Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 août 2015 7 09 /08 /août /2015 16:47

Aujourd’hui, c’est la « journée russe » au château de Rambouillet aux environs de Paris: le premier ministre russe Vladimir Poutine rencontre son homologue français François Fillon.

Ils auront un « dîner de barter »: Poutine a apporté en France de nombreuses propositions commerciales auxquelles Fillon doit répondre par les siennes. Tout cela sera couronné le soir par une bonne douzaine d’accords économiques. En fait, cette rencontre n’a rien de particulier, si ce n’est son envergure et aussi les conséquences qu’elle pourra avoir sur l’économie et politique étrangère.

Les informations, selon lesquelles au cours de la visite il pourrait être question de la vente d’un porte-hélicoptères d’assaut Mistral à la Russie ont mis en émoi nos voisins baltes et géorgiens. Effectivement, les Mistral sont des navires exceptionnels. Sans s’attarder sur leurs caractéristiques techniques, je me bornerai à en dire une chose: dans la flotte française, ils ont été baptisés « les couteaux suisses », ce qui signifie que les Mistral sont aussi polyvalents que les petits couteaux d’acier suisses. Nos voisins baltes craignent que les Mistral ne soient utilisés contre eux. Nos voisins géorgiens craignent aussi leur apparition près de leurs côtes. Bien que notre état-major général ne le reconnaisse pas ouvertement, nos chantiers navals ne pourront construire de tels navires ni dans un proche ni dans un lointain avenir.

Les Mistral ne sont pas l’objectif de la visite de Poutine, bien qu’ils en soient, pour ainsi dire, le détail le plus voyant et le plus piquant. Mais, pour cela, il n’aurait pas fallu aller à Paris.

Enfin, s’il n’avait s’agit que d’acheter un Mistral, on n’aurait pas envoyé en France une telle délégation d’hommes d’affaires russes. Elle comporte des responsables de presque toutes les compagnies gazières, pétrolières, énergétiques, métallurgiques, technologiques, automobiles, aéronautiques, bancaires, financières et d’autres compagnies russes. Leur liste occuperait toute une page. Cette visite a un caractère commercial si nettement marqué qu’elle fait penser à la Grande Représentation commerciale (par analogie avec la Grande Ambassade de l’époque de Pierre le Grand). Il est prévu de signer pendant la visite plus de 25 accords importants de coopération dans différents domaines. Renault se préoccupera de la « rénovation » d’Avtovaz (la société française y détient déjà 25% des actions). Les Français participeront à la construction du gazoduc South Stream. Total pourrait avoir accès aux marchés énergétiques russes, etc.

Il faut noter que tous les accords passés le seront à long terme, ce qui est essentiel. Lors des rencontres entre les dirigeants russes et français, l’expression de «convergence des intérêts stratégiques » a été entendue plus d’une fois.

On peut parler sans cesse de convergence des intérêts stratégiques, mais s’ils ne sont pas renforcés par des « supports » économiques, cela ne signifiera rien. D’ailleurs, il y a quelque chose de dogmatique dans l’expression d’« intérêts stratégiques communs ». En fait, quels peuvent-ils être ces intérêts stratégiques communs à la France et à la Russie ? A part la lutte contre le réchauffement climatique, ce n’est qu’un mythe. On ne saurait tout de même pas considérer la lutte contre la piraterie sur les mers comme des intérêts stratégiques communs.

Nos rapports avec l’UE ne changeront nullement après l’élection de la nouvelle direction de l’Union européenne (dirigée par un président). En réalité, nous n’avons pas de problèmes avec Bruxelles. Nous avons des problèmes à régler avec chaque pays de l’Union européenne, ce qui signifie qu’il faille ne les régler qu’au niveau national, et non supranational. Nous les avons très bien réglés avec l’Allemagne et l’Italie et nous avons commencé à le faire avec la France. Ce qui ne signifie nullement que Moscou a l’intention de briser l’Union européenne. Pas du tout. Tout simplement, Moscou voudrait que l’UE apprenne d’abord à parler d’une seule voix et que cette « voix » prenne en considération nos « préoccupations ». En attendant, nous sommes contraints de nous préoccuper de nos intérêts nationaux dans le cadre des rapports bilatéraux.

La France est un des leaders de l’Union européenne, ce qui ne plaît pas à de nombreux représentants de l’UE, surtout à l’Est.

Avant la dernière élection présidentielle en France, la Russie a récidivé en se demandant: « Lequel des présidents serait le plus favorable à la Russie, ou qui est préférable pour la Russie ? » En fin de compte, on a conclu, semble-t-il, qu’avec Nicolas Sarkozy ce serait pire, car il est « atlantiste ». Or, il s’est avéré que Nicolas Sarkozy n’était pas si mauvais et qu’il n’était pas aussi « atlantiste » qu’il le paraissait à première vue.

Ensuite, nous avons eu des casse-tête difficiles à résoudre: la Russie se porterait-elle mieux sous Chirac et Poutine, ou bien sous Sarkozy et Medvedev ? Les noms et les postes occupés ont pu être changés ou déplacés, mais la question n’a pas changé.

En fait, personne ne conteste le fait que les relations personnelles entre les dirigeants aient une grande importance. Mais il importe que les relations entre les pays ne dépendent pas de celles qu’entretiennent leurs dirigeants, ce qui serait pernicieux.

Le but de la visite de Poutine en France n’est pas d’« établir des relations entre Paris et Moscou ».En définitive, la politique étrangère est la prérogative du président. Poutine est arrivé à Paris pour jeter les fondements économiques de leur développement harmonieux. Les relations ne doivent pas « s’aligner » sur la personnalité de celui qui se trouve, à un moment concret, au Kremlin ou à l’Elysée. Elles doivent se développer conséquemment et indépendamment de celui qui s’y trouve. Pardonnez-moi ce trait d’esprit peu diplomatique, mais je considère que les présidents et les premiers ministres doivent devenir les « otages » des acquis positifs qu’ont laissé leurs prédécesseurs. En fait, il en a été ainsi avec la France.

Certes, nos relations avec la France n’ont pas toujours été excellentes. Mais elles n’ont jamais été explosives depuis le général de Gaulle qui avait de la sympathie pour la Russie. Même à l’époque soviétique, il ne croyait pas à toutes sortes d’inepties. Lors de sa visite effectuée à Moscou en 1966, son épouse Yvonne lui a dit au cours d’un dîner, que d’après certaines rumeurs, les Russes pourraient mettre dans les plats du repas un poison entraînant la mort au bout de cinq ans. Le président lui a répondu en riant qu’à leur âge, ils pouvaient en prendre le risque. De Gaulle avait alors 76 ans.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
8 août 2015 6 08 /08 /août /2015 17:08
Fin de vie : gare aux dérives !
Le mot euthanasie n'y figure pas, mais le danger d'ouvrir la voie à cette pratique n'est pas écarté : des amendements qui la réclament sont déposés et le texte de loi lui-même est ambigu.

Aujourd'hui, la loi pose nettement la médecine du côté de la vie : « Les professionnels de santé » doivent « assurer à chacun une vie digne jusqu'à la mort », stipule-t-elle. Ce repère, simple et humain, guide ceux qui prennent soin d'une personne quand tout semble perdu. Il disparaît dans la nouvelle loi : la fin de vie devient une période à part avec ses règles propres, d'où un nouveau « droit à une fin de vie digne et apaisée ».

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
8 août 2015 6 08 /08 /août /2015 17:06
Le Kosovo et l'Amérique
Le texte qui suit est une traduction condensée d’une tribune de Thomas S. Harrington, professeur d’études ibériques au Trinity College de Hartford, Connecticut.


Le Kosovo s’effondre, et par milliers ses habitants cherchent désespérément et par tous les moyens à le quitter.

Vous n’en avez pas entendu parler ? Peut-être tout simplement parce que les États-Unis sont quasiment les seuls responsables de la création d’un Kosovo indépendant et de la mise en place d’un pouvoir brutal et corrompu qui régit cruellement la vie de son peuple. Cette création d’un Kosovo indépendant au nom de la démocratie et de l’humanisme est d’ailleurs considérée par les Clinton et leur clan comme le dernier succès en politique extérieure américaine depuis la fin de la guerre froide.

Sous l’impulsion de feu Richard Holbrooke (1), père spirituel – si l’on peut l’exprimer ainsi – de Susan Rice ou Samantha Powers, un nouveau protectorat américain a été créé au cœur des Balkans, une des régions historiquement les plus instables du monde occidental.
Bien sûr, cette aventure n’avait à l’évidence aucun lien avec la démocratie ou l’humanisme, mais par contre, et comme pour toutes les grandes opérations déclenchées par les États-Unis dans le monde depuis 1989, un lien évident avec le besoin de donner aux USA la possibilité :

  • de pouvoir intervenir y compris par la force en n’importe quel point du globe ;
  • de déjouer les plans de n’importe quel pays ou groupe de pays en perturbant ses desseins économiques ou militaires.

Plus concrètement, le plan américain visait à s’assurer un lien fort avec les pays récemment “libérés” de l’est et du sud-est de l’Europe, pour éloigner ces pays de leurs voisins européens.
Cette dépendance une fois établie, comme ce fut le cas au Kosovo, en Bulgarie, en Pologne (pays qui n’eut pas besoin de beaucoup d’encouragements) et les républiques baltes, il devenait possible aux États-Unis et comme Rumsfeld, on s’en souvient, le laissa échapper en 2003, de jouer la nouvelle Europe contre l’ancienne, et de neutraliser ainsi toutes les opportunités qui auraient pu se présenter au vieux continent pour contrer les ambitions américaines.
Ce plan a fonctionné comme un sortilège. Comment le savons-nous ? Observez juste comment les pays européens les plus importants comme l’Allemagne ou la France (les appeler “puissances” aujourd’hui mettrait à rude épreuve notre crédibilité) ont jusqu’à tout récemment adopté dans l’affaire ukrainienne une politique étrangère entièrement mise au point à Washington, mais nuisant gravement à leurs propres intérêts économiques et stratégiques.
Mais les équipiers de ce jeu de stratégie à Washington, ces fils et filles de Brzezinski, Holbrooke et Albright, ont d’autres idées en tête. Et jusqu’à leur rencontre à Minsk avec Poutine, il semble bien que ni Merkel ni Hollande n’aient vraiment compris le rôle d’idiots utiles qu’ils jouaient dans cette partie américaine.
Mais retournons au Kosovo. Après avoir imposé l’indépendance d’un état définitivement non viable pour obtenir ce qu’ils voulaient, c’est à dire la plus important base militaire américaine construite en dehors d’Amérique depuis la guerre du Vietnam (2), les États-Unis ont, avec leur style inimitable, égoïste, dur et insouciant, laissé le Kosovo et ses habitants macérer dans leur enfer.
Après avoir suscité la pire sorte de nationalisme de pacotille pour réaliser leurs plans, les Américains les ont abandonnés à leur sort, dans une misère accablante, au milieu de mafias qui ont prospéré grâce aux liquidités générées par la construction de cette base, et à la caisse noire de la CIA. En prime, fleurissent aussi les “industries” de la prostitution et de la drogue qui prolifèrent toujours dans les sociétés pauvres bénéficiant tout à coup d’injections massives de capitaux étrangers et opaques.
La situation est si dramatique que les gens fuient en masse, bravant les montagnes et la neige, pour tenter d’atteindre ce paradis démocratique notoire qu’est la Serbie.
Et ce qui n’arrange rien, c’est que nous pourrions énumérer de part le monde nombre d’exemples identiques ou même pires, où un pareil scénario de création destructive s’est joué sous l’impulsion directe des États-Unis. C’est là que nous en sommes. C’est pour faire cela que nous empruntons des milliards aux Chinois. Quand, si cela arrive un jour, le peuple américains commencera-t-il à s’en rendre compte ?
Thomas S. Harrington
Source : commondreams.org

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
8 août 2015 6 08 /08 /août /2015 17:01
Frontex : 500 000 à 1 000 000 migrants prêts à quitter la Libye pour l'Europe
Le directeur exécutif de Frontex, Fabrice Leggeri, a averti que 500.000 à un million de migrants étaient prêts à quitter les côtes libyennes pour l’Europe.

« En 2015 nous devons nous préparer à faire face à une situation beaucoup plus difficile qu’en 2014 » a-t-il expliqué. L’occasion de remercier une fois de plus Nicolas Sarkozy et Bernard-Henri Levy pour la guerre menée en Libye contre Khadafi.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
8 août 2015 6 08 /08 /août /2015 16:59
200 coups de fouet pour une Saoudienne victime d'un viol collectif
Une femme qui a été victime d’un viol de groupe avec violence en Arabie saoudite a été condamnée à 200 coups de fouet et à 6 mois de prison. Elle a été reconnue coupable d’impudicité et d’avoir parlé aux médias

Cette jeune femme, âgée de 19 ans, se trouvait dans une voiture avec un ami étudiant lorsque deux hommes sont entrés dans le véhicule et l’ont conduite dans une zone isolée. Elle affirme avoir été violée par sept hommes, et trois d’entre eux auraient frappé son ami.


Dans un premier temps, cette femme, musulmane chiite, avait été condamnée à 90 coups de fouet après avoir été emprisonnée pour violation du dictat religieux du royaume concernant la ségrégation des sexes.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
8 août 2015 6 08 /08 /août /2015 16:56
Vous avez aimé Estrela, vous allez adorer Tarabella : comment le parlement européen méprise la représentation nationale
L'eurodéputé socialiste belge Marc Tarabella a remis un rapport qui contient une proposition de résolution visant à imposer un droit à l’avortement aux pays membres de l’Union européenne. Le Parlement européen est appelé à se prononcer sur ce texte ce lundi. Tribune d'Anne Lorne, du mouvement Sens commun.

Estrela, c’était le nom d’une obscure députée européenne socialiste qui, le 10 décembre 2013, avait présenté au Parlement européen un texte réclamant :

- pour les femmes, un accès généralisé à la contraception et l’avortement (qualifiés de "droits fondamentaux") et un recours facilité à la PMA,
- une éducation sexuelle pour tous les enfants à l'école,
- une initiation à l’égalité de genre pour les femmes.

Sa résolution ayant ému, à juste titre, les défenseurs de la famille, la mobilisation de ces derniers avait mis en péril le rapport Estrela et avait abouti au vote, par 334 voix contre 327, d’une résolution alternative précisant que « la définition et la mise en œuvre des politiques relatives à la santé et aux droits sexuels et génésiques et à l'éducation sexuelle dans les écoles relèvent de la compétence des Etats membres ».

Mais le Parlement européen a décidément du mal à comprendre le sens du mot "subsidiarité" pourtant inscrit dans le traité de Lisbonne et dont la signification est souvent dévoyée. Car, après Estrela, voilà qu’un non moins obscur eurodéputé belge, monsieur Tarabella, revient à la charge pour imposer l’avortement comme un droit fondamental et pour appliquer un égalitarisme odieux et sectaire à l’ensemble des pays membres de l’Union européenne.

Théoriquement, les questions de civilisation et les politiques familiales sont hors du champ de la compétence législative de l’Union. Cela signifie que les Parlements nationaux sont seuls compétents pour légiférer sur ces sujets.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
8 août 2015 6 08 /08 /août /2015 16:53
Boko haram : les raisons de l'allégeance à Daech
Le chef du groupe islamiste qui défie le Nigeria a annoncé rejoindre les djihadistes de l'Etat islamique. Une montée en puissance en trompe-l'oeil, qui cache également une mise en difficulté sur le terrain.

Ce n'était pas une surprise. La déclaration d'allégeance des islamistes de Boko Haram au groupe Etat islamique (EI), samedi dans une vidéo mettant en scène son chef Abubakar Shekau, n'a pas surpris les experts qui avaient noté plusieurs signes récents de rapprochement. Ce ralliement, l'un des plus importants depuis l'auto-proclamation d'un "califat" en juin 2014 par l'EI, cache quatre raisons principales:

La communication copiée sur l'EI La propagande des djihadistes de Boko Haram est clairement montée d'un cran depuis la mi-février. Leurs nouvelles images choquent par leur contraste avec les précédentes: il ne s'agit plus des habituelles vidéos de mauvaise qualité, au son à peine audible. Leurs nouvelles images sont désormais comparables au niveau du style comme de la technique à celles de l'Etat islamique.
Un développement de compétences techniques qui avait marqué tous les experts, dont le spécialiste du djihadisme sunnite Aaron Zelin, du think-thank Washington Institute for Near East Policy. "Le plus frappant" pour lui était cette "grande différence entre les vidéos" sur la forme. Et d'évoquer à l'époque "un certain niveau d'influence extérieure ou une tentative de le relier à quelque chose".
Alors qu'en 2013 leurs images étaient remises par CD-Rom ou clef USB à des intermédiaires, depuis presque un mois, elles sont directement diffusées sur des plateformes comme YouTube. Auparavant des monologues, les images montrent aujourd'hui une véritable bande-annonce illustrée de combattants avec des images nettes au ralenti, qui rappellent celles de Daech. Une tendance également répérée chez les shebab en Somalie.
Sur le terrain, la création de "califats" est également reprise par Boko Haram. Comme dans la ville de Gwoza

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
8 août 2015 6 08 /08 /août /2015 16:46
Alde Vinci répond aux questions de «La nouvelle gazette Française»
Alde Vinci, candidat PDF dans la 4ème circonscription du Doubs : « Nous affirmerons le droit de la France à rester française ».

Pour cette législative partielle dans le Doubs, le Parti de la France a décidé de présenter un candidat : Alde Vinci, ajoutant un autre candidat à l’extrême-droite. A cette occasion, il a accepté de répondre à quelques-unes des nos questions :

Alde Vinci, vous êtes candidat PDF pour la législative partielle dans le Doubs. Pourquoi vous êtes-vous présenté ?

J’ai décidé de me présenter suite à la démission de Pierre Moscovici, qui a été chercher fortune au Parlement européen. Notre candidature répond à un besoin de redressement économique, industriel et humain auquel nos concitoyens doivent faire face dans des moments très difficiles. Il faut rappeler des chiffres alarmants, actuellement le bassin de la 4ème circonscription du Doubs compte plus de 14,5 % de chômeurs inscrits en catégorie A et près de 21 % toutes catégories confondues, soit plus de un cinquième de la population sans emploi .A cela s’ajoute une immigration/colonisation qui a débuté il y a plus de 40 ans et qui représente une part très très importante de la circonscription. Les lieux de culte musulmans poussent dans le département comme des champignons. A titre d’information 4 mosquées ont été construites sur la ville de Sochaux.
Pour cette législative, quelle programme comptez-vous présenter ?
Nous entendons défendre la liberté économique et l’initiative privée en assurant la promotion de nos entreprises et les filières agricoles, artisanales et industrielles en réduisant les charges qui pénalisent notre compétitivité et nos emplois.
Nous affirmerons le droit de la France à rester française et le droit du peuple à rester lui même. Nous refuserons le droit de vote aux étrangers pour les élections municipales et toutes les autres élections. Nous combattrons la colonisation migratoire et islamique de la France et de l’Europe.
P.S.A. Citroën vient de construire à Casablanca une usine et le bassin voisin de Belfort vient de vendre un de ses fleurons « Alstom énergie » à l’américain Général Electric. Nous voulons dénoncer cette mondialisation sauvage et cette concurrence déloyale. Tout ceci se fait au détriment des emplois de nos concitoyens.
Rétablir la sécurité des Français, la justice et l’ordre public sera également une de nos priorité.
Le Front National présente déjà un candidat avec Sophie Montel. Pourquoi ajouter cette candidature qui risque d’éparpiller les voix ?
Militant nationaliste depuis plus de 45 ans dont près de 39 ans au Front National, j’ai quitté celui-ci en total désaccord avec la nouvelle direction prise par Marine Le Pen et ses représentants nationaux ainsi que départementaux.
Ce mouvement n’est plus un parti d’opposition au système, c’est exactement le contraire d’un mouvement national tel que je le conçois. La présidente du néo-FN demande la dissolution des mouvements de droite de nos amis Gabriac et Benedetti lorsque cette même personne est pour le maintien de la LDJ et qu’elle ne demande pas la dissolution des antifas tout comme elle ne change pas de direction concernant la famille traditionnelle. On peut constater une déviance doctrinale quant le chef de file du FN de Roubaix propose à la communauté islamique de transformer une église en mosquée.
Le parti de la France a ici une revanche à prendre sur la candidature finalement avortée de juin 2012 dans la même circonscription alors qu’un travail militant conséquent avait été effectué en préparation de cette campagne. Aujourd’hui, nous n’avons pas l’intention de laisser à madame Montel la possibilité de récolter les fruits d’un travail qu’elle n’a pas fait, qui plus est s’agissant de s’opposer à l’islamisation de la circonscription caractérisée par la construction d’une troisième mosquée à Sochaux.
En ce qui me concerne le Parti de la France ne se rajoute pas au FN. Celui-ci depuis 2011 fait partie intégralement du système UMPS/FN qui nous gouverne depuis la fin des années 60, d’ailleurs on le voit clairement aux prises de positions néfastes pour notre pays de Marine Le Pen.
Petit parti, vous n’êtes pas attendu dans cette législative fortement médiatisée par l’enjeu. Quels sont vos espoirs et vos ambitions ?
Nous aimerions bien passer le premier tour et être élu afin de représenter la France profonde, de lui redonner la place qu’elle mérite dans notre Europe et dans le monde. Nous ne voulons plus qu’elle soit un pays satellite des Etats-Unis d’amérique et des mondialistes.
Nous le devons pour celle grâce à qui nous sommes ce que nous sommes aujourd’hui c’est-à-dire la France de toujours, celle qui a plus de deux mille ans d’existence.
Pour toutes ces raisons nous savons que nos concitoyens sont avec nous. Ceux-ci attendent le souffle qui leur donnera le LA pour la reconquête de notre Nation et tous nos espoirs sont en eux.
source : http://pdf-franchecomte.fr/

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
8 août 2015 6 08 /08 /août /2015 16:43

Le premier ministre Vladimir Poutine a déclaré que ses bonnes relations avec le président français Nicolas Sarkozy n'avaient pas changé suite à sa nomination au poste "modeste" de chef du gouvernement.

"Nos relations avec monsieur le président français Nicolas Sarkozy - il m'appelle tout simplement Vladimir et je l'appelle Nicolas - n'ont pas changé, bien qu'il soit un grand chef et moi un simple fonctionnaire de l'administration russe", a annoncé le premier ministre en répondant à un journaliste demandant si M.Poutine ne s'était pas vexé d'avoir parlé au téléphone avec le président français au lieu de le rencontrer personnellement.

Le chef du gouvernement russe a souhaité aux journalistes d'avoir de tels amis ajoutant que "les relations personnelles n'ont pas du tout souffert".

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
8 août 2015 6 08 /08 /août /2015 16:39

Gazprom rachètera à GDF Suez le bloc de 5,26% d'actions qu'il détient dans le capital de l'importateur allemand Verbundnetz Gas, lit-on dans un communiqué conjoint des groupes russe et français.

Cette transaction portera à 10,52% la participation du géant gazier russe au capital de la société allemande.

Les médias avaient antérieurement annoncé que le bloc d'actions de Verbundnetz Gas pourrait être cédé à Gazprom contre l'acquisition par GDF Suez de 9% dans le projet de gazoduc Nord Stream.

"Les associés du consortium international examinent les conditions permettant au partenaire français d'acquérir 9% des actions de Nord Stream", indique le communiqué.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article