Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 avril 2011 2 19 /04 /avril /2011 21:07

   thumb.small.images370.jpg      Près de 900 drapeaux européens en Suisse ont été remplacés par un message patriotique. Cette opération de guérilla, intitulée «Guillaume Tell», est revendiquée aujourd’hui par les Jeunes UDC.

Ils ont à peine 17 ans. L’un est blanc, l’autre est noir. A condition de s’embrasser, ils pourraient facilement figurer sur une pub Benetton. Si Yohan et Fidel sont encore debout ce vendredi soir à minuit aux bords de la route à l’entrée de Lutry (VD), ce n’est pas pour vendre des pulls colorés mais promouvoir la campagne électorale de leur parti politique.

Yohan Ziehli, grand blond nerveux, a mis sa cravate «moutons blancs» spécialement pour l’occasion. Le président de la section des Jeunes UDC de Riviera et Pays-d’Enhaut participe à l’opération «Guillaume Tell» et doit couvrir les régions Riviera-Lausanne. Il est accompagné de son caissier, Fidel Petros – très fier que sa mère d’origine érythréenne le soutienne dans son engagement politique.

Les Jeunes UDC suisses vont revendiquer aujourd’hui cette opération de guérilla, menée dans la nuit de vendredi à samedi. Ils s’en sont pris à 900 des 1000 panneaux aux couleurs européennes de Suisse, placés à l’entrée des municipalités membres de l’Association suisse des communes et régions d’Europe. Pour les remplacer: des panneaux de plastique rouge de même format 50 x 35 cm, tracés d’une croix blanche et portant l’inscription «Commune de Suisse».

Vendredi soir, des dizaines de voitures remplies de 3 à 5 militants sont donc parties battre la campagne dans le but de «lancer le débat sur le retrait de la demande d’adhésion à l’Europe de la Suisse».

Il est 1 h 30 du matin hier et Fidel Petros scotche son quatrième panneau, à l’entrée d’Epalinges. «Bien entendu qu’on sait que ces signalisations sont liées au Conseil de l’Europe et n’ont rien à voir avec l’UE, explique le gymnasien, mais pour nous, le message est le même: proeuropéen. Or, poursuit-il, le peuple a voté contre l’adhésion à l’Union européenne. Et il y a donc un malaise.»

Ce projet tient à cœur depuis plusieurs années à leur vice-président, Kevin Grangier. Il va demander aux élus UDC de faire enlever définitivement ces panneaux dans leur commune: «C’est clair que les municipalités, généralement à gauche, qui s’affichent comme «Commune d’Europe» participent à la propagande pour l’adhésion.»

Le syndic de Lutry, Willy Blondel, ne voit pas du tout cette action du même œil. «C’est ridicule, choquant et ennuyeux», dit le radical en apprenant que les panneaux européens de sa commune ont été masqués par une croix suisse. «Franchement, on ne peut pas dire à Lutry que je sois gauchiste, assure-t-il. Le panneau «Commune d’Europe» montre notre solidarité européenne. Il est loin de signifier qu’on veut adhérer à l’Union européenne.»

source : Le Matin Dimanche

Partager cet article
Repost0

commentaires