Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 14:08
    6978875-10672723.jpg    Vêtus d'un gilet orange sur lequel était inscrit "Shariah Police", des islamistes radicaux allemands arpentaient les rues de Wuppertal, en Rhénanie-du-Nord-Wesphalie, pour faire de la propagande.

 

        L'initiative est isolée, mais elle a fait scandale en Allemagne. Un groupuscule de salafistes extrémistes a mis sur pied une police de la charia en Rhénanie-du-Nord-Westphalie. Vêtus d'un gilet orange sur lequel était inscrit "Shariah Police", ils arpentaient le soir les rues de Wuppertal, enjoignant aux musulmans de ne pas boire d'alcool, de ne pas écouter de musique ou de ne pas parier d'argent. Ils apostrophaient également les femmes musulmanes ne portant pas le voile.
"Les trois frères que nous venons de rencontrer allaient à la salle de jeux. Mais après nous avoir rencontrés, un seul voulait toujours y aller, les deux autres ont eu honte, ils sont repartis et ont réussi à convaincre l'autre. Ce n'est pas ce soir qu'ils iront jouer au casino!", clame leur porte-parole dans une vidéo postée sur Youtube.
Vide juridique
A l'origine de cette action, Sven Lau, un pompier allemand converti depuis 1998 à l'islam radical, et Pierre Vogel, un ancien boxeur devenu prédicateur extrémiste. Les deux hommes sont loin d'être des inconnus pour les services de renseignements allemands, selon L'Alsace: le premier fait l'objet de poursuites pour avoir incité des jeunes rejoindre les troupes djihadites en Syrie, le second s'était fait connaître en proposant de "couper la main des voleurs". Autour d'eux graviteraient une dizaine de personnes.
Bien que l'impact de ce groupuscule soit réduit, leur action de propagande a fait scandale en Allemagne. "L'État dispose du monopole de la violence légitime. Personne d'autre n'est autorisé à se substituer à la police", a notamment déclaré Angela Merkel, à la télévision. Pourtant, les membres de la police de la charia n'ont pas été interpellés tout de suite en raison d'un vide juridique: il n'est 
Partager cet article
Repost0

commentaires