Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 novembre 2015 6 14 /11 /novembre /2015 16:37
Fêté le 8 octobre : Vénérable Sainte Pelagia la Pénitente

Sainte Pelagia la Pénitente a été convertie au Christianisme par St Nonnus, Evêque d'Edesse. Avant son acceptation du Christianisme à travers le Baptême, Pelagia était à la tête d'une troupe de danse palestinienne à Antioche, pour vivre une vie de frivolité et de la prostitution.

Un jour Pelagia, élégamment vêtue, faisait son chemin devant une église où St Nonnus prêchait un sermon. Les croyants ont tourné leurs visages loin de la pécheresse, mais l'Evêque jeta un regard derrière elle. Frappé par la beauté extérieure des Pelagia et avoir prévu la grandeur spirituelle en elle, le Saint priait dans sa cellule pendant une longue période au Seigneur pour la pécheresse. Il a dit à ses collègues évêques que la prostituée les mettra tous à la honte. Il a expliqué qu'elle a pris grand soin d'orner son corps pour paraître belle dans les yeux des hommes. :

«Nous ne prenons aucune pensée... pour l'ornement de nos âmes misérables," a-t'il dit.

Le jour suivant, lorsque St Nonnus enseignait dans l'église de la crainte Jugement dernier et de ses conséquences, Pelagia est venue. L'enseignement fait une énorme impression sur elle. Avec la crainte de Dieu et pleurant des larmes de repentir, elle a demandé le saint Baptême. Voyant son repentir sincère et complet, l'Evêque Nonnus l'a baptisée.

La nuit, le diable semblait à Pelagia, la pressant de revenir à son ancienne vie. Le saint priait, elle a signé avec le signe de la croix, et le diable disparut.

Trois jours après son baptême, sainte Pélagie ramassa ses objets de valeur et les ont emmenés à l'évêque Nonnus. L'évêque a ordonné qu'ils soient distribués parmi les pauvres dicton, "Que ce soit à bon escient dispersée, de sorte que ces richesses acquises par le péché peut devenir une richesse de la justice." Après cette sainte Pélagie se rendit à Jérusalem pour le mont des Oliviers. Elle y vivait dans une cellule, déguisé en moine Pélage le, vivant dans la solitude ascétique, et la réalisation de grands dons spirituels. Quand elle est morte, elle a été enterrée dans sa cellule.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
14 novembre 2015 6 14 /11 /novembre /2015 16:32
Vénérable Saint Serge le Higoumène de Nourma et Disciple du Vénérable Saint Serge de Radonège, Vologda

Saint Serge de Nurma était à l'origine de la Grèce, et a voyagé du Mt. Athos afin de converser avec St Serge de Radonège (25 Septembre) et de lui demander son avis sur les questions spirituelles, même si lui-même était déjà un aîné expérimenté.

Après avoir passé quelque temps avec le grand homme, Saint-Serge est allé à la région de Vologda près de la rivière Nurma, un affluent de la rivière Obnora pour vivre dans la solitude. Bientôt, moines et laïcs sont venus se joindre à lui, attiré par la sainteté de sa vie. Dans le temps, une quarantaine d'ascètes a rejoint Saint-Serge dans le désert. Il a établi un monastère et construit une église dédiée à la Transfiguration du Seigneur.

Un jour, Saint-Serge a rencontré St Paul d'Obnora (10 Janvier) près de son Monastère, nourrir les oiseaux de ses mains. Toutes les créatures obéissent St Paul, tout comme ils obéissaient Adam au Paradis.

Les deux saints sont devenus très proches et conseillés un de l'autre dans leurs efforts spirituels. St Paul avait Saint-Serge, qui avait été ordonné à la prêtrise sainte sur le mont Athos, comme son père spirituel. St Paul serait avouer ses pensées à Serge, et a également reçu la sainte communion de lui. Lorsque Saint-Serge laisserait pour sa propre maison de trois miles de là, St Paul marchait avec lui deux tiers du chemin. Une chapelle a été construite plus tard à l'endroit où les deux saints se séparèrent.

St Paul dit à Saint-Serge qu'il a entendu les cloches des églises sonner une nuit alors qu'il était dans la forêt par la rivière Nurma, et qu'il avait également vu une lumière brillante. Saint-Serge prédit qu'un monastère serait fondée il un jour. Il a exhorté St Paul de construire une église dédiée à la Sainte Trinité.

Saint-Serge a été attaqué à deux reprises par des bandes de voleurs. La première fois qu'ils l'ont presque battu à mort. La deuxième fois, ils ont été chassés par la puissance de ses prières.

Saint-Serge est endormi dans le Seigneur le 7 Octobre, 1412 à un âge avancé.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
14 novembre 2015 6 14 /11 /novembre /2015 16:26
Fêté le 7 octobre (20) : Vénérable Saint Serge l'Obéissant des grottes proches de Kiev

Saint Serge obéissant des Grottes de Kiev, était un Grec qui a commencé sa vie Monastique au Mont Athos. Plus tard, il est venu à la Russie et s'est installés dans le Monastère de la Trinité vivifiante sous la direction de Saint-Serge de Radonège (5 Juillet et 25 Septembre). Après plusieurs années, avec la bénédiction de l'Higoumène, Saint-Serge est allé dans les forêts de Vologda et s'est installé sur la rive de la rivière Nurma. Là, il a mis en place une croix et une chapelle construite avec une cellule, dans laquelle il a vécu une vie ascétique dans un profond silence, :

"Aller en avant dans la vie angélique», et supportant patiemment la tentation des démons et des personnes malveillantes.

Il a plu au Seigneur de convoquer le Saint de sa solitude, de sorte que dans sa sagesse et de l'expérience spirituelle, il devrait servir pour le salut des autres. De divers endroits 40 hommes se sont rassemblés autour de lui, avides de la vie spirituelle. Par leurs efforts communs, les frères ont construits une grande église en l'honneur de la procession du Vénérable Bois de la Vie-Création Croix du Seigneur (1 Août). Les cellules monastiques ont été construites autour de l'église.

St Paul d'Obnora (10 Janvier) a mené une vie ascétique à environ trois miles du Monastère Nurma, et Saint-Serge lui rendait souvent visite pour la conversation du profit de l'âme. Quand il était temps pour Saint-Serge pour revenir à son monastère, St Paul serait l'accompagnait pour deux-tiers du chemin. Plus tard, une chapelle a été construite pour marquer l'endroit où ils se séparèrent. Saint-Serge est mort le 7 Octobre, 1412. Depuis 1546, l'Eglise l'a vénéré pour sa vie sainte.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
14 novembre 2015 6 14 /11 /novembre /2015 16:22
Saint Martyr Bacchus en Syria

Les martyrs Serge et Bacchus en Syrie ont été nommés à des postes élevés dans l'Armée de l'empereur Maximien (284-305), qui ne savait pas qu'ils étaient chrétiens. Des envieux ont informé Maximien que ses deux conseillers de confiance ne respectaient pas les dieux païens. Cela a été considéré comme un crime contre l'Etat.

L'Empereur, voulant se convaincre de la véracité de l'accusation, a ordonné à Serge et Bacchus de sacrifier aux idoles, mais ils ont répondu qu'ils ont honoré le Dieu unique et n'ont adoré que Lui.

Maximien ordonna que les martyrs soient dépouillés de l'insigne de grade militaire (Leurs ceintures, pendentifs en or, et bagues), puis les a vêtu de vêtements féminins. Ils ont été conduits à travers la ville avec des chaînes de fer autour de leurs cous, et les gens se moquait d'eux. Puis il appela Serge et Bacchus à nouveau et d'une manière amicale leur conseilla de ne pas être influencés par des fables chrétiennes, mais pour revenir aux dieux romains. Les saints ont réfuté les paroles de l'empereur, et a démontré la folie d'adorer les dieux païens.

L'empereur a ordonné qu'ils soient envoyés au gouverneur de la partie orientale de la Syrie, Antiochus, un ennemi féroce des chrétiens. Antiochus avait reçu son poste avec l'aide de Serge et Bacchus. «Mes pères et bienfaiteurs!» Dit-il. "Ayez pitié de vous-mêmes, et aussi sur moi. Je ne veux pas condamner mes bienfaiteurs à des tortures cruelles. "Les saints martyrs ont répondu:« Pour nous, la vie est le Christ, et mourir est un avantage. "La colère Antiochus ordonna Bacchus être battu sans pitié, et le saint martyr rendit son âme à le Seigneur. Ils chaussés Serge avec des sandales de fer avec des clous dans leurs semelles et l'ont envoyé à une autre ville, où il a été décapité par l'épée.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
14 novembre 2015 6 14 /11 /novembre /2015 16:18
Fêté le 7 octobre : Saint Martyr Serge en Syria

Les martyrs Serge et Bacchus en Syrie ont été nommés à des postes élevés dans l'Armée de l'empereur Maximien (284-305), qui ne savait pas qu'ils étaient chrétiens. Des envieux ont informé Maximien que ses deux conseillers de confiance ne respectaient pas les dieux païens. Cela a été considéré comme un crime contre l'Etat.

L'Empereur, voulant se convaincre de la véracité de l'accusation, a ordonné à Serge et Bacchus de sacrifier aux idoles, mais ils ont répondu qu'ils ont honoré le Dieu unique et n'adorent que Lui.

Maximien ordonna que les martyrs soient dépouillés de l'insigne de grade militaire (Leurs ceintures, pendentifs en or, et bagues), puis les a vêtu de vêtements féminins. Ils ont été conduits à travers la ville avec des chaînes de fer autour de leurs cous, et les gens se moquaient d'eux. Puis il appela Serge et Bacchus à nouveau et d'une manière amicale leur conseilla de ne pas être influencés par des fables chrétiennes, mais pour revenir aux dieux romains. Les saints ont réfuté les paroles de l'empereur, et a démontré la folie d'adorer les dieux païens.

L'empereur a ordonné qu'ils soient envoyés au gouverneur de la partie orientale de la Syrie, Antiochus, un ennemi féroce des chrétiens. Antiochus avait reçu son poste avec l'aide de Serge et Bacchus. «Mes pères et bienfaiteurs!» Dit-il. "Ayez pitié de vous-mêmes, et aussi sur moi. Je ne veux pas condamner mes bienfaiteurs à des tortures cruelles. "Les saints martyrs ont répondu:« Pour nous, la vie est le Christ, et mourir est un avantage. "La colère Antiochus ordonna Bacchus être battu sans pitié, et le saint martyr rendit son âme à le Seigneur. Ils chaussés Serge avec des sandales de fer avec des clous dans leurs semelles et l'ont envoyé à une autre ville, où il a été décapité par l'épée.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
14 novembre 2015 6 14 /11 /novembre /2015 16:15

L'Estonie a refusé d'accueillir des prisonniers du centre américain de détention de Guantanamo (Cuba), a annoncé mardi le quotidien estonien Eesti Paevaleht.

Selon le journal, l'ambassade des Etats-Unis à Tallinn a déjà été informée de cette décision du gouvernement estonien qui avait cependant accepté en février dernier de négocier sur un éventuel accueil d'anciens prisonniers du camp américain de Guantanamo.

La fermeture de la prison de Guantanamo figurait parmi les principales promesses électorales du président Barack Obama, et son administration a promis de la fermer dans les prochains mois. Les militants des droits de l'homme, tant américains qu'internationaux, ont beaucoup critiqué l'administration US pour les graves violations des droits des détenus de Guantanamo, notamment pour les tortures, les humiliations morales et physiques qui leur sont infligées, pour des offenses à leurs sentiments religieux, ainsi que pour leur détention sans jugement ni enquête.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
14 novembre 2015 6 14 /11 /novembre /2015 16:11

La Cour internationale de justice (CIJ) de la Haye confirmera la légalité de l'indépendance proclamée par le Kosovo, a annoncé lundi le président kosovar Fatmir Sejdiu, cité par la radio et la télévision locales.

"La Cour internationale de justice confirmera la légalité de la proclamation de l'indépendance du Kosovo", a déclaré M.Sedjiu.

Le président kosovar a fait sa déclaration à la veille des audiences publiques, entamées mardi par la CIJ sur le problème de la légitimité de l'indépendance proclamée unilatéralement le 17 février 2008 par les autorités albano-kosovares.

Selon le président de l'Etat autoproclamé, les "arguments dont dispose le Kosovo sont indiscutables". Il a ajouté que la Serbie avait essayé de régler le problème par les "chars et en versant le sang".

De son côté, le ministre kosovar des affaires étrangères, Skender Hyseni, estime qu'il existe "des arguments puissants pour défendre le droit du Kosovo à l'indépendance et à la souveraineté".

M.Hyseni est arrivé à La Haye samedi afin d'assister aux audiences de la Cour internationale.

Saisie par l'Assemblée générale des Nations unies à la demande de la Serbie, la Cour devra dire "si la déclaration d'indépendance du Kosovo est conforme au droit international".

28 Etats présenteront leurs arguments aux magistrats de la Cour lors des audiences qui dureront jusqu'au 11 décembre. Les pays ayant reconnu l'indépendance du Kosovo et ceux qui s'en sont abstenu sont représentés en parts égales.

Le procès implique tous les pays membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU, la Chine et la Russie défendant la Serbie, la France, l'Allemagne, la Grande Bretagne et les Etats-Unis se rangeant aux côtés du Kosovo.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
30 octobre 2015 5 30 /10 /octobre /2015 18:48
Anniversaire de la Nativité de Saint Jean Baptiste dans Presnya

7 juillet 2010, la fête de la Nativité du Prophète et Baptiste Jean, Moscou Eglise de la Nativité de saint Jean-Baptiste dans Presnya célèbre son prochain jour de fête - le 325e. depuis de si nombreuses années, cette église est décorée avec l'un des coins les plus pittoresques de notre capitale - de l'eau fraîche. L'église n'a pas été fermée, même pendant les années de la persécution athée et préservé pour nous non seulement ses anciens sanctuaires, et transmis de génération en génération les traditions de la piété de la paroisse de Moscou.

L'histoire de l'église commence le 24 mai 1685. Cette journée le Patriarche de Moscou et de Toutes les Russies, Joachim, en visitant les établissements de banlieue situées pour Nikitski Porte Pervoprestolnoj a béni pour construire une église en bois en l'honneur de Saint Jean-Baptiste, qui a été construite à l'automne de la même année. A cette époque, cette zone, maintenant membre du district central de la capitale, était encore une banlieue - le territoire de la ville au XVIIe siècle a été limité en dehors de la Ceinture des Jardins. Le long d'un affluent de la Moskova - la rivière Presnya, qui a maintenant plus d'un siècle comme un abri dans un réservoir souterrain, jardins et vergers royaux situés. Il y avait là un malt de la cour, qui produit des matières premières pour la brasserie, et les barrages artificiels qui sont maintenant convertis en étangs de zoo, le poisson cultivé pour la table du Patriarche.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
30 octobre 2015 5 30 /10 /octobre /2015 18:35

L'attentat perpétré vendredi soir contre le train Nevski Express, qui a fait 26 morts, est un défi pour tous notamment pour l'Eglise, a déclaré mardi aux journalistes Cyrille, le Patriarche de Moscou et de Toutes les Russies.

"Ce qui se passe a lieu non seulement en Russie mais aussi partout dans le monde. Cela signifie que l'individu est incapable de maîtriser ses actions", a indiqué le Patriarche.

"Nous ne pourrons améliorer l'état moral des gens qu'en agissant de concert. Sinon une crise sera suivie par d'autres", a insisté le primat de l'Eglise orthodoxe russe.

Selon lui "notre époque est cruciale, et exige une consolidation générale".

Le rapide Nevski Express a déraillé dans la soirée du vendredi 27 novembre suite à une explosion dans le nord-ouest de la Russie. L'attentat a fait 26 morts et plus de 90 blessés.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
30 octobre 2015 5 30 /10 /octobre /2015 18:30
La colère bretonne contre l'erreur fiscale de trop de la république

Tout d’abord, la question même de l’impôt, de sa légitimité et de son acceptabilité : tout Etat digne de ce nom doit trouver les moyens de se financer pour pouvoir maîtriser les territoires et aider les populations, engager de grandes politiques et être présent sur la scène internationale, tout simplement pour « être et durer » et représenter les intérêts de la nation, les défendre et les faire prospérer. En période de crise (qu’elle soit géopolitique comme en 1675 avec la guerre de Hollande – le pays, pas la personne…, ou économique et financière comme aujourd’hui, marque d’une mondialisation en cours, moins heureuse qu’espérée), trouver de l’argent est un art plus délicat encore que d’ordinaire, et qui nécessite un certain doigté si l’on veut éviter les réactions brutales : oublier les spécificités locales dans un pays aussi pluriel que la France, chatouiller les susceptibilités provinciales ou socio-professionnelles ou vouloir passer en force sans un minimum de concertation avec les parties concernées, en particulier celles appelées à s’acquitter de nouvelles taxes ou impositions, c’est risquer le mécontentement explosif, la contestation active et l’émeute revendicatrice. Colbert, en 1675, en négligeant la particularité de l’autonomie bretonne, a allumé, peut-être sans en saisir toutes les conséquences, un incendie qui mit bien du temps à s’apaiser et desservit l’Etat central sans satisfaire le Roi, obligé d’envoyer des troupes dans la province rebelle et risquant sa postérité… L’historien breton La Borderie, pourtant royaliste convaincu (il fut député monarchiste de Vitré de 1871 à 1876), n’hésita pas à parler, pour évoquer la répression royale de 1675, de « despotisme », même s’il cible plus Colbert que le souverain lui-même… Le gouvernement Ayrault devrait se souvenir de cela, sans doute, s’il ne veut pas perdre tout crédit (ou plutôt ce qui lui en reste…) dans une région qui, pourtant, lui était électoralement très favorable en 2012. Mais il est vrai que, contrairement à la structure institutionnelle étatique d’une monarchie qui restait encore « fédérative » à défaut d’être complètement fédérale, la République se veut « une et indivisible » et, donc, égalitaire, au risque de ne pas prendre en compte ce qui fait la diversité française et de se heurter à des réalités qui, elles, ne sont pas identiques d’un bout à l’autre du territoire national…

D’autre part, pour être acceptable et accepté, un impôt ou une taxe doit avoir une « raison d’être » et apparaître comme utile, voire nécessaire, aux populations qui doivent l’acquitter : or, qu’a-t-on avec cette fameuse « écotaxe », si mal nommée en fait ? C’est qu’elle devait plus rapporter à une société privée, baptisée Ecomouv, qu’à la Bretagne elle-même ! Cela nuit, évidemment, à la crédibilité de cette taxe qui apparaît plus devoir bénéficier à des actionnaires ou à des intérêts privés qu’à la collectivité elle-même : le principe de la « Ferme générale », déjà condamné sous l’Ancien régime parce qu’elle semblait trop profiter à quelques riches « percepteurs », n’est pas plus populaire ni compréhensible aujourd’hui qu’hier…

Mais là n’est pas le plus grave : en fait, cette taxe n’était accompagnée, pour lui donner crédit près de la population, que de vagues projets de transports ferroviaires, d’autant plus incompris en Bretagne que la SNCF a abandonné toute velléité de ferroutage dans cette province et qu’il n’a guère été évoqué d’alternative à la route en cette même région ! Pourtant, la reconstruction d’un réseau ferré dédié au transport de marchandises et de camions sur plateforme ferroviaire devrait être une priorité, mais aussi l’étude et la mise en place d’un système de cabotage ou de merroutage qui relierait les côtes de Bretagne aux grands ports nationaux (en particulier Le Havre, à l’embouchure de la Seine) pour éviter les routes et diminuer la pollution du transport routier… Or, rien de tout cela ! D’où l’incompréhension et l’absence de légitimité de cette nouvelle taxe, aggravées par les difficultés actuelles de l’économie en Bretagne, en particulier dans le secteur agroalimentaire.

Prisonnière de ses principes et de ses maladresses, la République se heurte désormais à une colère bretonne dont les derniers événements montrent qu’elle n’est pas qu’une simple flambée mais bel et bien une contestation plus profonde qui fait suite à un malaise lui aussi enraciné dans le tissu provincial, sur le plan social comme politique : au-delà de la politique fiscale, c’est aussi toute la politique d’aménagement du territoire mais aussi d’autonomie régionale que l’Etat doit repenser.

Mais la République peut-elle faire ce double effort à l’heure où la mondialisation menace la réalité même de l’Etat et avec un gouvernement qui apparaît désormais isolé et condamné à brève échéance ?

Jean-Philippe Chauvin

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article