Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 mai 2013 6 04 /05 /mai /2013 18:59

Moscou, 3 septembre

 

   187356690.jpg      La santé financière des Russes est meilleure qu’en 2008, avant la crise, à en croire le sondage mené par le Centre Levada, écrit vendredi 3 septembre le quotidien RBC Daily.

La crise n’a pas trop affecté les revenus des Russes et les industries axées sur le consommateur en profitent, selon les acteurs du marché.

Le nombre de Russes gagnant à peine assez pour pouvoir acheter des produits alimentaires a baissé de 5% (jusqu’à 9%) par rapport à 2009 et de 3% par rapport à 2008. Cela est dû à l’augmentation des retraites de 30% en 2009 et de 46% en 2010, affirme Ioulia Tsepliaïeva, l’économiste en chef de la BNP Paribas. Rien d’étonnant donc que la pauvreté recule et que les statistiques s’améliorent.

Selon Rosstat (Service fédéral russe des statistiques d'Etat), les revenus disponibles des Russes ont augmenté de 5,2% et les salaires réels de 6,8% au cours du premier semestre 2010. Le nombre de ceux qui gagnent assez non seulement pour se nourrir mais aussi pour s’habiller est en hausse. Au cours des deux dernières années, ce groupe s’est accru de 7% pour atteindre le niveau record de 48%. Les experts notent par conséquent une croissance stable de la demande finale. En six mois, le chiffre d’affaires du commerce de détail a augmenté de 6,6%.

« Le rétablissement du niveau des ventes a commencé dès fin 2009, fait remarquer Iekaterina Andreïanova, expert de RMG Securities. Nous pouvons déjà affirmer que les consommateurs ont repris leurs préférences d’avant la crise dans la plupart des secteurs ». Toutefois, la situation dans le secteur des supermarchés et des magasins de produits électroniques n’a pas encore repris son cours normal mais Iekaterina Andreïanova espère qu’il y aura une stabilisation d’ici la fin d’année.

Les experts ne sont pas surpris par la dynamique positive du bien-être matériel des Russes. « Lors de la crise, la chute des revenus des ménages n’a pas été particulièrement profonde, or, les revenus de la population sont actuellement en hausse », fait remarquer Sergueï Smirnov, directeur de l’Institut de la politique sociale auprès de l’Ecole supérieure d’économie de Moscou. « La consommation était à la base de la croissance économique avant la crise en augmentant de 15 à 16% par an. Ce modèle se reproduit de nouveau », déclare Iaroslav Lissovolik, économiste en chef de Deutsche Bank.

Toutefois, cela ne permet pas d’affirmer que la crise dans le secteur de la cosommation est définitivement surmontée. « Le chômage était inférieur à 6% avant la crise, il est de près de 7% actuellement. Le chômage est de près de 2,5 – 3 fois supérieur à celui d’avant la crise », fait remarquer Ioulia Tsepliaïeva. Par ailleurs, si le prix du pétrole devait chuter jusqu’au niveau du premier semestre 2009, les revenus des Russes baisseraient automatiquement.

Partager cet article
Repost0

commentaires