Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juillet 2014 6 26 /07 /juillet /2014 13:19

  0401mary-egypt04.jpg   St Zosime (4 Avril) était un Moine à un certain Monastère palestinien à la périphérie de Césarée. Après avoir habité au Monastère depuis son enfance, il a vécu là-bas dans l'ascétisme jusqu'à ce qu'il atteigne l'âge de 53 ans. Puis il a été perturbé par la pensée qu'il avait atteint la perfection, et avait besoin de personne pour l'enseigner. :

"Y a-t'il un Moine n'importe qui peut me montrer une certaine forme d'ascèse que je n'ai pas atteint ? Est-ce qu'il y a quelqu'un qui m'a dépassé dans la sobriété et les actes spirituels ?"

        Soudain, un ange du Seigneur lui apparut et lui dit :

«Zosime, vous avez lutté vaillamment, pour autant que cela est dans le pouvoir de l'homme. Cependant, il n'est pas celui qui est juste (Rom 3 : 10). Alors que vous savez peut-être combien d'autres chemins mènent au salut, laissez votre terre natale, comme Abraham de la maison de son père (Gn 12:1), et aller au monastère par la Jordanie. "

        Abba Zosime a immédiatement quitté le Monastère, et à la suite de l'ange, il se rendit au Monastère de Jordanie et tranché par lui.

       Là, il a rencontré les aînés qui étaient habiles dans la contemplation, et aussi dans leurs luttes. Jamais personne ne prononça un vain mot. Au lieu de cela, ils ont chanté en permanence, et prié toute la nuit. Abba Zosime a commencé à imiter l'activité spirituelle des saints moines.

         Ainsi beaucoup de temps a passé, et le saint jeûne de quarante jours approché. Il y avait une certaine coutume au monastère, qui était la raison pour laquelle Dieu a conduit St Zosime il. Sur le premier dimanche du Grand Carême l'higoumène servi la Divine Liturgie, tout le monde a reçu le corps Toute-Pure et le Sang du Christ. Ensuite, ils sont allés à la trapeza pour un petit repas, et ensuite assemblés une fois de plus à l'église.

         Les moines priaient et faites des prosternations, demander pardon les uns des autres. Ensuite, ils ont fait une prosternation devant l'higoumène et demandé sa bénédiction pour la lutte qui se trouvait devant eux. Au cours du Psaume: «Le Seigneur est ma lumière et mon salut, de qui aurais-je crainte? Le Seigneur est le défenseur de ma vie, de qui aurais-je peur "(Ps 26/27: 1)?, Ils ont ouvert la porte du monastère et sont partis dans le désert.

       Chacun prit avec lui autant de nourriture dont il avait besoin, et s'en alla dans le désert. Lorsque leur nourriture vient à manquer, ils mangeaient des racines et des plantes du désert. Les moines ont traversé le Jourdain et dispersés dans différentes directions, de sorte que personne ne peut voir comment un autre jeûné ou comment ils ont passé leur temps.

      Les moines sont retournés au monastère le dimanche des Rameaux, chacun ayant sa propre conscience en tant que témoin de ses luttes ascétiques. C'est une règle du monastère que personne ne m'a demandé comment quelqu'un d'autre avait travaillé dans le désert.

         Abba Zosime, selon la coutume du monastère, s'enfonça dans le désert dans l'espoir de trouver quelqu'un qui y vivent qui pourrait lui profiter.

         Il marchait dans le désert pendant vingt jours, puis, quand il chantait les psaumes de la sixième heure et fait les prières habituelles. Soudain, à la droite de la colline où il se trouvait, il vit une forme humaine. Il avait peur, pensant que ce pourrait être une apparition démoniaque. Puis il se gardait avec le signe de la croix, qui a enlevé sa peur. Il se tourna vers la droite et a vu une forme de marche vers le sud. Le corps était noir de la lumière du soleil de plomb, et les cheveux courts disparu était blanc comme la toison de mouton. Abba Zosime se réjouit, car il n'avait pas vu toute chose vivante pendant plusieurs jours.

         Le désert habitant a vu Zosime approche, et a tenté de s'enfuir de lui. Abba Zosime, oubliant son âge et de la fatigue, pressa le pas. Quand il était assez proche pour être entendu, il cria: «Pourquoi fuis-tu de moi, un vieil homme pécheur? Attendez-moi, pour l'amour de Dieu ".

         L'étranger lui dit: «Pardonnez-moi, Abba Zosime, mais je ne peux pas tourner et montrer ma face vers toi. Je suis une femme, et comme vous le voyez, je suis nu. Si vous souhaitez accéder à la demande d'une femme pécheresse, jetez-moi votre manteau donc je pourrais couvrir mon corps, et je peux vous demander votre bénédiction. "

         Puis Abba Zosime était terrifié, se rendant compte qu'elle ne pouvait pas l'appeler par son nom, sauf si elle possédait la perspicacité spirituelle.

         Couvert par le manteau, l'ascète se tourna vers Zosime: «Pourquoi voulez-vous me parler, une femme pécheresse? Qu'est-ce que vous voulez savoir de moi, vous qui n'avez pas hésité à ces grands travaux? "

        Abba Zosime est tombé au sol et a demandé sa bénédiction. Elle a également se prosterna devant lui, et pendant longtemps ils sont restés sur le terrain chaque demander à l'autre de bénir. Enfin, l'ascète femme a déclaré: «Abba Zosime, vous devez bénir et prier, puisque vous êtes honorés avec la grâce du sacerdoce. Pendant de nombreuses années, vous avez tenu devant le saint autel, offrant les saints dons au Seigneur ".

        Ces mots effrayés St Zosime encore plus. Les larmes lui dit-il, «O Mère! Il est clair que vous vivez avec Dieu et êtes mort à ce monde. Vous m'avez appelé par son nom et m'a reconnu comme un prêtre, si vous ne m'avez jamais vu avant. La grâce accordée vous est donc évident bénissez-moi, pour l'amour du Seigneur. "

         Cédant enfin à ses prières, elle dit: «Béni soit Dieu, Qui se soucie pour le salut des hommes." Répondit Abba Zosime, "Amen." Puis ils se levèrent. La femme ascète dit encore l'aîné, «Pourquoi venez-vous, Père, pour moi qui suis un pécheur, privé de toutes les vertus? Apparemment, la grâce de l'Esprit Saint vous a mené à me rendre un service. Mais dites-moi d'abord, Abba, comment vivent les chrétiens, comment l'Église guidée? "

         Abba Zosime lui répondit: "Par vos saintes prières que Dieu a accordés le tout d'une paix durable Église et nous. Mais remplir ma demande indigne, mère, et prier pour le monde entier et pour moi un pécheur, que mes pérégrinations dans le désert peuvent ne pas être inutiles. "

      L'ascète saint répondit: «Vous, Abba Zosime, en tant que prêtre, doit prier pour moi et pour tous, vous êtes appelés à le faire. Cependant, puisque nous devons être obéissants, je ferai ce que vous demandez.

       Le saint se tourna vers l'Est, et en levant les yeux au ciel et en étendant ses mains, elle se mit à prier à voix basse. Elle pria si doucement que Abba Zosime ne pouvait pas entendre ses paroles. Après un long moment, l'aîné leva les yeux et vit debout dans l'air plus d'un pied au-dessus du sol. Voyant cela, Zosime se jeta sur le sol, pleurant et répétant: «Seigneur, aie pitié!"

        Puis il a été tenté par une pensée. Il se demanda si elle ne pourrait pas être un esprit, et si sa prière pourrait être de mauvaise foi. A ce moment, elle se retourna, le souleva de terre et dit: «Pourquoi vos pensées vous confondre, Abba Zosime? Je ne suis pas une apparition. Je suis une femme pécheresse et indigne, même si je suis gardé par le saint baptême ".

        Ensuite, elle a fait le signe de la croix et dit: «Que Dieu nous protège de Malin et ses projets, pour sa lutte acharnée est contre nous." Voir et entendre ce, l'aîné est tombé à ses pieds de ses larmes en disant: «Je vous conjure par Jésus-Christ notre Dieu, ne cachez pas de moi qui vous êtes et comment vous êtes arrivé dans ce désert. Dites-moi tout, de sorte que les merveilles de Dieu ne peut être révélé ".

         Elle répondit: "Il me désole, Père, pour vous parler de ma vie sans vergogne. Lorsque vous entendez mon histoire, vous pouvez fuir de moi, comme si d'un serpent venimeux. Mais je vais tout vous dire, mon père, sans rien cacher. Toutefois, je vous exhorte, cesse pas de prier pour moi un pécheur, que je puisse trouver miséricorde sur le Jour du Jugement.

         «Je suis né en Egypte et quand j'avais douze ans, j'ai quitté mes parents et je suis allé à Alexandrie. Là, j'ai perdu ma chasteté et me suis donné à la sensualité effrénée et insatiable. Pour plus de dix-sept ans, j'ai vécu comme ça et je l'ai fait tout à fait gratuitement. Ne pense pas que je refusais de l'argent parce que j'étais riche. J'ai vécu dans la pauvreté et a travaillé à la filature de lin. Pour moi, la vie a consisté à la satisfaction de mon désir charnel.

       "Un été, j'ai vu une foule de gens en provenance de Libye et l'Egypte se dirigeant vers la mer. Ils étaient sur leur chemin à Jérusalem pour la fête de l'Exaltation de la Sainte Croix. Je voulais aussi naviguer avec eux. Comme je n'avais pas de nourriture ou de l'argent, je offert mon corps en paiement de mon passage. Et si je me suis embarqué sur le navire.

         "Maintenant, Père, croyez-moi, je suis très étonné, que la mer toléré ma débauche et la fornication, que la terre n'a pas ouvert sa bouche et me prendre descendirent vivants dans l'enfer, parce que j'avais pris au piège tant d'âmes. Je pense que Dieu cherchait mon repentir. Il ne voulait pas la mort du pécheur, mais attendait ma conversion.

         "Je suis donc arrivé à Jérusalem et a passé tous les jours avant la Fête vivre le même genre de vie, et peut-être même pire.

         «Quand la sainte fête de l'Exaltation de la Croix vénérable du Seigneur est arrivé, je suis allé sur comme avant, à la recherche de jeunes hommes. Au lever du jour, j'ai vu que tout le monde se dirigeait vers l'église, alors je suis allé avec le reste. Lorsque l'heure de la Saint Altitude approchait, j'ai essayé d'entrer dans l'église avec tous les gens. Avec un grand effort, je suis presque aux portes, et essayé de presser à l'intérieur. Bien que je suis monté jusqu'au seuil, c'était comme si une force me retenait, m'empêchant d'entrer. J'ai été balayée par la foule, et je me trouvai seul restant sur le porche. J'ai pensé que peut-être ce qui est arrivé à cause de ma faiblesse féminine. J'ai travaillé mon chemin dans la foule, et encore j'ai essayé de coude gens de côté. Cependant j'ai essayé, je ne pouvais pas entrer. Tout comme mes pieds touchaient le seuil de l'église, j'ai été arrêté. Autres entrés dans l'église sans difficulté, alors que je n'avais pas le droit seul po Cela s'est passé trois ou quatre fois. Enfin ma force était épuisé. Je suis sorti et me tenais dans un coin du portique de l'église.

          "Puis j'ai réalisé que c'était mes péchés qui m'empêchaient de voir le bois de vie-Création. La grâce du Seigneur puis a touché mon cœur. J'ai pleuré et déploré, et j'ai commencé à battre ma poitrine. Soupirant, du fond de mon cœur, j'ai vu au-dessus de moi une icône de la Très Sainte Mère de Dieu. Mise à elle, j'ai prié: «Ô Dame Vierge, qui a donné naissance dans la chair de Dieu le Verbe! Je sais que je ne suis pas digne de regarder sur votre icône. J'inspire à juste titre la haine et de dégoût avant votre pureté, mais je sais aussi que Dieu s'est fait homme pour appeler les pécheurs à la repentance. Aide-moi, ô Toute-Pure One. Permettez-moi entrer dans l'église. Permettez-moi de voir le bois sur lequel le Seigneur a été crucifié dans la chair, son sang pour la rédemption des pécheurs, et aussi pour moi. Sois témoin avant votre fils que je ne souilleront plus mon corps avec l'impureté de la fornication. Dès que j'ai vu la croix de ton Fils, je vais renoncer au monde, et aller où vous me conduis ".

          "Après avoir parlé, je me sentais en confiance la compassion de la Mère de Dieu, et à gauche de l'endroit où je priais. J'ai rejoint ceux entrant dans l'église, et personne ne m'a repoussé ou m'empêchait d'entrer. Je suis allé dans la crainte et le tremblement, et entré dans le lieu saint.

        "Ainsi j'ai vu aussi les mystères de Dieu, et que Dieu accepte le penitant. Je suis tombé à la terre sainte et la baisa. Puis je me suis empressé de nouveau se tenir devant l'icône de la Mère de Dieu, où j'avais donné mon vœu. Flexion genoux devant la Vierge Marie Virgin, j'ai prié:

       «O Madame, vous n'avez pas rejeté ma prière comme indigne. Gloire à Dieu, qui accepte le repentir des pécheurs. Il est temps pour moi de réaliser mon vœu, qui vous avez été témoin. C'est pourquoi, ô Vierge, me guider sur le chemin de la repentance. "

"Puis j'ai entendu une voix d'en hautSi vous traversez le Jourdain, vous trouverez le repos glorieux. "

«J'ai cru tout de suite que cette voix a été fait pour moi, et j'ai crié à la Mère de DieuÔ Dame, ne m'abandonne pas »

        "Puis j'ai quitté le portique de l'église et j'ai commencé mon voyage. Un homme m'a donné trois pièces que je quittais l'église. Avec eux, j'ai acheté trois miches de pain, et j'ai demandé au marchand de pain le chemin de la Jordanie.

         "Il était neuf heures quand j'ai vu la Croix. Au coucher du soleil je suis arrivé à l'église de Saint-Jean-Baptiste sur les rives du Jourdain. Après la prière dans l'église, je suis descendu à la Jordanie et lavé le visage et les mains dans ses eaux. Ensuite, dans ce même temple de St Jean le Précurseur J'ai reçu les Mystères du Christ vie-Création. Ensuite, j'ai mangé la moitié d'un de mes miches de pain, bu de l'eau de la sainte Jordanie, et il dormi cette nuit-là sur le terrain. Dans la matinée, j'ai trouvé un petit bateau et traversé la rivière sur la rive opposée. Encore une fois j'ai prié pour que la Mère de Dieu me conduire elle voulait. Puis je me suis retrouvé dans ce désert ".

         Abba Zosime lui demanda: «Combien d'années se sont écoulées depuis que vous avez commencé à vivre dans le désert?"

«Je pense,» répondit-elle, «il est de quarante-sept ans que je suis venu de la ville sainte."

Abba Zosime de nouveau demandé, "Qu'est-ce que la nourriture trouvez-vous ici, Mère?"

        Et elle a dit, "je n'avais avec moi pains deux ans et demi de pain quand j'ai traversé le Jourdain. Bientôt, ils séché et durci Manger un peu à la fois, je les ai fini au bout de quelques années. "

          Encore une fois Abba Zosime demanda: «Est-il possible que vous avez survécu pendant tant d'années sans maladie et sans souffrir d'aucune manière à un tel changement complet?"

         "Croyez-moi, Abba Zosime," dit la femme, «J'ai passé dix-sept ans ce désert (après avoir passé dix-sept ans immoralité), la lutte contre les bêtes sauvages: désirs et des passions folles. Quand j'ai commencé à manger du pain, j'ai pensé à la viande et le poisson que j'ai eu en abondance en Egypte. J'ai aussi raté le vin que je tant aimé quand j'étais dans le monde, tandis que là, je n'ai même pas eu l'eau. J'ai souffert de la soif et de la faim. J'ai également eu une envie folle de chansons obscènes. Il me semblait les entendre, toucher mon cœur et mon audition. Pleurant et me frapper sur la poitrine, je me suis souvenu du vœu que j'avais fait. Enfin, je vis une lumière rayonnante qui brille sur moi de partout. Après une violente tempête, un calme durable s'ensuivit.

         «Abba, comment vous dirai-je des pensées qui m'ont poussé à la fornication? Un feu semblait brûler en moi, éveillant en moi le désir de caresses. Ensuite, je me jetterais à la terre et arroser de mes larmes. Il me semblait voir la Très Sainte Vierge devant moi, et elle me semblait menacer de ne pas tenir ma promesse. Je mets face à jour et de nuit vers le bas sur la terre, et ne serais pas jusqu'à cette bienheureuse lumière m'encerclait, dissiper les mauvaises pensées qui me troublaient.

           "Ainsi je vivais dans ce désert pour les dix-sept premières années. Obscurité après l'obscurité, la misère après misère se tenaient près de moi, pécheur. Mais depuis ce moment jusqu'à maintenant la Mère de Dieu m'aide dans tout ".

Abba Zosime de nouveau demandé, "Comment est-ce que vous avez besoin ni nourriture, ni vêtements?"

        Elle répondit: «Après avoir terminé mon pain, j'ai vécu sur les herbes et les choses que l'on trouve dans le désert. Les vêtements que j'ai eu quand j'ai traversé le Jourdain se déchire et se sont effondrées. J'ai souffert à la fois de la chaleur de l'été, quand la chaleur torride tomba sur moi, et du froid de l'hiver, quand je frissonnais de la gelée. Plusieurs fois, je suis tombé sur la terre, comme mort. J'ai lutté avec diverses afflictions et des tentations. Mais depuis ce temps jusqu'à nos jours, la puissance de Dieu a gardé mon âme pécheresse et humble corps. Je me nourris et vêtus par le mot tout-puissant de Dieu, car l'homme ne vit pas seulement de pain, mais de toute parole sortant de la bouche de Dieu (Dt 8:03, mt.4: 4, Luc 04:04) , et ceux qui ont dépouillé le vieil homme (Col 3:09) n'ont pas refuge, se cachant dans les fentes des rochers (Job 24:8, Hébreux 11:38). Quand je me souviens de ce mal et de quels péchés le Seigneur m'a délivré, j'ai de la nourriture imperishible pour le salut ".

          Lorsque Abba Zosime entendu que le saint ascète cité l'Ecriture Sainte de la mémoire, des livres de Moïse et de l'emploi et des Psaumes de David, il a ensuite demandé à la femme: «Mère, avez-vous lu les Psaumes et d'autres livres?"

          Elle sourit en entendant cette question, et répondit: «Croyez-moi, je n'ai vu aucun visage humain mais la vôtre à partir du moment que j'ai traversé le Jourdain. Je n'ai jamais appris dans les livres. Je n'ai jamais entendu quelqu'un lire ou chanter d'eux. Peut-être la Parole de Dieu, qui est vivant et agissant, enseigne à l'homme la connaissance par lui-même (Col 3:16, 1 Thessaloniciens 2:13). C'est la fin de mon histoire. Comme je l'ai demandé quand j'ai commencé, je vous prie pour l'amour du Verbe incarné de Dieu, saint Abba, priez pour moi, pécheur.

        "En outre, je vous prie, pour l'amour de Jésus-Christ notre Seigneur et Sauveur, ne dire à personne ce que vous avez entendu parler de moi, jusqu'à ce que Dieu me prend de cette terre. L'année prochaine, pendant le Grand Carême, ne pas traverser le Jourdain, comme c'est la coutume de votre monastère ".

         Encore une fois Abba Zosime était étonné, que la pratique de son monastère était connu de la femme ascète saint, mais il n'avait rien dit à son sujet ce.

        "Rester au monastère," la femme a continué. "Même si vous essayez de quitter le monastère, vous ne serez pas en mesure de le faire. Le Grand et le Jeudi Saint, le jour de l'Éternel Cène, placez le Sang du Christ notre Dieu de vie Création du corps et dans un vase sacré, et me l'apporter. Attendez-moi de ce côté du Jourdain, à la lisière du désert, afin que je puisse recevoir les Saints Mystères. Et dire Abba John, l'higoumène de votre communauté, «Regardez vous-même et vos frères (1 Tim 4:16), car il ya beaucoup qui doit être corrigée. Ne dites pas cela pour lui

maintenant, mais quand le Seigneur indique. "

Demander de ses prières, la femme se retourna et disparut dans les profondeurs du désert.

       Pendant une année entière Elder Zosime est restée silencieuse, n'osant pas révéler à quiconque ce qu'il avait vu, et il a prié pour que le Seigneur lui accorde de voir le saint ascète une fois de plus.

         Lorsque la première semaine du Grand Carême revint, St Zosime a été obligé de rester au monastère pour cause de maladie. Puis il se souvint des paroles prophétiques de la femme qu'il ne serait pas en mesure de quitter le monastère. Après plusieurs jours passaient, St Zosime était guérie de son infirmité, mais il est resté au monastère jusqu'à la Semaine Sainte.

          Le Jeudi Saint, Abba Zosime a fait ce qu'il avait reçu l'ordre de le faire. Il a placé une partie du Corps et du Sang du Christ dans un calice, et un peu de nourriture dans un petit panier. Puis il quitta le monastère et est allé à la Jordanie et attendit l'ascète. Le saint semblait tardive, et Abba Zosime a prié pour que Dieu lui permettrait de voir la sainte femme.

         Enfin, il vit debout de l'autre côté de la rivière. Se réjouir, St Zosime se leva et glorifié Dieu. Puis il se demanda comment elle pouvait traverser le Jourdain sans bateau. Elle a fait le signe de la croix sur l'eau, alors qu'elle marchait sur ​​l'eau et a traversé le Jourdain. Abba Zosime vit au clair de lune, marchant vers lui. Lorsque l'aîné a voulu faire la prosternation devant elle, elle lui interdit, en criant: «Que faites-vous, Abba? Vous êtes un prêtre et vous portez les saints mystères de Dieu ».

        Atteindre la rive, elle dit à Abba Zosime, "Bénis-moi, Père." Il lui répondit en tremblant, étonné de ce qu'il avait vu. "Vraiment Dieu n'a pas menti quand il a promis que ceux qui se purifient serons semblables à lui. Gloire à Toi, ô Christ notre Dieu, pour me montrer par ton saint serviteur, que je suis loin de la perfection ".

       La femme lui a demandé de réciter la fois le Credo et le «Notre Père». Quand les prières furent terminées, elle partageait les Saints Mystères du Christ. Puis elle leva les mains vers le ciel et dit: «Seigneur, maintenant, que ton serviteur s'en aller en paix, car mes yeux ont vu ton salut."

          Le saint se tourna vers l'Ancien et dit: «S'il vous plaît, Abba, remplir une autre demande. Allez maintenant à votre monastère, et dans un délai d'un an venir à l'endroit où l'on a parlé première fois. "

Il a dit, "Si seulement c'était possible pour moi de vous suivre et toujours voir votre visage saint!"

Elle répondit: "Pour l'amour du Seigneur, priez pour moi et mon souvenir wrechedness."

        Encore une fois, elle fait le signe de la croix sur le Jourdain, et marcha sur l'eau comme avant, et a disparu dans le désert. Zosime revint au monastère de joie et de terreur, se reprochant parce qu'il n'avait pas demandé le nom du saint. Il espère le faire l'année suivante.

        Un an a passé, et Abba Zosime allé dans le désert. Il a atteint l'endroit où il a vu la femme ascète saint. Elle gisait, les bras croisés sur sa poitrine, et son visage était tourné vers l'est. Abba Zosime lavé ses pieds de ses larmes et les baisa, n'osant toucher à rien d'autre. Pendant un long moment, il pleura sur elle et a chanté les psaumes coutumier, et dit les prières funéraires. Il a commencé à se demander si le saint voudrait de lui à l'enterrer ou non. A peine avait-il pensé cela, quand il a vu quelque chose d'écrit sur ​​le sol près de sa tête: «Abba Zosime, enterrer à cet endroit le corps de Marie humble. Retour à la poussière ce qui est poussière. Priez le Seigneur pour moi. Je reposais sur le premier jour de Avril, le soir même de la Passion salvifique du Christ, après prenant la Cène. "

        La lecture de ce billet, Abba Zosime était heureux d'apprendre son nom. Il réalisa alors que Sainte-Marie, après avoir reçu les saints mystères de sa main, a été transporté instantanément à l'endroit où elle est morte, si elle l'avait pris vingt jours pour parcourir cette distance.

          Glorifier Dieu, Abba Zosime dit-il, "Il est temps de faire ce qu'elle demande. Mais comment puis-je creuser une fosse, avec rien dans les mains? "Puis il a vu un petit morceau de bois laissé par un voyageur. Il le ramassa et se mit à creuser. Le sol était dur et sec, et il ne pouvait pas creuser. Levant les yeux, Abba Zosime vit un énorme lion debout par le corps du saint et lui lécher les pieds. La peur saisit l'aîné, mais il se gardait avec le signe de la croix, croyant qu'il resterait indemne par les prières de la femme ascète saint. Puis le lion est venu près de l'ancien, montrant sa convivialité à chaque mouvement. Abba Zosime commandait le lion de creuser la tombe, pour enterrer le corps de Sainte-Marie. A ses mots, le lion a creusé un trou assez profond pour enterrer le corps. Ensuite, chaque son propre chemin. Le lion est allé dans le désert, et Abba Zosime revint au monastère, la bénédiction et louange au Christ notre Dieu.

        En arrivant au monastère, Abba Zosime liée aux moines et l'higoumène, ce qu'il avait vu et entendu de St Mary. Tous étaient étonnés, entendu parler des miracles de Dieu. Ils se souvenaient toujours St Mary avec foi et amour le jour de son repos.

         Abba Jean, l'higoumène du monastère, tenu compte des paroles de St Mary, et avec l'aide de Dieu a corrigé les choses qui étaient mal au monastère. Abba Zosime a vécu une vie qui plaît à Dieu au monastère, pour atteindre près de cent ans d'âge. Il a terminé sa vie temporelle, et est passé dans la vie éternelle.

Les moines passaient sur ​​la vie de St Mary de l'Egypte par le bouche à oreille sans l'écrire.

         «Cependant," dit saint Sophrone de Jérusalem (11 Mars) », a écrit en bas de la vie de sainte Marie l'Egyptienne comme je l'ai entendu des saints Pères. J'ai enregistré tout, mettre la vérité au-dessus de tout le reste ".

       "Que Dieu, qui fonctionne de grands miracles et accorde des dons à tous ceux qui se tournent vers Lui dans la foi, récompense ceux qui entendent ou lisent ce compte, et ceux qui le copier. Peut-il leur accorder une partie béni avec St Mary de l'Egypte et avec tous les saints qui ont plu à Dieu par leurs pensées et leurs œuvres pieuses. Rendons gloire à Dieu, le Roi éternel, que nous puissions trouver miséricorde sur le Jour du Jugement par notre Seigneur Jésus-Christ, à qui est due toute gloire, honneur, majesté et de culte avec le Unoriginate Père, et la Très Sainte et vie-Création-Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amen. "

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Théophane
commenter cet article

commentaires