Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 juillet 2013 7 14 /07 /juillet /2013 16:15

St Raphaël, évêque de Brooklyn (+ 1915)
0227raphaelofbrooklyn.jpg
Proclamation sur la glorification de Notre Père saint évêque Raphaël (30 avril 2000)

        Notre saint Père Raphaël est né en Syrie en 1860 de parents orthodoxes pieux, Michael Hawaweeny et sa seconde épouse Mariam, la fille d'un Prêtre de Damas. La date exacte de la naissance de Raphaël n'est pas connue, mais il a estimé qu'il soit sur ou à proximité de sa journée de nom, la Synaxis des Saints Archanges Michel et Gabriel et toutes les puissances immatérielles du ciel (8 Novembre). En raison de la violente persécution des chrétiens, au cours de laquelle leur curé, St Joseph de Damas (10 Juillet) et ses compagnons furent martyrisés, la famille Hawaweeny a été contrainte de fuir à Beyrouth pour leur sécurité. C'est là que le futur Saint à d'abord vu la lumière du jour, et non dans la ville de ses parents. En effet, comme la vie de l'enfant se déroulait, il était évident qu'il n'aurait pas de cité permanente dans ce monde, mais viserait la ville qui est à venir (Heb. 13, 14).

        En la fête de la Théophanie en 1861, il a été baptisé avec le nom de Rafla, et plus tard au printemps la famille a pu retourner à Damas. L'enfant a fréquenté l'école primaire, où il a très bien fait, mais en 1874 il est apparu que Michaël Hawaweeny ne serait plus en mesure de payer les frais de scolarité de son fils. Heureusement, l'aide est venue du Diacre Athanase Atallah (Plus tard Métropolite de Homs), qui a recommandé au Patriarche d'Antioche Hiérothée que Rafla être accepté comme étudiant du patriarcat dans la préparation au sacerdoce.

        Il était un bon élève il a été choisi pour être un assistant d'enseignement de substitution en 1877. L'année suivante, il fut nommé professeur d'arabe et de turc. Le 28 Mars 1879, il fut tonsuré comme un Moine par le patriarche Hiérothée, et a servi comme accompagnateur de Sa Béa..

         Depuis le séminaire de Balamand avait été fermé en 1840, le patriarche Joachim III de Constantinople a invité le Patriarche d'Antioche à envoyer au moins un étudiant méritant d'étudier grâce à une bourse à la Faculté de Théologie de Halki, et Saint-Raphaël est celui qui a été choisi pour aller .

        Le 8 Décembre 1885, il a été ordonné au diaconat à la chapelle de l'école. En Juillet 1886, le jeune diacre a reçu son certificat de théologie, et est retourné dans son pays natal dans l'espoir de servir l'Eglise là. Patriarche d'Antioche Gerasimus a été impressionné par Deacon Raphael, et souvent l'a emmené dans ses visites pastorales de ses paroisses. Lorsque Sa Béatitude ne pouvait être présent, on a demandé Deacon Raphael à prêcher la Parole de Dieu au peuple.

       Le diacre Raphael n'était pas satisfait de l'étendue de ses connaissances, et soif d'apprendre encore plus. Cela ne vient pas de fierté personnelle ou d'ambition, mais il est venu de son fervent désir de faire profiter les autres. En vérité, les paroles du roi Salomon pourraient être appliquées à Saint Raphael: "Donnez une chance à un homme sage, et il sera plus sage; instruire un homme juste, et il recevra plus d'instruction» (Proverbes 09:09). Par conséquent, il a demandé le Patriarche Gerasimus pour lui permettre de faire des études supérieures dans une école en Russie, en promettant de revenir et de servir comme secrétaire en langue russe du patriarche. Le patriarche a donné sa bénédiction, et Deacon Raphael a été accepté comme étudiant à l'Académie théologique de Kiev.

        En 1889, le patriarche Gerasimus ordonné le jeune diacre à prendre la tête de l'église d'Antioche représentation à Moscou. Il a été ordonné à la prêtrise par l'évêque saint Sylvestre, le recteur de l'Académie, à la demande du patriarche Gerasimus. Un mois plus tard, il a été élevé au rang d'archimandrite par Metropolitan IOANNIKII de Moscou, et a été confirmé comme chef de l'Église d'Antioche de représentation. Après deux ans, l'archimandrite Raphaël a réussi à réduire la dette de 65,000 roubles de la représentation de 15.000 roubles. Il a également organisé pour vingt-quatre étudiants syriens à venir en Russie pour poursuivre leurs études, en espérant qu'ils reviendraient à la Syrie et enseigner aux autres.

        Lorsque le patriarche Gerasimus démissionné pour accepter le siège de Jérusalem, l'archimandrite Raphaël considéré cela comme une opportunité de libérer l'Église d'Antioche de sa domination par hiérarques étrangers. Brûlant d'amour pour l'Eglise d'Antioche, et désireux de rétablir l'administration de l'église à ses propres clergé indigène et des personnes, l'archimandrite Raphaël a commencé une campagne de rédaction de lettres à certains évêques d'Antioche et de laïcs influents. Il a également écrit des articles dans la presse russe, attirant l'attention sur le sort d'Antioche. Ses efforts courageux n'ont pas rencontré le succès, cependant, et il y avait un prix à payer pour avoir ouvertement critiqué.

        En Novembre 1891 Metropolitan SPYRIDON, un Chypriote grec, a été élu patriarche d'Antioche. Beaucoup d'Arabes croyaient qu'il avait acheté l'élection en distribuant 10.000 lires à plusieurs personnes notables de Damas. Archimandrite Raphaël a refusé de commémorer le nouveau patriarche lors services à l'église de représentation. En conséquence, il a été suspendu de ses fonctions sacerdotales par le patriarche SPYRIDON. Saint-Raphaël a accepté sa suspension, mais il a continué à écrire des articles dans les journaux russes dans la défense de la cause d'Antioche. Les patriarches d'Antioche, Constantinople, Alexandrie et Jérusalem pétition avec succès le Tsar d'interdire les journaux russes de publier ses articles. Avec cette porte fermée pour lui, Saint-Raphaël a commencé à publier ses écrits sous forme de livre.

        Finalement, le patriarche SPYRIDON écrit au Overprocurator adjoint de la Russie, un ami de Saint-Raphaël, lui demandant de convaincre le père Raphaël pour demander le pardon du patriarche. Il le fit, et la suspension a été levée. Saint-Raphaël a été autorisé à transférer à la juridiction d'Antioche à l'Eglise de Russie, et d'y rester. Il est allé à Kazan, en prenant un poste de professeur en études arabes à l'Académie théologique. Il y est resté jusqu'en 1895, quand il a été invité par la Société syrienne orthodoxe de bienfaisance de New York pour arriver à cette ville d'être le pasteur de la communauté orthodoxe arabe.

       Lorsque le saint apôtre Paul eut une vision d'un homme pour le supplier de venir en Macédoine pour les aider (Actes 16:10), il a déclenché un grand voyage missionnaire. Quand Saint-Raphaël a entendu des besoins de ses compatriotes qui ont été dispersés dans un pays étranger, il a traversé l'océan pour travailler dans un autre pays étranger.

        L'Archimandrite Raphaël est arrivé à New York le 2 Novembre 1895, et a été accueilli par une délégation de chrétiens arabes qui attendaient leur chef de la Russie. Le 5 Novembre, son premier dimanche d'Amérique, il a aidé l'évêque Nicolas au service de la Divine Liturgie à l'église russe dans la ville de New York. Moins de deux semaines après son arrivée, l'archimandrite Raphaël a trouvé un endroit approprié dans le sud de Manhattan à mettre en place une chapelle, et meublé avec des objets ecclésiastiques qu'il avait amenés avec lui de la Russie. L'évêque Nicolas béni la nouvelle chapelle, dédiée à saint Nicolas de Myre.

        Ce pasteur zélé est resté à New York enseignement, la prédication et la célébration des offices divins pour ses paroissiens. Il ne fallut pas longtemps, cependant, avant d'entendre des petites communautés de chrétiens arabes dispersés sur toute la longueur et la largeur de l'Amérique du Nord. Étant donné que ces immigrants arabes n'avaient pas pasteur pour s'occuper d'eux, il n'est pas surprenant que certains devraient se tourner vers d'autres confessions, ou de négliger complètement leurs devoirs religieux. Cela a été une préoccupation constante pour Saint-Raphaël tout au long de son ministère. Bien qu'il n'était pas opposé au dialogue avec les chrétiens non orthodoxes, ni aux relations amicales fondées sur des croyances partagées, Saint-Raphaël n'a jamais perdu de vue la ligne claire de la distinction qui existe entre les orthodoxes et hétérodoxes. Il a toujours insisté sur le fait que toute unité de l'Eglise doit être fondée sur les enseignements des sept conciles œcuméniques.

        L'orthodoxie de la vie et l'enseignement de Saint Raphaël a été démontré maintes et maintes fois par ses paroles et ses actions. Il a toujours soutenu et défendu la foi sans tache qui a été "transmise aux saints» (Jude 3). Bien qu'au premier abord il ne comprenait pas les enseignements de l'hétérodoxe, il a été découvert plus tard dans quelle mesure ils étaient retirés de la doctrine orthodoxe. Quand il a réalisé cela, il a pris des mesures pour protéger son troupeau contre les influences néfastes. Il a dirigé son peuple de ne pas assister aux services hétérodoxes peur qu'ils ne deviennent confus par "doctrines diverses et étrangères" (Hébreux 13:09). Il a estimé qu'il serait préférable que le chef de famille pour lire les heures à la maison à partir de l'annuaire de services quand il n'était pas possible d'assister à une église orthodoxe.

       À l'été 1896, Saint-Raphaël a entrepris le premier de plusieurs voyages pastoraux à travers le continent. Il a visité une trentaine de villes entre New York et San Francisco, la recherche de la brebis perdue du Maître dans les villes, les villages et les fermes isolées. Il a nourri les gens spirituellement affamés de la Parole de Dieu dans chaque endroit où il s'est arrêté. Il a effectué des mariages, des baptêmes, des confessions entendues, et a célébré la Divine Liturgie dans les maisons des fidèles où il n'y avait pas de bâtiment d'église. En d'autres termes, il remplissait avec zèle son ministère de prédicateur de l'Evangile, endurant de nombreuses épreuves et des tribulations, et il était attentif à tout ce qui concerne le soin de son troupeau (2 Tim 4:05).

        En 1898, avec la bénédiction de l'évêque Nicolas, Saint-Raphaël a produit son premier livre dans le Nouveau Monde - un service livre en langue arabe intitulé The Book of vraie consolation dans les prières divines. Ce livre des services liturgiques et prières a été très utile aux prêtres de célébrer les offices divins, et aussi pour les gens dans leur vie de prière personnelle. La version anglaise publiée par l'archimandrite Séraphim Nassar est encore utilisé aujourd'hui.

       Entre mai-Novembre 1898, Saint-Raphaël se lance dans sa deuxième tournée pastorale. Au cours de ce voyage, il est devenu convaincu de la nécessité pour les prêtres de langue arabe à servir dans les nouvelles églises qu'il avait établies. Quand il revint à New York, il a fait un rapport à l'évêque Nicolas exprimer ces préoccupations. Avec la bénédiction de l'évêque Nicolas Saint Raphael était en mesure d'apporter prêtres qualifiés en provenance de Syrie. Il a également demandé à des laïcs instruits qu'il pourrait recommander à l'ordination. À la fois comme un archimandrite, puis comme évêque, Saint Raphael nommerait pasteurs seulement après avoir obtenu la bénédiction du hiérarque russe qui a dirigé la mission américaine.

        Tel était l'état normal des choses en Amérique à l'époque. Archimandrite Raphaël a accueilli l'évêque Tikhon lorsque celui-ci a remplacé Mgr Nicholas comme évêque au pouvoir en Amérique. Le 15 Décembre, Saint Tikhon est venu pour servir la liturgie à l'église syrienne de Saint-Nicolas. Raphaël dit à son peuple que leur nouveau archipasteur était celui qui «a été envoyé ici pour paître le troupeau du Christ - Russes, Slaves, Syro-Arabes et Grecs -. Qui est dispersée sur l'ensemble du continent nord-américain» A cette époque, Bien sûr, il n'y avait pas juridictions parallèles fondées sur la nationalité. L'Église unie ceux de divers horizons sous la omophorion de l'archevêque russe. Cela a été la norme jusqu'à la Révolution russe a perturbé la vie église en Russie, et aussi en Amérique.

       En Mars 1899, Saint-Raphaël a reçu la permission de l'évêque Tikhon de commencer à recueillir des fonds pour un cimetière, et pour la construction d'une nouvelle église pour remplacer la chapelle qui était situé dans un immeuble ancien dans une rue sale. Au printemps, il a laissé une autre tournée pastorale de quarante-trois villes et les villages. Voyager par terre et par mer, et sans se laisser décourager par les obstacles et les difficultés avant lui, il a passé sept mois dans les régions du nord, du sud et du Midwest des États-Unis. Saint Raphael ministère auprès des Grecs et Russes ainsi que les Arabes, effectuer les mariages et les baptêmes, et la régularisation des mariages de personnes orthodoxes qui avaient été mariés par le clergé non-orthodoxe. Il a également chrismated certains enfants qui avaient été baptisés par des prêtres catholiques.

      A Johnstown, PA il a réconcilié ceux dont l'inimitié personnelle menacé de diviser la communauté arabe. Bien que les tribunaux civils avaient été incapables de faire la paix, Saint Raphael rétabli le calme et mettre un terme à la querelle amère. Alors que dans Johnstown, il a reçu un télégramme l'informant que Meletios métropolitaine (Doumani), avait été élu patriarche d'Antioche. C'est avec une grande joie St Raphaël dit à son peuple que pour la première fois en 168 années, un Arabe indigène avait été choisi comme primat de l'Eglise d'Antioche.

        Après le nouveau patriarche a été installé, l'archimandrite Raphaël a été proposé pour succéder Meletios comme métropolite de Lattaquié. Le patriarche a cependant déclaré que le Saint-Synode n'a pas pu élire le Père Raphaël en raison de son important travail en Amérique. En 1901, le métropolite de Beyrouth GABRIEL écrit à archimandrite Raphaël lui demande d'être son évêque auxiliaire, mais il a refusé, disant qu'il ne pouvait pas quitter son troupeau américain. Tout d'abord, il voulait construire une église permanente, et d'acquérir un cimetière paroissial. Ce dernier objectif a été atteint en Août 1901 lorsque le Père Raphaël a acheté une partie du mont Olivet cimetière à Long Island.

        En Décembre 1901 archimandrite Raphaël a été élu évêque de Zahlé. Patriarche Meletios a envoyé un télégramme de félicitations lui et pour lui demander de revenir. Père Raphaël a remercié le patriarche, mais encore une fois refusé des postes plus élevés. Il a dit qu'il voulait compléter le projet de construire un temple pour la communauté syrienne à New York. L'année suivante, il a acheté un bâtiment de l'église existante sur Pacific St à Brooklyn, et l'avait rénové pour le culte orthodoxe. L'évêque Tikhon consacra l'église à la grande joie des fidèles présents. Ainsi, second grand projet de Saint Raphael était fini.
 
        Comme le nombre de paroisses dans le diocèse de l'Amérique du Nord a été de plus en plus, l'évêque Tikhon a jugé impossible de visiter tous. Le diocèse a dû être réorganisé afin d'administrer plus efficacement. Par conséquent, l'évêque Tikhon a présenté un plan pour le Saint-Synode russe qui transférer le siège de San Francisco à New York parce que la plupart des paroisses et des particuliers se sont concentrées dans l'est. Depuis divers groupes ethniques exigent une attention particulière et la direction pastorale, l'évêque Tikhon a proposé que l'archimandrite Raphaël être son deuxième évêque vicaire (l'évêque de l'Alaska serait sa première).

         En 1903, le Saint Synode de Russie élu à l'unanimité archimandrite Raphaël d'être l'évêque de Brooklyn tout en lui conservant la tête de la Mission orthodoxe syro-arabe en Amérique du Nord. Le Saint-Synode a annoncé l'élection au Patriarche Meletios, qui a été heureux de leur décision. L'évêque Tikhon a écrit à Saint-Raphaël pour l'informer de son élection, et le père Raphaël lui a envoyé une lettre d'acceptation. Pendant ce temps, le père Pustynsky Innocent a été consacré comme premier évêque auxiliaire de Tikhon à la cathédrale de Notre-Dame de Kazan à Saint-Pétersbourg.

        Le troisième dimanche de Carême, en 1904, Saint Raphaël est devenu le premier évêque orthodoxe pour être consacré sur le sol américain. L'évêque Tikhon et l'évêque Innocent effectuées le service à la cathédrale St-Nicolas à Brooklyn. Les vêtements du nouvel évêque étaient un cadeau de Tsar Nicholas II. Après sa consécration, Mgr Raphael a poursuivi ses travaux pastoraux, ordonnant des prêtres et de les affecter à des paroisses, et en aidant l'évêque Tikhon dans l'administration du diocèse.

        À la fin de 1904, Mgr Raphael a annoncé son intention de publier un magazine appelé Al-Kalimat (La Parole) que la publication officielle de la mission syro-arabe. Cela permettrait de relier les personnes et les paroisses de son diocèse en plus étroite collaboration. Mgr Raphaël savait qu'il ne pouvait pas visiter tous les chrétiens orthodoxes à travers l'Amérique du Nord en personne, mais par le ministère de l'imprimé, il pouvait prêcher la parole de salut, même à des gens qu'il ne rencontrerait jamais. Le contenu était d'être spirituel, moral et ecclésiastique de sorte que le magazine pourrait renforcer les gens dans leur foi. La Parole se concentrera sur cinq thèmes principaux: les vérités dogmatiques, de l'enseignement éthique, sujets ecclésiastiques historiques et contemporaines, une chronique de baptêmes, mariages, etc, et les prises de position officielles. Le premier numéro a été imprimé en Janvier 1905 et Saint Raphael considéré cette étape comme une égale importance à l'acquisition de la cathédrale Saint-Nicolas et le cimetière paroissial.

         En Juillet 1905 l'évêque Raphaël a consacré les motifs du monastère de St Tikhon et bénit l'orphelinat à South Canaan, PA. Trois jours plus tard, il a présidé une conférence de clergé diocésain à Old Forge, PA, parce que l'archevêque Tikhon était à San Francisco. Parmi les membres du clergé présents étaient trois qui seraient également compté parmi les saints: FR ALEXIS Toth, le père Alexander Hotovitzky, et le P. John Kochurov (les deux derniers allaient mourir en martyrs en Russie).

        Pour les dix prochaines années, l'évêque Raphaël tendait son troupeau en croissance. Avec la croissance de sa communauté de New York est venu une augmentation du nombre d'enfants, et qu'il était préoccupé par son avenir. Il voulait créer une école du soir pour les éduquer dans une atmosphère chrétienne, parce que l'avenir de l'Eglise dans ce pays dépendait de l'instruction de la jeunesse. Les enfants qui ne parlent pas l'arabe allaient déjà aux églises non orthodoxes où les classes d'école du dimanche ont été menées en anglais. Mgr Raphael a vu la nécessité absolue d'utiliser l'anglais dans le culte et dans l'éducation pour le progrès futur de la mission syro-arabe.

        Prendre garde aux paroles de St Paul de prier dans une langue que les gens comprennent (1 Cor.14 :15-19), St Raphael a recommandé l'utilisation du Livre de service de l'Église catholique apostolique orthodoxe (traduit par Isabel Hapgood) dans l'ensemble des ses paroisses.

        En Mars 1907 Saint Tikhon renvoyé en Russie et a été remplacé par l'archevêque PLATON. Encore une fois St Raphael était considéré comme une charge épiscopale en Syrie, étant nommé pour succéder au patriarche Grégoire comme métropolite de Tripoli en 1908. Le Saint-Synode d'Antioche retiré le nom de l'évêque Raphaël à partir de la liste des candidats, invoquant diverses canons qui interdisent un évêque d'être transféré d'une ville à l'autre.

        Le Dimanche de l'Orthodoxie en 1911, Mgr Raphael a été honoré pour ses quinze ans de ministère pastoral en Amérique. PLATON archevêque lui a remis une icône argent recouvert de Christ et l'a loué pour son travail. Dans son humilité, Mgr Raphaël ne pouvait pas comprendre pourquoi il doit être honoré pour avoir simplement fait son devoir (Luc 17:10). Il a lui-même considéré comme un «serviteur indigne», mais il l'a fait parfaitement le travail qui lui incombait (St Ignace d'Antioche, Lettre aux Ephésiens).

        Vers la fin de 1912, l'évêque Raphaël est tombé malade alors qu'il travaillait dans son bureau. Les médecins lui ont diagnostiqué avec une maladie cardiaque qui a finalement causé sa mort. Après deux semaines, il se sentait assez forte pour célébrer la liturgie dans sa cathédrale.

        En 1913-1914 cette évêque missionnaire continué à faire des visites pastorales dans différentes villes. En 1915, il tomba de nouveau malade et a passé deux mois à la maison, portant sa maladie avec patience. À 00h40 le 14 Février / 27 il se reposa de ses travaux. Ils l'ont appelé, mais il n'a pas répondu. Ils l'ont secoué, mais il avait disparu.

        Dès sa jeunesse, plus grande joie de Saint Raphael était de servir l'Église. Quand il est venu en Amérique, il a trouvé son peuple dispersés à l'étranger, et il a appelé à l'unité. Il n'a jamais négligé ses ouailles, mais a voyagé à travers l'Amérique, le Canada et le Mexique à la recherche d'eux afin qu'il puisse s'occuper d'eux. Il les a empêchés de s'aventurer dans les pâturages étranges, et il les protège contre le mal spirituel. Pendant vingt ans de ministère fidèle il nourrit eux et les a aidés à grandir. Au moment de sa mort, la mission syro-arabe avait trente paroisses de 25.000 fidèles.

        Il était aussi un érudit, et l'auteur de plusieurs livres. Il a écrit beaucoup, sinon la plupart, des articles parus dans la Parole. Il a servi sa communauté arabe, et aussi tendu la main aux Grecs et les Russes, de leur parler dans leur propre langue. Il est devenu couramment l'anglais, et a encouragé son utilisation dans les services religieux et les programmes éducatifs.

         St Raphaël est entré en contact avec toutes sortes de gens, et était un père doux pour eux. Il a gagné l'amour et le respect d'abord les aimer, et aussi par sa personnalité charmante et un excellent caractère. Il était toujours gentil, compatissant, et condescendant avec les autres, mais il était strict avec lui-même. Il a accompli beaucoup de bonnes choses au cours de sa vie terrestre, et maintenant il rejoint les saints anges dans l'offre de la prière incessante et de louange à Dieu.

Par les prières du saint évêque Raphaël, puissions-nous aussi devenions dignes du royaume céleste. Amen.

Partager cet article
Repost0

commentaires