Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 octobre 2014 5 24 /10 /octobre /2014 16:48

        Le délai, pour lequel les ministères et les départements, conformément à la consigne du chef de gouvernement Vladimir Poutine devaient préparer les programmes de l'optimisation des dépenses a expiré. Cependant, soit les départements n'ont pas du tout commencé à faire cela, soit ils ne souhaitent pas diffuser l'information. Au dire des experts, interrogés par le journal "Novye Izvestia", «la lutte pour l'optimisation» peut graduellement se réduire à néant.

 

        Nous rappellerons, que le Premier ministre a confié aux ministères et aux départements la tâche d'élaborer et de présenter des programmes spéciaux de l'optimisation des dépenses. L'économie supposée devait être assez considérable. Les dépenses budgétaires pour l'administration d'état seront réduites l'année prochaine de vingt pour-cent. Parmi les premières, se trouveront réduites les dépenses sur le transport, la liaison et l'achat de l'équipement. Cependant, c'est seulement la théorie en ce moment, le délai de la préparation des programmes a expiré, mais le résultat ne se voit pas.

 

        Dans certains départements, on travaille sur le programme, mais aucuns chiffres et délais ne sont publiés. Dans d’autres, on attend des directives concrètes des instances supérieures.

 

       Maintenant, l'appareil des fonctionnaires est dix fois plus grand, qu'il ne l’était en Union Soviétique. Il y a des interventions dans la presse, mais en réalité, personne ne va diminuer les dépenses pour l'activité des fonctionnaires.

 

       La somme des dépenses irrationnelles à l'intérieur du budget pour l’année prochaine fait environ six cents milliards de roubles. Les articles de dépenses, que les ministères ont l'intention de réduire, ne donneront pas un grand gain à l'État. C'est une formalité pure et simple, disent les experts. Ce que ces articles peuvent donner – c’est vraiment peu de choses. En général, «les trous noirs» resteront. Par exemple, il y a une croissance immense des dépenses pour le service de la dette. La pyramide de la dette extérieure grandit, l'augmentation des dépenses a déjà fait 102 milliards.

 

        Aujourd'hui, la réduction des dépenses ne se rapporte pas aux priorités de la bureaucratie russe, conclut "Novye Izvestia".



COMMENTAIRE



       Le directeur du Centre des études de la société postindustrielle Vladislav Inozemtsev réfléchit sur les raisons dont se guidait, probablement, le Premier ministre, en donnant la consigne de diminuer les dépenses sur les fonctionnaires.

 

        Dans les déclarations de telle sorte, on compte surtout sur la réaction de l’opinion publique. Poutine a fait sa déclaration il y a environ un mois, en situation de crise économique et de problèmes financiers. C'est pourquoi, une telle déclaration était très opportune alors. Je ne suis pas enclin à penser qu'il s’agisse d’un sabotage. D'une part, probablement, il y a une compréhension tacite des fonctionnaires qu'il faut diminuer les dépenses, mais d'autre part – une compréhension tacite pareille de la part du Premier ministre que rien ne sera fait spécialement. Chez nous, les réductions des dépenses ne sont possibles que formellement. Comme dans le cas du parlement : sur le papier, l'économie a fait quinze pour-cent, mais en fait, les articles des dépenses sont transférés d'un département vers l'autre, et c’est tout.

 

C’était le commentaire du directeur du Centre des études de la société postindustrielle Vladislav Inozemtsev.

Partager cet article
Repost0

commentaires