Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 octobre 2014 2 28 /10 /octobre /2014 17:09

Rio de Janeiro, 4 décembre

 

  185617354.jpg    La communauté internationale devrait faire preuve de patience dans les négociations avec l'Iran et réduire les pressions sur Téhéran en relation avec le dossier nucléaire, a estimé le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva.

       "A mon avis, si nous continuons d'augmenter au jour le jour les pressions sur l'Iran, et de le traiter comme un pays insignifiant, cela finira mal", a-t-il ajouté.

       "Nous désirons que Téhéran ne possède pas d'armes nucléaires, mais nous souhaitons également qu'aucun pays du monde n'en possède et que la Russie et les Etats-Unis désactivent leurs arsenaux nucléaires", a-t-il annoncé lors d'une visite en Allemagne.

       Selon le chef de l'Etat brésilien, les pays ne possédant pas d'armes nucléaires ont le droit moral d'exiger que les autres pays n'en possèdent pas non plus.

       "Pour cette raison, il est important que les pays possesseurs d'arsenaux nucléaires procèdent à leur démantèlement complet", a indiqué l'homme politique.

       Lors d'une visite officielle du président iranien Mahmoud Ahmadinejad au Brésil en novembre, le président Lula da Silva a reconnu le droit de l'Iran de développer son nucléaire civil à condition qu'il respecte les ententes internationales.

        Plusieurs pays occidentaux, les Etats-Unis en tête, accusent l'Iran de vouloir créer l'arme atomique sous couvert d'un programme nucléaire mené, selon Téhéran, à des fins pacifiques. La tension monte dernièrement alors que le dialogue semble dans l'impasse.

        L'Iran est sous le coup de cinq résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU assorties de sanctions pour son refus d'établir un moratoire sur l'enrichissement d'uranium.

Partager cet article
Repost0

commentaires