Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 août 2014 5 01 /08 /août /2014 17:04

        Le Président ukrainien Viktor Iouchtchenko posant sa candidature pour un deuxième mandat a publié son programme électoral dans lequel les spéculations sur le thème gazier occupent la place principale.

 

        A la veille de la publication du programme Iouchtchenko a longtemps et beaucoup parlé des relations russo-ukrainiennes dans la sphère gazière. De fausses déclarations ont été faites comme par exemple lorsqu’à la première chaîne de télévision biélorusse Iouchtchenko a prétendu que la Russie n’avait pas payé le transit du gaz en destination de l’Europe. En réalité la Russie avait payé le transit jusqu’à 2010. Viktor Iouchtchenko propose de revoir les contrats, notamment sur le prix du gaz pour l’Ukraine qui est déjà inférieur au prix européen de 20 %. Le Président propose également de revoir les volumes de gaz transporté et transité pour l’Europe. Voici les commentaires de Vladimir Jarikhine, vice-directeur de l’Institut des pays de la CEI.

 

        Iouchtchenko aspire à réinstaurer le modèle qui ne plaît ni à la Russie, ni à l’Union Européenne. C'est-à-dire conclure un contrat mais ne pas le respecter. Cette stratégie de Iouchtchenko a déjà amené à la construction des gazoducs « South Stream » et « Nord Stream ». Je pense que les actions de Iouchtchenko ne l’aideront pas à augmenter sa réputation misérable qu’il a non pas au début mais en pleine campagne électorale.

 

        Mais dans ce cas l’intérêt de Iouchtchenko ne réside pas seulement dans la campagne électorale mais aussi dans le secteur d’affaires. La critique des relations gazières russo-ukrainiennes et l’aspiration du Président à réinstaurer les schémas corrompus « enrichissant » grassement certains politiciens. C’est du moins ce que dit Ioulia Timochenko, Premier-ministre ukrainien et rivale de Iouchtchenko dans la course présidentielle.

 

       Le programme de Iouchtchenko diffère de ceux des autres candidats par une quantité très limitée d’engagements. Les experts ont compté un peu plus de trente promesses aux électeurs ce qui est considérablement inférieur que chez ses concurrents. Iouchtchenko met l’accent sur les progrès qu’il a réalisé à son poste. Ceci s’explique par le fiat que la réputation du Président est une des plus basses. Selon les sondages, il est soutenu par environ 4% des électeurs ce qui n’est pas suffisant pour être réélu.

 

        C’est sans doute les mêmes réflexions qui ont poussé le Président à exclure tous les moments irritants de son programme. C'est-à-dire qu’il n’y a pas de proposition de faire entrer l’Ukraine dans l’OTAN, où le Président et son entourage ont voulu entrainer le pays malgré l’opposition de la plupart de la population. En revanche, on séduit les électeurs par les promesses d’intégration européenne. Le but déclaré de Iouchtchenko est de faire entrer le pays dans l’Union européenne. Les auteurs du programme ont laissé gentiment tomber la question qu’est-ce que l’Europe unie en pensait elle-même, de ces plans d’intégration à la Iouchtchenko.

Partager cet article
Repost0

commentaires