Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 19:24

   0223polycarp.jpg     Saint Polycarpe, Evêque de Smyrne, qui était :

«Fructueux dans toute bonne œuvre» (Col. 1:10), est né dans le premier siècle, et a vécu à Smyrne en Asie Mineure. Il est devenu orphelin à un âge précoce, mais à la direction d'un ange, il a été élevé par la veuve pieuse Kallista. Après la mort de sa mère adoptive, Polycarpe a distribué ses biens et a commencé à mener une vie chaste, soigner les malades et les infirmes. Il aimait beaucoup et à proximité de St Bucolus, évêque de Smyrne (6 Février). Il a ordonné Polycarpe comme diacre, lui confiant pour prêcher la Parole de Dieu dans l'église. Il lui a également ordonné à la sainte prêtrise.

        Le saint Apôtre Jean le Théologien était encore en vie à ce moment. St Polycarpe a été particulièrement proche de Saint-Jean, et parfois l'accompagnait dans ses voyages apostoliques.

        Peu de temps avant sa mort, St Bucolus a exprimé son souhait que Polycarpe soit nommé Evêque de Smyrne. Quand saint Polycarpe a été consacré comme un Evêque, le Seigneur Jésus-Christ lui apparut. St Polycarpe a guidé son troupeau avec zèle apostolique, et il a également été très aimé par le Clergé. St Ignace, le porteur de Dieu d'Antioche (20 Décembre) a également eu une grande estime pour lui. Partant pour Rome où l'attendait l'exécution, il écrivit à St Polycarpe, "Cet âge a besoin de vous si elle veut atteindre Dieu, tout comme les pilotes doivent vents, et en tant que marin ballotté par la tempête besoin d'un port."

        L'empereur Marc Aurèle (161-180) monta sur le trône romain et a commencé une persécution plus violente contre les chrétiens. Les païens ont exigé que le juge recherche pour St Polycarpe, «le père de tous les chrétiens» et «le séducteur de toute l'Asie."

        Pendant ce temps, Saint-Polycarpe, à la persistance insistance de son troupeau, est resté dans un petit village non loin de Smyrne. Quand les soldats sont venus pour lui, il sortit vers eux et les a invités à manger. Il a demandé du temps pour prier, afin de se préparer au martyre. Sa souffrance et la mort sont enregistrées dans le «Épître des chrétiens de l'Eglise de Smyrne aux autres églises,« l'un des monuments les plus anciens de la littérature chrétienne.

         Après avoir été traduit en justice, St Polycarpe fermement confessé sa foi en Christ, et fut condamné à être brûlé vif. Les bourreaux voulaient lui clouer à un poste, mais il a déclaré que Dieu lui donne la force de supporter les flammes, afin qu'ils puissent simplement l'attacher avec des cordes. Les flammes encerclaient le saint, mais n'ont pas touché lui, se réunir sur sa tête en forme de voûte. Voyant que le feu lui fait pas de mal, les païens l'ont poignardé avec une dague. Tant de sang coulait de sa blessure qu'il a éteint les flammes. Le corps de l'Polycarpe Hiéromartyr a ensuite été incinéré. Les chrétiens de Smyrne pieusement recueillies jusqu'à ce qu'il restait de ses saintes reliques, et chaque année, ils ont célébré le jour de son martyre.

         Une histoire a été préservée sur St Polycarpe par son disciple, saint Irénée de Lyon, qui cite Eusèbe dans son Histoire ecclésiastique (V, 20):

        «J'étais encore très jeune quand je vous ai vu en Asie Mineure à Polycarpe de», écrit saint Irénée à son ami Florinus, "mais je serais encore en mesure de préciser l'endroit où bienheureux Polycarpe assis et conversé, et être capable de représenter son promenade, ses manières dans la vie, son apparence, son parler aux gens, son errance sociable avec John, et comment il a lui-même lié, avec d'autres témoins du Seigneur, ces choses dont il se souvenait des paroles des autres. Il a également dit ce qu'il a entendu de leur part sur le Seigneur, Ses enseignements et les miracles ....

       Grâce à la miséricorde de Dieu pour moi, je puis déjà écouté attentivement Polycarpe et écrit ses paroles, non sur des tables, mais dans les profondeurs de mon cœur. Par conséquent, je suis en mesure de témoigner devant Dieu, que si cette Elder bienheureux et apostolique entendu quelque chose de semblable à votre sophisme, il cesserait immédiatement l'oreille et d'exprimer son indignation avec sa phrase habituelle: «Bon Dieu! Que tu m'as permis de vivre dans un tel moment! "

         Au cours de sa vie, le saint évêque a écrit plusieurs épîtres au troupeau et des lettres à diverses personnes. Le seul qui a survécu jusqu'à nos jours est son épître aux Philippiens qui, St-Jérôme témoigne, a été lu dans les églises d'Asie Mineure au service divin. Elle a été écrite par le saint en réponse à la demande de la Philippiens à leur envoyer des lettres de l'hieromartyr Ignace (20 Décembre) qui St Polycarpe avait en sa possession.

        Le compositeur H.I.F. Bibier (1644-1704) a écrit une Sonate "SCTi Polycarpi" pour huit trompettes en l'honneur du saint martyr.

Partager cet article
Repost0

commentaires