Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 juin 2015 1 29 /06 /juin /2015 16:39

L'OTAN a créé un plan de défense de la Pologne à utiliser "en cas d'agression russe", a annoncé mercredi à Bruxelles le représentant permanent de la Russie auprès de l'OTAN Dmitri Rogozine se référant au ministre polonais de la Défense Bogdan Klich.

M. Klich a déclaré mardi devant des journalistes polonais que la Pologne ne devait pas avoir peur des exercices russo-biélorusses (Zapad-2009), l'OTAN ayant depuis longtemps élaboré un plan de défense de la Pologne "en cas d'agression russe", a indiqué M.Rogozine à l'issue d'une réunion du Conseil Russie-OTAN.

"Jusqu'à présent, aucun ministre polonais n'avait officiellement reconnu l'existence de tels plans", a ajouté le diplomate russe.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
27 juin 2015 6 27 /06 /juin /2015 00:30

Le Conseil des évêques de l'Eglise Orthodoxe russe, dédié à la célébration du 400e anniversaire de l'établissement du Patriarcat de Moscou et détenue les 9-11 Octobre 1989, dans le Monastère Saint-Daniel, a adopté une définition de la formation de l'Exarchat du Patriarcat de Moscou de la Biélorussie, a approuvé la décision du Saint Synode de l'éduction de Mogilev éducation, diocèses de Pinsk, et Polotsk.

Le 16 octobre 1989 lors d'une réunion régulière, le Synode de l'Eglise Orthodoxe russe, conformément aux définitions du Conseil des Évêques, a convenu : l'Exarque du Bélarus continuera d'avoir le titre de Métropolite de Minsk et Grodno, l'Exarque patriarcal du Bélarus ; Son Emi. Filaret, Métropolite Biélorusse de Minsk et nommé Exarque du Bélarus.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
27 juin 2015 6 27 /06 /juin /2015 00:24
Coopération énergétique Russie-Turquie : un facteur stratégique (Ambassadeur Russe)

La coopération énergétique russo-turque revêt une importance stratégique et possède une grande potentialité de développement, que cela plaise ou non, estime l'ambassadeur de Russie à Ankara Vladimir Ivanovski.

"Les dirigeants des deux pays encouragent les liens entre les organismes compétents et ce, dans tous les domaines du secteur énergétique. Ils se prononcent pour la diversification de ces liens à travers la réalisation de différents projets", lit-on dans une lettre de M.Ivanovski au quotidien Hurriyet Daily News publiée mercredi.

"Il s'agit notamment de la coopération dans l'énergie électrique, dont le nucléaire civil, de la construction de nouveaux pipelines de pétrole et de gaz (South Stream, Blue Stream-2, Samsun-Ceyhan), de la mise en place d'une raffinerie de pétrole en Turquie, de l'arrivée de compagnies russes sur le marché local du combustible (Lukoil), de la proposition faite à nos partenaires turcs afin de mettre en valeur et d'exploiter des gisements d'hydrocarbures en Russie et d'une série d'autres initiatives", précise le diplomate russe.

Sa lettre fait suite à l'interview accordée au journal turc par l'ambassadeur d'Ukraine à Ankara Sergueï Korsounski qui a accusé la Russie de vouloir imposer une domination énergétique dans la région.

"Deux idées maîtresses formulées par mon collègue ukrainien retiennent une attention particulière: la politique énergétique russes serait fondée sur une volonté de domination totale. Quant au projet de gazoduc South Stream, il aurait pour but de contourner l'Ukraine et d'anéantir Nabucco [projet de gazoduc européen]. Pis, il constituerait même une menace pour l'indépendance politique et économique de la Turquie", a fait savoir M.Ivanovski.

D'après lui, les assertions de ce genre dénotent manifestement la partialité de leurs auteurs.

"Malgré la crise économique mondiale, les experts s'accordent pour affirmer que la consommation de gaz dans l'UE augmentera à moyenne et à longue échéance et que d'ici 2020-2025, il faudra à l'Europe environ 200 milliards de m3 supplémentaires de gaz par an. C'est la raison pour laquelle l'accroissement des livraisons gazières et l'élimination des risques de transit deviennent des éléments essentiels de la sécurité énergétique du continent européen. Ces objectifs sont ceux que poursuivent les initiatives de la Russie et de ses partenaires prévoyant la construction des gazoducs Nord Stream et South Stream", indique l'ambassadeur russe.

Dans le même temps, "nous ne nous opposons pas à la réalisation de projets comme Nabucco, car les besoins de l'Europe en quantités supplémentaires de gaz autorisent la mise en oeuvre de plusieurs projets à la fois, à condition, bien sûr, que les ressources gazières disponibles soient suffisantes".

M. Ivanovski est persuadé que les livraisons russes effectuées dans le cadre du projet South Stream ne permettraient pas seulement d'améliorer la sécurité énergétique de l'UE et de diversifier les itinéraires d'acheminement du "combustible bleu", mais donneraient une nouvelle impulsion au développement économique de plusieurs pays balkaniques avec lesquels la Russie a signé des accords intergouvernementaux appropriés.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
27 juin 2015 6 27 /06 /juin /2015 00:19

Plus de la moitié des Russes passeront le réveillon du Nouvel An en famille, a relevé le centre d'études du portail internet SuperJob.ru.

"Un Russe sur trois (51%) envisage de fêter le Jour de l'an chez lui, entouré de sa famille. Pour la plupart des gens, c'est une tradition familiale", indique le communiqué de presse publié par SuperJob.ru.

D'après le sondage, ce sont en général les personnes âgées de plus de 55 ans (75%), les familles (63%) et les familles avec enfants (65%) qui passent le réveillon du Nouvel an à la maison.

Le Jour de l'an est la fête préférée de la plupart des Russes. Les préparatifs commencent en novembre: la foule déferle dans les magasins et achète tout ce qui peut être bu, mangé et offert.

Seuls 3% des Russes peuvent se permettre cette année de réveillonner à l'étranger. D'habitude ce sont des couples sans enfants (4%) qui s'offrent un voyage de ce type.

6 % des Russes fêteront la nouvelle année dans leurs datchas ou résidences secondaires: "luges, sapins, nature, nous y trouvons tout". "Là-bas la fête n'est jamais ratée", affirment les sondés.

En raison des difficultés financières, 25% des interrogés ne savent pas encore où ni comment ils passeront les fêtes.

5 % des Russes ne fêteront pas le Jour de l'an, car tout simplement ils n'ont pas le moral ou n'aiment pas les fêtes.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
27 juin 2015 6 27 /06 /juin /2015 00:15

La vétusté du matériel de défense antiaérienne (DCA) explique le désir de Téhéran de se doter de systèmes russes de missiles antiaériens S-300, a déclaré mercredi lors d'un entretien à RIA Novosti Vladimir Evséïev, de l'institut russe de l'économie mondiale et des relations internationales.

"L'Iran ne possède pas de systèmes modernes, la DCA étant équipée de Tor-M1. Ces systèmes assurent une protection anti-aérienne dans un rayon de 20km et ils ne sont pas mobiles. Cela veut dire que l'Iran ne possède pas de systèmes capables de se protéger, aussi Téhéran voudrait-il obtenir les systèmes russes de missiles antiaériens S-300", a indiqué Vladimir Evséïev.

D'autre part, le chercheur russe a précisé que "le S-300 se marie très bien avec le Tor-M1. Il était initialement prévu que les Tor-M1 protègent les S-300, chargés à leur tour d'assurer la protection du territoire du pays. L'Iran est incapable de fabriquer seul des S-300 à cause de son retard technologique difficilement rattrapable. Téhéran ne peut pas non plus copier ce système. Les Tor-M1 ne pourront pas protéger les sites nucléaires iraniens. Tout ceci fait que l'Iran cherche à obtenir les S-300".

Quant aux exercices militaires qui se déroulent actuellement en Iran, M.Evséïev a indiqué que "l'Iran exploite très bien ses particularités géographiques. Le poste de défense le plus récent a été aménagé dans un rocher, un autre, situé à Natanz, est souterrain. Mais les systèmes de défense antiaérienne sont vétustes et ils seront dans la quasi-impossibilité de contrer, par exemple, une attaque de l'aviation israélienne.

Comme tous les exercices, les manœuvres iraniennes ont un aspect ostensiblement publicitaire. Pour Téhéran, il s'agit de montrer qu'il dispose de moyens capables de protéger l'Iran. Ces manoeuvres sont également destinées à perfectionner les actions interarmes de l'armée, car l'Iran s'entraîne à repousser une attaque adverse par des tirs de missiles.

Chose importante à signaler, les exercices se déroulent sur un tiers du territoire iranien, ce qui veut dire qu'ils sont d'une assez grande envergure. Les Iraniens se préparent à contrer des attaques. Mais j'estime qu'en réalité, Téhéran n'est pas capable de se protéger contre, par exemple, une attaque massive israélienne, compte tenu des technologies de pointe dont dispose Tel-Aviv. Sinon, l'Iran ne lorgnerait pas sur les systèmes S-300.

Quant aux déclarations des généraux iraniens sur la capacité de Téhéran de mettre au point des systèmes analogues à ceux des S-300, j'estime qu'il s'agit de bluff. L'Iran est simplement incapable de produire de tels systèmes en raison de son retard technologique. Pour rattraper ce retard, il lui faudra au moins cinq ans. Tout ce que dit Téhéran officiel contient une bonne part de mystification. Par exemple, les Iraniens essaient de faire passer un missile chinois pour un missile "made in Iran". Il est impossible que l'Iran puisse se doter de S-300, car les pays disposant de S-300 n'accepteront pas de livrer ce matériel de guerre, alors que les pays qui maintiennent de bonnes relations avec l'Iran, ne possèdent pas de S-300. Par exemple, la Syrie est un bon voisin de l'Iran, mais elle n'a pas de S-300" a conclu l'interlocuteur de l'agence.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
26 juin 2015 5 26 /06 /juin /2015 20:10
L'Autriche veut promouvoir un "Islam Européen"
Le Parlement autrichien a adopté mercredi une nouvelle législation visant à promouvoir "un islam à caractère européen" et interdisant le financement des imams par des fonds étrangers, dans une tentative d'éviter les dérives radicales.

Cette initiative est suivie de près par plusieurs pays européens, notamment la France, où le Premier ministre Manuel Valls a annoncé mi-février vouloir lui aussi empêcher de tels financements.

Présenté par le gouvernement de grande coalition gauche-droite au pouvoir à Vienne et adopté à une large majorité, le nouveau texte modernise la précédente "loi sur l'islam" promulguée en 1912, après l'annexion de la Bosnie-Herzégovine par l'Empire austro-hongrois.
Il est destiné "à accorder davantage de droits aux musulmans, mais aussi à combattre clairement les dérives", a rappelé mardi le jeune ministre conservateur de l'Intégration, Sebastian Kurz.
L'Autriche, un pays de 8,5 millions d'habitants, compte quelque 560.000 musulmans, majoritairement d'origines turque et bosniaque, mais aussi tchétchène et iranienne.
Préparé depuis deux ans, le nouveau texte n'est pas directement lié aux récents attentats islamistes en Europe, mais il a pris un nouveau relief alors que près de 200 personnes, dont des femmes et des mineurs, ont, selon les estimations, rejoint les rangs jihadistes en Syrie et en Irak depuis l'Autriche.
Afin de limiter les risques d'endoctrinement et de promouvoir un "islam à caractère européen", selon les termes de M. Kurz, la nouvelle loi interdit le financement des organisations cultuelles et des imams par des fonds étrangers. Elle exige en outre qu'ils maîtrisent l'allemand.
- Exemple pour l'Europe -
Le principal dignitaire musulman de Turquie, Mehmet Görmez, dont le pays salarie de nombreux imams en Autriche, a estimé que cette nouvelle législation représentait "une régression de 100 ans", assurant que "pas un seul incident" n'avait été à déplorer concernant l'enseignement turc de l'islam.
M. Kurz a fait valoir que l'objectif est d'éviter "toute mise sous tutelle depuis l'étranger". "Nous souhaitons avoir à l'avenir de plus en plus d'imams ayant grandi en Autriche, parlant l'allemand et pouvant ainsi servir d'exemples positifs aux jeunes musulmans", a-t-il souligné.
Le texte est nettement en retrait par rapport à une première mouture, qui avait fait l'objet de vives controverses car elle prévoyait notamment d'imposer une version "officielle" du coran, en allemand.
La loi stipule que les quelque 450 organisations musulmanes du pays devront désormais faire preuve d'une "approche positive de la société et de l'Etat" pour être agréées.
Le texte introduit par ailleurs, pour la première fois, le droit pour les musulmans à disposer d'aumôniers dans l'armée, les hôpitaux, les maisons de retraite et les prisons, ainsi que le droit à une nourriture halal, y compris à l'école publique. Les salariés musulmans pourront également s'absenter pour les fêtes religieuses.
M. Kurz a estimé que cette nouvelle loi pourrait servir d'exemple à une future législation européenne, assurant avoir déjà été approché "en Allemagne, en France et en Suisse".
- Jeunesse radicalisée -
La principale fédération musulmane IGGiÖ, qui se voit doté d'un rôle institutionnel, a approuvé le texte avec des réserves. Mais plusieurs autres organisations ont annoncé vouloir l'attaquer devant le Conseil constitutionnel, invoquant une "discrimination" par rapport aux autres religions, lesquelles peuvent bénéficier de financements étrangers sans restriction.
Le parti d'extrême droite FPÖ a pour sa part dénoncé une loi "placebo" qui ne réduira pas selon lui les risques d'endoctrinement.
Comme d'autre pays européens, l'Autriche est confronté à une radicalisation d'une frange de sa jeunesse et a lancé début décembre un numéro d'urgence destiné aux témoins de telles dérives.
Selon un sondage de l'institut OGM publié mardi, 58% des Autrichiens estiment assister à une "radicalisation" des musulmans dans le pays. Le mouvement islamophobe Pegida, né en Allemagne, a cependant fait un flop dans sa tentative d'implantation dans le pays, ne rassemblant que 150 personnes lors de sa dernière manifestation début février.

L'Autriche, pays où l'Etat est lié à l'Eglise catholique par un régime concordataire, avait modernisé en 2012 sa législation sur le judaïsme datant de 1890. Les protestants n'ont vu leur statut fixé qu'en 1961 et les orthodoxes en 1967, soit un demi-siècle après les musulmans.

afp

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
26 juin 2015 5 26 /06 /juin /2015 20:08
Les catholiques, citoyens de seconde zone en France
Lundi soir, François Hollande, président de la république, était l’invité d’honneur du diner annuel (à 900 euros par personne) du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF). Durant son discours, François Hollande s’est longtemps apitoyé sur la profanation du cimetière juif de Sare-Union. Il a longuement insisté sur le fait que les auteurs de ce saccage étaient des “Français de souche” mais il ne s’est pas souvenu que l’un d’entre-eux était un militant “antifasciste” notoire.

Le président de la république n’a pas non plus estimé utile de faire la moindre allusion aux tombes chrétiennes profanées et aux crucifix arrachés des stèles à Tracy-sur-Mère, à Saint-Laurent-de-la-Cabrerisse ou à Saint-Beat.

. Pour la seule année 2014, le ministère de l’Intérieur a recensé des actes de profanation dans 206 cimetières chrétiens, 6 cimetières juifs et 4 carrés musulmans. Mais les tombes chrétiennes n’intéressent ni les élites politiques ni les journalistes.
D’ailleurs, pour le député socialiste et ex-ministre Michèle Delaunay, “il n’y a pas de cimetières catholiques”.
. Du 1er janvier au 15 février 2015, nous avons relevé au moins 45 lieux de culte catholiques profanés !
Le 3 février 2015, Vivette Lopez, sénatrice du Gard et maire de Mus, posait une question écrite au Ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve à propos de la recrudescence des profanations des lieux de culte chrétiens et notait : “(…) les statistiques gouvernementales en la matière indiquent que la religion catholique est bien largement la plus visée par les insultes et attaques que toutes les autres confessions”. Aussi, la sénatrice souhaitait connaître “les dispositions qu’entend mettre en œuvre le gouvernement afin de condamner fermement tout acte perpétré contre les lieux de culte chrétiens”. La réponse risque de se faire attendre…
. N’est-ce pas le Premier ministre Manuel Valls qui a déclaré que “le départ de 100.000 juifs infligerait un coup plus dur à la France que celui de 100.000 chrétiens” (propos rapportés dans Libération du 22 janvier 2015 par l’écrivain israélien Yehoshua) ?
. Et quand François Hollande s’émeut de “l’assassinat sauvage de 21 ressortissants égyptiens, otages de Daech en Libye”, il ne croit pas utile de relever qu’ils étaient coptes, donc chrétiens, et que c’est pour cette raison qu’ils ont été décapités.
. Combien de temps encore faudra-t-il que les catholiques de France subissent ce mépris éhonté de la part des “élus de la Nation” ?
Alain Escada préside l’Institut Civitas
vu sur : http://www.ndf.fr

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
26 juin 2015 5 26 /06 /juin /2015 20:05
Le supporter raciste de Chelsea est un militant des droits de homme
Après l’antifa profanateur de tombes juives, voici le droit-de-l’hommiste raciste.
Michel Janva

Après l’antifa antisémite, le droit-de-l’hommiste raciste. L’affaire des supporters de Chelsea, qui ont poussé un homme noir dans le métro parisien, n’est pas finie. Le profil de l’un d’entre eux a été dévoilé et il interpelle. Il s’agit d’un ancien policier qui dirige aujourd’hui le Forum mondial des Droits de l’homme et est également membre d’une association caritative. Richard Barklie a publié un communiqué dimanche soir pour demander à être entendu par la police pour livrer sa version des faits. Il dit avoir en horreur le racisme et nie avoir chanté des chants racistes :

source : http://www.ndf.fr/nos-breves/23-02-2015/le-supporter-raciste-de-chelsea-est-un-militant-des-droits-de-lhomme#.VOwhi1aqNz9

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
26 juin 2015 5 26 /06 /juin /2015 20:03
Retraites complémentaires : Agirc Arcco en faillite
Et si, pour une fois, le public était solidaire avec le privé ?

Les régimes de retraite complémentaire des cadres du secteur privé, ainsi que des non-cadres (AGIRC-ARRCO), sont sans surprise dans de très mauvaises postures financières ; ce qui entraîne de nouvelles vagues de négociations entre les « partenaires sociaux ».

Alors qu’ils s’étaient réunis à plusieurs reprises en 2010, puis en Mars 2013, aucune avancée significative n’a été obtenue. Les caisses de ces deux organismes connaissent toujours des déficits chroniques croissants.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
26 juin 2015 5 26 /06 /juin /2015 19:56

La Russe Irina Skvortsova, 20 ans, a été grièvement blessée mardi au dos lors d'un entraînement organisé en vue de la 2e étape de la Coupe d'Europe à Königssee, en Allemagne, a annoncé le premier vice-président de la Fédération de bobsleigh et de skeleton de Russie Vladimir Myssev.

Un bob piloté par les Russes Evgeni Pashkov et Andrey Matyushkov a percuté de plein fouet celui des Russes Nadezhda Filina et Irina Skvortsova, qui avait brûlé le feu rouge au départ sur décision du juge. Les trois autres bobeurs russes ont aussi été blessés, mais leurs jours ne sont pas en danger, selon le responsable.

Skvortsova souffre de nombreuses blessures à l'articulation sacro-iliaque et au dos. Les chirurgiens allemands opèrent l'athlète russe, placée dans un coma artificiel, depuis deux jours, a indiqué mercredi M.Myssev qui rejette la responsabilité de l'accident sur l'arbitre.

"Les Allemands sont très prudents, ils attendent les résultats officiels de l'enquête. Mais nous sommes certains que l'accident a été provoqué par le juge qui a insisté sur le départ de notre bob malgré le feu rouge. Nous l'avons confirmé plus tard à la police en présence de notre avocat", a expliqué mardi M.Myssev.

Les proches d'Irina Skvortsova se rendront tout prochainement en Allemagne, a rapporté mercredi la Fédération de bobsleigh et de skeleton de Russie.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article