Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 mai 2012 2 22 /05 /mai /2012 20:12

       Les Saints Martyrs et Confesseurs, Gurias, Samonas et Habibus : lors de la persécution contre les chrétiens sous les empereurs Dioclétien (284-305) et Maximien (305-311). Les deux amis Gurias et Samonas, prédicateurs de la Parole de Dieu, ont été arrêtés dans la ville d'Edesse.

      Les saints ont refusés d'offrir un sacrifice aux dieux, et hardiment confessés leur foi en Jésus-Christ. Pour cela, ils ont été soumis à de cruelles tortures: ils ont été battus, pendus par les mains, les poids lourds étaient attachés à leurs pieds, et ils furent jetés dans une prison étouffante.

 1115gurias.jpg       Les martyrs ont tout supporté avec fermeté et Samonas fit une prière vers le Seigneur, dont l'un des témoins de leur mort écrit :

"O Seigneur mon Dieu, dont la volonté contre pas un moineau unique tombe dans le piège c'est Vous qui avez fait de la place pour David dans son chagrin (Psa. 4 : 1), qui a prouvé au Prophète David d'être plus fort que les lions (Dan. cha. 6), et a accordé un enfant d'Abraham d'être vainqueur de la torture et les flammes (Dan. cha. 3, cha. 14). Vous savez aussi, Seigneur, l'infirmité de notre nature, Vous voyez la lutte devant nous. Notre ennemi s'efforce de nous arracher, le travail de votre main droite, loin de vous et de nous priver de la gloire qui est Vous. Avec Votre œil compatissant veille sur nous, de préserver en nous la lumière inextinguible de tes commandements. Guide nos pas par ta lumière, et nous rendre dignes de Votre Royaume, pour vous sont béni dans les siècles des siècles. " La nuit, ils ont pris les martyrs au-delà de la ville et les ont décapités (+ 299 à 306). Chrétiens ont enterré leurs corps saints avec vénération.

        Après quelques années, le dernier empereur païen, Licinius (311-324), a commencé une persécution contre les chrétiens. Habibus, un diacre de l'Église d'Edesse qui l'empereur a ordonné d'être arrêté pour son zèle propagation de la vraie foi, se présenta devant les bourreaux quand il a appris qu'ils étaient à sa recherche. Le saint confessé sa foi dans le Christ et a été condamné à être brûlé vif. Le martyr allait volontiers dans le feu et par une prière a rendu son âme au Seigneur. Lorsque le feu s'est éteint, la mère et les parents de la sainte a retrouvé son corps sains et saufs. Ils ont enterré le martyr à côté de Gurias Sts et Samonas.

         Après la mort des saints, de nombreux miracles ont été causés par eux pour ceux qui suppliait leur aide avec foi et amour. Une fois, un soldat gothique certain, envoyés pour servir à Édesse, a pris la vierge pieuse Euphémie que sa femme. Auparavant, le barbare a promis à son Sophia mère sur les tombes des martyrs de la Gurias, les Samonas et Habibus qu'il ferait de son conjoint pas de mal, et ne serait jamais l'insulter, mais toujours aimer et la chérir.

      À la fin de son service à Édesse, il a pris Euphémie avec lui à sa terre natale. Il s'est avéré qu'il l'avait trompée, car il avait déjà une femme à la maison, et Euphemia est devenu son esclave. Son mari le mal menacé de la tuer si elle a révélé à personne qu'ils étaient mariés. Euphémie a subi beaucoup d'abus et d'humiliation. Quand elle a donné naissance à un fils, la femme jalouse gothique empoisonné. Euphemia tourné avec la prière aux saints martyrs, Gurias Samonas et Habibus, les témoins à prêter serment le parjure de, et le Seigneur livré Euphémie de sa souffrance et miraculeusement retourné à Edesse, où elle a été accueillie par sa mère.

        Après un certain temps alors que le Goth a de nouveau été envoyés pour servir à Edesse. La ville entière a appris de ses méfaits, après avoir été dénoncé par Sophia. Le Goth a été exécuté par ordre du préfet de la ville.

        Dans un acathiste, la sainte Église aborde les martyrs : «Réjouis-toi, Gurias, les Samonas et Habibus, les patrons célestes de mariage honorable." Nous prions pour les pour la délivrance de l'agitation de la famille, et de difficultés conjugales, en particulier lorsque l'un des époux déteste l'autre sans motif.

Partager cet article
Repost0

commentaires