Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 juillet 2013 2 23 /07 /juillet /2013 21:25

   thumb.small.article_photo_1232706346312_1_0.jpg     Les riverains du quartier de la gare du Nord redoutent une recrudescence des allées et venues des dealers dans le quartier ainsi que l'augmentation de la délinquance.

Rémi Féraud voulait dépassionner le débat face aux questions de riverains sur l'installation de ce centre près de la gare du Nord.

Ambiance chahutée à la mairie du Xe mercredi. Le maire socialiste, Rémi Féraud, a organisé mercredi soir une réunion publique au sujet de l'installation d'une salle de consommation de drogues autour de la gare du Nord. Il s'agissait, indiquait son entourage dans l'après-midi, «d'entamer le dialogue et de dépassionner le débat». Le moins que l'on puisse dire, c'est que c'est raté.

Quartier gangrené par les dealers

C'est sous les huées des riverains et dans un brouhaha inextricable que l'élu socialiste a tenté de justifier le projet. Selon Nicolas, 26 ans, installer une salle de shoot, «c'est de l'inconscience». «On ne nous écoute pas, c'est de la démagogie», ajoute Laurent. Début février, Matignon a donné son feu vert pour l'installation d'une salle de consommation de drogues à Paris. Et c'est bien autour de la première gare d'Europe, dans ce quartier déjà gangrené par les dealers et les consommateurs de stupéfiants que va être installé ce futur centre déjà très controversé. C'est du moins ce qu'assure Rémi Féraud. Tout en précisant que le lieu exact n'est pas déterminé, même si certains riverains évoquent la rue de Maubeuge. Selon le maire, l'installation d'un tel centre coûterait de 500.000 à 1 million d'euros.

Avec Jean-Marie Le Guen, l'adjoint de Bertrand Delanoë en charge de la santé publique, le maire du Xe est l'un des fervents partisans de l'ouverture d'un tel lieu. C'est même lui qui s'est porté volontaire pour qu'elle le soit près de la gare du Nord, et ce avant l'été. Il se dit «persuadé des bénéfices qu'une telle salle peut apporter dans les quartiers où la toxicomanie cause de nombreuses nuisances». L'un de ses ­arguments: «La salle de shoot existe déjà, ce sont les toilettes de la rue Ambroise-Paré.»

Les riverains pas convaincus

Mais cette déclaration ne convainc pas les riverains

Partager cet article
Repost0

commentaires