Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 août 2015 6 15 /08 /août /2015 17:59

Saint Grégoire de Pelsheme, Vologda, est né dans la ville de Galich, Kostroma governia. Il est venu de la ligne de la noblesse Lopotov. Lorsque les jeunes atteint âge de quinze ans, ses parents voulaient lui faire épouser, mais ils sont morts, sans voir ce arrivera. Jeune Gregory distribué l'héritage lui a laissé aux pauvres, et entra au monastère de la Très Sainte Mère de Dieu, sur la rive du lac de Galich.

L'Higoumène du Monastère a considéré le nouveau moine avec méfiance en raison de sa jeunesse et noble filiation. Par conséquent, il a placé Gégoire dans l'obéissance à un aîné expérimenté. Avec beaucoup d'humilité Saint Grégoire a servi tous les frères. Après un certain alors qu'il a été ordonné prêtre. Bientôt la renommée de St Grégoire comme un écart de pasteur, et beaucoup ont commencé à arriver pour l'orientation et conseils spirituelle.

Le prince Galich a demandé au Moine d'être le Parrain de ses enfants. Accablé par la renommée et la proximité de ses parents, le Moine est allé à Rostov pour vénérer les reliques de St Léonce (23 mai), et il a réglé dans le Monastère de St Abramius, (29 Octobre). Mais ici aussi des nouvelles des exploits ascétiques du Saint se répandirent rapidement.

Les moines du Sauveur (Yakovlev) monastère se sont tournés vers l'archevêque Denys de Rostov (1418-1425) avec une demande de cession St Grégoire à la tête de leur monastère. Par humilité, le moine a accepté la direction sur le monastère, mais après deux ans, il quitta secrètement le monastère et se retira dans la forêt de Vologda.

Dans le désert Sosnovetsk il est devenu familiariser avec St Denys de Glushitsa (1 Juin). Quand le Seigneur a incité le saint ascète pour fonder son propre monastère, saint Denys a approuvé l'intention de son ami. Avec une croix sur ses épaules, St Grégoire traversé la rivière Pelsheme et planté la croix dans un buisson par la rive du fleuve.

Le premier moine dans le nouveau monastère était le prêtre Alexis, dans le monachisme Alexandre. En 1426, une église fut construite au monastère en l'honneur de la Très Sainte Mère de Dieu. Ses icônes ont été peintes par saint Denys, et St Grégoire lui-même copié les textes sacrés pour le monastère. Peu à peu, le nombre de moines a augmenté, le monastère a grandi et est devenu plus célèbre.

St Grégoire lui-même préoccupé par la nourricière de la piété au monastère, et en même temps il a partagé dans le destin de son pays. En l'an 1433, il est allé à Moscou afin de persuader le prince Yuri Dimitrievich Galich, qui avait saisi la principauté de Moscou de Basil the Dark, de retourner à Moscou prince Basile. Prince Yuri obéit l'Ancien monastique.

Mais en 1434, le fils du prince Yuri, Démétrius Chemyaka, a commencé à ravager les terres appartenant à Vologda le Grand Prince. St Grégoire, bouleversés par la discorde et de la violence, est allé à Démétrius Chemyaka et lui adressa la parole avec des mots en gras. "Prince Demetrius," dit le moine, "vous faites des choses qui ne sont pas chrétiens. Il serait mieux si vous aviez entré dans une terre païenne à un peuple vils ignorants de Dieu. Les veuves et les orphelins crier contre vous à Dieu. Combien de personnes vont mourir de faim et de froid à cause de vous, et si vous ne vous arrêtez pas le fratricide, l'effusion de sang et la violence bientôt, alors vous perdrez la fois votre gloire et votre principauté ".

Après cette dénonciation grasse, Chemyaka donna l'ordre de jeter le saint Elder d'un pont. Pendant plusieurs heures, le moine était là immobile. Ses dénonciations produisirent l'effet désiré, et Chemyaka bientôt cesser de Vologda. Le courage du moine n'a augmenté que de la vénération de lui. Avant sa mort, il a reçu les Saints Mystères, parlait un mot d'orientation aux frères, et nommé higoumène du monastère son compatriote Alexander ascétique. St Grégoire reposait le 30 Septembre, 1442 et fut enterré dans le monastère qu'il a fondé.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
15 août 2015 6 15 /08 /août /2015 17:54
Hieromartyr Saint Grégoire l'Eparque de grande Armenia, Egal aux apôtres et Illuminateur d'Armenia

Le Hieromartyr Grégoire, illuminateur de Grande Arménie, est né en l'an 257. Il a été descendu de la ligne des empereurs de Arsakid parthes. Le père de saint Grégoire, Anak, dans l'effort après le trône arménien, avait assassiné son parent, l'empereur Kursar, en conséquence de quoi la ligne complète d'Anak a été marquée pour la destruction.

Un certain parent a sauvé Grégoire : il enleva l'enfant de l'Arménie à Césarée de Cappadoce et l'éleva dans la Foi Chrétienne. À l'échéance, Grégoire s'est marié, a eu deux fils, mais bientôt a été laissé veuf. Grégoire a soulevé ses fils dans la piété. L'un d'eux - Orthanes, devint par la suite un prêtre, et l'autre - Arostanes, acceptés monachisme et a explosé dans le désert.

Afin d'expier le péché de son père, qui avait assassiné le père de Tiridate, Grégoire entra au service de ce dernier et a été un fidèle serviteur de lui. Tiridate aimait Gregory comme un ami, mais il était intolérant de la confession de foi chrétienne. Après son accession au trône arménien, il a commencé à exiger que saint Grégoire renoncer à la foi chrétienne.

La fermeté du saint aigri Tiridate, et il a donné son fidèle serviteur plus à de cruelles tortures: ils ont suspendu la tête de patient vers le bas avec une pierre au cou, pendant plusieurs jours, ils le sont étouffés avec une fumée puante, ils ont battu et se moquaient de lui, et l'ont forcé à marcher en sandales de fer ornées de clous.

Au moment de ces souffrances St Gregory chantait Psaumes. En prison, le Seigneur a guéri toutes ses blessures. Lorsque Gregory nouveau se tenait devant l'empereur joyeux et sains et saufs, il fut étonné et donna l'ordre de répéter les tourments. St Grégoire eux enduré, pas indécis, avec toute son ancien détermination et roulement. Ils ont ensuite versé de l'étain chaud sur lui et l'ont jeté dans une fosse remplie de vipères. Le Seigneur, cependant, a sauvé son élu: les serpents lui firent aucun mal.

Certaines femmes pieuses lui nourris avec du pain, secrètement descente dans la fosse. Un saint ange, apparu au martyr, le renforcement et l'encourager. St Grégoire est restée dans la fosse pendant quatorze ans. Pendant ce temps, l'empereur Tiridate exécuté la Sainte Vierge St Hripsimé, l'abbesse Gaiana ans et un autre de 35 vierges de l'un des monastères de l'Asie Mineure. Comme punition pour cet acte horrible, le visage du roi est devenu défiguré.

St Grégoire a été libéré de la fosse, et enterré les reliques des saintes vierges avec honneur. Puis il a commencé à prêcher au peuple, les exhortant à se détourner des ténèbres de l'idolâtrie et vers le Christ. Les gens sont venus à croire en Christ, et voulaient construire une grande église. Quand il a été achevé, saint Grégoire avait les reliques des saintes religieuses mises en elle. Puis il a apporté roi Tiridate il avant que les corps des saints qu'il avait tués. Il se repentit, et immédiatement son visage a été fait ensemble une fois de plus.

Bientôt toute l'Arménie a été convertie à Christ. Les temples des idoles ont été détruits, et les églises pour le culte du vrai Dieu ont été construits. St Grégoire a ordonné des prêtres, créé des écoles, fondée monastères, et prévu pour le bon ordre de l'Eglise.

St Grégoire alla dans le désert, où il partit pour le Seigneur. Son fils Aristanes a été fait évêque en Cappadoce, et était l'un des 318 saints Pères au concile de Nicée.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
15 août 2015 6 15 /08 /août /2015 17:49

Les Martyrs Dadas, Gabeddas et Kazdoa ont accepté la mort pour le Christ sous l'Empereur perse Sapor. Dadas était intendant en chef en vertue de Sapor, et saints Gabeddas et Kazdoa étaient propres enfants de l'Empereur cruel.

Ne sachant pas que St Dadas était un Chrétien, l'empereur l'a nommé comme Gouverneur d'un des districts persans. Quand il a été découvert, il a été dépouillé de tous les honneurs, envoyés à la cour du cruel bourreau Andromelik et a été condamné à être brûlé. En approchant de la participation, St Dadas se protégea avec le signe de la Croix, et le feu sortit.

Voyant ce miracle, le fils stupéfait de l'Empereur Gabeddas croit dans le Christ et dans l'audition de tous, a avoué sa foi. Le juge a signalé cela à l'Empereur, et il a ordonné à St Gabeddas d'être férocement torturé. Mais dans toutes les souffrances la Force Divine conservé le saint.

Un ange du Seigneur l'avait consolé, et à chaque fois le Seigneur a rétabli sa santé et sa force. Contemplant la guérison miraculeuse du saint Martyr, de nombreux prisonniers dans la prison avec lui sont devenus chrétiens, même le sorcier Gargal, et donc ont accepté le martyre. La fille de l'empereur Kazdoa, soeur du martyr Gabeddas, lui secrètement rendu visite en prison et lui a apporté de l'eau.

Une autre fois Kazdoa a vu son frère quand les tortionnaires l'ont torturé à nouveau. Le saint martyr a été pendu sur une croix, et une volée de flèches à lui, mais les flèches rebondi et a heurté les archers. Voyant sa sœur, il régnait sur elle de croire au Christ. St Kazdoa elle avoué un chrétien, et par le commandement de son père l'empereur de Sapor, elle a été cruellement battu et jeté en prison où son frère languissait.

Souffrant de ses blessures, St Kazdoa demanda à son frère de prier pour elle. St Gabeddas, après avoir dit la prière, a assuré sa sœur qu'elle ne plus souffrir. Le lendemain, au cours de nouvelles tortures St Gabeddas, a vu deux prêtres Dadias et Abdi, leur a demandé de mettre l'huile et de l'eau, car il voulait profondément recevoir le saint Baptême.

En ce moment, un nuage éclipsé le martyr, à partir de laquelle versé de l'eau et de l'huile, et une voix se fit entendre: ". Serviteur de Dieu, vous avez déjà reçu le baptême" Le visage du martyr est devenue rayonnante, et l'air était le parfum de parfum. Le tortionnaire commandait le saint à être percé avec des lances, et après plusieurs heures, il est mort avec la prière sur les lèvres.

Son corps a été découpé en trois parties, mais les prêtres Dadias, Abdi et le diacre Armazates a pris les saintes reliques et les a enterrés religieusement. Le corps du saint martyr Dadas, qu'ils ont aussi torturé pendant une longue période et les couper en pièces, a également été enterré en secret par les chrétiens.

A minuit, le Martyr Gabeddas est apparu au prêtre Dadias, lui a donné un récipient avec de l'huile et l'envoya au martyr Kazdoa l'oindre avec de l'huile et de lui donner les Saints Mystères. Le prêtre a fait cela et, à la dernière, dit le saint martyr: «Dors, ma sœur, jusqu'à la venue du Seigneur," et St Kazdoa partit pour le Seigneur. La mère de la sainte martyre a préparée pour l'enterrement et de joie son enterré avec le Martyr Gabeddas.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
15 août 2015 6 15 /08 /août /2015 17:44
Vénérable Saint Cyriaque l'Ermite de Palestine

Saint-Cyriaque est né à Corinthe du prêtre Jean et son Epouse Eudoxie. Mgr Pierre de Corinthe, qui était un parent, voyant que Cyriaque a grandi comme un enfant calme et sensible, le fait lecteur à l'église. La lecture constante des Saintes Ecritures a éveillé en lui un amour pour le Seigneur et d'une aspiration à une vie pure et sainte.

Une fois, lorsque la jeunesse n'avait pas encore dix-huit ans, il a été profondément ému lors d'un service de l'église par les paroles de l'Evangile :

«Si quelqu'un veut venir après moi, qu'il renonce à lui et qu'il prenne sa croix et qu'il me suive» (Mat.16 : 24). Il croyait ces mots appliqués à lui, alors il est allé droit au port sans arrêt à la maison, a obtenu sur un navire et se rendit à Jérusalem.

Après avoir visité les lieux saints, Cyriaque a habité pendant plusieurs mois dans un Monastère non loin de Sion dans l'obéissance à l'Gigoumène Abba Eustorgius. Avec sa bénédiction, il a fait son chemin à la Lavra sauvage de St Euthyme le Grand (Janvier 20). St Euthyme, discerner dans les grands cadeaux de la jeunesse de Dieu, lui tonsuré dans le schéma monastique et l'a placé sous la direction de St Gerasimus (4 Mars), la poursuite de l'ascétisme à la Jordanie dans le monastère de St Théoctiste.

St Gerasimus, voir la jeunesse de Cyriaque, lui a ordonné de vivre dans la communauté avec les frères. Le jeune moine facilement accompli les obédiences monastiques: il pria avec ferveur, il dormait peu, il a mangé la nourriture que tous les autres jours, se nourrissant de pain et d'eau.

Pendant le Grand Carême, il était de coutume de St Gerasimus d'aller dans le désert Rouva, retour au monastère que le dimanche des Rameaux. Voyant l'abstinence stricte de Cyriaque, il a décidé de l'emmener avec lui. Dans la solitude complète les ascètes redoublèrent leurs efforts. Chaque dimanche, St Gerasimus transmise les Saints Mystères à son disciple.

Après la mort de St Gerasimus, vingt-sept ans, Cyriaque retourné à la Laure de St Euthyme, mais il était plus parmi les vivants. St Cyriaque demandé une cellule d'isolement et là, il a poursuivi l'ascétisme en silence, ne communiquant avec le moine Thomas. Mais bientôt, Thomas a été envoyé à Alexandrie où il a été consacré évêque, et St-Cyriaque a passé dix ans dans un silence total. A 37 ans, il a été ordonné au diaconat.

Quand une scission se produisit entre les monastères de St Euthyme et St Théoctiste, St Cyriaque retira au monastère de St Chariton Souka (28 Septembre). À ce monastère ils ont reçu même moines tonsurés comme novices, et qu'il était donc St Cyriaque reçu. Il travaillait humblement les obédiences monastiques réguliers. Après plusieurs années, St Cyriaque fut ordonné prêtre et canonarch choisi et a fait cette obéissance pendant dix-huit ans. St Cyriaque a passé trente ans au monastère de St Chariton.

Le jeûne strict et le manque total de mal distinguer St Cyriaque même parmi les ascètes de la Lavra. Dans sa cellule chaque soir il a lu le Psautier, interrompant la lecture que pour aller à l'église, à minuit. L'ascète très peu dormi. Lorsque le moine atteint soixante-dix ans, il est allé dans le désert Natoufa emmenant avec lui son disciple Jean.

Dans le désert, les ermites se nourrissaient uniquement avec des herbes amères, qui, à travers la prière de St Cyriaque a été rendue comestible. Après cinq ans l'un des habitants a découvert le ascètes et traduits en eux son fils de démoniaque, et St-Cyriaque le guérit. De cette époque, beaucoup de gens ont commencé à approcher le moine avec leurs besoins, mais il recherchait la solitude complète et ont fui vers le désert Rouva, où il demeurait encore cinq ans. Mais les malades et ceux qui sont affligés par les démons vinrent à lui dans ce désert, et le saint guérit tous les malades avec le signe de la croix et en leur onction avec l'huile.

Lors de sa 80e année de vie St Cyriaque fui vers le désert Sousakim caché, où deux ruisseaux asséchés passaient. Selon la tradition, le saint prophète David a Sousakim à l'attention: «Tu as séché les rivières de Etham" (Ps 73/74: 15). Après sept ans, frères du monastère Souka vinrent à lui, suppliant son aide spirituelle au cours d'une période de la faim et la maladie débilitante, qui Dieu a permis. Ils imploraient St-Cyriaque de retourner au monastère, et il sont installés dans une grotte, dans laquelle St Chariton avait vécu.

St Cyriaque s'est rendu une grande aide pour l'Eglise dans la lutte contre l'hérésie étalement des origénistes. Par la prière et par la parole, il a apporté le dos capricieux sur le droit chemin, et renforcé les orthodoxes dans leur foi. Cyril, l'auteur de la Vie de saint Cyriaque, et un moine de la Laure de St Euthyme, était un témoin lorsque St Cyriaque prédit la mort imminente des principaux hérétiques Nonos et Léonce, et bientôt l'hérésie cesserait de se propager.

La Très Sainte Mère de Dieu Elle-meme commandé St-Cyriaque de garder à l'enseignement orthodoxe dans sa pureté: Ayant lui apparut dans un rêve avec le Sts Jean-Baptiste et Jean le Théologien, elle a refusé d'entrer dans la cellule du moine, car en elle était un livre avec les paroles de l'hérétique Nestorius. "Dans votre cellule est mon ennemi," Elle a dit (L'apparition de la Très Sainte Mère de Dieu à St Cyriaque est commémoré le 8 Juin).

À l'âge de quatre-vingt-neuf ans, St-Cyriaque nouveau alla Susakim et il vivait avec son disciple Jean. Dans le désert un énorme lion attendit sur la rue St-Cyriaque, le protéger des voleurs, mais il n'a pas pris la peine errant frères et il a mangé de la main du moine.

Une fois dans la chaleur de l'été, toute l'eau dans le creux d'un rocher asséché, où les ascètes avaient stocké de l'eau pendant l'hiver, et il n'y avait pas d'autre source d'eau. St Cyriaque pria, et la pluie est tombée, remplissage de la fosse avec de l'eau.

Pour les deux années avant sa mort St Cyriaque est retourné au monastère et encore réglé dans la grotte de St Chariton. Jusqu'à la fin de sa vie l'Ancien justes conservé son courage, et il pria avec ferveur. Il n'a jamais ralenti, soit il priait, ou il a travaillé. Avant sa mort, St Cyriaque convoqué les frères et les bénit tous. Il tranquillement endormi dans le Seigneur, ayant vécu 109 années.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
15 août 2015 6 15 /08 /août /2015 17:41

Le géant russe AvtoVAZ, dont le groupe français Renault détient 25%, lancera en 2011-2012 dans le cadre du programme de restructuration de nouveaux modèles de véhicules, dont deux Renault, deux Lada et une Nissan, a annoncé le directeur de la corporation Rostekhnologii Sergueï Tchemezov.

"L'usine lancera deux modèles de Lada, deux modèles portant le logotype de Renault et un celui de Nissan", a indiqué le directeur, avant d'ajouter que la proportion d'automobiles de marque Lada constituera 70% de la production d'AvtoVAZ.

Vendredi, AvtoVAZ, Renault, Rostekhnologii et Troïka dialog ont signé un accord d'intention sur les modalités de restructuration du constructeur automobile russe.

D'après les estimations de la direction du groupe, les dettes d'AvtoVAZ atteindront à la fin de l'année 75 milliards de roubles (2,5 milliards de dollars). Le protocole conclu prévoit que la Russie offrira au groupe une aide financière et recevra en échange des technologies de Renault.

Renault-Nissan a obtenu le droit d'exploiter le potentiel de production de l'usine de Togliatti afin de satisfaire les besoins du marché russe.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
15 août 2015 6 15 /08 /août /2015 17:36

Le projet de Traité sur la sécurité européenne est prêt, il sera publié d'ici deux jours, a annoncé vendredi à Minsk le président russe Dmitri Medvedev, en visite en Biélorussie.

"Le texte du projet de Traité sur la sécurité européenne sera publié samedi ou dimanche", a indiqué le président devant les journalistes.

Le président russe Dmitri Medvedev a proposé de signer un Traité juridiquement contraignant sur la sécurité européenne pour créer un espace euro-atlantique de sécurité collective qui donnerait des garanties de sécurité égales à tous les pays et organisations opérant dans cet espace.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
9 août 2015 7 09 /08 /août /2015 17:01
Alexeï Ier, Patriarche de Moscou et de toute la Russie (Sergueï Simansky)

Sa Sai. le Patriarche Alexis est né à Moscou le 27 Octobre, 1877 à une Famille Orthodoxe.

En 1888, Sergei Simansky est entré à la première classe du gymnase Lazarev Institut des langues orientales, et a ensuite déménagé pour la grande école Nicolas, il obtient une médaille d'argent. En 1896, il est entré dans la faculté de droit de l'Université de Moscou, diplôme en trois ans. Quelque temps dans le service dans le régiment de grenadiers Samogitskom.

À l'automne de 1900, il est entré à l'Académie théologique de Moscou. En Février 1902, un étudiant de deuxième année, il a pris les vœux monastiques avec le nom Alex. Dans la même année, il a été ordonné Diacre, et en 1903 - à la prêtrise. En 1904, il est diplômé de l'Académie théologique de Moscou et a été nommé inspecteur du Séminaire théologique de Pskov. Par la suite, dans le rang d'Archimandrite il était recteur de Tula, puis - le séminaire de Novgorod. En 1913, il a été consacré Evêque de Tikhvine.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
9 août 2015 7 09 /08 /août /2015 16:58

Moscou et Paris envisagent de signer en 2010 un accord sur la sécurisation des technologies utilisées dans la conception de nouveaux lanceurs, lit-on dans le document de clôture de la 14e réunion de la commission intergouvernementale russo-française sur la coopération bilatérale.

Il s'agit des technologies utilisées dans la cadre du programme Oural en cours de réalisation par la Russie et l'Europe en vue de développer les lanceurs du futur. L'objectif est de créer d'ici 2020 des fusées hautement performantes, fiables et économes pour la mise en orbite de charges utiles, la maintenance de systèmes orbitaux et l'entretien d'appareils spatiaux.

Les chefs de gouvernement ont également annoncé leur intention d'effectuer, au cours du premier semestre 2010, le premier tir d'un lanceur Soyouz depuis le centre spatial guyanais de Kourou, souligne le document russo-français.

La partie russe a en outre promis de prendre toutes les mesures nécessaires pour respecter le calendrier de lancement d'un satellite d'observation dans le cadre du programme Picard.

Baptisé d'après le nom de l’astronome français Jean Picard, ce programme est appelé à clarifier les liens entre le cycle solaire et l'évolution des températures terrestres.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
9 août 2015 7 09 /08 /août /2015 16:47

Aujourd’hui, c’est la « journée russe » au château de Rambouillet aux environs de Paris: le premier ministre russe Vladimir Poutine rencontre son homologue français François Fillon.

Ils auront un « dîner de barter »: Poutine a apporté en France de nombreuses propositions commerciales auxquelles Fillon doit répondre par les siennes. Tout cela sera couronné le soir par une bonne douzaine d’accords économiques. En fait, cette rencontre n’a rien de particulier, si ce n’est son envergure et aussi les conséquences qu’elle pourra avoir sur l’économie et politique étrangère.

Les informations, selon lesquelles au cours de la visite il pourrait être question de la vente d’un porte-hélicoptères d’assaut Mistral à la Russie ont mis en émoi nos voisins baltes et géorgiens. Effectivement, les Mistral sont des navires exceptionnels. Sans s’attarder sur leurs caractéristiques techniques, je me bornerai à en dire une chose: dans la flotte française, ils ont été baptisés « les couteaux suisses », ce qui signifie que les Mistral sont aussi polyvalents que les petits couteaux d’acier suisses. Nos voisins baltes craignent que les Mistral ne soient utilisés contre eux. Nos voisins géorgiens craignent aussi leur apparition près de leurs côtes. Bien que notre état-major général ne le reconnaisse pas ouvertement, nos chantiers navals ne pourront construire de tels navires ni dans un proche ni dans un lointain avenir.

Les Mistral ne sont pas l’objectif de la visite de Poutine, bien qu’ils en soient, pour ainsi dire, le détail le plus voyant et le plus piquant. Mais, pour cela, il n’aurait pas fallu aller à Paris.

Enfin, s’il n’avait s’agit que d’acheter un Mistral, on n’aurait pas envoyé en France une telle délégation d’hommes d’affaires russes. Elle comporte des responsables de presque toutes les compagnies gazières, pétrolières, énergétiques, métallurgiques, technologiques, automobiles, aéronautiques, bancaires, financières et d’autres compagnies russes. Leur liste occuperait toute une page. Cette visite a un caractère commercial si nettement marqué qu’elle fait penser à la Grande Représentation commerciale (par analogie avec la Grande Ambassade de l’époque de Pierre le Grand). Il est prévu de signer pendant la visite plus de 25 accords importants de coopération dans différents domaines. Renault se préoccupera de la « rénovation » d’Avtovaz (la société française y détient déjà 25% des actions). Les Français participeront à la construction du gazoduc South Stream. Total pourrait avoir accès aux marchés énergétiques russes, etc.

Il faut noter que tous les accords passés le seront à long terme, ce qui est essentiel. Lors des rencontres entre les dirigeants russes et français, l’expression de «convergence des intérêts stratégiques » a été entendue plus d’une fois.

On peut parler sans cesse de convergence des intérêts stratégiques, mais s’ils ne sont pas renforcés par des « supports » économiques, cela ne signifiera rien. D’ailleurs, il y a quelque chose de dogmatique dans l’expression d’« intérêts stratégiques communs ». En fait, quels peuvent-ils être ces intérêts stratégiques communs à la France et à la Russie ? A part la lutte contre le réchauffement climatique, ce n’est qu’un mythe. On ne saurait tout de même pas considérer la lutte contre la piraterie sur les mers comme des intérêts stratégiques communs.

Nos rapports avec l’UE ne changeront nullement après l’élection de la nouvelle direction de l’Union européenne (dirigée par un président). En réalité, nous n’avons pas de problèmes avec Bruxelles. Nous avons des problèmes à régler avec chaque pays de l’Union européenne, ce qui signifie qu’il faille ne les régler qu’au niveau national, et non supranational. Nous les avons très bien réglés avec l’Allemagne et l’Italie et nous avons commencé à le faire avec la France. Ce qui ne signifie nullement que Moscou a l’intention de briser l’Union européenne. Pas du tout. Tout simplement, Moscou voudrait que l’UE apprenne d’abord à parler d’une seule voix et que cette « voix » prenne en considération nos « préoccupations ». En attendant, nous sommes contraints de nous préoccuper de nos intérêts nationaux dans le cadre des rapports bilatéraux.

La France est un des leaders de l’Union européenne, ce qui ne plaît pas à de nombreux représentants de l’UE, surtout à l’Est.

Avant la dernière élection présidentielle en France, la Russie a récidivé en se demandant: « Lequel des présidents serait le plus favorable à la Russie, ou qui est préférable pour la Russie ? » En fin de compte, on a conclu, semble-t-il, qu’avec Nicolas Sarkozy ce serait pire, car il est « atlantiste ». Or, il s’est avéré que Nicolas Sarkozy n’était pas si mauvais et qu’il n’était pas aussi « atlantiste » qu’il le paraissait à première vue.

Ensuite, nous avons eu des casse-tête difficiles à résoudre: la Russie se porterait-elle mieux sous Chirac et Poutine, ou bien sous Sarkozy et Medvedev ? Les noms et les postes occupés ont pu être changés ou déplacés, mais la question n’a pas changé.

En fait, personne ne conteste le fait que les relations personnelles entre les dirigeants aient une grande importance. Mais il importe que les relations entre les pays ne dépendent pas de celles qu’entretiennent leurs dirigeants, ce qui serait pernicieux.

Le but de la visite de Poutine en France n’est pas d’« établir des relations entre Paris et Moscou ».En définitive, la politique étrangère est la prérogative du président. Poutine est arrivé à Paris pour jeter les fondements économiques de leur développement harmonieux. Les relations ne doivent pas « s’aligner » sur la personnalité de celui qui se trouve, à un moment concret, au Kremlin ou à l’Elysée. Elles doivent se développer conséquemment et indépendamment de celui qui s’y trouve. Pardonnez-moi ce trait d’esprit peu diplomatique, mais je considère que les présidents et les premiers ministres doivent devenir les « otages » des acquis positifs qu’ont laissé leurs prédécesseurs. En fait, il en a été ainsi avec la France.

Certes, nos relations avec la France n’ont pas toujours été excellentes. Mais elles n’ont jamais été explosives depuis le général de Gaulle qui avait de la sympathie pour la Russie. Même à l’époque soviétique, il ne croyait pas à toutes sortes d’inepties. Lors de sa visite effectuée à Moscou en 1966, son épouse Yvonne lui a dit au cours d’un dîner, que d’après certaines rumeurs, les Russes pourraient mettre dans les plats du repas un poison entraînant la mort au bout de cinq ans. Le président lui a répondu en riant qu’à leur âge, ils pouvaient en prendre le risque. De Gaulle avait alors 76 ans.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
8 août 2015 6 08 /08 /août /2015 17:08
Fin de vie : gare aux dérives !
Le mot euthanasie n'y figure pas, mais le danger d'ouvrir la voie à cette pratique n'est pas écarté : des amendements qui la réclament sont déposés et le texte de loi lui-même est ambigu.

Aujourd'hui, la loi pose nettement la médecine du côté de la vie : « Les professionnels de santé » doivent « assurer à chacun une vie digne jusqu'à la mort », stipule-t-elle. Ce repère, simple et humain, guide ceux qui prennent soin d'une personne quand tout semble perdu. Il disparaît dans la nouvelle loi : la fin de vie devient une période à part avec ses règles propres, d'où un nouveau « droit à une fin de vie digne et apaisée ».

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article