Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 décembre 2014 2 16 /12 /décembre /2014 16:42
    7142464-10949724.jpg    Les victimes étaient accusées de blasphème contre le Coran. Une vague de violence contre les minorités non musulmanes sunnites fait rage au Pakistan. 

 
      Les victimes étaient accusées de blasphème contre le Coran. Une vague de violence contre les minorités non musulmanes sunnites fait rage au Pakistan.

Un couple de chrétiens pakistanais accusé de blasphème a été battu à mort mardi par une foule musulmane enragée, qui a ensuite brûlé leurs corps dans le four à briques où ils travaillaient, selon la police. Ces meurtres, derniers épisodes d'une vague de violence croissante contre les minorités non musulmanes sunnites au Pakistan, ont eu lieu à Kot Radha Kishan, une ville située à 60 kilomètres de Lahore, principale ville de l'est du pays. 

       Les accusations de blasphème sont, selon les défenseurs locaux des droits de l'homme, souvent instrumentalisées contre les minorités ou pour régler des conflits personnels, car elles déclenchent facilement la colère populaire dans cette république islamiste conservatrice. "Une foule a attaqué et battu à mort un couple de chrétiens qu'elle accusait d'avoir profané le Coran. Elle a ensuite brûlé leur corps dans le four à briques où ils travaillaient", a déclaré à l'AFP un responsable de la police locale, l'officier Ben Yameen. 
Affaire de profanation du Coran 

       La foule s'est vengée des deux chrétiens, un époux et sa femme prénommés Shehzad et Shama, qu'elle estimait coupables dans une affaire de profanation du Coran qui avait éclaté la veille, a-t-il expliqué. Son récit a été confirmé à l'AFP par un autre responsable de la police. Les autorités de la province du Penjab, où se trouve le village, ont indiqué à l'AFP avoir ordonné la constitution d'un comité restreint pour accélérer l'enquête sur cette affaire et ordonné à la police de renforcer la sécurité dans les quartiers chrétiens. Les chrétiens, qui représentent 3 millions des quelque 180 millions de Pakistanais, sont une minorité souvent très pauvre et cantonnée à des emplois subalternes. 
Des conditions proches de l'esclavage

Partager cet article
Repost0

commentaires