Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 mai 2013 4 09 /05 /mai /2013 20:58

Les ministres français n’ont pas le moral. Chez eux il n’y a guère plus que le mariage qui soit gay.

thumb.small.hollande_40.jpgÇa ne va pas du tout. C’est rassurant… Pas de vacances (de toute façon ils ne croient pas à Noël), pas de liant, pas de cohésion gouvernementale, juste des ambitions personnelles, des questions existentielles, un Premier ministre nul, un président stressé et stressant. L’un de nos ministres, sous couvert d’anonymat, balance dans la presse sur ses petits camarades :

« Il y a une déprime des ministres. lls se demandent parfois pourquoi ils sont là. »

« Le climat n’est vraiment pas bon », constate, lui aussi, le député PS Christophe Caresche : « C’est étrange : on devrait être contents d’être revenus au pouvoir, même si la situation est difficile ! On s’attendait à un climat plus positif, plus enthousiaste. Il manque un esprit collectif. »

La crise économique, les atermoiements du gouvernement, la frénésie de taxes pour 2013, la polémique sur la nationalisation de Florange, l’affaire Cahuzac et les ambitions personnelles de certains membres du gouvernement auraient eu vite raison de l’enthousiasme des vainqueurs de mai dernier.

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault est l’objet à peine masqué de la plupart de ces critiques émanant directement du gouvernement. Il est jugé tantôt insuffisamment autoritaire, tantôt trop cassant et expéditif. Et pour arranger l’ambiance, chacun pense qu’il pourrait être Premier ministre à la place du Premier ministre.

Soucieux, le président Hollande a demandé à son équipe de rester mobilisée entre Noël et le jour de l’An. Le chef de l’Etat reçoit ces jours-ci plusieurs ministres, pour « faire le point » et préparer un séminaire de travail sur la situation économique, prévu le 4 janvier.

« Le président est exigeant », note un ministre. « Quand on le voit, il nous presse : “Tu en es où, tu vas où, tel projet, c’est pour quand ?” »

Ils sont de plus en plus nombreux à regretter l‘époque Jospin (1997-2002). « Je me souviens d’une équipe gouvernementale soudée », évoque, avec une nostalgie d’ancien combattant, un député socialiste. « Ils avaient plaisir à travailler ensemble, même s’il y avait des anicroches. Les élus étaient consultés. On participait à une aventure ! Il y avait une réunion à Matignon tous les quinze jours. »

A l‘Élysée, on s’empresse de relativiser le blues de l‘équipe : « Il y a des hauts et des bas dans l‘équipe gouvernementale, collectivement et chez chacun de ses membres. C’est le propre de chaque aventure humaine. Les ministres ne sont pas des robots. »

Justement, et s’il y avait une explication physiologique à la neurasthénie des ministres ? Comme un dérèglement chimique ? Chasse aux kilos : Hollande qui a lui-même fait des efforts draconiens ne veut pas un seul gros à son gouvernement. Le dernier petit gros en poste c’était Xavier Bertrand et l’on sait que Nicolas Sarkozy n’avait pas été très sympa avec lui à ce sujet.

Chasse au tabac (fumer nuit à l’image des politiques, avec la législation antitabac, élus et ministres sont encouragés à montrer l’exemple, plus la moindre Vogue mentholée ni le plus petit cigarillo). Chasse aux coupettes : fini le champagne, ça fait mauvais effet en période de crise. Ni mangeur, ni fumeur, ni buveur, ni dragueur évidemment, l’ombre de DSK plane même sur les rares charmeurs du gouvernement les plus innocents.

Finalement est-ce si sympa que ça aujourd’hui d’être ministre ? Ils en ont déjà marre. Les Français encore bien davantage. Le mieux c’est qu’ils rendent les clefs.

CAROLINE PARMENTIER

vu sur : http://www.pdfcentre.fr/archive/2012/12/30/titre-de-la-note.html

Partager cet article
Repost0

commentaires