Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 août 2014 1 04 /08 /août /2014 21:49

       Le président Dmitri Medvedev a organisé une réunion du Conseil pour l’assistance au développement des instituts de société civile et des droits de l’homme. Les défenseurs des droits de l’homme parlaient de la nécessité de renforcer la lutte contre la corruption et d’entreprendre une réforme du ministère de l’Intérieur, écrit le journal « Vremia Novostei ». Selon ses informations, lorsque le président Medvedev a appris que les tribunaux russes plaidaient « non-coupable » dans moins d’un pour-cent des cas, il avait du mal à y croire. Le chef d’Etat a déclaré que ce devait être une erreur, il a promis de vérifier ces données.

 

        La réforme des forces de l’ordre est un impératif. Des exactions y sont devenues coutumières, les cas de traitement avilissant sont innombrables. On a rappelé au président la mort dans une maison d’arrêt du juriste du fonds Hermitage capital Management Sergei Magnitski.

 

       Elena Panfilova, directeur de « Transparency international » qui a participé à la réunion du Conseil, a raconté que l’idée des défenseurs des droits de l’homme de changer les règles de l’examen des plaintes a paru intéressante au président, note le journal « Vedomosti ». A l’heure actuelle, les plaintes arrivent directement à ceux contre qui on se plaint.

 

        Répondant aux discours accusateurs à l’égard des tribunaux russes, Medvedev a dit que, même si on est sceptique aux instituts de droit, il fallait tout de même essayer de contribuer au prestige de la cour, même imparfaite. Tout le reste, est une impasse de notre civilisation, a dit le président. Il a rappelé que dans l’histoire de Russie, il y avait eu des cas de justice sommaire et d’appels aux cellules locales du Parti Communiste. Le journal « Rossiiskaia Gazeta » en parle. Un autre journal, « Novye Izvestia », note que le président a décidé d’introduire un institut des unions non-commerciales à vocation sociale. Elles seront soutenues par l’Etat. Le « Commerçant » dit qu’il n’est pas clair pour le moment lesquelles des idées évoquées seront partagées par le président, mais il a commenté chaque intervention.

Partager cet article
Repost0

commentaires