Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 novembre 2014 6 08 /11 /novembre /2014 20:23

         Parmi plusieurs sphères de coopération dans l’économie réelle entre la Russie et l’Union Européenne, l’énergie occupe une place à part. La Russie est un fournisseur principal des ressources énergétiques – du gaz et du pétrole – pour la plupart des pays européens. Des compagnies européennes importantes sont présentes dans les branches énergétiques de l’économie russe. Il serait incorrect de dire qu’il n’y a pas de difficultés dans la coopération énergétique russo-européenne. Il existe des problèmes. Le principal est que les deux parties aient envie de trouver des solutions. La conférence « Le secteur énergétique russe et les investisseurs européens » organisée à Moscou par l’association du business européen en Russie est un témoignage de ce dialogue. Notre correspondant Igor Yazon y était présent…

 

        Le programme de la conférence avec la participation des compagnies énergétiques européennes qui travaillent en Russie, de leurs collègues russes, des représentants des organismes russes intéressés, comprenait, à part une séance plénière, le travail dans trois sections : Gaz, Pétrole, Energie électrique. Dans le cadre de la dernière section, on a débattu les questions de coopération russo-européenne en matière de l’énergie nucléaire. Armand Laferrere, chef de la mission d’un géant de l’industrie atomique mondiale, la corporation française AREVA, s’est exprimé sur les perspectives et l’état de la coopération entre la Russie et la France

 

        AREVA s’est jointe à la coopération franco-russe après la signature en avril de 1996 de l’accord de coopération entre le gouvernement de la République Française et celui de la Fédération de Russie en énergie atomique, pour 25 ans. Ses partenaires principaux, c’étaient la holding russe « TWEL », l’Institut de physique nucléaire Kourtchatov et d’autres entreprises et instituts de recherche faisant partie de l’agence russe de l’énergie atomique « Rosatome ». Au cours de dix ans de travail conjoint sur les technologies communes, les entreprises russes et AREVA ont livré mille cinq cent cartouches de combustible pour les centrales nucléaires d’Allemagne, de Suisse, de Suède, de Hollande, de France et de Russie. En ce moment, les partenaires étudient la possibilité d’élargir la géographie des livraisons du combustible, y compris, sur le marché américain. Il existe des plans d’approfondir l’intégration par des investissements communs dans le développement des entreprises d’enrichissement direct de l’uranium, le démantèlement des réacteurs nucléaires, l’enfouissement du combustible nucléaire irradié. Donc, le programme de coopération est très vaste. D’ailleurs, le « Rosatome » et AREVA ont un projet de mise en valeur commune des gros gisements d’uranium en Namibie, qui possède 5% de stocks globaux. Armand Leferrere a terminé son intervention ainsi :

(en français)

 

        Armand Laferrere, chef de la mission de la corporation française AREVA en Russie et dans les pays de la CEI, a parlé de l’importance de coopération russo-française en énergie nucléaire.

Partager cet article
Repost0

commentaires