torturé.

         Ces saints martyrs du Christ ont soufferts à Rome vers l'an 164. St Gregoire le Dialogos mentionne Ste Felicitas dans son Commentaire sur l'Evangile de Saint Matthieu (Mat. 12 : 47).

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
17 juin 2013 1 17 /06 /juin /2013 19:57

  0125felicitas.jpg      La sainte Martyre Felicitas avec ses fils Sept, Janvier, Félix, Philippe, Silvain, Alexandre, Vitalius et Marcial. Ste Felicitas est né d'une riche Famille Romaine. Elle a avoué courageusement devant l'empereur et les autorités civiles qu'elle était Chrétienne. Les prêtres païens dirent qu'elle était insultante envers les dieux par la propagation du Christianisme. Ste Félicité et ses fils ont été remis au Préfet Publius pour torture.

       Ste Felicitas est témoin de la souffrance de ses fils, et priait Dieu qu'ils allaient rester ferme et entrer dans le Royaume céleste devant elle. Tous les fils sont morts en martyrs sous les yeux de leur mère, qui était elle-même torturé.

        Ste Felicitas bientôt suivi ses fils dans le Martyre pour le Christ. Ils ont souffert à Rome vers l'an 164. St Gregoire Dialogus la mentionne dans son Commentaire sur l'Evangile de Saint Matthieu (Mat.12 : 47).

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
17 juin 2013 1 17 /06 /juin /2013 19:52

   0125mosesnovgorod.jpg     Saint Moïse, Archevêque de Novgorod (1325-1330, 1352-1359), dans le monde Métrophane, est né à Novgorod. Dans sa jeunesse, il a secrètement quitté son domicile et est entré Otroch monastère de Tver, où il devint moine. Ses parents l'ont trouvé, et à leur insistance il a été muté à un monastère près de Novgorod. A ce monastère, il fut ordonné hiéromoine, et plus tard, il a été nommé archimandrite du monastère Yuriev.

        Après la mort de l'Archevêque David de Novgorod, Saint-Pierre (21 Décembre) a consacré Moïse comme Archevêque de Novgorod en 1325. Ce fut la première Consécration épiscopale à effectuer à Moscou. St Moïse n'a pas guider son troupeau à Novgorod pour longtemps, cependant. Les querelles et les factions litigieuses, les incendies et autres malheurs ont pesé lourdement sur son âme, qui recherchait la Solitude monastique. Après quatre ans, il demanda à être autorisé à prendre sa retraite et vivre dans l'ascétisme. Il a été remplacé par Saint Basile.

        En 1330, le saint se retira au Monastère Kolmov de tranquillité. Il ne reste pas ici très longtemps non plus. Il a trouvé un endroit désolé à Derevyanitsa, où il a construit l'église en pierre de la Résurrection du Christ. A cet endroit, le Moine a passé plus de vingt ans à des actes monastiques. Après la mort de Basile, St Moïse a cédé aux demandes du peuple de Novgorod pour être leur Archipasteur une fois de plus. L'ancien chroniqueur décrit St Moïse en ces termes :

«Il a piloté son troupeau comme un bon pasteur, il a défendu les veuves démunies opprimées, et protégé, il a utilisé une société de copistes, et à cause de lui beaucoup de livres ont été écrits, et il a confirmé de nombreux dans la piété par sa direction ".

       En l'an 1354 le patriarche Philothée de Constantinople (1354-1355, 1364-1376), en signe de son profond respect pour St Moïse lui donna la permission de porter des vêtements de polystavrion ("beaucoup de croix»), et même lui a envoyé un ensemble. Il a également autorisé St Moïse de traiter directement avec le patriarche de Constantinople sans intermédiaires.

         Mgr Moïse a continué comme hiérarque pendant sept ans, une période marquée par la construction de nombreuses églises de Novgorod et de ses environs. En 1352, le saint a construit une église en pierre en l'honneur de la Dormition de la Très Sainte Theotokos à Volotova; en 1355 un monastère a été construit en un lieu nommé Skovorodka, avec une église en pierre en l'honneur de l'archange saint Michel. En 1357, les églises ont également été construits à trois monastères: à Radogovitsa près de l'église de la Dormition Volotov, et au monastère du Saint-Esprit et à un monastère de femmes, les églises nommées pour saint Jean le Théologien (le premier et le troisième de ces monastères ont été fondés par St Moïse).

        En 1359, se sentant faible et malade, le saint se retira dans le monastère de l'Archange Michael dans Skovorodsk qu'il avait fondée. St Moïse travaillé ici dans l'ascèse jusqu'à sa mort le 25 Janvier 1362. Il a été enterré à l'église cathédrale.

        Mgr Serge de Novgorod, qui venaient là de Moscou en 1484, a ordonné à un prêtre pour ouvrir la tombe de St Moïse. «Je n'ai pas l'audace d'ouvrir les reliques de la hiérarque. Il est de votre devoir en tant que hiérarque pour ouvrir la tombe d'un hiérarque ", répondit-il. «Regardez ce qui est sur ce cadavre", a déclaré l'archevêque furieux, mais il fut bientôt puni. Il est devenu fou, et qu'il n'était pas en mesure de gouverner le diocèse et ne pas devenir ainsi jusqu'à ce qu'il prenne le schéma au monastère Khutyn. Il mourut en 1504 au monastère de la Trinité-Serguiev).

La fête de la St Moïse le 19 Avril commémore la découverte de ses reliques incorruptibles en 1686.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
17 juin 2013 1 17 /06 /juin /2013 19:47

   0125gregory-theologian.jpg    Saint Grégoire le Théologien, Archevêque de Constantinople, un grand père et un Maître de l'Eglise, est né dans une famille Chrétienne de lignée éminente dans l'année 329, à Arianzos (Non loin de la ville de Nazianzos Cappadoce). Son père, également nommé Gregory (1er Janvier), était évêque de Nazianze. Le fils est le saint Grégoire de Nazianze rencontré dans la théologie patristique. Sa mère pieuse, St Nonna (5 Août), a prié Dieu pour un fils, en promettant de lui consacrer au Seigneur. Sa prière a été exaucée, et elle a nommé son enfant Gregory.
 
        Lorsque l'enfant a appris à lire, sa mère lui a remis la Sainte Ecriture. St Grégoire reçut une éducation complète et étendue : après avoir travaillé à la maison avec son oncle St Amphilochius (23 Novembre), un enseignant expérimenté de la rhétorique, il a ensuite étudié dans les écoles de Nazianzos, Césarée de Cappadoce, et à Alexandrie. Puis le saint a décidé d'aller à Athènes pour compléter son éducation.

       Sur la route d'Alexandrie à la Grèce, une terrible tempête a fait rage pendant plusieurs jours. St Grégoire, qui était juste un catéchumène à l'époque, craignait qu'il périrait dans la mer avant d'être purifié dans les eaux du baptême. St Gregory réside dans la poupe du navire pendant vingt jours, implorant le Dieu miséricordieux pour le salut. Il a promis de se consacrer à Dieu, et fut sauvé quand il a invoqué le nom du Seigneur.

         St Grégoire a passé six ans à Athènes étudier la rhétorique, la poésie, la géométrie et l'astronomie. Ses professeurs étaient les célèbres rhéteurs païens Gymorias et Proeresias. Saint-Basile, futur archevêque de Césarée (1er Janvier) a également étudié à Athènes avec St Gregory. Ils étaient si bons amis qu'ils semblaient être une seule âme dans deux corps. Julian, le futur empereur (361-363) et apostat de la foi chrétienne, a étudié la philosophie à Athènes en même temps.

         Après avoir terminé ses études, St Grégoire est resté pendant un certain tandis que à Athènes en tant que professeur de rhétorique. Il était également familier avec la philosophie païenne et la littérature.

         En 358, saint Grégoire discrètement quitté Athènes et remis à ses parents à Nazianze. À trente-trois ans, il a reçu le baptême de son père, qui avait été nommé évêque de Nazianze. Contre sa volonté, saint Grégoire a été ordonné à la sainte prêtrise par son père. Toutefois, lorsque l'aîné Grégoire voulait faire de lui un évêque, il s'enfuit pour rejoindre son ami Basile dans le Pont. St Basil avait organisé un monastère dans le Pont et avait écrit à Gregory invitant à venir.

        Saint-Grégoire est resté avec saint Basile depuis plusieurs années. Lorsque son frère St Césaire (9 Mars) est mort, il rentra chez lui pour aider son père administrer son diocèse. L'église locale a également été dans la tourmente à cause de l'hérésie arienne. St Gregory a eu la tâche difficile de concilier l'évêque avec son troupeau, qui a condamné leur pasteur pour signer une interprétation ambiguë des dogmes de la foi.

        St Gregoire a convaincu son père de la nature pernicieuse de l'arianisme, et le fortifia dans l'orthodoxie. A cette époque, l'évêque Anthime, qui fait semblant d'être orthodoxe, mais c'était vraiment un hérétique, devenu métropolite de Tyane. St Basil avait été consacrée comme l'archevêque de Césarée, en Cappadoce. Anthime souhaitait se séparer de saint Basile et de diviser la province de la Cappadoce.

         St Basile le Grand, saint Grégoire fait évêque de la ville de Sasima, une petite ville entre Césarée et Tyane. Cependant, St Grégoire est resté à Nazianzos afin d'aider son père mourant, et il a guidé le troupeau de cette ville pendant un certain temps après la mort de son père en 374.

        A la mort du patriarche de Constantinople Valentus dans l'année 378, un concile des évêques invité St Grégoire d'aider l'Église de Constantinople, qui à cette époque a été ravagé par les hérétiques. L'obtention du consentement de saint Basile le Grand, saint Grégoire est venu à Constantinople pour combattre l'hérésie. En l'an 379, il a commencé à servir et à prêcher dans une petite église appelée "Anastasis" ("Resurrection"). Comme David luttant contre les Philistins avec une fronde, St Grégoire lutté contre d'impossibles forces pour vaincre la fausse doctrine.

        Les hérétiques étaient en majorité dans la capitale, Ariens, Macédoniens, et Appolinarians. La plus qu'il prêchait, plus que le nombre des hérétiques baisse, et le nombre des orthodoxes a augmenté. Dans la nuit de Pâques (21 Avril, 379) lorsque saint Grégoire baptisait les catéchumènes, une foule d'hérétiques armés ont fait irruption dans l'église et des pierres moulées à l'Eglise orthodoxe, tuant l'un et blessant évêque saint Grégoire. Mais le courage et la douceur du saint avait son armure, et ses paroles ont converti beaucoup à l'Église orthodoxe.
 

 

        Les oeuvres littéraires de Saint-Grégoire (discours, lettres, poèmes) lui montrent comme un prédicateur digne de la vérité du Christ. Il avait un don littéraire, et le saint a cherché à offrir son talent à Dieu le Verbe: «J'offre ce cadeau à mon Dieu, je dédie ce don de Lui. Seulement ce qui me reste comme mon trésor. J'ai renoncé à tout le reste de la commande de l'Esprit. J'ai donné tout ce que j'avais pour obtenir la perle de grand prix. Seulement en mots puis-je maîtriser, comme un serviteur de la Parole. Je ne voudrais jamais intentionnellement à dédaigner cette richesse. Je l'estime, je mets en valeur, je suis réconforté par plus que d'autres sont réconfortés par tous les trésors du monde. Il est le compagnon de toute ma vie, un bon conseiller et converser;. Un guide sur le chemin du Ciel et co-ascète fervent "Afin de prêcher la Parole de Dieu correctement, le saint soigneusement préparé et révisé ses œuvres.

        En cinq sermons, ou «Discours théologiques,« St Grégoire d'abord définit les caractéristiques d'un théologien, et qui peut théologiser. Seuls ceux qui sont expérimentés peuvent bien raisonner sur Dieu, ceux qui ont réussi à la contemplation et, surtout, qui sont purs dans l'âme et le corps, et tout à fait désintéressé. Pour des raisons de Dieu est bien possible que pour celui qui entre en elle avec ferveur et respect.

        Expliquant que Dieu a caché son essence de l'humanité, St Grégoire démontre qu'il est impossible pour ceux dans la chair pour voir les objets mentaux sans mélange de la corporéité. Parler de Dieu dans un sens positif n'est possible que lorsque nous devenons libres des impressions externes des choses et de leurs effets, quand notre guide, l'esprit, n'adhère pas à impures images transitoires. Répondant à la eunomiens, qui aurait la prétention de saisir l'essence de Dieu à travers la spéculation logique, le saint a déclaré que l'homme perçoit Dieu quand l'esprit et la raison deviennent divin et divine, c'est à dire lorsque l'image remonte à son archétype. (Or. 28:17). Par ailleurs, l'exemple des patriarches de l'Ancien Testament et les prophètes et les apôtres aussi a démontré que l'essence de Dieu est incompréhensible pour l'homme mortel. St Gregory a cité le sophisme futile de Eunomios: «Dieu engendra le Fils soit par sa volonté, ou contraire à la volonté. Si il engendra contrairement à volonté, puis il a subi une contrainte. Si par Sa volonté, alors le Fils est le Fils de son intention ».

         Réfuter un tel raisonnement, saint Grégoire fait remarquer le mal qu'il fait à l'homme: «Vous-même, qui parlent si légèrement, étiez-vous né volontairement ou involontairement par votre père? Si involontairement, puis votre père était sous l'emprise de quelque tyran. Qui? Vous pouvez difficilement dire que c'était la nature, car la nature est tolérante à la chasteté. Si c'était volontaire, puis par quelques syllabes vous vous privez de ton père, car c'est ainsi que vous êtes montré être le fils de Will, et non de votre père »(Or. 29:6).

       St Grégoire se tourne alors vers l'Écriture Sainte, avec une attention particulière l'examen d'un endroit où il souligne la nature divine du Fils de Dieu. Les interprétations de l'Ecriture Sainte de Saint-Grégoire sont consacrées à révéler que la puissance divine du Sauveur a été actualisée, même quand il a assumé une nature humaine réduite pour le salut de l'humanité.

        La première des cinq Discours théologiques de saint Grégoire est consacré aux arguments contre les eunomiens pour leur blasphème contre le Saint-Esprit. Tout ce qui est dit dans l'Évangile de la Troisième Personne de la Très Sainte Trinité examinant de près, le saint réfute l'hérésie de Eunomios, qui a rejeté la divinité du Saint-Esprit. Il s'agit de deux conclusions fondamentales. Tout d'abord, à la lecture de l'Ecriture Sainte, il est nécessaire de rejeter le littéralisme aveugle et d'essayer de comprendre son sens spirituel. Deuxièmement, dans l'Ancien Testament, le Saint-Esprit exploité de façon cachée. «Mais l'Esprit lui-même demeure parmi nous et rend la manifestation de Lui-même plus certain. Il n'était pas sûr, tant qu'ils n'ont pas reconnu la divinité du Père, de proclamer ouvertement celle du Fils, et aussi longtemps que la divinité du Fils n'a pas été acceptée, ils ne pouvaient pas, pour l'exprimer un peu hardiment, imposer sur nous le fardeau de l'Esprit Saint »(Or. 31:26).

         La divinité du Saint-Esprit est un sujet sublime. «Regardez ces faits: le Christ est né, l'Esprit Saint est son précurseur. Christ est baptisé, l'Esprit rend témoignage à cette ... Christ des miracles, l'Esprit les accompagne. Christ monte, l'Esprit prend sa place. Que de grandes choses sont là, dans l'idée de Dieu qui ne sont pas en sa puissance? Que titres qui reviennent à Dieu ne lui sont applicables, à l'exception de Inengendré et engendré? Je tremble quand je pense à une telle abondance de titres, et combien de noms ils blasphèment, ceux qui se révoltent contre l'Esprit! "(Or. 31:29).

         Les Oraisons de saint Grégoire ne se limitent pas à ce sujet. Il a également écrit panégyriques Saints, discours solennels de fête, deux invectives contre Julien l'Apostat, «deux piliers, sur lesquels l'impiété de Julian est indélébile écrit pour la postérité», et diverses oraisons sur d'autres sujets. En tout, quarante-cinq des discours de saint Grégoire ont été préservés.

          Les lettres du saint se comparent favorablement avec ses œuvres les plus théologiques. Tous sont clairs, mais concis. Dans ses poèmes, comme en toutes choses, saint Grégoire axé sur le Christ. «Si les longues étendues de les hérétiques sont nouveaux psautiers dérogeant à David, et les jolis vers, ils l'honneur sont comme un troisième testament, alors nous aussi allons chanter des psaumes, et nous commençons à écrire beaucoup et composer mètres poétiques», a déclaré le saint. De son don poétique le saint a écrit: «Je suis un organe du Seigneur, et gentiment ... puis-je glorifie le roi, tout tremblant devant lui ».

         La renommée du prédicateur orthodoxe transmet par l'Est et l'Ouest. Mais le saint vivait dans la capitale, comme s'il vivait encore dans le désert: «sa nourriture était la nourriture du désert, ses vêtements était tout le nécessaire. Il a fait les visites sans prétention, et bien à proximité de la cour, il ne cherchait rien de la cour ".

        Le saint a reçu un choc quand il était malade. Celui qu'il considérait comme son ami, le philosophe Maximus, a été consacrée à Constantinople à la place de Saint-Grégoire. Frappé par l'ingratitude de Maximus, le saint a décidé de démissionner de la cathedra, mais son fidèle troupeau lui retint de lui. Les gens ont jeté l'usurpateur hors de la ville. Le 24 Novembre, 380 l'empereur Théodose sainte arrivé dans la capitale et dans l'application de son décret contre les hérétiques, l'église principale a été rendu à l'Eglise orthodoxe, avec saint Grégoire fait une entrée solennelle. L'attentat à la vie de saint Grégoire était prévue, mais plutôt l'assassin a comparu devant le saint avec des larmes de repentance.

         Lors du deuxième Concile œcuménique en 381, saint Grégoire a été choisi comme patriarche de Constantinople. Après la mort du patriarche Mélèce d'Antioche, saint Grégoire a présidé le Conseil. Dans l'espoir de réconcilier l'Occident avec l'Orient, il a proposé de reconnaître Paulin comme Patriarche d'Antioche.

        Ceux qui avaient agi contre St Grégoire au nom de Maximus, notamment égyptiens et évêques macédoniens, est arrivé en retard pour le Conseil. Ils ne veulent pas reconnaître le saint en tant que patriarche de Constantinople, depuis qu'il a été élu en leur absence.

       St Grégoire a décidé de démissionner de ses fonctions pour le bien de la paix dans l'Eglise: «Permettez-moi d'être le prophète Jonas! J'étais responsable de la tempête, mais je ne me sacrifier pour le salut du navire. Seize moi et jetez-moi ... Je n'étais pas content quand je monte sur le trône, et heureusement que je le descendre. "

        Après avoir dit à l'empereur de son désir de quitter la capitale, Saint-Grégoire est apparu de nouveau au Conseil de livrer un discours d'adieu (Or. 42) demandant à être autorisés à s'écarter de la paix.

        À son retour dans sa région natale, St Grégoire tourna son attention vers l'incursion des hérétiques Appolinarian dans le troupeau de Nazianze, et il a établi les Eulalius pieux là comme évêque, alors qu'il se retira dans la solitude de Arianzos si chère à son cœur. Le saint, plein de zèle pour la vérité du Christ a continué à affirmer l'orthodoxie à travers ses lettres et poèmes, tout en restant dans le désert. Il est décédé le 25 Janvier 389, et est honoré avec le titre de "théologien", a également donné au saint apôtre et évangéliste Jean.

        Dans ses œuvres, St Grégoire, comme cet autre théologien St John, dirige tout vers la Parole de pré-éternel. St Jean Damascène (Décembre 4), dans la première partie de son livre un EXPOSITION EXACT de la foi orthodoxe, a suivi l'exemple de saint Grégoire le Théologien.

        Saint Grégoire fut enterré à Nazianzos. En 950 ans, ses reliques ont été transférées à Constantinople dans l'église des Saints-Apôtres. Plus tard, une partie de ses reliques a été transféré à Rome.

        En apparence, le saint était de taille moyenne et un peu pâle. Il avait d'épais sourcils, et une courte barbe. Ses contemporains déjà appelé l'archipasteur un saint. L'Église orthodoxe, les honneurs St Gregory comme un second théologien et écrivain perspicace sur la Sainte Trinité.

        "O glorieux Père Grégoire, votre connaissance a surmonté la fierté de la fausse sagesse. L'église est revêtu de votre enseignement comme une robe de justice. Nous vos enfants célébrons ta mémoire crier: Réjouis-toi, père de la sagesse insurpassable "[Kontakion]!.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
17 juin 2013 1 17 /06 /juin /2013 19:33
Date de naissance :
16 octobre 1945
Date de coordination :
25 novembre 1979
Date de voeux :
24 février 1974
Pays :
Russie
Biographie :

Il est né le 16 Octobre 1945 à Chelyabinsk. En 1964, il est diplômé de l'école secondaire à Chelyabinsk.


Dans les années 1964-1967. service militaire dans les forces armées.

         De 1969 à 1971. a étudié au Séminaire Théologique de Moscou, au cours de 1971-1975. - Lors de l'Académie Théologique de Moscou . Pendant ses années à la MDA était Sous-diacre du Métropolitain de Tula et Belevsky  Juvénal, président du Département des relations extérieures. En Septembre 1973, a été nommé secrétaire Personnel du Métropolitain Juvenal dans la DREE.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
16 juin 2013 7 16 /06 /juin /2013 21:22

Moscou, 13 septembre

 

  187421043.jpg       La population russe s'est stabilisée, a déclaré lundi le premier ministre Vladimir Poutine lors de la 60e session du Comité régional pour l'Europe de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

        Selon lui, les efforts des autorités russes visant à renforcer la santé des mères et des enfants ont porté des fruits évidents : la mortalité infantile en Russie a reculé d'un tiers par rapport aux indices de 2005. En outre, la natalité et la longévité sont en hausse.

        "La durée de vie moyenne a augmenté de trois ans au cours des cinq dernières années et atteint environ 69 ans. Par rapport à l'Europe, c'est certes modeste, mais la tendance positive est évidente", a indiqué M. Poutine.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
16 juin 2013 7 16 /06 /juin /2013 21:18

        Citation Charles MAURRAS :

"Une patrie, ce sont des champs, des murs, des tours et des maisons ; ce sont des autels et des tombeaux ; ce sont des hommes vivants, père, mère et frères, des enfants qui jouent aux jardins, des paysans qui font du blé, des jardiniers qui font des roses, des marchands, des artisans, des ouvriers, des soldats. Il n’y a rien au monde de plus concret…"

"TANT QUE LES AMBITIEUX ET LES INTRIGANTS TROUVERONT DANS LES PERTURBATIONS SOCIALES LE MOYEN LEGAL ET FACILE DE PENETRER DANS LES ASSEMBLEES ET LES MINISTERES, LES LOIS MÊME SERONT FORGEES EN VUE DE PROVOQUER ET FACILITER CES PERTURBATIONS."

« On dit très indifféremment la civilisation et les civilisations. Non, cela n’est point la même chose du tout. Il y a en Chine une civilisation : c’est à dire un capital matériel et moral que l’on se transmet. Il y a des industries, des arts, des sciences, des mœurs. Il y a des richesses, des monuments, des doctrines, des opinions, des qualités acquises, favorables à la vie de l’être humain. Même phénomène aux Indes, au Pérou, si on le veut, à certains égards, au fond de l’Afrique, où se fondèrent des royautés puissantes, et dans les îles de l’Océanie. Ce qui est exceptionnel, sur la planète, ce n’est peut être pas un certain degré de civilisation, mais plutôt une certaine sauvagerie. L’homme est conservateur, accumulateur, capitalisateur et traditionniste d’instinct. Quelque développées que soient pourtant ces différentes civilisations, elles ne sont pas, à proprement dire, la Civilisation. »

Citation P. Claudel :

"Ne croyez pas ceux qui vous disent que la jeunesse est faites pour s'amuser, la jeunesse n'est pas faite pour le plaisir, elle est faite pour l'héroïsme"

Citation Michel Bréal :

"Parmi toutes les nations du monde, la France présente le spectacle d'un peuple qui a pris son propre passé en aversion. On dirait une population d'esclaves qui vient de renvoyer ses maîtres et qui ne veut plus se souvenir du temps de sa servitude...Je ne crois pas que les luttes de la fin du XVIIIème siècle et la mauvaise littérature du notre suffisent pour expliquer une aussi étrange répulsion. On ne peut haïr à tel point ce qu'on ignore, et la principale raison d'un état d'esprit si peu naturel, c'est que l'imagination du peuple a gardé le souvenir amplifié de crimes et des misères du temps passé, sans qu'on ait pris soin de lui en rappeler les bienfaits et les grandeurs."
Michel Bréal, Quelques mots sur l'Instruction publique en France

Citation Joseph De Maistre :

«Mais de tous les monarques, le plus dur, le plus despotique, le plus intolérable, c'est le monarque "peuple".»
Joseph, comte de Maistre - Extrait de l' Etude sur la souveraineté

«Une constitution qui est faite pour toutes les nations n'est faite pour aucune.»
Joseph, comte de Maistre

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
16 juin 2013 7 16 /06 /juin /2013 18:19

Vladikavkaz, 13 septembre

 

 187418890.jpg        Le nombre de blessés dans l'attentat de Vladikavkaz (Caucase russe) ayant eu par la suite recours à une aide médicale a atteint 191 personnes, a annoncé à RIA Novosti un responsable du ministère républicain de la Santé.

Selon lui, 122 blessés sont hospitalisés, dont 17 dans des hôpitaux de Moscou.

Un terroriste kamikaze au volant d'une voiture a actionné le 9 septembre un engin explosif d'une puissance de 30-40 kg d'équivalent TNT sur un marché de Vladikavkaz (Ossétie du Nord). Selon le bilan actualisé, l'attentat a fait 17 morts. Le terroriste est mort dans l'explosion.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article