Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 février 2012 2 14 /02 /février /2012 22:59

   thumb.small.senat.jpg     La gauche a remporté hier, à l'occasion des sénatoriales et pour la première fois de l'histoire de la Ve République, la majorité absolue au Sénat.

En début de soirée, le président du groupe PS à la chambre haute, Jean-Pierre Bel, a revendiqué 175 sénateurs de gauche sur un total de 348. Une majorité très courte, donc, qui ne l'a pas empêché de saluer « un jour qui marquera l'histoire ». Et qui sonne surtout comme un avertissement pour Nicolas Sarkozy à sept mois de la présidentielle. L'Elysée s'est contenté de « prendre acte » des résultats. L'UMP n'a, en tout cas, pas de quoi se réjouir : en métropole, elle ne progresse qu'en Moselle alors qu'elle laisse la gauche lui rogner des sièges dans de nombreux départements-clés. A Paris - où le dissident de droite Pierre Charon arrive également à se faire élire -, mais aussi dans le fief sarkozyste des Hauts-de-Seine ou dans les Yvelines, département d'origine du président sortant (UMP) du Sénat, Gérard Larcher. Même des départements ruraux, comme la Lozère, ont voté à gauche. « Ces résultats changent la donne institutionnelle, mais dans une certaine limite seulement, précise Dominique Chagnollaud, spécialiste de droit constitutionnel. Le Sénat ne dispose pas de pouvoir de blocage comme l'Assemblée nationale. »

source : 20minutes.fr

Partager cet article
Repost0

commentaires