Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 décembre 2014 4 11 /12 /décembre /2014 13:57

Moscou, 21 décembre

 

  185707635.jpg     Mikhaïl Marguelov, président de la commission du Conseil de la Fédération (sénat) pour les affaires internationales a qualifié "d'événement monstrueux" la démolition du monument aux combattants de la Seconde Guerre mondiale de Koutaïssi (Géorgie), qui a fait deux morts.

       Le monument a été dynamité samedi dernier en violation des règles de sécurité, ce qui a coûté la vie à une fillette de huit ans et à sa mère. La démolition a été ordonnée pour faire place à un bâtiment du parlement géorgien qui avait décidé de transférer une partie de ses activités à Koutaïssi, deuxième ville du pays après Tbilissi. 

        "Cet événement me remplit de tristesse et d'incompréhension. Je ne pense pas que la construction d'un nouveau bâtiment parlementaire - et c'était bien la raison invoquée pour le dynamitage du monument - vaille la vie d'un enfant et de sa mère. L'édifice de la démocratie ne se construit pas sur le sang des enfants et des femmes", a-t-il déclaré lundi lors d'une conférence de presse à RIA Novosti.

       Selon lui, "les tentatives d'effacer la mémoire historique se poursuivront ça et là sur l'espace postsoviétique".

        "Le seul moyen de les faire échouer est d'appliquer la résolution récemment adoptée par l'Assemblée générale de l'ONU, qui dénonce la tendance à glorifier les nazis et leurs complices", a conclu M.Marguelov.

        Le 18 décembre, l'Assemblée générale des Nations unies a adopté le projet russe de résolution condamnant la glorification des anciens combattants des Waffen SS et la profanation des monuments érigés à la mémoire des combattants contre le nazisme. La résolution a recueilli 127 voix "pour", une voix "contre" et 54 abstentions.

        L'unique vote émis contre la résolution a été celui des Etats-Unis. Parmi les pays qui se sont abstenus figurent la Géorgie, l'Ukraine et la Moldavie (anciennes républiques soviétiques aux relations complexes avec Moscou), ainsi que tous les Etats membres de l'Union européenne, dont l'Estonie et la Lettonie. 

       La destruction du monument de Koutaïssi a provoqué un regain de tension entre Moscou et Tbilissi, opposés lors d'une courte guerre en août 2008. La Géorgie est candidate déclarée à l'Otan et à l'UE.

Partager cet article
Repost0

commentaires