Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 juillet 2013 2 02 /07 /juillet /2013 20:21

  0216apamphilios.jpg       Saints Martyrs Pamphilius le Prêtre, le Diacre Valens, Paul, Porphyre, Seleucius, Théodule, Julien, Samuel, Elias, Daniel, Jérémie et Isaïe souffert pendant la persécution contre les chrétiens, initiée par l'empereur Dioclétien dans les années 308-309 à Césarée en Palestine.

        Le saint Martyr Pamphilius, un natif de la ville de Beyrouth, a été instruit à Alexandrie, après quoi il a été nommé Prêtre à Césarée. Il a consacré beaucoup de travail pour rassembler les manuscrits et corriger les erreurs de copistes dans les textes du Nouveau Testament. Les textes corrigés de St Pamphile ont été copiés et distribués à tous ceux qui les voulaient. Beaucoup de païens ont été convertis au Christ à travers eux.

         Ses travaux et les questions concernées à Césarée ont été ramassés dans la vaste bibliothèque de livres spirituels disponibles pour l'éclairant des chrétiens. St Jerome (4e-5e siècle) a profondément respectés St Pamphile et s'est considéré comme chanceux d'avoir localisé et a acquis plusieurs de ses manuscrits.

          Contribuant activement à St Pamphile en proclamant la foi en Christ étaient St Valens, Diacre de l'église d'Eleia, un homme se baissa avec l'âge et bien versé dans les Ecritures Saintes et St Paul, ardent dans la Foi et l'Amour pour le Christ le Sauveur. Tous les trois ont été emprisonnés pendant deux ans par Urbain, le Gouverneur de Césarée de Palestine.

         Pendant le règne de son successeur Firmilien, 130 chrétiens ont été condamnés en Egypte et envoyés en Cilicie (Asie Mineure) pour travailler dans les mines d'or. Cinq jeunes frères ont accompagnés au lieu d'exil. A leur retour en Egypte, ils ont été arrêtés à Césarée et jetés en prison pour confesser le Christ.

         Les jeunes ont comparu devant Firmilien, ainsi que les personnes emprisonnées plus tôt: Sts Pamphile, Valens et Paul. Les cinq jeunes égyptiens ont pris les noms des prophètes de l'Ancien Testament, Elias, Jérémie, Isaïe, Samuel et Daniel. Demanda d'où ils venaient, les jeunes ont dit qu'ils étaient des citoyens de Jérusalem, ce qui signifie la Jérusalem céleste. Firmilien ne savait rien de cette ville, depuis Jérusalem avait été rasée par l'empereur Titus en l'an 70. L'empereur Hadrien (117-138) construit une nouvelle ville sur le site, qui a été appelée Aelia Capitolina.

         Firmilien a torturé les jeunes pour longtemps. Il a cherché à connaître l'emplacement de la ville inconnue, et il a cherché à persuader les jeunes d'apostasier. Mais rien n'a été accompli, et le gouverneur ordonna qu'ils fussent décapités par l'épée avec Pamphile, Valens et Paul.

         Avant cela s'est produit, un serviteur de Pamphilius enduré des souffrances. Ce fut le dix-huit ans, les jeunes Porphyre, doux et humble. Il avait entendu la sentence de mort pour les martyrs condamnés, et a demandé l'autorisation du gouverneur pour enterrer les corps après leur exécution. Pour cela, il a été condamné à mort et jeté au feu.

       Un témoin de cette exécution, le pieux chrétien Seleucius, un ancien soldat, en saluant les actes des malades, est allé à Pamphilius et lui a parlé de la mort martyric de St Porphyre. Il a été arrêté par des soldats et, sur les ordres de Firmilien, a été décapité par l'épée avec le condamné.

        Un des serviteurs du gouverneur, Théodule, un homme d'âge vénérable et un secret chrétienne, a rencontré les martyrs être conduits à l'exécution, les embrassa et leur a demandé de prier pour lui. Il a été emmené par des soldats à Firmilien, sur les ordres duquel il a été crucifié.

        Le jeune Julien, originaire de Cappadoce qui était venu à Césarée, vu les corps des saints qui avaient été jetés aux bêtes sauvages sans sépulture. Julian se mit à genoux et vénéré les corps des victimes. Soldats debout par le mur se saisirent de lui et l'ont emmené au gouverneur, qui le condamna à brûler. Les corps de tous les douze martyrs restés sans sépulture pendant quatre jours, mais ni bêtes ni les oiseaux seraient les toucher. Embarrassé par cette situation, les païens chrétiens autorisés à prendre les corps des martyrs et de les enterrer.

Partager cet article
Repost0

commentaires