Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 août 2014 3 20 /08 /août /2014 00:45

       «General Motors » brouille l’Allemagne avec ses partenaires, constate le journal « Nezavissimaya gazeta ». Le destin des usines automobiles « Opel » en Europe n’est toujours pas décidé. Ayant refusé de les vendre à « Magna » et « Sberbank », « General Motors » n’a pas encore développé le plan de leur restructuration. A Detroit on cache soigneusement quelles usines européennes et dans quels pays seront fermées ou vont subir des compressions des effectifs. Chaque quatrième salarié peut ’être renvoyé. On craint que l’administration de GM ne cachant pas sa désapprobation du soutien apporté par Berlin à « Magna-Sberbank », puisse se rabattre sur les usines allemandes

 

       Le spectre du front anglo-hispano-belge se dresse, dont la position diffère considérablement de la partie allemande. Berlin exige de Detroit de rendre 1,5 milliards d’euros accordés après la faillite de GM pour « Opel ». Il y a également des déclarations allemandes contre le financement du constructeur automobile américain qui se serait déjà rétabli. D’autre part, les bruits ne cessent de courir que GM va licencier beaucoup de salariés de son entreprise à Bochum, va fermer l’usine « Opel » toute neuve à Eisenach, dont le personnel ne compte que 1 800 employés mais avec la fermeture de laquelle les pertes d’emploi dans la région vont se monter à 22 mille. Tout cela place les Allemands dans une situation fâcheuse.



        Le journal « Vremia novostei » annonce que GM a rendu aux autorités les derniers crédits accordés pour dépanner « Opel ». La chancelière allemande Angela Merkel s’en est félicitée à la conférence de l’Union des employeurs allemands à Berlin : « General Motors » a remboursé la dette « Opel ». Cela signifie que le contribuable allemand n’a perdu un kopeck dans toutes les opérations autour d’« Opel ». Elle a aussi noté qu’il avait été absolument indispensable de dégager 1,5 milliards d’euros pour créditer « Opel ». « Ceci avait été un pas juste pour assurer le bon fonctionnement du consortium au temps où GM était incapable de s’occuper de cette marque », a dit Angela Merkel et d’ajouter que le crédit a été une sorte de pont de sauvetage. « Nous avons attendu qu’il soit dans une autre direction », a-t-elle noté faisant allusion au contrat échoué « Magna-Sberbank ».



        En même temps, les autres constructeurs automobiles sont dans une meilleure situation. Selon l’Agence d’information « RBK Daily », « KamAZ » et « Daimler » vont commencer à produire, à compter du début de l’année prochaine, les camions « Mercedes-Benz » et « Fuso » dans la ville de Naberejnyïe Tchelny. Il s’agit pour l’instant de l’assemblage de grands blocs mais dans l’avenir les partenaires promettent d’élargir la localisation de la production. Les plans de création de ces compagnies ont été annoncés au début de l’octobre.

Partager cet article
Repost0

commentaires