Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 avril 2013 4 25 /04 /avril /2013 22:10

Moscou, 1er septembre

 

  186749813.jpg       Lors de la visite du président russe Dmitri Medvedev en Azerbaïdjan du 2 au 3 septembre, il serait question du Haut-Karabakh, de la coopération technique militaire entre Moscou et Bakou, ainsi que de la situation en Iran, a annoncé mercredi à RIA Novosti une source au Kremlin.

        Le problème du Haut-Karabakh est compliqué, bien que le conflit soit "gelé" à présent, a indiqué l'interlocuteur de l'agence, en ajoutant qu'un certain progrès y était perceptible dans le sens du règlement politique.

        Interrogé sur la réaction de l'Azerbaïdjan au prolongement de la présence de la base militaire russe en Arménie, il a indiqué que la partie russe n'entendait pas soulever cette question à Bakou, en estimant qu'à la différence du conflit du Haut-Karabakh, celui de la base de Gumri n'était pas le principal.

        Selon l'interlocuteur de l'agence, les présidents russe et azerbaïdjanais, Dmitri Medvedev et Ilham Aliev, ne manqueraient sans doute pas d'aborder le problème iranien.

        "La vision et l'évaluation par nos partenaires d'Azerbaïdjan de la situation en Iran et autour nous intéressent", a-t-il dit.

         Et d'ajouter que les futures négociations russo-azerbaïdjanaises porteraient également sur la coopération technique militaire entre Moscou et Bakou.

         Le conflit du Haut-Karabakh a éclaté en février 1988, lorsque cette région autonome principalement peuplée d'Arméniens a annoncé son intention de se séparer de l'Azerbaïdjan. En septembre 1991, les autorités régionales ont proclamé la création de la République du Haut-Karabakh avec Stepanakert pour capitale. 

         En réponse, Bakou a annulé l'autonomie de la région, déclenchant des hostilités entre l'armée azerbaïdjanaise et les formations arméniennes du Haut-Karabakh soutenues par Erevan et par la diaspora arménienne. Le conflit s'est poursuivi jusqu'à l'entrée en vigueur d'une trêve entre les belligérants le 12 mai 1994. L'Azerbaïdjan a perdu le contrôle du Haut-Karabakh et de sept districts adjacents à la région sécessionniste. 

        Des négociations sur le règlement pacifique du conflit sont menées depuis 1992 dans le cadre du Groupe de Minsk de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) coprésidé par les Etats-Unis, la France et la Russie. 

         En mars 2008, l'Assemblée générale de l'ONU a adopté une résolution ne reconnaissant pas la République du Haut-Karabakh et exigeant le retrait immédiat des forces arméniennes "des territoires occupés de l'Azerbaïdjan, tout en confirmant le droit de l'Azerbaïdjan sur le Haut-Karabakh et les territoires attenants". Cette résolution a été adoptée avec 39 voix pour, 7 contre et 100 abstentions. La Russie, les Etats-Unis et la France, coprésidents du Groupe de Minsk de l'OSCE pour le Haut-Karabakh, ont voté contre.

Partager cet article
Repost0

commentaires