Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 juillet 2014 1 07 /07 /juillet /2014 19:04

  thumb.small.3956453_champs_2.jpg      La France à l'heure algérienne...

 

Dès le coup de sifflet final du match historique qui a vu, pour la première fois ce jeudi, l'Algérie se qualifier en huitièmes de finale d'une Coupe du Monde de football, les supporters des Fennecs se sont précipités sur les Champs-Elysées dans une euphorie totale. Déjà à Barbès, dans le XVIIIe arrondissement, les coups de klaxons ont animé les rues avant même la fin du match contre la Russie (1-1), décisif pour la qualification.

 

        Peu à peu, les scènes de liesse se déplacent désormais vers la célèbre artère parisienne, habituée des célébrations de victoires sportives. Sur les trottoirs des Champs, tous dansent leur enthousiasme, très encadrés toutefois par une armée de plusieurs centaines de CRS aux aguets.

 

          A mi-chemin entre l'Arc de Triomphe et la Place de la Concorde, les policiers se tiennent prêts à intervenir en cas d'incidents. Très vite l'avenue parisienne a été bloquée dans les deux sens par les supporters en transe, réalisant avoir franchi une étape inédite dans le monde du foot. La vigilance des forces de l'ordre est à son comble, dans une ambiance un peu tendue.

 

Des milliers de personnes sur les Champs à 2 heures du matin

 

        A deux heures du matin, ce vendredi, ce sont des milliers de personnes qui étaient encore rassemblées sur les Champs-Elysée. Selon nos reporters sur place, l'ambiance était à la fête, un peu électrique mais jusque là sans violence. Les nombreux policiers présents ont parfois eu recours à quelques jets de lacrymogènes pour disperser des groupes.

 

Aux environs de 3 heures du matin, la dispersion générale était bien amorcée..

 

         Le boulevard périphérique parisien a lui aussi été assailli par des voitures de supporters. Une heure après la fin du match, un bouchon s'est notamment formé sur la boucle extérieure entre les porte de Clichy et de Clignancourt, suite à un accrochage a priori seulement matériel. Certains en ont toutefois profité pour quitter leurs véhicules et courir sur la chaussée  

Partager cet article
Repost0

commentaires