Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 juillet 2015 1 06 /07 /juillet /2015 15:36

Le président daghestanais Moukhou Aliev a relevé dans un entretien au journal Kommersant que le nombre d'attentats commis dans sa république contre les policiers était en hausse, mais le taux de délinquance au Daghestan n'était pas supérieur au reste de la Russie.

"La criminalité au Daghestan affiche des chiffres moins élevés par rapport aux régions voisines et au reste du pays: il s'agit du nombre de délits pour 10.000 habitants. Pour ce qui est des crimes terroristes et des attentats commis contre les représentants des forces de l'ordre, là, nous constatons une augmentation cette année. Cette tendance existe en effet", a avoué le responsable.

Côté économie, M.Aliev a constaté un accroissement de production dans l'industrie, de 11,5%, et dans le secteur agricole, de 4,4%, depuis le début de 2009.

"Les rentrées budgétaires ont plus que triplé depuis et le budget daghestanais est désormais amputé de 10% des subventions budgétaires fédérales", a encore indiqué le chef du Daghestan. Selon lui, la république a construit cette année des logements de 950.000 mètres carrés, 53 écoles et 75 établissements médiaux.

Avec un mandat qui expire en février 2010, M.Aliev figure parmi les quatre autres candidats au poste suprême dans la république proposés au président Dmitri Medvedev le 19 novembre par le parti Russie Unie qui contrôle le parlement local.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
6 juillet 2015 1 06 /07 /juillet /2015 15:33

Jeudi les bourses russes ont ouvert par une baisse des indices, selon les sources boursières.

10 minutes après l'ouverture des ventes l'indice Micex a baissé à 1294,79 points (-1,32%), l'indice RTS - à 1410,41 points (-1,20%).

Selon des analystes l'activité des participants du marché russe sera modérée à cause de la fête aux Etats-Unis - jour de l'Action de grâce.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
30 juin 2015 2 30 /06 /juin /2015 16:29
Alexeï, Eparque Buzuluksky et Sorochinskiy (Leonid Antipov)

Né dans une famille paysanne 13 Août 1956 à Vieux-Boriskino district nord de la région d'Orenbourg.

Père - Petro (Loine Panteleimon ; 1912-1994), sa mère - Evdokia Kouzminitchna (Dans le Monachisme Olga ; 1918-2010). Quatre frères sont dans la pastorale au diocèse d'Orenbourg, Orsk, Samara et Kazan, la Sœur aînée était l'Epouse d'un prêtre.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
30 juin 2015 2 30 /06 /juin /2015 16:25

Une table ronde "Coopération de l'Eglise orthodoxe russe avec les agences de l'ONU" aura lieu à Moscou les 26 et 27 novembre, a annoncé à RIA Novosti le hiéromoine Philippe (Riabikh), vice président du département des relations extérieures du Patriarcat de Moscou.

Selon lui, l'Eglise orthodoxe russe a beaucoup travaillé pour lancer la coopération avec des organisations internationales.

"Auparavant les organisations internationales n'avaient pas l'intention de coopérer avec des communautés religieuses. Maintenant après une série de rencontres et de négociations nous entamons une coopération pratique", a expliqué le père Philippe.

Il a souligné que le but du Patriarcat de Moscou est de "trouver un soutien, y compris financier, de la part des organismes internationaux pour les programmes sociaux de l'Eglise orthodoxe russe".

"Ce sont des programmes visant la prévention et la lutte contre le Sida, la réhabilitation de toxicomanes, l'aide aux enfants sans foyer, l'éducation des enfants dans l'esprit des valeurs traditionnelles familiales, des programmes écologiques et la défense des droits de l'homme", a poursuivi l'interlocuteur de l'agence.

A l'ordre du jour de la table ronde, la discussion sur la coopération des organismes sociaux du Patriarcat de Moscou, y compris régionaux, avec les structures des Nations Unies.

Les représentants des différentes agences de l'ONU travaillant en Russie prendront part à la discussion, ainsi que ceux du département des relations extérieures du Patriarcat de Moscou et des organismes ecclésiastiques exerçant une activité sociale dans divers domaines.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
30 juin 2015 2 30 /06 /juin /2015 16:16

Le 24 novembre 2009, 280 ans se sont écoulés depuis la naissance du grand capitaine russe Alexandre Souvorov, qui n'a perdu aucune bataille durant toute sa carrière.

Le futur généralissime, comte de Russie et du Saint Empire de Rome, prince de l'empire de Russie, cavalier de tous les ordres russes et de nombreux ordres étrangers, est né dans la famille d'un militaire. Son père, Vassili Souvorov, était le filleul de l'empereur Pierre le Grand. Bien instruit, le père d’Alexandre Souvorov a également traduit des ouvrages étrangers sur l'art militaire. Ils disposaient chez eux d’une riche bibliothèque d'ouvrages militaires en russe et en langues étrangères.

Souvorov père voulait d'abord que son fils Alexandre se consacre à une carrière civile en raison de sa constitution frêle et de sa santé précaire, ce qui ne permettait pas d'espérer qu'il puisse faire une brillante carrière militaire. Cependant, son penchant pour l'art et l'histoire militaires s'avéra le plus fort, en même temps que les exercices physiques amélioraient sa santé. Un ami de son père qui avait remarqué l'engouement sérieux d'Alexandre pour l'art et l'histoire militaires, Abraham Hannibal, le célèbre "arap (nègre, en turc) de Pierre le Grand", joua un rôle décisif dans le choix de la carrière militaire du futur généralissime en persuadant Vassili de choisir cette voie pour son fils.

En 1748, Alexandre Souvorov commence son service militaire au grade de caporal. Durant six ans, il poursuit son éducation militaire, aussi bien à domicile que dans le corps terrestre des nobles, où il étudie l'art militaire et les langues étrangères (il avait hérité de son père son talent pour les langues: en plus de nombreuses langues européennes - le français, l'allemand, l'italien, le polonais et le moldave – il apprendra aussi le turc).

"Pour se battre, et non pas pour compter"

Sa première guerre est celle de Sept Ans (1756-63), pendant laquelle, selon lui, il voit pour la première fois la mort en face sous Kunersdorf, et qui se termine par la défaite des Prussiens. Il se distingue par la suite en s'emparant, avec une centaine de cosaques, de la ville fortifiée de Landsberg, défendue par un grand détachement d'hussards prussiens. C'est dans les environs de cette ville qu'il prononce l'une de ses célèbres sentences devenue proverbe: à un officier qui lui dit « attendez, apprenons d'abord leur nombre », il répond: "Nous sommes venus pour nous battre, et non pas pour compter!" et envoie tout de suite les cosaques à l'attaque, qui se solde par un succès total grâce à l'effet de surprise qui stupéfie l'adversaire.

Cette phrase et cette manière de combattre illustrent toute la future carrière de Souvorov, maître de la manoeuvre vertigineuse et inattendue « à longue distance », de l'attaque foudroyante soudaine, comme un "coup de tonnerre". Mais Souvorov n'agissait pas de façon irréfléchie: il donnait ses ordres en se fondant sur une profonde compréhension de la situation tant sur le champ de bataille que dans le théâtre global des opérations, ce qui lui assurait la victoire même dans les cas où sa décision semblait irréfléchie.

En 1765, Souvorov écrit un manuel contenant les principales thèses et règles sur la formation des soldats, le service intérieur et la préparation des troupes pour le combat. Lors des exercices de la garnison de la capitale en 1765, l’ouvrage de Souvorov prouve son efficacité et est introduite dans la formation de toute l'armée. "Il ne faut pas penser que la bravoure aveugle est un gage de victoire sur l'ennemi, il faut la compléter par l'art militaire … Il faut non seulement garder en mémoire les connaissances reçues, mais aussi y ajouter ce que l’on apprend de l'expérience quotidienne": cette citation puisée dans le manuel caractérise au mieux le capitaine qu’était Souvorov.

Guerre éclair

Souvorov remporte dans la guerre russo-turque de 1787-1792 ses victoires les plus brillantes, qui lui valent une gloire mondiale. Parmi elles, la bataille de Rimnik du 22 septembre 1789 où, commandant un corps russo-autrichien de 25000 hommes, Souvorov disperse une armée turque de 100000 hommes. Cette bataille presque uniquement composée de manœuvres vertigineuses et de brèves attaques lancées par surprise met en évidence le talent de Souvorov, qui devance son époque d'un siècle et demi. Le gage de la victoire résidait à nouveau dans des manœuvres imprévisibles pour l'ennemi, une habile reconnaissance tactique, des déplacements peu ordinaires et inattendus des troupes sur le champ de bataille, selon un plan général visant à battre l'adversaire par étapes, tant qu'il n'a pas eu le temps de comprendre l'envergure de la menace, de regrouper ses forces et d'infliger une riposte.

Les actions rapides de Souvorov privaient l'adversaire de la possibilité et de la volonté de résister, en semant la panique dans ses rangs et en l'obligeant à fuir. En fait, sa manière de combattre s’est avérée le précurseur de ce que l’on a appelé «guerre éclair» au XXe siècle.

Au début de l’année 1795, Souvorov est nommé commandant de toutes les troupes russes en Pologne, ensuite commandant en chef d'une armée de 80000 hommes stationnée dans les provinces de Bratslav, Voznessensk, Kharkov et Ekaterinoslav, dont le quartier général se trouve à Toultchine. A cette époque-là, il écrit "La Science de la victoire". Cette œuvre rassemble les méthodes de Souvorov, qui lui ont valu sa gloire de capitaine invincible. Cet ouvrage a deux parties: la première partie, intitulée la "Wacht-parade" est consacrée à la formation des soldats; la deuxième, l’"Education verbale des soldats", expose d'une manière simple et accessible aux paysans d'hier les principes de l'art stratégique de Souvorov: "L'adversaire ne nous attend pas et croit nos effectifs à cent lieues et plus loin, à deux-trois cent lieues, même plus. Attaque à l'improviste ! Il est pris de vertige ! On tombe sur lui avec ce qu’on a, que dieu nous aide ! Cavaliers, à l’attaque! Tranchez, piquez, chassez, coupez, ne lâchez rien!"

L'art de la retraite

Après la mort de l'impératrice Catherine II, Souvorov tombe en disgrâce en raison de ses divergences avec le nouvel empereur Paul Ier sur l'organisation de l'armée. Il sort de disgrâce pendant les campagnes militaires en Italie et en Autriche où la Russie se bat contre la France au sein de la deuxième coalition antifrançaise. Souvorov est nommé commandant de l'armée alliée à la demande instante des cours britannique et autrichienne.

Le capitaine âgé déjà de 70 ans confirme sa réputation. Les troupes de Souvorov s'emparent de Brescia, détruisent l'armée du général Moreau, l'un des meilleurs chefs militaires de l'armée de Napoléon, sur l'Adda, elles entrent à Milan, mettent en déroute l'armée de Macdonald à Trebbia, ensuite celle de Joubert à Novi, libérant littéralement l'Italie du Nord de l’occupant français. La bataille de Novi est le dernier combat de grande envergure de la campagne d'Italie.

Par la suite, Souvorov prévoit de diriger ses troupes en France, mais les alliés insistent sur le retrait des troupes russes d'Italie du Nord en Autriche, craignant un renforcement extraordinaire de la présence russe dans la région. L'itinéraire menant en Autriche passe par des sentiers dans les montagnes suisses où rodent les troupes françaises. De plus, les Autrichiens fournissent à leurs alliés russes de faux renseignements sur l'adversaire et ne tiennent pas leur promesse de fournir des mules pour transférer les bagages et l'artillerie.

Finalement, l'armée russe effectue une manœuvre extrêmement difficile dans l’encerclement de l'adversaire, en menant des combats pratiquement sans bagages et sans armements lourds. Cependant, cette manœuvre est couronnée de succès. En deux semaines, l'armée russe franchit une voie très difficile à travers les cols enneigés et les sentiers étroits, en gagnant tous les combats sur sa route. Les pertes essuyées par l'armée russe, qui a épuisé ses réserves de nourriture et de munitions, mais qui a mis en échec toutes les troupes qui se trouvaient sur sa voie, s’élèvent à 5000 morts (environ un quart de l'armée), parmi lesquels de nombreux soldats qui sont tombés dans des précipices. Cependant, les pertes des troupes françaises, bien supérieures en nombre, dépassent celles des troupes russes de 3 à 4 fois. La moitié des 2778 soldats et officiers français faits prisonniers sont ramenés des Alpes par Souvorov comme témoins de cet exploit sans précédent.

Cette dure campagne incroyable, qui a valu à Souvorov le grade suprême de généralissime, a abîmé la santé de Souvorov, qui décède le 18 mai 1800. Il est inhumé au monastère Alexandre Nevski à Saint-Pétersbourg. Sur sa pierre tombale, on peut lire: "Ci-gît Souvorov".

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
30 juin 2015 2 30 /06 /juin /2015 16:13

Lors de sa visite de travail en France les 26 et 27 novembre, le premier ministre russe Vladimir Poutine signera plusieurs documents sur la coopération énergétique, technologique et automobile, a annoncé le chef adjoint du secrétariat du gouvernement russe Iouri Ouchakov.

Un mémorandum d'entente entre Gazprom et Electricité de France (EDF), consacré à l'association du groupe français au projet de gazoduc South Stream, sera le document principal de la visite.

Le premier ministre russe rencontrera à Rambouillet son homologue français François Fillon. Suite à cette rencontre, la 14e réunion de la commission intergouvernementale russo-française sur la coopération bilatérale des deux pays se tiendra le 27 novembre.

Parmi les autres thèmes importants des négociations entre la Russie et la France figurent la préparation de l'année russo-française, le programme nucléaire iranien, la coopération dans le domaine de protection de la nature, l'énergie, l'économie, les investissements, la culture et l'enseignement.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
29 juin 2015 1 29 /06 /juin /2015 22:35

Plus touchée par crise économique que les autres pays de l'UE, la Lettonie a connu au troisième trimestre de l'année la baisse des prix de l'immobilier d'habitation la plus forte au monde, a annoncé mercredi le site mixnews.lv, se référant à un rapport de la compagnie internationale Global Property Guide.

"Au troisième trimestre de 2008, les prix du logement en Lettonie ont diminué de 59,7% par rapport à la même période de l'année précédente, ce qui représente la baisse la plus importante du monde", constatent les analystes de la compagnie.

"Par rapport au trimestre précédent, les prix du logement dans le pays ont chuté de 6,75%, ce qui constitue également la baisse la plus substantielle du monde", souligne les experts de Global Property Guide.

Selon le rapport, au troisième trimestre de 2009, les prix de l'immobilier d'habitation ont baissé dans la plupart des pays du monde. Outre la Lettonie, des chutes considérables ont été enregistrées depuis le début de l'année aux Emirats arabes unis (48,05%), en Bulgarie (de 28,66%) et en Islande (21,21%).

"De nombreuses entreprises lettones ont fait faillite suite à la crise, et le chômage a atteint 19%. Le gouvernement du pays a proclamé un régime de restriction des dépenses publiques et a augmenté certains impôts", indique le rapport de Global Property Guide.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
29 juin 2015 1 29 /06 /juin /2015 22:32
Un rapport alarmant dénonce le déni des violences sexuelles de l'enfance
Tentative de suicide, amnésie, stress post-traumatique... Les violences sexuelles subies dans l'enfance ont de lourdes conséquences à l'âge adulte, même 50 ans après, faute de prise en charge appropriée. C'est ce que relève une enquête alarmante baptisée "Impact des violences sexuelles de l'enfance à l'âge adulte" publiée dimanche 1er mars, et qui doit être présentée lundi 2 mars à Paris lors d'un colloque.

Plus de 1 210 victimes de violences sexuelles âgées aujourd'hui de 15 à 72 ans, dont 95% de femmes, ont accepté de répondre à cette enquête de l'association Mémoire traumatique et victimologie, conduite de mars à septembre, avec le soutien de l'Unicef France, dans le cadre de la campagne "Stop au déni".

En France, une femme sur cinq et un homme sur quatorze déclarent avoir subi des violences sexuelles. Les enfants sont les principales victimes: 81% ont subi ces violences avant l'âge de 18 ans, dont 51% avant 11 ans et 21% avant 6 ans. Dans plus de la moitié des cas, leur agresseur était un membre de la famille. "Mon père m'a violée en moyenne 3 à 4 fois par semaine pendant dix ans", témoigne ainsi une victime.

"Absence de prise en charge adaptée"

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
29 juin 2015 1 29 /06 /juin /2015 22:26
Pas de caméra chez les cailleras : l'incroyable note de service de France Télévisions
Dans le document ci-contre, France Télévisions reconnaît, à son plus haut niveau, qu’il n’est plus possible de filmer dans les « quartiers sensibles » et qu’il est même souhaitable de ne pas le faire… sauf à être accompagné d’un fixeur, comme dans un pays en guerre.

source : http://www.fdesouche.com/567425-pas-de-camera-chez-les-cailleras-lincroyable-note-de-service-de-france-televisions

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
29 juin 2015 1 29 /06 /juin /2015 22:23
Le Charles de Gaulle est engagé contre Daech : pour quoi faire ?
Au risque de jouer une fois de plus les rabat-joie, tout ce tintamarre militaro-politique est un peu grotesque. Pensez donc. Un gigantesque porte-avions nucléaire armé jusqu’aux dents de missiles nucléaires, engagé contre une poignée de guérilleros crasseux, enturbannés et barbus jusqu’aux oreilles.

Pourquoi pas lancer des missiles nucléaires sur les sables du désert ? En fait, il est permis de penser que cette pantomime cache la totale impuissance de la France et de ses alliés à lutter contre Daech…

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article