Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 décembre 2011 5 30 /12 /décembre /2011 20:43

Kiev, 20 mai

 

  186486846.jpg      L'ex-première ministre ukrainienne Ioulia Timochenko a rejeté jeudi, dans une déclaration, les accusations de la Chambre des comptes affirmant que son gouvernement avait puisé dans le Fonds de réserve en violation de la loi.

       "Je tiens à démentir les allégations du président de la Chambre des comptes Valentin Simonenko. Malheureusement, il n'est qu'une marionnette entre les mains du président Viktor Ianoukovitch. Chaque kopeck du Fonds de réserve a été dépensé par le cabinet des ministres pour les besoins de l'Etat (…) et je suis prête à rendre compte devant la loi de chaque kopeck dépensé ",  lit-on dans la déclaration de Mme Timochenko, publiée sur son site personnel.

Et d'ajouter que malgré la crise financière mondiale, son gouvernement avait réussi à maintenir la stabilité dans le pays.

         "Ma seule "faute" est qu'en temps de crise, j'ai payé à temps retraites et salaires, en faisant tout ce qui était en mon pouvoir pour que le pays reste stable", a déclaré Mme Timochenko.

"Ianoukovitch s'est assigné pour tâche de me discréditer, voire me jeter en prison", a-t-elle conclu.

        Le président de la Chambre ukrainienne des comptes Valentin Simonenko a accusé jeudi le précédent gouvernement du pays avec Ioulia Timochenko à sa tête d'avoir utilisé un milliard de hryvnias (125 millions de dollars) de fonds budgétaires en violation de la législation en vigueur.

        Antérieurement, une enquête judiciaire a été rouverte contre Ioulia Timochenko pour tentative de versement de pots-de-vin à des juges de la Cour suprême d'Ukraine. Cette enquête avait été abandonnée en janvier 2005 alors même que les enquêteurs n'avaient pas terminé leurs investigations.

        L'ex-première ministre qui est aujourd'hui leader de l'opposition ukrainienne qualifie ces poursuites de politiques et d'inspirées personnellement par le président Ianoukovitch.

Partager cet article
Repost0

commentaires