Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 18:04

    thumb.small.1292672888     Jusqu'à quand laisserons-nous mourrir nos soldats en Afghanistan ?

Un officier français du 2e régiment étranger de génie a été tué vendredi en Afghanistan lors d'un accrochage avec des insurgés, portant à 51 le nombre de soldats français morts dans le pays depuis fin 2001, a annoncé l'Elysée dans un communiqué.

         Ce militaire est décédé vendredi matin «lors d'une opération dans la vallée d'Alhasay (nord-est de Kaboul)», victime de «Tirs d'insurgés alors qu'il menait une mission de reconnaissance», a ajouté la présidence.

          «Ce militaire a payé de sa vie l'engagement de la France, au côté de ses alliés, au service de la paix et de la sécurité du peuple afghan», a indiqué Nicolas Sarkozy dans ce communiqué, en présentant ses «plus sincères condoléances» à la famille de l'officier et à ses proches.

         Le chef de l'Etat a réaffirmé «son soutien au peuple afghan et aux autorités afghanes» et exprimé «la détermination de la France à continuer d'oeuvrer au sein de la Force internationale d'assistance à la sécurité» (Isaf) déployée en Afghanistan.

           Dans un communiqué, le ministre de la défense, Alain Juppé, a souligné pour sa part que l'officier du 2è REG basé à Saint-Christol (Vaucluse), participait à une mission avec des soldats de l'Isaf et de l'armée nationale afghane.

          Il a exprimé «sa plus vive émotion» et adressé «ses sincères condoléances à la famille de la victime et à ses proches». Alain Juppé a également salué «le courage des soldats français actuellement engagés sur le théâtre afghan».

            Le ministre a rendu visite mercredi au camp de Canjuers (Var) aux unités en formation avant leur déploiement en Afghanistan. Il a indiqué qu'il se rendra "dans les semaines qui viennent" auprès des forces françaises dans ce pays.

          Le chef du gouvernement, François Fillon, a également exprimé son «émotion» après le décès du capitaine du 2è REG. «Le Premier ministre tient à saluer solennellement le dévouement et le professionnalisme de nos unités, engagées au service de la paix pour sa sécurisation et la reconstruction de l'Afghanistan», écrit Matignon dans un communiqué.

          Quelque 3.750 soldats français sont actuellement déployés en Afghanistan.

(Source AFP)

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 18:02

    thumb.small.Agenda       La Commission européenne a produit plus de trois millions d’exemplaires d’un agenda aux couleurs de l’Union européenne pour les écoles secondaires qui ne contient aucune référence à Noël, mais qui comprend la mention de fêtes juives, hindoues, sikhs et musulmanes.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 17:51

     2968870217 2 3 8FHrBgYz     Saint Basile le Grand, archevêque de Césarée en Cappadoce, "n'appartient pas à l'Église de Césarée seule, ni seulement à son propre temps, et il n'était pas au seul avantage à ses propres parents, mais plutôt à toutes les terres et les villes à travers le monde, et à toutes les personnes a qui il a apporté et apporte encore le bénéfice, et pour les chrétiens, il a toujours été et sera un enseignant plus de salut. " Ainsi parlait Saint-Basile contemporaine, St Amphiloque, évêque d'Iconium.

           Saint-Basile est né en l'année 330, à Césarée, le centre administratif de la Cappadoce. Il était d'illustre lignée, célèbre pour son éminence et sa richesse, et zélé pour la Foi chrétienne. Le saint père et la grand-mère du côté de son père durent se cacher dans les forêts du Pont durant sept ans pendant la persécution de Dioclétien.

           La Ste. mère de St. Basile Emilia était la fille d'un martyr.
Sur le calendrier grec, elle est célébrée le 30 mai. Le père de Saint-Basile a également été nommé Basile. Il était un rhéteur et avocat de renom, et a vécu à Césarée.

           Dix enfants sont nés de l'aîné Basile et d'Emilia : cinq garçons et cinq filles. Cinq d'entre eux ont ensuite été comptés parmi les saints: Basile le Grand; Macrine (19 Juillet) était un modèle de vie ascétique, et a exercé une forte influence sur la vie et le caractère de saint Basile le Grand, Grégoire, plus tard évêque de Nysse (Janvier 10 ); Pierre, évêque de Sébaste (Janvier 9), et Theosebia, une diaconesse (Janvier 10).

           Saint Basile a passé les premières années de sa vie sur une terre appartenant à ses parents à l'Iris River, où il a  grandi sous la surveillance de sa mère et grand-mère Emilia Macrine. Ils étaient des femmes d'un grand raffinement, qui se rappelait plus tôt un évêque de Cappadoce, saint Grégoire le Thaumaturge (Novembre 17). Basile reçut son éducation initiale, sous la supervision de son père, puis il a étudié sous les meilleurs enseignants à Césarée de Cappadoce, et c'est là qu'il fait la connaissance de saint Grégoire le Théologien (Janvier 25 Janvier 30). Plus tard, Basil transférés dans une école à Constantinople, où il a écouté les orateurs éminents et des philosophes. Pour compléter sa formation saint Basile s'est rendu à Athènes, le centre de l'illumination classique.

           Après quatre ou cinq année de séjour à Athènes, Basile avait maîtrisé toutes les disciplines disponibles. "Il a étudié à fond tout, plus que d'autres ont l'habitude d'étudier un sujet unique. Il a étudié chaque science dans sa totalité même, comme s'il allait étudier rien d'autre." Philosophe, philologue, orateur, juriste, naturaliste, possédant une connaissance approfondie de l'astronomie, les mathématiques et la médecine, "il était un navire à pleine charge à l'apprentissage, dans la mesure permise par la nature humaine."

           A Athènes, une amitié étroite instaurée entre Basile le Grand et Grégoire le Théologien (de Nazianze), qui s'est poursuivie tout au long de leur vie. En fait, ils se considéraient comme une âme en deux corps. Plus tard, dans son éloge funèbre de Basile le Grand, saint Grégoire le Théologien parle avec plaisir sur cette période: «Divers espère nous a guidés et, en fait, inévitablement, dans l'apprentissage ... Deux voies ouvertes devant nous: celui de nos temples sacrés et les enseignants qui y sont;. l'autre vers les précepteurs des disciplines au-delà "

           Vers l'an 357, saint Basile retourné à Césarée, où pendant un certain temps il se consacre à la rhétorique. Mais bientôt, refusant les offres émanant de citoyens de Césarée qui voulait lui confier l'éducation de leur progéniture, saint Basile est entré sur le chemin de vie ascétique.

            Après la mort de son mari, la mère de Basile, sa fille aînée Macrine, et plusieurs servantes se retira dans le domaine familial à Iris et il a commencé à mener une vie ascétique. Basile a été baptisé par Dianios, l'évêque de Césarée, et fut tonsuré un lecteur (Sur le Saint-Esprit, 29).
Il a d'abord lire les Saintes Ecritures à la population, puis de les expliquer.

           Plus tard, «désireux d'acquérir un guide à la connaissance de la vérité", le saint a entrepris un voyage en Egypte, la Syrie et la Palestine, pour rencontrer le grand logement Christian ascètes il. De retour en Cappadoce, il a décidé de faire comme eux. Il a distribué ses biens aux pauvres, puis s'installe sur le côté opposé de la rivière non loin de sa mère et sa sœur Macrine Emilia, rassemblant autour de lui les moines qui vivaient une vie cénobitique.

          Par ses lettres, Basile tira son bon ami Grégoire le Théologien au monastère. Sts Basile et Grégoire travaillé dans une stricte abstinence dans leur lieu d'habitation, qui n'avait pas de toit ou une cheminée, et la nourriture était très humble.
Ils se dissipa les pierres, planté et arrosé les arbres, et portaient de lourdes charges. Leurs mains étaient constamment calleuses du travail acharné. Pour les vêtements Basile avait seulement un manteau tunique et monastique. Il portait un cilice, mais seulement la nuit, de sorte qu'il ne serait pas évident.

          Dans leur solitude, les saints Basile et Grégoire se sont occupés dans une étude approfondie de l'Ecriture Sainte. Ils ont été guidés par les écrits des Pères et commentateurs du passé, en particulier les bons écrits d'Origène.
De tous ces travaux ils ont compilé une anthologie intitulée Philocalie. Toujours à cette époque, à la demande des moines, saint Basile a écrit à un ensemble de règles pour la vie vertueuse. Par sa prédication et par son exemple de saint Basile a participé à la perfection spirituelle des chrétiens en Cappadoce et du Pont, et beaucoup en effet se tourna vers lui. Monastères ont été organisées pour les hommes et pour les femmes, dans quels lieux Basil cherché à combiner les cénobitique (bios koinè, ou commune) mode de vie avec celle de l'ermite solitaire.

            Pendant le règne de Constance (337-361) à la doctrine d'Arius se répandent, et l'Eglise convoqué deux de ses saints en service. Saint Basile de Césarée retourné. Dans les 362 ans, il a été ordonné diacre par l'évêque Mélèce d'Antioche. En 364 il fut ordonné prêtre par l'évêque saint Eusèbe de Césarée. "Mais en le voyant», comme Grégoire le Théologien rapporte, «que tout le monde a salué et honoré excessivement Basile pour sa sagesse et de piété, Eusèbe, grâce à la faiblesse humaine, a succombé à la jalousie de lui, et a commencé à montrer l'aversion pour lui." Les moines se levèrent pour la défense de Saint-Basile. Pour éviter de provoquer la discorde Eglise, Basile se retira dans son monastère et se préoccupa de l'organisation des monastères.

          Avec l'arrivée au pouvoir de l'empereur Valens (364-378), qui était un partisan résolu de l'arianisme, un temps de troubles ont commencé pour l'orthodoxie, le début d'une grande lutte. Saint Basile de Césarée retourné précipitamment à la demande de l'évêque Eusèbe. Dans les mots de Grégoire le Théologien, il fut l'évêque Eusèbe «un bon conseiller, un représentant vertueux, d'un interprète de la Parole de Dieu, un personnel pour les personnes âgées, un fidèle soutien dans les affaires intérieures, et un militant sur le plan extérieur.
"

           A partir de ce gouvernement de l'Eglise du temps passé au-dessus de Basile, mais il était subordonné au Hiérarque. Il prêchait tous les jours, et souvent deux fois, le matin et le soir. Pendant ce temps, saint Basile composa sa liturgie. Il a écrit un ouvrage "Sur les Six Jours de la Création" (Hexaemeron) et un autre sur le prophète Isaïe en seize chapitres, une autre sur les Psaumes, et aussi une deuxième compilation des règles monastiques. Saint Basile a écrit aussi trois livres Contre Eunome, "un enseignant Arian qui, avec l'aide de concepts d'Aristote, avait présenté le dogme arien en forme philosophique, la conversion de l'enseignement chrétien dans un schéma logique de concepts rationnels.

          St Grégoire le Théologien, en parlant de l'activité de Basile le Grand au cours de cette période, les points à la compassion pour les démunis et la prise en des étrangers, la surveillance des vierges, écrites et non écrites règles monastiques pour les moines, la disposition des prières [ Liturgie], l'arrangement heureuse d'autels et d'autres choses. "
A la mort d'Eusèbe, évêque de Césarée, saint Basile a été choisi pour lui Réussir dans l'année 370. Comme évêque de Césarée, saint Basile le Grand a été le plus récent des cinquante évêques dans onze provinces. St Athanase le Grand (2 mai), de joie et de grâce à Dieu a salué la nomination de la Cappadoce d'un tel évêque Basile, célèbre pour son respect, la connaissance profonde de l'Ecriture sainte, une grande érudition, et ses efforts pour le bien-être de l'Eglise paix et d'unité.

         En vertu de Valens, le gouvernement appartenait à l'extérieur les ariens, qui avaient des opinions différentes quant à la divinité du Fils de Dieu, et ont été divisés en plusieurs factions. Ces différends ont été dogmatique des questions concernant le Saint-Esprit. Dans ses livres contre Eunomios, saint Basile le Grand a enseigné la divinité de l'Esprit Saint et de son égalité avec le Père et le Fils. Par la suite, afin de fournir une explication complète de l'enseignement orthodoxe sur cette question, saint Basile a écrit son livre sur l'Esprit Saint à la demande de St Amphiloque, l'évêque d'Iconium.

           Les difficultés de Saint-Basile a été aggravée par des circonstances diverses: Cappadoce a été divisé en deux dans le cadre du réaménagement des districts provinciaux. Puis, à Antioche, un schisme survenu, occasionnée par la consécration d'un évêque seconde.
Il a été l'attitude négative et hautaine des évêques de l'Ouest aux tentatives de les attirer dans la lutte contre les ariens. Et il y avait aussi le départ d'Eustathe de Sébaste sur le côté Arian. Basile avait été relié à lui par des liens d'étroite amitié. Au milieu des périls constants saint Basile avait encouragé les orthodoxes, les confirmer dans la foi, les appelant à la bravoure et l'endurance. Le saint évêque a écrit de nombreuses lettres aux églises, aux évêques, au clergé et aux particuliers. Surmonter les hérétiques "par l'arme de sa bouche, et par les flèches de ses lettres,« comme un champion infatigable de l'orthodoxie, saint Basile a contesté l'hostilité et les intrigues des hérétiques ariens toute sa vie. Il a été comparé à une abeille, de picotement ennemis de l'Eglise, encore nourrir son troupeau avec du miel, de son enseignement.

          L'Empereur Valens, sans pitié envoyer en exil tout évêque qui lui déplaisait, et ayant l'arianisme implanté dans d'autres provinces d'Asie Mineure, est soudainement apparu en Cappadoce dans ce même but. Il a envoyé le Modestus préfet de Saint-Basile. Il a commencé à menacer le saint avec la confiscation de ses biens, le bannissement, les coups, et même la mort.

           Saint Basile dit: «Si tu prends ma possessions, vous ne serez pas vous enrichir, ni vous faire de moi un pauvre. Vous n'avez pas besoin de mes vêtements usés vieux, ni de mes quelques livres, dont l 'intégralité de mon la richesse est composé exil ne signifie rien pour moi, puisque je suis lié à aucun lieu particulier Cet endroit où je habiter n'est pas la mienne, et en tout lieu vous me faire parvenir sera le mien vaut mieux dire:.... tous les lieux qui est à Dieu Où serais-je pas un étranger et voyageur (Psaume 38/39: 13)? Qui peut me torturer, je suis si faible, que le coup tout premier me rendrait insensible mort serait un bienfait pour moi, car elle apportera?. moi tout le plus tôt à Dieu, pour qui je vis et travail, et à qui je m'empresse. "

Le fonctionnaire a été surpris par sa réponse. "Personne n'a jamais parlé avec tant d'audace à moi, dit-il.

         "Peut-être, le saint a fait remarquer," c'est parce que vous n'avez jamais parlé à un évêque avant. En tout, nous sont doux, le plus humble de tous. Mais quand il s'agit de Dieu, et les gens se dressent contre lui, alors nous , en comptant tout le reste pour rien, regarde à Lui seul. Puis le feu, l'épée, les bêtes sauvages et des barres de fer qui déchirent le corps, servent à nous remplir de joie, plutôt que la peur. "

            Relevant de Valens que saint Basile a été de ne pas se laisser intimider, Modeste a dit: «Empereur, nous sommes vaincus par un chef de file de l'Eglise." Basile le Grand à nouveau montré la fermeté devant l'empereur et sa suite et a fait une si forte impression sur l'empereur Valens qui n'osait pas céder à la ariens exigeants exil Basile. "Le jour de la Théophanie, au milieu d'une multitude innombrable de personnes, Valens entra dans l'église et mélangés à la foule, afin de donner l'apparence d'être en union avec l'Église. Lorsque le chant des Psaumes a commencé dans l'église,
il a été comme le tonnerre à son audience L'empereur vit une mer de gens, et dans l'autel et tout autour était splendeur;. devant tous été Basile, qui a reconnu ni par le geste, ni par le regard, que rien d'autre qui se passait à l'église . " Tout était axé uniquement sur Dieu, l'autel-table, et le clergé qui y servent dans la crainte et révérence.

          Saint Basile a célébré la messe presque tous les jours. Il était particulièrement préoccupé par la stricte exécution des chanoines de l'église, et prit soin que seules les personnes dignes devrait entrer dans le clergé. Il cesse fait le tour de sa propre église, de peur que partout où il ya une infraction à la discipline de l'Église, et la mise en juste une inconvenance. A Césarée, saint Basile construit deux monastères, une pour les hommes et les femmes, avec une église en l'honneur des Quarante-Martyrs (Mars 9) dont les reliques y furent enterrés. A l'instar des moines et le clergé de la sainte, même les diacres et les prêtres, vivaient dans la pauvreté remarquable, à peiner et à mener une vie chaste et vertueuse. Pour son clergé St Basil obtenu une exemption d'impôt. Il a utilisé toutes ses richesses personnelles et le revenu de son église pour le bénéfice des plus démunis; dans chaque centre de son diocèse, il a construit une maison des pauvres, et à Césarée, un foyer pour les vagabonds et les sans-abri.

           Maladif depuis sa jeunesse, le labeur de l'enseignement, sa vie d'abstinence, et les préoccupations et les peines de service pastoral ont fait des ravages sur lui.
Saint-Basile est décédé le Janvier 1, 379 à l'âge de 49 ans. Peu de temps avant sa mort, le saint béni St Grégoire le Théologien à accepter le siège de Constantinople.

           Après le repos de saint Basile, l'Eglise a immédiatement commencé à célébrer sa mémoire. St Amphiloque, évêque d'Iconium (Novembre 23), dans son éloge de saint Basile le Grand, a déclaré: «Ce n'est ni sans raison, ni par hasard que saint Basile a pris congé du corps et avait le repos du monde à Dieu le jour de la circoncision de Jésus, célébré entre le jour de la Nativité et le jour du Baptême du Christ. Par conséquent, celui-ci la plus bénie, la prédication et louant la Nativité et le Baptême du Christ, vantant la circoncision spirituelle, lui abandonnant la chair, monte au Christ le jour sacré du souvenir de la circoncision du Christ. Par conséquent, permettez-il aussi être mis en place en ce jour présente chaque année pour honorer la mémoire de Basile le Grand et festive avec solennité. "

           Saint-Basile est aussi appelé "le révélateur des mystères célestes" (Ouranophantor), une "étoile de renom et lumineux» et «la gloire et la beauté de l'Eglise." Sa tête est honorable dans la Grande Lavra du Mont Athos.

           Dans certains pays, il est de coutume de chanter des cantiques en l'honneur spéciale du jour de saint Basile. Il est soupçonné de visiter les maisons des fidèles, et une place est prévue pour lui à la table. Les gens visitent les maisons des amis et des parents, et la maîtresse de la maison donne un petit cadeau aux enfants. Un pain spécial (Vasilopita) est béni et distribué après la liturgie. Une pièce d'argent est cuit dans le pain, et quiconque reçoit la tranche avec la pièce qui est dit pour recevoir la bénédiction de saint Basile pour l'année à venir.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 17:49

   2968866767 2 5 aC1lIIeG-copie-1      Le huitième jour après sa Nativité, notre Seigneur Jésus-Christ a été circoncis selon la Loi de l'Ancien Testament. Tous les nourrissons de sexe masculin ont subi la circoncision comme un signe de l'Alliance de Dieu avec le saint patriarche Abraham et ses descendants (Genèse 17:10-14, Lev. 12:3).

         Après ce rituel l'enfant Divin a reçu le nom de Jésus, que l'archange Gabriel a déclaré le jour de l'Annonciation à la Très Sainte Mère de Dieu (Luc 1 : 31-33, 2 : 21). Les Pères de l'Eglise expliquent que le Seigneur, le Créateur de la loi, a subi la circoncision afin de donner aux gens un exemple de la façon dont fidèlement les ordonnances divines doivent être remplies. Le Seigneur a été circoncis afin que plus tard personne ne doute qu'il avait vraiment assumé la chair humaine, et que son incarnation n'était pas simplement une illusion, comme certains hérétiques (Docétistes) ont enseignés.

          Dans le Nouveau Testament, le rituel de la circoncision a cédé la place au mystère du Baptême, qu'elle préfigurait (Col. 2 : 11-12). la fête de la Circoncision du Seigneur continue dans l'Eglise d'Orient depuis le quatrième siècle. Le Canon de la fête a été écrit par Saint-Etienne du monastère Saint-Sava (28 Octobre et 13 Juillet).

          En plus de la circoncision, que le Seigneur a accepté comme un signe de l'Alliance de Dieu avec l'humanité, Il a également reçu le nom (Sauveur) Jésus, le huitième jour après sa Nativité comme une indication de son service, le travail du salut du monde ( mt.1: 21, Marc 9:38-39, 16:17; 10:17 Luc; Actes 3:6, 16; Phil 2:9-10). Ces deux événements, la circoncision du Seigneur et de nommage, rappeler aux chrétiens qu'ils ont conclu une nouvelle alliance avec Dieu et «sont circoncis d'une circoncision faite sans main, en mettant hors du corps des péchés de la chair par la circoncision du Christ"
(Col. 2:11). Le nom même de «chrétien» est un signe de l'entrée de l'humanité dans une nouvelle alliance avec Dieu.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 17:46

     2968666347 2 3 Okuc5vdC     Sainte Melania est née à Rome dans une famille chrétienne. Ses parents, gens de bien et de la richesse, ont espérés que leur fille se marier et ait des enfants qui héritent de leurs richesses.

           A quatorze ans Melania s'est marié à Apinianus jeune illustre. Dès le début de leur vie conjugale, Ste. Melania demandé à son mari de vivre avec elle dans la chasteté au tot début de leur Mariage. Apinianus répondit, "je ne peux souscrire à ce droit maintenant. Lorsque nous aurons deux enfants pour hériter de la propriété, alors nous pourons tous deux renoncer au monde."

           Bientôt Melania a donné naissance à une fille, que les jeunes parents ont consacré à Dieu. Continuer à vivre ensemble dans le mariage, Melania secrètement portait un cilice et passait ses nuits dans la prière. Le deuxième enfant, un garçon, était prématurée et eu des complications graves.
Ils l'ont baptisé, et il partit pour le Seigneur.

          En voyant la souffrance de sa femme, Apinianus a demandé au Seigneur de préserver la vie de saint Melania, et il jura de passer le reste de leur vie commune dans la chasteté. Ste Melania a cessé de porter ses vêtements et ses bijoux magnifiques. Bientôt, leur fille mourut également. Les parents de sainte Mélanie ne supporte pas le désir du jeune couple pour se consacrer à Dieu. Ce n'est que lorsque le père de Ste Melania est devenu gravement malade, qu'il a demandé leur pardon et leur a permis de suivre leur voie choisie, en leur demandant de prier pour lui.

           Les saints alors ont quitté la ville de Rome, et ont commencés une nouvelle vie entièrement consacrée au service de Dieu.
Apinianus a à cette époque 24 ans, et Melania vingt ans. Ils ont commencé à visiter les malades, de prendre en errants, et d'aider les indigents. Ils ont visité ceux qui furent exilés, et le mien-détenus, et les plus démunis, il en prison pour dettes. Après avoir vendu leurs terres en Italie et en Espagne, ils ont généreusement contribué à monastères, les hôpitaux, les veuves et les orphelins en Mésopotamie, la Syrie, l'Egypte, la Phénicie et la Palestine.

          Beaucoup d'églises et hôpitaux ont été construits avec leur aide. Églises de l'Ouest et l'Est ont bénéficié de leur part. En quittant leur terre natale, ils ont mis le cap sur l'Afrique, et une forte tempête survenue pendant qu'ils étaient en mer. Les marins dit que c'était à cause de la colère de Dieu, mais St Melania dit que ce n'était pas la volonté de Dieu qu'ils devraient aller directement à leur destination.

          Les vagues ont déposé le navire à une île sur laquelle barbares avaient débarqué. Les assiégeants ont demandé une rançon par les habitants, ou bien ils ont menacé de déposer des déchets de la ville. Les saints fourni la rançon nécessaire, et ainsi sauvé la ville et ses habitants de la destruction.

          Reprise de leur voyage, ils ont débarqué en Afrique et a contribué à tous les nécessiteux là. Avec la bénédiction des évêques locaux, ils ont fait des offrandes aux églises et monastères. Pendant ce temps, St Melania continué d'humilier sa chair par le jeûne strict, et elle fortifié son âme par la lecture constante de la Parole de Dieu, en faire des copies des livres sacrés et de les distribuer à ceux qui en manquaient. Elle cousait un cilice pour elle-même, le mettre, et a continué à le porter.

           Les saints a passé sept ans à Carthage, puis a décidé de se rendre à Jérusalem. A Alexandrie, ils ont été accueillis par l'évêque, saint Cyrille, et ils se sont rencontrés à l'église avec le saint Nestorius Elder, qui était possédé par le don de prophétie et de guérison. The Elder se tourna vers eux et leur dit d'avoir du courage et de patience dans l'attente de la gloire du ciel.

         A Jérusalem, les saints ont distribué leurs or reste aux indigents, puis passaient leurs journées dans la pauvreté et la prière. Après une courte visite en Egypte, où les saints ont visité bon nombre des Pères du désert, St Melania se isolée dans une cellule sur le mont des Oliviers.
Seulement de temps en temps at-elle voir St Apinianus.

           Plus tard, elle fonda un monastère, où par la suite quatre-vingt dix vierges vécue dans l'obéissance à St Melania. Rupture de l'humilité, elle ne consentirait pas à être abbesse, et a vécu et prié dans la solitude comme avant. Dans ses directives, St Melania exhorté les sœurs à être vigilants et à prier, à mépriser leurs propres opinions et de cultiver d'abord l'amour pour Dieu et pour l'autre, de garder la sainte foi orthodoxe, et pour garder leur pureté d'âme et de corps.

          En particulier, elle les a exhortés à obéir à la volonté de Dieu. Appel à l'esprit les paroles de l'apôtre Paul, elle leur a conseillé de garder le jeûne "pas avec des lamentations, ni de contrainte, mais dans une disposition vertueuse d'amour pour Dieu". Par ses efforts un autel oratoire et ont été construites dans le monastère, où ils consacré les reliques des saints: le prophète Zacharie, le saint Protomartyr Stephen, et les Quarante Martyrs de Sébaste. Vers cette époque, St Apinianus s'endormit dans le Seigneur. St Melania enterré ses reliques et il a passé quatre ans dans le jeûne et la prière incessante.

           Ste. Melania voulait construire un monastère pour hommes sur la montagne de l'Ascension du Seigneur. Le Seigneur a béni son intention par l'envoi d'un bienfaiteur qui a fourni les moyens pour le monastère. Joyeusement l'accepter, St Melania terminé l'excellent travail en une seule année. Dans ce monastère, saints hommes ont commencé à soulever la prière incessante dans l'église de l'Ascension du Christ.

          Après avoir achevé ses tâches, le saint quitté Jérusalem pour Constantinople, dans l'espoir de sauver l'âme de son oncle Volusien païens qui se sont déplacés de Rome. En chemin, elle priait à les reliques de Saint-Laurent (10 août), sur le lieu de son martyre, et a reçu des signes de bon augure.
Arrivé à Constantinople, le saint trouve son oncle était tombé malade. Son comportement et ses discours inspirés eu une profonde influence sur le malade. Il a renoncé à l'impiété païenne et est mort en chrétien.

           Pendant ce temps, de nombreux habitants de la capitale ont été trompés par l'enseignement hérétique de Nestorius. St Melania accepté tous ceux qui se tourna vers elle pour voir l'explication correcte, en convertissant nombre d'entre eux à l'orthodoxie. De nombreux miracles ont été travaillés par les prières de la sainte.

            De retour à son monastère, le saint senti l'approche de la mort, et dit que cela le prêtre et les sœurs. Ils ont écouté ses instructions finales avec une profonde tristesse et de larmes. Après avoir demandé à leurs prières et leur commandant de se préserver dans la pureté, elle a reçu les saints mystères de joie. St Melania quiétude rendit son âme au Seigneur dans le 439 années.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 17:45

    2968664931 2 3 WO2BuaRX     Les lectures de l'Écriture à la liturgie, sont de la journée, pas de la fête. Le Prokeimenon, Alléluia versets, et l'hymne Communion sont tous de la fête.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 21:07

New York (Onu), 24 mars

 

   186312677      L'aide officielle de la Russie aux pays pauvres a été multipliée par 3,5 en 2009 pour s'élever à 800 millions de dollars, conformément aux Objectifs du Millénaire pour le développement entérinés au cours du sommet mondial de 2000, a annoncé mercredi l'ambassadeur auprès de l'ONU, Vitali Tchourkine.

          "Malgré les difficultés économiques liées à la crise économique mondiale, nous augmentons progressivement notre contribution à la réalisation des Objectifs de développement (...). Le montant de l'aide officielle russe (...) s'est élevé l'an dernier à 800 millions de dollars, en hausse de 3,5 fois par rapport à 2008", a indiqué le diplomate.           

          Ces ressources sont accordées dans le cadre des "efforts coordonnés" en vue d'appuyer les Etats les plus pauvres, a-t-il poursuivi.

         Selon le diplomate, l'assistance russe qui est "surtout axée sur les pays de la CEI" permet de "renforcer notablement les liens commerciaux et économiques dans la région et en fin de compte de progresser dans la réalisation des Objectifs de développement".

       Moscou, a poursuivi le diplomate, a également pris l'initiative de mettre sur pied un Fond anticrise des pays de la CEI, à hauteur de 10 milliards de dollars, dont 7,5 milliards ont été versés par la Russie. "Une partie de ces moyens seront utilisés pour aider les pays pauvres (de la CEI) aux conditions comparables avec les critères (préconisés par l'ONU) d'aide officielle au développement", a encore indiqué le diplomate russe.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 20:34

   9       Le Patriarche de Moscou et de toutes les Russies, Cyril a envoyé un télégramme au directeur de l'institut de physique.   GA Lebedev RAS   dans lequel il a exprimé ses condoléances pour la mort du prix Nobel, l'académicien VL  Ginzburg.


Au directeur de l'institut de physique de la RAS, GA  


Cher Gennady Andreyevich !


           S'il vous plaît acceptez mes condoléances pour le décès du prix Nobel, l'académicien Vitaly Ginzburg Lazarevic, qui a apporté une contribution inestimable au développement de la science moderne nationale.


           Nous étions en désaccord avec le défunt dans les points de vue sur Dieu, l'homme et la société. Toutefois, cela ne m'empêche pas de rendre hommage à ses réalisations et attester que Vitali Lazarevic était un homme de haute intelligence, et sa participation à la vie du pays s'est toujours distinguée sincèrement.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 20:27

Bichkek, 24 mars

 

   186312370      Mercredi 24 mars, le Kirghizstan fête le cinquième anniversaire de la "révolution des tulipes", a annoncé mercredi à Ria Novosti le service de presse de la mairie de Bichkek, capitale du Kirghizstan.

         Au cours de cette journée, des concerts et autres manifestations se dérouleront dans la capitale kirghize ainsi que dans d'autres villes de la République.

          La veille, le président kirghiz Kourmanbek Bakiev a chargé le gouvernement de préparer un projet de loi d'amnistie pour ses partisans ayant pris part à la "révolution des tulipes" de 2005, qui l'a porté au pouvoir.

Le projet de loi d'amnistie sera soumis au parlement dans les jours qui viennent.

         Le 24 mars 2005, l'opposition kirghize s'était emparée du pouvoir en prenant d'assaut le siège du gouvernement sur la place centrale de Bichkek, la capitale. Le président Askar Akaïev, président de l'époque, a refusé d'ordonner l'usage d'armes et le jour même a quitté le Kirghizstan avec sa famille. Par la suite, il a signé son acte de démission.

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 20:25

         Le Sénat a donné son feu vert au changement de statut de La Poste.
Cela suscite naturellement moult inquiétudes quant à l'avenir du service public, que la loi prétend néanmoins tempérer.

Le Sénat a adopté le 9 novembre, le projet de loi « relatif à l'entreprise publique La Poste et aux activités postales ». Au préalable, Pierre Hérisson s'en était saisi au nom de la commission de l'Économie de la chambre haute. Son rapport souligne l'encadrement légal des activités postales, y compris au niveau européen.

Quatre missions

« La Poste imprègne notre univers quotidien et notre imaginaire collectif », souligne le sénateur.
« Le bureau de poste symbolise la vie communale, au même titre que la mairie ou l'église, et traduit l'ancrage territorial de l'entreprise. La figure du facteur, immortalisée par le septième art et plébiscitée par nos compatriotes, constitue un lien de proximité et de sociabilité central jusque dans les zones les plus reculées. Les fonctions assurées, porteuses d'une dimension universelle – relier les hommes, faire circuler l'information, transmettre des biens –, méritent au premier chef la qualification de service public. »
En conséquence, la loi définit quatre missions faisant l'objet d'un contrat entre l'État et La Poste : le service public des envois postaux et le service universel postal ; le service public du transport et de la distribution de la presse ; la mission d'accessibilité bancaire ; la mission d'aménagement du territoire.

Le réseau

Une directive européenne de 1997 impose au prestataire du service universel de « garantir, tous les jours ouvrables et pas moins de cinq jours par semaine, au minimum une levée et une distribution au domicile de chaque personne physique ou morale ».
La loi du 20 mai 2005 « fait de la France l'un des pays européens bénéficiant du service universel le plus large. [...] Il comprend ainsi, notamment, un service de levée et de distribution six jours sur sept. [...] Les critères d'accessibilité au réseau de points de contact [...] prévoient "qu'au moins 99 % de la population nationale et au moins 95 % de la population de chaque département soit à moins de 10 km d'un point de contact et [que] toutes les communes de plus de 10 000 habitants disposent d'au moins un point de contact par tranche de 20 000 habitants". »
La loi du 2 juillet 1990 « dispose que "La Poste contribue [...] à l'aménagement et au développement du territoire national".
[...] Le réseau de La Poste se compose, pour ce faire, de 17 091 points de contact répartis dans environ 14 000 communes [...] : 10 778 bureaux de poste détenus en propre par La Poste, dont 4 000 dans des communes de moins de 2 000 habitants ; 4 446 agences postales communales et intercommunales, situées dans des mairies, un demi-emploi étant financé par La Poste ; 1 758 relais Poste chez des commerçants, ces derniers étant rémunérés par La Poste au moyen d'un forfait et d'une commission sur les activités.
Au titre de sa mission d'aménagement du territoire, La Poste entretient un réseau de points de contact dans les zones dites "prioritaires" : zones de revitalisation rurale, zones montagneuses, zones urbaines sensibles et départements d'outre-mer. »

Une incertitude demeure

« Le surcoût occasionné par ce réseau est estimé, en tenant compte des efforts engagés par La Poste en termes de productivité et d'adaptation de son réseau, à 250 millions d'euros environ.
[...] Or, La Poste, désormais soumise à la pression concurrentielle sur la totalité de son domaine d'activité, ne pourra pas contribuer de manière indéfinie au financement d'une mission qui ne pèse pas sur ses concurrents, notamment les grands établissements postaux européens, chargés seulement de la mission de service universel.
Votre rapporteur souligne en conséquence qu'il est temps de trouver une solution de financement à la mission d'aménagement du territoire de La Poste et que l'État [...] ne saurait en être absent. »
Que répond le gouvernement ?

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article