Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 décembre 2015 4 31 /12 /décembre /2015 17:06

Le président Dmitri Medvedev s'est dit satisfait lors d'une réunion économique mercredi des mesures anticrise adoptées par le gouvernement.

"Les mesures anticrise ont permis de soutenir non seulement des branches entières mais aussi se sont positivement répercutées sur la situation économique et sociale de l'ensemble du pays", a estimé M.Medvedev.

"En ce sens, l'effort a été bien organisé", a-t-il ajouté, avant de proposer de dresser le bilan de cette "année très difficile".

D'après le chef de l'Etat, les principaux indices économiques ont cessé de se détériorer, et "une dynamique positive en termes de PIB est observée depuis juillet".

"Pourtant, il est trop tôt pour évoquer le retour à une croissance soutenue et là dessus tous les analystes sont d'accord", a noté M.Medvedev.

Le principal objectif consiste selon lui à encourager le développement d'après-crise et l'an prochain "il faudra se pencher sur la modernisation économique tous-azimuts".

"Nous avons assez de ressources pour appliquer une politique économique souple mais il faut que ces ressources soient utilisées avec un maximum de précaution" en 2010 comme en 2009, a expliqué le chef de l'Etat russe, insistant sur la nécessité de garantir la "stabilité" de la politique budgétaire et monétaire.

La récession a atteint 9,6% sur la période de janvier à octobre et s'est achevée en août en glissement trimestriel.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
31 décembre 2015 4 31 /12 /décembre /2015 17:03

Des divergences avec la Bulgarie pourraient entraîner des problèmes dans la réalisation du projet d'oléoduc Bourgas-Alexandroupolis, a déclaré mercredi le ministre russe de l'Energie Sergueï Chmatko à la Douma (chambre basse du parlement).

"Le projet Bourgas-Alexandroupolis fera face à des problèmes car la partie bulgare insiste sur le renforcement de l'efficacité écologique de ce projet", a indiqué M.Chmatko.

La Bulgarie conteste le modèle économique du projet.
La Russie, la Grèce et la Bulgarie ont signé en 2007 un accord intergouvernemental prévoyant la mise en place d'un oléoduc. D'une capacité de 35 millions de tonnes de pétrole par an, il doit relier la ville bulgare de Bourgas (au bord de la mer Noire) au port grec d'Alexandroupolis (en mer Egée) en contournant les détroits surchargés du Bosphore et des Dardanelles.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
18 décembre 2015 5 18 /12 /décembre /2015 18:05
Alexeï II, Patriarche de Moscou et de toutes les Russies (Alexeï Riediger)

***

Les premières années (1929 - la fin des années 30)

Sa Sai. le Patriarche de Moscou et de toutes les Russies Alexis II - le quinzième primat de l'Église orthodoxe russe avec l'introduction du Patriarcat en Russie (1589). Patriarche Alexis (Nom laïc - Aleksey Mikhailovich Ridiger), né le 23 Février 1929 à la ville de Tallinn (Estonie) dans une famille profondément religieuse.

Le père du Patriarche Alexis, Mikhaïl Alexandrovitch Riediger (1962), originaire de Saint-Pétersbourg, était de la vieille famille de Saint-Pétersbourg, dont les membres étaient le domaine glorieux de service militaire et civil (Y compris l'adjudant général comte Fedor Riediger - le héros de la guerre de 1812).

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
18 décembre 2015 5 18 /12 /décembre /2015 17:57

Le secrétaire général de l'OTAN Anders Fogh Rasmussen dit s'attendre à ce que la réunion ministérielle du Conseil OTAN-Russie (COR) qui se tiendra les 3 et 4 décembre à Bruxelles soit fructueuse.

"Je suis convaincu que cette rencontre sera constructive et axée sur le progrès", a-t-il indiqué aux journalistes à Bruxelles.

M. Rasmussen espère, en tant que président du COR, que les participants à la réunion coordonneront le programme du Conseil pour 2010 et proposeront un nouveau règlement. Par ailleurs, les ministres devraient charger les ambassadeurs de leurs pays de faire un tour d'horizon des menaces globales.

Auparavant, le délégué permanent russe auprès de l'Otan Dmitri Rogozine avait annoncé que la délégation canadienne avait bloqué l'adoption de tous les documents lors de la prochaine rencontre ministérielle du Conseil Russie-Otan.

D'après le diplomate russe, au sein de l'Otan certaines fractions restent fidèles aux idéaux de l'époque de la Guerre froide et ne reconnaissent pas la Russie en tant que partenaire.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
18 décembre 2015 5 18 /12 /décembre /2015 17:53
Logo des jeux olympiques de Sotchi : effet de miroir et dualisme
Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
16 décembre 2015 3 16 /12 /décembre /2015 18:17
Le déclin du courage

Le 8 juin 1978, Alexandre Soljenitsyne, expulsé 4 années plus tôt de l’Union Soviétique, suite à la publication de son livre » l’Archipel du goulag » où il dénonce les abus du système concentrationnaire soviétique, va prononcer un discours resté mémorable dans les murs de la prestigieuse université américain d’Harvard, haut lieu de la formation des élites du monde entier. Ce discours aux accents prophétiques n’a rien perdu de son actualité. Jugez-en plutôt à la lecture de ces extraits !

Le déclin du cour
age

Le déclin du courage est peut-être le trait le plus saillant de l’Ouest aujourd’hui pour un observateur extérieur. Le monde occidental a perdu son courage civique, à la fois dans son ensemble et singulièrement, dans chaque pays, dans chaque gouvernement, dans chaque pays, et bien sûr, aux Nations Unies. Ce déclin du courage est particulièrement sensible dans la couche dirigeante et dans la couche intellectuelle dominante, d’où l’impression que le courage a déserté la société toute entière. Bien sûr, il y a encore beaucoup de courage individuel, mais ce ne sont pas ces gens là qui donnent sa direction à la vie de la société. Les fonctionnaires politiques et intellectuels manifestent ce déclin, cette faiblesse, cette irrésolution dans leurs actes, leurs discours et plus encore, dans les considérations théoriques qu’ils fournissent complaisamment pour prouver que cette manière d’agir, qui fonde la politique d’un Etat sur la lâcheté et la servilité, est pragmatique, rationnelle et justifiée, à quelque hauteur intellectuelle et même morale qu’on se place….

Le bonheur triste

Quand les Etats occidentaux modernes se sont formés, fut posé comme principe que les gouvernements avaient pour vocation de servir l’homme, et que la vie de l’homme était orientée vers la liberté et la recherche du bonheur (en témoigne la déclaration américaine d’Indépendance.)Aujourd’hui, enfin, les décennies passées de progrès social et technique ont permis la réalisation de ces aspirations : un Etat assurant le bien-être général. Chaque citoyen s’est vu accorder la liberté tant désirée, et des biens matériels en quantité et en qualité propres à lui procurer, en théorie, un bonheur complet, mais un bonheur au sens appauvri du mot, tel qu’il a cours depuis ces mêmes décennies.

Au cours de cette évolution, cependant, un détail psychologique a été négligé : le désir permanent de posséder toujours plus et d’avoir une vie meilleure, et la lutte en ce sens, ont imprimé sur de nombreux visages à l’Ouest les marques de l’inquiétude et même de la dépression, bien qu’il soit courant de cacher soigneusement de tels sentiments. Cette compétition active et intense finit par dominer toute pensée humaine et n’ouvre pas le moins du monde la voie à la liberté du développement spirituel.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
16 décembre 2015 3 16 /12 /décembre /2015 18:14
La destruction des statues assyriennes

Jean-Philippe Chauvin

Lorsque j’étais enfant, j’étais passionné par l’archéologie et les civilisations anciennes, et je trouvais dans la bibliothèque familiale de quoi assouvir ma saine curiosité, en particulier dans les anciens manuels scolaires de 6ème que mes parents avaient reçus en « spécimen » lorsqu’ils étaient professeurs de lycée : il y était fait large étalage des pharaons de l’Égypte ancienne, des Hébreux et de leurs aventures bibliques, des Perses et de leurs « Immortels », mais aussi des civilisations et empires qui s’étaient succédé en Mésopotamie il y a plusieurs millénaires… Dans mon livre préféré de cette époque heureuse de mon enfance, intitulé « Aventure et découverte de l’archéologie » et richement illustré de dessins colorés, un livre que j’ai encore près de moi et que je feuillette tout en rédigeant cette note, je peux admirer « Nébo, l’une des quatre divinités assyriennes, la seule qui ait une figure humaine », comme le signale la légende de l’image : je reconnais là l’une des statues que les partisans de « l’État islamique » ont détruit à coup de masse et de marteau-piqueur ces jours derniers, devant leurs caméras et pour leurs clips de propagande !

Le sentiment que j’éprouve face à ces destructions est un mélange de tristesse et de colère : tristesse devant la disparition brutale d’un patrimoine (re)découvert au XIXème siècle (en particulier par l’explorateur anglais Austen Henry Layard) et dont, heureusement, une large part se trouve dans les musées européens, en particulier londonien et parisien ; colère devant cet iconoclasme qui peut aussi nous rappeler les pires heures de la Révolution française quand le marteau vengeur et républicain s’abattait sur les rois de Juda de la façade de Notre-Dame ou sur les tombeaux des rois de France à Saint-Denis, sur les statues des saints de la cathédrale Saint-Corentin de Quimper, au nom d’une « table rase » qui devait permettre à la République de s’établir et de se pérenniser…


Mais il faut aller au-delà de ce premier sentiment et saisir de quoi il retourne vraiment : en détruisant ces merveilles archéologiques d’un temps lointain et, surtout, anté-islamique, les islamistes poursuivent plusieurs objectifs : d’abord, détruire tout ce qui n’est pas « eux » et leurs conceptions religieuses, et déraciner toute autre forme de civilisation et de rapport au monde, ce qui est, en somme, classique au regard des enjeux idéologiques et de la volonté de créer un « ordre nouveau » et de l’imposer aux populations tombées sous leur coupe ; ensuite, prouver aux historiens et archéologues qu’ils n’hésitent pas à s’en prendre à « la mémoire des peuples » symbolisée par des statues ou des monuments anciens parfois uniques, pour imposer leur « seule histoire » en effaçant toute trace d’un « avant », impie selon eux : c’est aussi un moyen de chantage et de marchandage, car ils savent que, du coup, ces œuvres anciennes prennent une valeur d’autant plus importante aux yeux de ceux qui voudraient les sauver, de quoi les négocier au prix fort sur le marché des œuvres d’art, en particulier en son secteur clandestin, mais aussi sur le plan politique… De plus, les islamistes de Daech, qui tiennent le devant de la scène ce vendredi soir encore sur les médias, savent aussi que nos sociétés ont besoin d’un « spectacle quotidien » et toujours renouvelé et que la Terreur, fût-elle artistique ou archéologique, est le meilleur moyen pour eux d’effrayer leurs adversaires, surtout lointains, et de leur imposer une forme de dépendance en les plaçant sur le terrain que ces islamistes occupent déjà. D’ailleurs, au regard du nombre d’expositions de dessins de presse supprimées en Europe (en Belgique, en France, etc.), la dernière au Mémorial de Caen, toujours « au nom de la sécurité » ou du « risque de provocation », mais aussi des séances de présentation annulées (parfois sur « conseils » de la DCRI…) du film « l’Apôtre » (qui raconte l’histoire d’un jeune musulman qui se convertit au christianisme), on pourrait bien en conclure que les terroristes ont déjà remporté, sinon la guerre, au moins quelques batailles… Rien de très rassurant, en somme !

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
16 décembre 2015 3 16 /12 /décembre /2015 18:10
Devant hypocrisie républicaine

Alors que nos dirigeants de la république jouent les traumatisés devant les évènements de ces derniers jours au siège de Charlie Hebdo, il est intéressant de voir cette façon hypocrite qu’ils ont d’opposer la république, la démocratie ou les Droits de l’Homme, comme étant les antithèses des totalitarismes.
Pourtant faisons justement un petit rappel historique de ce qui fut fait au nom de cette sacro-sainte trinité républicaine contre les ouvriers français au début du XXème siècle :

Le premier mai 1891, les ouvriers de la cité ouvrière de Fourmies organisent une grève pour des journées de 8 heures et la hausse des salaires. La diminution de la journée de travail était d’ailleurs réclamées depuis les années 1880, par les députés royalistes contre l’avis des républicains de gauche comme de droite. Il n’y a rien de plus antisocial que la république en France… Sous l’impulsion des patrons, le maire de la ville envoi deux compagnies d’infanteries du 145ème régiment de ligne. 150 à 200 manifestants arrivent sur place et font face aux 300 soldats équipés du nouveau fusil Lebel contenant 9 balles de calibre 8mm.
Le commandant Chapus s’écrie : « Feu ! feu ! feu rapide ! Visez le porte-drapeau ! «
Bilan : 9 morts et au moins 35 blessés !

Début XXème siècle, les vignerons du sud de la France sont frappés par une grave crise viticole. Mais le gouvernement de Paris plus proche des riches betteraviers du nord, se désintéresse du sort des vignerons du sud ! La misère, la colère et la révolte monte à travers les villages. Le 11 mars 1907, ils sont 87 à manifester à Argeliers. Le 9 juin, ils sont près de 800 000 dans les rues de Montpellier. Sur ordre de Georges Clemenceau, l’Armée Française ouvre le feu sur le peuple des Vignerons du Midi et ordonne l’arrestation des responsables du mouvement. Clemenceau y gagnera le surnom de « fusilleur »
Bilan : 5 morts dont une fille de 20 ans et 33 blessées gisent à terre…

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
16 décembre 2015 3 16 /12 /décembre /2015 18:07

«La France a besoin d’autorité », déclare M. Valls au soir du jour où il décide d’en appeler à l’article 49-3 pour faire passer la loi Macron et dépasser les oppositions de son propre camp, dont quelques uns des députés grognent devant une politique libérale pour laquelle ils n’avaient pas été élus en 2012, si l’on se rappelle les professions de foi de l’époque… Les journalistes et les « frondeurs » du P.S. ont beau s’amuser du reniement d’un président Hollande qui, quand il était premier secrétaire du Parti Socialiste, parlait de « déni de démocratie » pour qualifier le recours au 49-3 par le gouvernement de M. de Villepin, cela n’a guère d’importance et montre, au contraire, la force des institutions tout en décrédibilisant, dans le même temps, la parole politique et la confiance que les citoyens peuvent avoir en celle-ci : contradiction éminemment démocratique, certes, mais qui ne doit plus surprendre ceux qui, à étudier l’histoire parlementaire de notre pays, savent que « les promesses n’engagent que ceux qui y croient », selon la formule célèbre attribuée à l’ancien président Jacques Chirac.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
16 décembre 2015 3 16 /12 /décembre /2015 17:53

La Force internationale d'assistance à la sécurité en Afghanistan (ISAF), sous commandement de l'OTAN, peut compter sur 5.000 soldats supplémentaires en 2010, a déclaré le secrétaire général de l'Alliance Anders Fogh Rasmussen.

"Je peux confirmer que les alliés et nos partenaires vont fournir une contribution supplémentaire de poids, au moins 5.000 soldats et certainement quelques milliers encore en plus", a déclaré M. Rasmussen dans un discours à Bruxelles.

Le secrétaire général avait salué plus tôt mercredi la décision du président américain Barack Obama d'envoyer 30.000 soldats américains en renfort en Afghanistan.

Les Etats-Unis appellent les pays de l'OTAN à envoyer en Afghanistan de 5.000 à 7.000 soldats supplémentaires. Cette question sera prioritaire lors d'une rencontre les chefs de la diplomatie des 28 pays membres de l'OTAN les 3 et 4 décembre à Bruxelles.

Selon les médias occidentaux, le général américain Stanley McChrystal qui commande la Force Internationale d'Assistance à la Sécurité en Afghanistan (ISAF), a demandé 40.000 hommes de plus pour le contingent international, qui compte déjà plus de 68.000 soldats américains et quelque 45.000 militaires d'autres pays.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article